Sanofi s'offre Genzyme et grimpe en Bourse

 |   |  298  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Sanofi-Aventis et Genzyme ont annoncé, ce mercredi, avoir conclu un accord par lequel le groupe français va débourser 20,1 milliards de dollars au total pour acquérir la biotech américaine. A ce montant s'ajoutera un certificat de valeur conditionnelle (CVC) pour chaque action détenue. Le marché a applaudi.

Sanofi-Aventis et Genzyme se sont enfin mis d'accord. Ils ont signé un contrat selon lequel le groupe pharmaceutique français va acheter la biotech américaine au prix de 74 dollars par action en numéraire, soit 20,1 milliards de dollars au total, auxquels s'ajouteront un certificat de valeur conditionnelle (CVC).

Enfin soulagés de voir cette opération prendre fin après sept mois d'intenses négocations, les investisseurs recherchent le titre aujourd'hui en Bourse. Celui-ci s'adjuge 3,51 % et s'offre la plus forte hausse du CAC 40 devant Société Générale.

En plus de ce paiement en numéraire, chaque actionnaire de Genzyme recevra donc un CVC pour chaque action détenue, ce CVC étant attaché aux performances du Lemtrada, un traitement expérimental de Genzyme dans la sclérose en plaque, et à certains niveaux de production en 2011 concernant deux autres produits (le Cerezyme et le Fabrazyme).

Les termes du contrat attachés aux CVC, qui seront cotés en Bourse, prévoient que ceux-ci pourront atteindre 4 dollars par CVC si les ventes nettes dans le monde dépassent 2,3 milliards de dollars. Les CVC expirent le 31 décembre 2020 au plus tôt.

Dans un communiqué commun, les deux sociétés précisent que l'opération a été approuvée à l'unanimité par leur conseil d'administration respectif et qu'elle devrait être clôturée au début du second semestre de cette année.

La transaction devrait être relutive pour le bénéfice par action net des activités de Sanofi dès la première année suivant la réalisation de l'opération, et relutive pour le BNPA de activités dans un fourchette de 0,75 euro à 1,00 euro d'ici 2013.

Après plusieurs mois d'approches infructueuses, Sanofi avait lancé le 4 octobre une offre hostile sur la biotech du Massachusetts.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :