La Grèce fait plonger les places financières européennes

 |   |  783  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'annonce que la Grèce n'atteindra pas ses objectifs de déficit en 2011 et 2012 fait plonger les places financières européennes. A Paris, le CAC 40 est renvoyé au contact des 2.900 points.

La Bourse de Paris débute la semaine comme elle a terminé la précédente : en repli. Plombé par l'annonce, hier, selon laquelle le gouvernement grec manquera les objectifs de déficit assignés par ses bailleurs de fonds pour son sauvetage, le CAC 40 est renvoyé sur le seuil psychologique des 2.900 points. Vers 12h30, la chute atteignait 2,14 % à 2918,10 points. Sur les autres grandes places européennes, le repli est du même ordre. Ainsi le FTSE londonien chutait de 1,89 %, le Dax francfortois de 2,45 %, le FTSE Mib milanais de 1,66 % et l'Ibex 35 madrilène de 2,26 %.

Le marché est une fois de plus affecté par les craintes de la crise de la dette en zone euro. Le soulagement apporté jeudi dernier par le feu vert allemand à l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF), a été balayé dimanche par le gouvernement grec. George Papandréou a en effet annoncé que son pays n'atteindra pas les objectifs prévus dans le cadre du plan de sauvetage.

Athènes s'attend désormais à ce que son déficit atteigne 8,5% du produit intérieur brut (PIB) cette année alors que l'UE et le FMI avaient demandé que le déficit ne dépasse pas 7,6% du PIB. Le projet de budget prévoit que le déficit sera réduit à 6,8% en 2012, contre un objectif fixé à 6,5%. Ce dépassement de l'objectif de déficit 2011 signifie que la Grèce aura besoin de deux milliards d'euros supplémentaires ne serait-ce que pour financer ses dépenses cette année. Une situation qui sera très certainement au centre des discussions des ministres européens des Finances qui se réunissent ce lundi et demain mardi à Luxembourg.

En attendant, les marchés porteront toute leur attention sur la publication, cet après midi, de l'indice de l'activité manufacturière pour le mois de septembre aux Etats-Unis. "Un ISM manufacturier inférieur à 50 relancerait les débats sur les risques de récession des Etats-Unis et de sa transmission en Asie" indique Aurel BGC. Risque d'autant plus omniprésent que ce matin Fitch a revu à la baisse ses anticipations de croissance des grandes économies. L'agence estime en effet que "la récente intensification de la volatilité des marchés financiers et les incertitudes budgétaires ont érodé la confiance, ce qui, en conséquence, va peser sur la consommation privée et la croissance de l'investissement".

Pour l'heure, les investisseurs ont pris acte du ralentissement de l'activité manufacturière en Zone euro. L'indice définitif  PMI manufacturier pour le mois de septembre est ressorti ce lundi à  48,5 points contre 49 points en Août. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis août 2009, les commandes nouvelles s'étant elles contractées à leur rythme le plus soutenu depuis juin 2009.

Dans un tel contexte, les acteurs du compartiment financier subissent de lourdes prises de bénéfices. Ainsi BNP Paribas chute de 5,89 % suivi de près par Société Générale (-5,72 %), Crédit Agricole (-4,78 %) et Axa (-4,04 %). Hors CAC, Dexia décroche de 8,09 % après la décision de l'agence de notation Moody's de placer la note de la dette de la banque franco-belge sous surveillance négative.

Alcatel Lucent plonge de 9,38 %. Dans une note négative relative au marché des équipementiers télécoms, le bureau d'études Nomura a abaissé son objectif de cours sur le titre du groupe français de 3,2 à 2,5 euros.

France Télécom recule de 2,07 %. Selon un projet de discours que doit prononcer lundi la commissaire européenne à la Stratégie numérique Neelie Kroes, l'Union européenne (UE) souhaite réduire les revenus que les opérateurs historiques tirent des réseaux de télécommunications en cuivre pour doper l'investissement dans la fibre optique.

Hors Cac

Air France plonge de 3,43 %. Alexandre de Juniac devrait prendre la direction d'Air France en janvier à la faveur d'une réorganisation du groupe Air France KLM dont Pierre-Henri Gourgeon conserverait les rênes, indique la Tribune dans son édition de ce lundi.

Ipsen (-0,57 %) résiste à la tendance du marché. Son partenaire, Inspiration Biopharmeuticals a été informé que l'agence européenne des médicaments avait validé le dépôt de la demande d'autorisation de mise sur le marché pour IB1001 dans le traitement de l'hémophilie de type B.

Devise et Pétrole

Après avoir plongé vers un plus bas depuis huit mois face au dollar à moins de 1,332, la monnaie unique s'est reprise. Vers 12h30, un euro s'échangeait contre 1,337 dollars.

Dans le même temps, sur le marché de l'or noir, les prix du baril étaient à la baisse. Le Brent de la Mer du Nord chutait de 0,84 % à 101,90 dollars tandis que le WTI valait 78,13 dollars (-1,35 %)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2011 à 10:48 :
Les jeunes loups grecs qui se sont enrichis sans cause et en on profité pour se surendetter pour "péter plus haut que leur c**l (en pensant que ça allait durerune éternité), se retrouvent au chômage et se barrent à l'étranger (de préférence en France) en laissant leurs ardoises ...On va donc faire face à une nouvelle immigration stérile des nouveaux riches européens en faillite !!!
a écrit le 03/10/2011 à 14:27 :
Et l'Eglise!!!
Et les Armateurs!!!
Et les Grcs Immigrés aux States!!!
Le pauvre grec paie pour eux sur sa retraite,ou son salaire,ou sur son travail au noir qui ne va qu'empirer!!!!
belle pagaille et beau folkore pour les futurs touristes des croisiéres
a écrit le 03/10/2011 à 13:36 :
Les Etats Unis sont à l'origine de la débacle.
Depuis ils ne font rien pour maîtriser la situation,au contraire Ils continuent le dollar faible et le taux bas pour créer chez les Chinois une inflation importée;
Alors nous les Petits Européens voulons jouer dans cette Cour qui est surdimensionnée pour nous.
Allons MM. de Brussel un peu de Geopolitique et de réalisme est à actualiser.
a écrit le 03/10/2011 à 13:09 :
Le grand bon en arrière titre d'un livre de Serge Halimi. Il faut se remettre au jardin et aux conserves.
a écrit le 03/10/2011 à 12:51 :
Avec 1650 milliards de dettes nous donnons à des Pays qui sont en extreme précarité,avec quel espoir de remboursement?????
Les Hollandais moins susceptibles d'etre déclassés,se font tirer l'oreille comme la Finlande, mais nous pour la gloire d'un Fouquet's,nous sommes allons payer au détriment de nos pauvres,de nos démunis,de nos enfants qui avec Bac +5 ont un boulot au Smic!!!!
Il faut que les vrais politiques se saississent du dossier et dessaississent les imcompétents.

Réponse de le 03/10/2011 à 13:17 :
en accord parfait avec vous Logic -
Réponse de le 03/10/2011 à 13:22 :
Sarko et Merkel n'ont aucun espoir d'ête remboursés, mais ils s'en fichent, c'est le peuple qui paiera.
leur seul objectif est de faire tenir tout le système jusqu'aux prochaines élections et après eux le déluge
Réponse de le 04/10/2011 à 14:31 :
@ letroll

Le déluge pourrait ne pas attendre aussi longtemps...
a écrit le 03/10/2011 à 12:30 :
Trichet and co , sont tous nuls ... Confier la caisse à Tapie et ça va rouler !
a écrit le 03/10/2011 à 12:20 :
S'il n'y avait que la Grèce...

L'Espagne vient de nationaliser 3 CAJAS.

Une raison de plus que les bourses baissent...

La Tribune n'est-elle pas au courant de cet événement???
a écrit le 03/10/2011 à 10:42 :
La Grèce est un immense tonneau des Danaïdes et il est absurde de vouloir continuer à le remplir.
Réponse de le 03/10/2011 à 12:34 :
Nos politiques sont dans l'innocence;
Travail au noir
Recherche de subventions
Materiels US
Dissimulation fiscale à tous les niveaux
Champ de coton inutile etc etc ,
Ce Pays des Balkans doit sortir car il ne répond à aucun critére Europe.
a écrit le 03/10/2011 à 10:17 :
Dans la vraie vie, quand on joue avec le feu, on finit par se bruler les doigts. Dans le monde doré de la finance, quand les banques jouent avec la vie des peuples, ils s'enrichissent et leurs cours décollent (avec les bonus et autres parachutes pour traders, pdg, auditeurs...)! Et quand il s'avère que ces banques censés équilibrer les risques en ont trop pris et qu'elles ont du plomb dans l'aile, il faut les sauver!! et pourquoi donc? Laissons donc les Grecs sortir de l'uem et que ces cupides banquiers encaissent le retour de bâton. Laissons le marché s'autoréguler, halte aux interventionnismes pour sauver les profiteurs!!!
a écrit le 03/10/2011 à 10:07 :
Le jour où nous sortirons de cette UE non fédérale,parfaite pour calibrer les pommes, ou interdire le ramassage de jonquille,mais parfaitement incapable de prendre des décisions monétaires communes,une immense clameur s?élèvera jusqu'aux cieux .
a écrit le 03/10/2011 à 10:04 :
Personne ne s'épargnera l'obligation de faire payer ceux par qui les faillites en cours sont arrivées. Et comme au niveau des entreprises la faute n'est jamais celle du petit peuple qu'on échine avant de le contraindre à la pauvreté et au chomage ou à la maladie. L'enrichissement sans cause, la corruption et l'escroquerie, le clientélisme et l'évasion fiscale, voilà le bilan d'une économie mondialisée à coup de savates par les nouveaux esclavagistes fortunés de la planète. Alors quand ces rats veulent quitter le navire en nous promettant de nouveau du sang et des larmes, cela devient comique !
Je ne sais plus qui a dit que l'Homme étant carré on ne le fera jamais tourner rond. La dérégulation a ramené la jungle. En conséquence, tout ce qui ne s'est pas fait par la sagesse se fera dans la terreur et ce sera aussi et d'abord dans la terreur de nos "nantis" adorateurs du veau d'or. Les pauvres n'ont rien à perdre. La survie ils connaissent déjà. La marginalisation est en marche avec ses propres lois face à des dynasties politiques qui ne sont plus que des "fin de race" qui ont prouvé leur incapacité à gérer l'intérêt général et prieurisé leurs intérêts particuliers.
L'avenir n'est pas "la morale à l'école" ! rire ! (on a déjà donné dans ce genre d'abêtissement au profit de quelques-uns). Elle est dans la capacité d'avoir une tête bien faite plutôt que bien pleine, ce qui conserve l'énergie au profit de la conscience collective pour faire le nettoyage des psychopathes de tous poils.
a écrit le 03/10/2011 à 9:38 :
C'est la misère qui a de l'avenir en France et même en Europe. Les restos du coeur et autres soupes populaires volent de records en records. Fuir, quitter le pays est la seule solution pour notre jeunesse d'autant que l'incurie des responsables est à son comble pour punir ceux qui, par miracle, réussissent avec un ISF pour les tondre.
Réponse de le 03/10/2011 à 9:56 :
un isf pour les tondre.de plus il faut savoir que ce gouvernemnt a reussit l'exploit de supprimer le plafonnement pour l'isf ,ce qui va mettre a contribution des contribuables ayant un patrimoine supérieur à 1,3 millions d'euros mais ayant de revenus tres faible,ce qui est scandaleux au point de vue justice fiscale.c'est sur que quantitativement et electoralement parlant,on represente certainement peu de poids....
Réponse de le 03/10/2011 à 14:34 :
@nero 51!
Jusqu'au jour ou fatigué: les assujetis à l'isf voteront en masse avec leur pieds ! Alors les enarques comprenants qu'ils sont allés trop loin: n'auront plus que leur yeux pour pleurer !
a écrit le 03/10/2011 à 9:33 :
Les socialistes grèques nous ont bien planté ,en plus maintenant faut voir les résultats de la gestion des socialistes espagnoles ,portugais et si tout va mal français,il faudrait vraiment moraliser le capitalisme et empécher les gouvernants démago. de dépenser l'argent qu'ils n'ont pas , à propos en France la règle d'or c'est pour quand ?
Réponse de le 03/10/2011 à 10:22 :
Pour votre info, le gouvernement socialiste Grecques est arrivé au pouvoir il y a deux ans et "trouvé des cadavres dans les placards laissé par la droite", pour une fois, un gouvernement n'a pas caché les problèmes pour pouvoir continuer à vivre sur le dos des autres et pour leur malheur (l'honnêteté ne paye vraiment pas !) ça leur retombe dessus et non sur les escrocs des gouvernement de droite précédent.
Réponse de le 03/10/2011 à 10:35 :
Les socialistes Grecs ? ah ben ils ont juste pris récemment la situation désertée par la droite ! faites un peu d'histoire récente !
Réponse de le 03/10/2011 à 10:56 :
si vous consultez "grèce.wikipédia" vous pourrez peut-être voir que la Droite et la Gauche se sont partagées le Gouvernement depuis douze années.
Si je me trompe: cortaf@gmail.com
Réponse de le 03/10/2011 à 11:18 :
Votre commentaire est plus qu'imprécis, et pourquoi la gauche à voulue gérer une situation sans faire un audit, juste histoire d'avoir un point de reperb légal pour comparer deux gestions ?.....
a écrit le 03/10/2011 à 9:26 :
rien n'y fait... le temps passe, le ciel s'obscurcit de plus en plus,
sans doute qu'il n'y a plus grand chose à faire, et que rien n'a été
véritAblement fait, pour autant qu'il y ait encore quelque chose à
faire TANT l'impuissance et la paralysie semblent être une triste
réalité.



a écrit le 03/10/2011 à 9:11 :
Les marchés vont devoir se résoudre à l'idée qu'un pays de l' UEM peut faire défaut et entrer dans un processus de restructuration "organisée" de sa dette, un peu comme une filiale très mal en point d'une multinationale qui ne serait pas au mieux de sa forme. Cela veut dire que la décote que d'aucun avait déterminée depuis le printemps 2010 à un niveau oscillant autour de 50% de la dette grecque (et que tous les perroquets les plus éminents et les moins éminents reprennent à leur compte désormais comme s'ils avaient inventer l'eau chaude) va entrer dans les faits. Et encore, 50% de décote sur la dette souveraine grecque c'est peut être un peu juste, je pense que 60 à 65% ne serait pas inapproprié, à moins qu'après un write off (effacement) de 50% on fasse sortir la Grèce de l'UEM et que celle ci dévalue de 50% sa monnaie ce qui nous amènerait à 75% de "paume". Le FESF jouera donc les pompiers de service et servira en priorité à recapitaliser directement (ou indirectement via des fonds de restructuration ordonnée des banques nationaux) les banques de l'UEM qui en auront besoin. On n'est, comme dirait l'autre, pas sorti de l'auberge grecque, en passant par l'auberge portugaise, espagnole et irlandaise et en espérant qu'on s'arrêtera là. Ah la folie de l'immobilier quand elle nous tient, elle nous rend aussi inefficace économiquement qu'aveugle financièrement. Un miroir à perroquets en quelque sorte, les banquiers seraient ils tous des oiseaux à plumes?
Réponse de le 03/10/2011 à 9:48 :
Vous Maître vous vous défiez des perroquets et vous avez bien raison, sans doute sont ils plus colorés que vous ne l'êtes vous même, mais ceci n'est qu'une question de plumage et guère de compétences. A ce propos, n'est il pas curieux que les fameux tests auxquels ont été soumis les comptes des banques ont ne les ai pas appelé les dress tests plutôt que les stress tests?
Réponse de le 03/10/2011 à 10:06 :
Pour que la Grèce dévalue, faut-il encore qu'elle sorte de l'Euro pour aller vers un "Drachme nouveau". Si celui-ci ne vaut plus que 50 % de la parité EUR/DRACHME du jour du passage à l'Euro, le capital restant à rembourser des emprunts souscrits en Euros, exprimé en "Drachme nouveau" après cette dévaluation, double. Nul doute que leur remboursement n'en est que plus difficile, même si 50 % de la dette en Euros est effacée.
a écrit le 03/10/2011 à 9:04 :
Pas étonnant avec les inepties proférer par nos politiques à longueur de temps contre les marchés financiers, et bien les gens achètent des pièces d'or et les laissent en coffre!
Faudrait peut être inviter l'ensemble de nos sinistres et parlementaire à un cours d'éco de base ou on leur expliquera le rôle des marchés financiers!
a écrit le 03/10/2011 à 9:01 :
Quand une personne est atteinte d'un virus, on la met en isolation de manière à ce qu'elle ne contagionne pas tous les autres et ce afin de lui permettre de reprendre des forces et de se soigner dans un meilleur environnement.
Alors faisons de même avec la Grèce car faute d'avoir eu des politiques responsables les grecs se sont aussi habitués à des écarts de gestion et de management, en total inadéquation avec les règles économiques, et ne veulent plus faire le moindre effort tellement la tricherie et le travail au noir, leur sont devenus monnaie courante.
a écrit le 03/10/2011 à 8:55 :
quel est l'homme sensé qui aurait dit que la gréce allait atteindre ses objectifs, ?? n'importe quel de nous avons parfaitemetn intégré que l'agistation des politiques n'est que du vent, de la fumée devant la réalité la gréce et un grand nombre de pays, usa espagne portugal france .......italie sont en faillites non pas virtuelle mais réelle, lorsque la france ose présenter un budget avec 30 % de déficit sur des recettes hypothétiques on se demande qui nous gére, personne la vraie solution faire comme dans le privé , une cessation de paiement, et un étalement sur 10 ans avec un budget en sur équilibre.... ca faire tres mal, mais pourquoi la gréce ne ferrait pas revenir les 200 MD d'euros partis en suisse;....on nous parle de déficit mais pas de fuite des capitaux,
a écrit le 03/10/2011 à 8:44 :
bienfait pour vos sales gueules sales races de .colonialistes. Vous avez massacre tant de vrais êtres humains pour développer votre système de merde ,aujourd'hui il s'écroule. Mon coeur s'envole comme un faucon. Et ce" n'est que ledébut,vous allez savoir ce qu'est la fain,la peur et le désarroi.
Réponse de le 03/10/2011 à 9:54 :
L'Europe a fait sortir le monde de la misère et de la préhistoire.

Aujourd'hui le Tiers Monde est responsable de la surpopulation et vient pondre ses enfants chez nous comme des coucous.
Réponse de le 03/10/2011 à 10:10 :
on se demande ce que vous faites en France ,prenez une boussole et direction le sud.
Réponse de le 03/10/2011 à 10:14 :
je suis tout à fait d'accord avec vous.
Mais il faut laisser se développer les "pol" sur Terre pour qu'ils recommencent le cycle.
Hihihi.
Réponse de le 03/10/2011 à 10:16 :
Oui comme des coucous et voila notre perte -
Réponse de le 03/10/2011 à 11:13 :
La colonisation c'est du passé, une autre époque, bien révolue, aujourd'hui c'est le contraire auquel nous assistons. Si notre accueil bienveillant, sans aucune mesure avec ce que vous nous proposez en sens inverse, c'est a dire rien, ne vous convient pas et si votre haine et si grande, pourquoi restez vous ? Vous êtes un clown haineux, raciste et pathétique, quelle beau projet de société .
!
a écrit le 03/10/2011 à 8:41 :
La zne Euro doit être revu de fond en comble sinon ce sera comme en 1929...
Réponse de le 03/10/2011 à 9:43 :
test
Réponse de le 03/10/2011 à 9:47 :
La seule solution est de sortir de l'Europe et revenir au Francs , et laisser l'europe couler toute seule , le jour ou la France fait ça tous les autres pays suivront , l'allemagne en premier .
il faut voter Marine en 2012 pour éviter la faillite et arrêter d'engraisser les riches et appauvrir les pauvres .
Réponse de le 03/10/2011 à 10:59 :
et l'essence de vos bagnoles, vous l'achèterez avec quoi, puisque le Franc Super Nouveau ne vaudra plus un clou???
Ah, Mon Dieu, j'oubliai:
Le Gouvernement Socialiste subventionnera son achat.
Réponse de le 04/10/2011 à 14:02 :
@ hihi

Il fallait peut-être prévoir un plan B au cas où ça serait un ratage complet avant de créer l'euro, monnaie contre nature du fait que la Grèce et l'Allemagne (la carpe et le lapin) l'aient adoptée toutes les deux. Critère de convergence vers le bas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :