Le changement climatique préoccupe plus les Européens que la crise économique

Les négociations avant la conférence de Durban, fin novembre, sont dans une période cruciale. L'Europe voudrait conserver les acquis de Kyoto.

3 mn

La Tribune Infographie
La Tribune Infographie

La crise financière a beau être anxiogène, elle ne figure pas en tête des préoccupations des Européens. Selon le dernier Eurobaromètre publié vendredi, le changement climatique représente le principal problème auquel le monde est aujourd'hui confronté pour 51% d'entre eux. 64% mettent la pauvreté et la faim en priorité. La situation économique n'apparaît qu'en troisième position : seuls 45% des Européens sont angoissés par le sujet. L'opinion de 26.000 Européens reflétée par l'enquête montre également que deux Européens sur trois considèrent le climat comme un problème grave. "C'est un appel très fort pour les dirigeants de l'Union Européenne. Les citoyens attendent des mesures ambitieuses et concrètes", a estimé Connie Hedegaard, commissaire européenne à l'Action pour le climat, en écho à ces chiffres.

A six semaines de la conférence de Durban, en Afrique du Sud, où les négociations sur le climat sont censées redémarrer, force est de constater que l'heure n'est pas exactement à l'ambition. "Pour l'instant, le projet, c'est de mettre le protocole de Kyoto sous oxygène, pour éviter que ses outils comme le mécanisme de développement propre ne disparaissent", constate Emmanuel Fages, à la Société Générale. Ce qui permettrait de sauver les investissements économes en énergie, qu'il s'agisse de fours solaires ou de la récupération du gaz de décharge. Des investissements dont la rentabilité est assurée par l'attribution de crédits de CO2 monnayables, pour un montant total de 13 milliards de dollars en 2010 et qui bénéficient principalement aux pays émergents.

Refus d'un "Kyoto II"

A Panama la semaine dernière, lors de la dernière réunion préparatoire avant Durban, la Chine a fait mine de s'arc- bouter sur cet acquis en insistant pour prolonger Kyoto tel quel, alors que les autres émergents et les pays en voie de développement se montraient plus sensibles à la position européenne. Celle de l'attente. Pour l'heure, en effet, seule l'Europe, la Suisse, l'Australie et la Nouvelle-Zélande sont prêtes à s'engager à réduire leurs émissions, ce qui ne représente que 15% des émissions totales. Plutôt que de signer un engagement a minima à Durban, mieux vaudrait donc fixer une nouvelle date butoir, tout en sécurisant le cadre juridique des acquis de Kyoto. "C'est une période cruciale ; depuis quelques semaines, les positions ont évolué sous le manteau, même si l'on n'a pas de grandes déclarations. Le point de vue européen rencontre plus d'échos", assure Serge Lepeltier, chargé des négociations climatiques pour la France. Le refus d'un "Kyoto II" en l'absence d'engagements chiffrés d'un grand nombre de pays marque une évolution dans les négociations, qui ne fait pas forcément l'unanimité. Ne serait-ce qu'à Bruxelles, où la DG climat campe sur une position plus radicale que la DG énergie. La proposition européenne doit être affinée lundi à Luxembourg lors d'une rencontre des ministres de l'Environnement.

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 13/12/2011 à 11:32
Signaler
Les Français voient les ravages du changement climatique avec les sécheresses et manques d'eau et comprennent que cela empire d'année en année. 2010 a été une année record pour la production de CO2 dans le monde. 2011 sera dans la continuité de 2010 ...

à écrit le 21/11/2011 à 9:49
Signaler
La production et l'augmentation de CO2 sont directement liées à l'augmentation de la population de la planète. Réduire le CO2 émis s'avère impossible puisqu'il augmente malgré toutes les mesures prises. et pour cause, l'augmentation de la population ...

à écrit le 16/11/2011 à 14:16
Signaler
nous sommes la a discuter de finance qui depuis la nuit des temps est un probleme qui va et qui vient alors que notre ozone est en danger proche puisque c est un produit qui n est pas commercialise et qui vaut plus que produits financier et qui ne pe...

à écrit le 06/11/2011 à 16:19
Signaler
@jicroispa31 La finalité : des khmers verts avec un gouvernement écologique mondial coercitif - des taxes - des règlementations contraignantes - des bourses d'échange carbone, sources de toutes les malversations ? des dépenses pharaoniques pour des...

à écrit le 22/10/2011 à 6:36
Signaler
Je pense que ces chiffres sont faux ! Peu importe d' ailleurs car il y a une campagne incessante dans les médias pour entretenir l'inquiétude sur le climat: Il s' agit pour les mouvements écologistes d' acquérir du pouvoir par la peur. Et la peur fai...

à écrit le 13/10/2011 à 13:05
Signaler
Etonnante étude. Comme si les mutations de société entraînées par la dette que nous léguerons aux générations futures avait moins d'importance que les mutations induites par le réchauffement climatique auquel l'Homme est condamné à s'adapter... Le g...

à écrit le 12/10/2011 à 15:53
Signaler
@jipebe29: Quelle fixette sur le GIEC ! Avec vos beaux mots, vous essayez de nous faire croire que vous y connaissez quelque chose, ou je me trompe... Regardez le monde qui nous entoure, les plus alarmistes à propos du réchauffement climatique (et de...

à écrit le 11/10/2011 à 22:12
Signaler
@oldtimer J'ajoute que les articles qui fleurissent dans les médias comme pâquerettes au printemps évoquent des conséquences diverses et variées d'un futur réchauffement basé uniquement sur les modèles inexacts du GIEC. On peut toujours fantasmer à ...

à écrit le 11/10/2011 à 22:08
Signaler
@ oldtimer Ce qui compte, ce ne sont pas les événements météorologiques ponctuels. Seules les mesures que j'ai citées ont une signification, ne vous en déplaise. On nous dit que la mer de glace arctique est plus réduite au début de l'automne, ce qui...

à écrit le 11/10/2011 à 0:01
Signaler
Evidemment, compte tenu de la désinformation et de la propagande éhontée en faveur du dogme du réchauffement climatique anthropique, ayant pour but de nous culpabiliser et de nous faire peur avec les projections cataclysmiques des modèles numériques ...

le 11/10/2011 à 13:04
Signaler
Renseignez-vous! Toutes les semaines, paraissent des informations sur les conséquences, avérées, du réchauffement de la planète. Mais il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

le 11/10/2011 à 13:30
Signaler
Tout à fait de l'avis de jipebe29. La propagande en question a pour but, d'une part, de détourner les citoyens des problèmes actuels et, d'autre part, de leur faire accepter des taxes et impôts supplémentaires (au titre de la protection de l'environn...

le 11/10/2011 à 18:59
Signaler
Parfaitement d'accord avec jipebe. Et d'ailleurs qui a décidé que nos températures actuelles étaient les meilleures pour l'épanouissement des peuples? Allez, 0.7°C de hausse de température en un siècle ( si tant est qu'on puisse effectuer une mesure ...

le 21/10/2011 à 21:50
Signaler
@jipebe29 Vous écrivez : "(...) la désinformation et de la propagande éhontée en faveur du dogme du réchauffement climatique anthropique, ayant pour but de nous culpabiliser et de nous faire peur" Merci dans ce cas de nous expliquer dans quel but o...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.