Sanofi pourrait relever son offre sur Genzyme

Sanofi-Aventis aurait proposé un peu plus de 70 dollars par action Genzyme (hors CVC) en refusant d'aller jusqu'à 75 dollars. Tout compris, la valorisation de la "biotech" atteindrait 20 milliards de dollars.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'acquisition de Genzyme par Sanofi-Aventis s'accélère. Le groupe français aurait accepté de relever son offre sur Genzyme. Il propose désormais un peu plus de 70 dollars par action hors certificat de valeur conditionnelle (CVC), a déclaré mardi soir à l'agence Reuters une source proche de la situation.

Selon cette dernière, CVC compris, la valorisation de la société américaine de biotechnologies pourrait atteindre "vraiment le haut des 70 dollars". Sanofi a relevé son offre par rapport au 69 dollars qu'il propose depuis le début afin d'avoir accès aux livres de compte (due diligence) de Genzyme, a dit la source.

Pour autant, le laboratoire français n'est pas monté jusqu'aux 75 dollars par action que Genzyme aurait souhaités, a-t-elle précisé. La valorisation totale de Genzyme dépendra de l'issue de la due diligence.

L'agence Bloomberg avait rapporté plus tôt que la valorisation de Genzyme se situerait à 76-77 dollars, CVC inclus. Le Wall Street Journal écrit de son côté que Sanofi a proposé un prix de base de 74 dollars. Le prix de départ du CVC aurait quant à lui été fixé à 2 dollars, mais il pourrait atteindre 5 à 6 dollars.

Genzyme n'était pas disponible pour évoquer l'information et Sanofi n'a pas accepté de la commenter. Selon le cabinet d'analystes Neerink Swann, un accord à 77 dollars le titre, CVC compris, doperait sensiblement les résultats de Sanofi. "Des baisses de coûts agressives dans le segment d'oncologie et dans la branche cardio-rénale offrent à elles seules des opportunités substantielles de synergies", soulignent-ils dans une note.

Sanofi a prolongé jusqu'au 15 février son offre sur Genzyme. Ce nouveau délai a été décidé dans l'espoir de structurer un accord autour de la valeur d'un CVC attaché au Lemtrada, un traitement expérimental du groupe américain dans la sclérose en plaques.

Développé à partir d'une molécule (l'alemtuzumab) déjà utilisée dans l'anticancéreux Campath, le Lemtrada devrait générer 3,5 milliards de dollars de ventes selon Genzyme, mais à peine 700 millions d'après Sanofi. Le CVC est l'outil susceptible de réconcilier les deux groupes.

Lundi soir,  les deux groupes étaient parvenus à un accord de principe sur la structure d'un rapprochement, selon des sources proches du dossier.

L'action Genzyme a terminé sur un gain de 0,31% à 73,20 dollars tandis que Sanofi-Aventis a clôturé en hausse de 1,63% dans le sillage de la Bourse de Paris (+1,68%).

 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.