Wall Street dans le rouge avant une semaine riche en résultats

 |   |  423  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines débutent la semaine dans le rouge, plombées par les craintes sur les dettes souveraines. De nombreux résultats seront publiés dans les prochains jours.

Début de semaine dans le rouge à Wall Street. Les marchés restent pénalisés par les inquiétudes sur les dettes souveraines en Europe mais aussi aux Etats-Unis. Malgré les propos rassurant de Timothy Geithner, le secrétaire au Trésor, la menace d'un blocage parlementaire sur le relèvement du plafond de la dette demeure. Cela provoquerait un défaut de paiement du pays, un scénario catastrophe.

A la clôture, le Dow Jones  perd 0,76% à 12.385 points, le S&P recule de 0,81% à 1.305 points et le Nasdaq abandonne 0,389% à 2.765 points.

Du côté des valeurs, News Corp chute de 4,32% à 14,97 dollars. Le groupe de médias reste plombé par le scandale des écoutes téléphoniques illégales au Royaume-Uni. Rebekah Brooks, l'ancienne patronne de la filiale News International a été arrêtée dimanche. Et Lee Hinton, le PDG de Dow Jones, a présenté sa démission. Le FBI s'intéresse également de près à cette affaire.

En attendant les résultats de Bank of America, Goldman Sachs, Apple, Intel, Microsoft ou encore IBM, plus tard dans la semaine, plusieurs sociétés ont publié leurs performances trimestrielles.

Halliburton a ainsi fait état d'un profit de 739 millions de dollars au deuxième trimestre. Par action et hors exceptionnels, cela représente 81 cents, là où les analystes ne misaient que sur 72 cents. Le chiffre d'affaires du groupe de services pétroliers s'est élevé à 5,9 milliards de dollars, dépassant également le consensus des marchés (5,6 milliards). Le titre gagne 0,08% à 53,12 dollars.

Hasbro recule de 4,76% à 39,40 dollars. Le deuxième fabricant mondial de jouets a dégagé un bénéfice net de 58 millions de dollars au deuxième trimestre. Hors exceptionnels, il ressort à 33 cents par action. Une performance décevante pour les opérateurs, qui escomptaient 39 cents. Ses ventes ont grimpé de 24% sur la période, à 909 millions de dollars. C'est nettement mieux que les prévisions (855 millions).

Gannett chute de 3,49% à 13,01 dollars. Le groupe de presse a accusé un repli de ses profits au deuxième trimestre, à 152 millions de dollars, alors que ses revenus ont légèrement baissé (1,33 milliard de dollars). Ces résultats sont en ligne avec les attentes des marchés. Mais ces derniers saluent l'annonce d'un doublement du dividende trimestriel et de la reprise des rachats d'action.

Enfin, Linkedin chute de 6,85% à 102,44 dollars. JPMorgan a dégradé le réseau social destiné aux professionnels de "surpondérer" à "neutre". L'intermédiaire conserve son objectif de cours à 85 dollars. Récemment introduit à Wall Street, le site est désormais valorisé à plus de 10 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :