Accord de principe sur la structure d'un rapprochement Sanofi-Genzyme

 |   |  410  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un accord de principe sur la structure d'un rapprochement entre Sanofi-Aventis et Genzyme aurait déjà été conclu, annonce Reuters ce lundi de sources proches du dossier.

Selon l'une des sources citée par Reuters, la transaction entre le spécialiste des maladies rares et Sanofi pourrait être finalisée dans une ou deux semaines. L'accord inclut un certificat de valeur conditionnelle (CVC), selon les sources.

L'accord de confidentialité entre les deux groupes a été annoncé dans un avis diffusé ce lundi par l'autorité des marchés américains (SEC). Sanofi a réaffirmé à l'occasion qu'il n'y avait aucune garantie que ses discussions avec Genzyme aboutissent.

Genzyme a confirmé qu'il avait autorisé Sanofi à mener une procédure d'examen de ses livres de compte ("due diligence"). Il a précisé que les discussions entre les conseillers et représentants des deux groupes portaient essentiellement sur l'utilisation d'un CVC. Les deux parties ont également discuté d'autres modalités potentielles pour une transaction négociée, a encore déclaré Genzyme.

Chez Sanofi, un porte-parole a déclaré que le groupe avait "signé un accord de confidentialité pour continuer (ses) discussions et avoir accès à certaines informations qui ne sont pas publiques".

Le 24 janvier, Sanofi a prolongé jusqu'au 15 février son offre sur le spécialiste des maladies rares. Ce nouveau délai doit permettre aux deux groupes de trouver un terrain d'entente sur la valeur du CVC attaché au Lemtrada, traitement expérimental du groupe américain dans la sclérose en plaques. Développé à partir d'une molécule (l'alemtuzumab) déjà utilisée dans l'anticancéreux Campath, le Lemtrada devrait générer 3,5 milliards de dollars de ventes selon Genzyme, mais à peine 700 millions d'après Sanofi. Le CVC est l'outil susceptible de réconcilier les deux groupes.

Chez Natixis, Béatrice Muzard estime que l'annonce de l'accord de confidentialité "signifie que la finalisation de l'opération est en bonne voie et qu'il y a un terrain d'entente en termes de valorisation entre les deux groupes". De son côté, Eric Le Berrigaud, analyste chez Raymond James, juge qu'"avec les "due diligence" il y a une avancée importante" dans le dossier. Même son de cloche chez Oddo Securities où Jean-Jacques Le Fur estime qu'un "pas décisif vient d'être franchi dans les négociations". Arsène Guekam (CIC) note que "le pas important qui vient engagé confirme les efforts réalisaient par les deux groupes récemment".

Vers 17h, le titre Sanofi gagnait 1,78% à 50,01 euros à la Bourse de Paris, alors le CAC 40 avançait de 0,32%. Sur le Nasdaq, à New York, l'action Genzyme avançait de 2,28% à 72,63 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :