Les héritiers Hermès échappent à l'OPA

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a accordé aux héritiers Hermès la dérogation à l'obligation de déposer une offre publique d'achat.

Le verdict est tombé. Le marché n'a plus à espérer d'offre publique d'achat sur l'action Hermès International. A moins d'un recours. En milieu de journée, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a rendu le verdict tant attendu : le gendarme de la Bourse a décidé d'accorder aux membres de la famille Hermès la dérogation leur permettant d'éviter de déposer une offre publique obligatoire malgré la constitution d'un holding réunissant plus de la moitié du capital de Hermès International. Les explications détaillées du régulateur ne sont pas encore connues, elles seront publiées le plus rapidement possibles (potentiellement d'ici à vendredi soir).

Les actionnaires familiaux de Hermès International avaient dévoilé début décembre leur stratégie destinée à contrer la montée en puissance de LVMH au capital. Le groupe de Bernard Arnault a révélé le 23 octobre détenir 14,2% du capital du groupe, à la surprise générale. LVMH n'avait pas déclaré jusqu'alors de franchissement de seuil. Et pour cause, sa montée au capital s'est faite via des produits dérivés (equity swaps) contractés auprès de trois banques et qui devaient être dénoués en cash. Du moins jusqu'à un avenant, qui a permis la livraison par les banques des titres Hermès.

Légalement, des actionnaires - qu'ils soient réunis au sein d'une holding ou associés dans un pacte d'actionnaires - sont tenus de lancer une OPA en cas de franchissement du tiers du capital - un seuil de la loi de réforme de la régulation financière a ramené à 30%à compter du 1er février 2011 -. Ils peuvent aussi faire une demande de dispense d'OPA auprès de l'AMF, ce que la famille Hermès a fait. Non sans provoquer la colère de Colette Neuville, la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires. Aujourd'hui, celle-ci n'exclut pas de faire appel de la décision de l'AMF.

En Bourse, la réaction a été immédiate. La décision du régulateur a provoqué un vif repli de l'action Hermès. Celle-ci a cédé jusqu'à 3,67%. A 15h15, le titre s'affichait en baisse de 1,8%.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :