Les vélléités d'acquisition de JCDecaux ne séduisent pas la Bourse

 |   |  254  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe français de communication projette de diluer son capital pour réaliser des acquisitions Outre-Atlantique. Pourquoi pas l'activité affiche de CBS. A la Bourse, ces propos sont mal accueillis.

Le titre JCDecaux démarre la semaine dans le rouge avec une baisse de près de 2% en fin de matinée, à 19,28 euros dans un marché parisien en recul de moins de 1%. Pourtant depuis le début de l'année, l'action gagne 13% et surperforme nettement son indice, le SBF 120, en chute quant à lui, de 11%.

Dans un entretien paru aux Echos ce lundi, les co-dirigeants du groupe Jean-François et Jean-Charles Decaux ont fait part de leur intention d'investir. Un appétit retouvé après une année 2009 difficile grâce aux signe de reprise globale ressenti. Avec un bémol toutefois: les conséquences économiques des mesures d'austérité décidées dans certains pays de la zone euro.

Mais les regards sont plutôt tournés vers les Etats-Unis, marché où le groupe de communicatione extérieure est moins présent. "Il y aura incontestablement des opportunités. (...)." L'activité affiche de CBS, par exemple. Soulignant ses divers changements de propriétaires, les dirigeants ont précisé que "si cet actif est à nouveau à vendre dans des conditions raisonnables, qui, à part nous, pourrait être un bon candidat ?".

Et d'évoquer également leur rival Clear Channel, numéro un mondial. "Clear Channel est, lui, entre les mains d'investisseurs financiers qui, dans les cinq ans qui viennent, auront aussi, sans doute, envie de se désengager."

Pour financer toute éventuelle opération de rachat, le groupe envisage de diluer le capital sans pour autant perdre le contrôle. Actuellement, les co-dirigeants détiennent environ 70% de l'entreprise familiale.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :