George Soros va-t-il encore faire sauter la Banque d'Angleterre ?

 |   |  670  mots

George Soros est sur le point de réitérer son exploit 21 ans après. Le célèbre spéculateur fut l'un des premiers à investir sur les deux monnaies les plus haïes du moment: le yen japonais et la livre sterling.

Depuis novembre, George Soros aurait réussi à gagner près d'un milliard de dollars en shortant le yen sur le marché des changes. Il a simplement, comme le font souvent les meilleurs spéculateurs, porté intérêt aux rumeurs. L'annonce d'une nouvelle élection au Japon qui allait ouvrir la voie à une victoire de l'opposition constituait un moment clef pour les investisseurs car le PLD était connu pour être prêt à tout mettre en oeuvre pour faire baisser le yen face au dollar américain. Il suffisait, au final, de lire le programme du PLD ou la presse financière nippone pour comprendre ce qui allait arriver. Loin d'avoir une intuition extraordinaire, le nouveau succès de George Soros repose sur sa capacité à trouver l'information et à l'analyser. Evidemment, sa marge de manoeuvre financière entre aussi en compte!

Avec le succès du PLD lors des législatives de décembre, le yen s'est effectivement encore plus affaissé sur le marché à tel point que le nouveau gouvernement n'a pas hésité à mettre en avant une cible de taux de change face au billet vert à 100 yens!

George Soros a eu tout juste!

Il a agi de même avec la livre sterling qui est en train de faiblir depuis le début de l'année à un rythme plus que rapide à cause de perspectives économiques inquiétantes, d'une dégradation de la balance commerciale et de craintes que le nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) soit tenté d'assouplir un peu plus la politique monétaire britannique. Comme de nombreux spéculateurs, George Soros s'est donc empressé de shorter la livre sterling face à ses principales contreparties avec un succès certain. En pleine crise des subprimes, on pouvait encore souligner que la devise britannique fait office de valeur refuge face au dollar ou même à l'euro fragilisé par la crise de la dette, ce n'est plus le cas de nos jours.

La baisse de la livre sterling est la réponse naturelle à une politique monétaire sans réel succès et à la perte de confiance certainement durable des cambistes vis à vis de l'économie britannique et donc de la devise nationale. Il suffisait au final de s'intéresser un peu aux fondamentaux économiques et à la politique britannique sous le gouvernement Cameron pour comprendre que la devise de Sa Majesté est à mille lieux de renouer avec ses heures de gloire.

Se référer au "casse" de la Banque d'Angleterre par George Soros en 1992, lorsqu'il avait parié sur le fait que la devise britannique ne pourrait pas tenir longtemps le taux de change fixé par Londres, est surtout un symbole. Dans le cas présent, le gouvernement britannique et la Banque d'Angleterre n'ont pas d'objectif de change pour la livre sterling. Cependant, comme à la belle époque, George Soros pourrait encore finir l'année avec une extraordinaire plus-value car la baisse de la livre n'a aucune raison fondamentale de s'arrêter maintenant.

Les investisseurs particuliers peuvent beaucoup apprendre de George Soros. De nos jours, tous les particuliers ne jurent que par l'analyse technique via des indicateurs tous plus compliqués les uns que les autres mais c'est au final une acuité intellectuelle, la capacité de savoir où s'informer, et d'analyse avec justesse les informations accumulées qui ont fait les succès du célèbre spéculateur. En aucun cas, il n'a reposé ses décisions d'investissement sur les graphiques et les indicateurs techniques. Le succès dans le trading repose en grande partie sur la capacité d'aller chercher l'information et de l'analyser, c'est ce que nous enseigne George Soros encore une fois avec le yen et la livre sterling.

 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2013 à 21:58 :
Oui, c'est comme les journalistes, pas besoin de faire des études ou de réfléchir, il suffit de dire des évidences.......................après coup !
a écrit le 19/02/2013 à 20:53 :
Et l'économie dite "réelle" dans tout ça? C'est de la spéculation pure et dure qui ne finance rien.
a écrit le 19/02/2013 à 20:01 :
Isabelle Croizard nous aurait parler de Carry trade...
a écrit le 19/02/2013 à 19:12 :
Les monnaies comme le dollar , l'euro, le yen ne valent rien. Ce qui vaut quelque chose, ce sont les humains et leur travail. C'est tout.
Réponse de le 19/02/2013 à 20:46 :
GAUCHISTE
Réponse de le 19/02/2013 à 21:02 :
Voila ce qu'il faut pour notre pays pour redresser les comptes de l'etat"mettez 10 investisseurs du même genres que SOROS à la tête du pays " et je vous garantis sur facture que tous les comptes seront au vert. REFLECHISSEZ!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 19/02/2013 à 16:54 :
Comment connait-on ses positions ? vu qu'il a fermé son fond et qu'il bosse en famille ? n'y aurait-il pas là un peu de manip ?
De toute façon on peut avoir 50 positions, et même à contresens, cela ne signifie rien si on ne connait pas les pondérations.
a écrit le 19/02/2013 à 16:27 :
C est pas une guerre des monnaies puisqu elles monnaies ne valent plus rien,l euro c est pour bientot. Avec cette fuite en avant de depreciations on court tous a la catastrophe
a écrit le 19/02/2013 à 16:11 :
Soros est un malin qui aime bien manipuler son monde par des déclarations publiques.
N'oublions pas qu'il a pas mal perdu en jouant sur le Mark Paris en 1993.
Avec JC Trichet en face de lui.
Réponse de le 25/05/2015 à 11:04 :
Un excellent maire (par exemple de Nantes) ne suffit pas pour etre un bon 1er ministre... Jupé n'a d'ailleurs pas été un bon 1er ministre (voir notamment le dossier retraite)... Alors pour être président !...
Nous sommes dans une situation où Il faut changer de mode de pensée et de fonctionnement, et passer à une génération nouvelle, moins politique politicienne !
a écrit le 19/02/2013 à 15:35 :
Soros rendrait à très grand service au gouvernement de sa majesté qui souhaite voir la Livre baisser. Ce serait un très bon coup de pouce pour la compétitivité de l'économie britannique.
a écrit le 19/02/2013 à 15:28 :
quand soros gagne plein d'argent, c'est un dieu, quand il en perd plein, personne n'en parle... le gros avantage d'un gourou c'est qu'il peut prendre des positions lourdes, les reveler au marche, comme ca les gogos suivent et se refilent la patate chaude pdt que le leader deboucle... messieurs dames foncez, il est encore temps pour vous de vous faire plumer
a écrit le 19/02/2013 à 15:08 :
Ce qui compte c'est la capacité à voir et à raisonner juste, tout ce que n'ont pas les technocrates ou les dirigeants politiques et encore moins les banquiers commerciaux ou même les banquiers de marché qui ne sont que des suiveurs et des petits manipulateurs (y a quelque fraudeurs dingues mais c'est rare). C'est pour ça que les spéculateurs professionnels existent pour leur balancer au visage à tous ces bons à rien toute leur médiocrité ou nullité grotesque, leurs incohérences, leur couardise, leur corruption intellectuelle ou autre....Pour montrer aussi aux économistes qu'ils ne savent rien, et finalement ne servent à rien.
a écrit le 19/02/2013 à 14:45 :
Soros joue sur les monnaies en ayant compris, comme de nombreuse personne avec lui, que les banques centrales sont aux ordres de gouvernements fous. Ce n'est ni le premier, ni le dernier, et il n'a pas plus de génie que d'autres. Il n'est pas le seul à avoir fait sauter la banque d'angleterre en 1992, toute personne un tant soit peu rationnelle ne pouvait qu'anticiper la sortie de la livre du serpent monétaire européen. Comme toute personne un tant soit peu rationnelle ne peut que savoir que l'euro explosrra tôt ou tard, et le plut tot sera le mieux pour les peuples, et le plus tard pour les gouvernements (car c'est la fin de leurs pouvoirs)
Réponse de le 19/02/2013 à 17:05 :
Moi John Galt je sais toujours tout ...... On devrait davantage me consulter.
Réponse de le 04/03/2013 à 17:17 :
+1
a écrit le 19/02/2013 à 14:05 :
Excusez moi, mais quand vous dites "Le succès dans le trading repose en grande partie sur la capacité d'aller chercher l'information et de l'analyser, c'est ce que nous enseigne George Soros ", certes, mais vous omettez de dire qu'il y a vraisemblablement beaucoup d'économistes qui ont eu accès aux même infos et fait la même analyse (qui ne me semble pas bien difficile à faire d'ailleurs...). Simplement, ce qui caractérise un George Soros d'un individu normal, c'est sans doute sa capacité -que nous tolérons pour des raisons que j'ignore - à vendre père et mère pour de l'argent... ce qui est une faculté sans doute, mais ce qui n'a rien à voir avec l'esprit d'analyse...
Réponse de le 19/02/2013 à 14:22 :
Je ne vois pas trop ce que " vendre père et mère pour de l'argent" vient faire ici. Il n'a dépouillé ni volé personne que je sache, rien fait d'illégal non plus. G. Soros est un spéculateur, donc il spécule avec les outils dont il dispose. Point barre.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:55 :
Non avec les instruments que ses copains politico financiers lui donnent...pour le bien de quelques uns. Aucune valeur ajoutee et profits virtuels superieurs à la valeur ajoutée des pays...deseqilibre certain entre speculation et production reelle.
Et en plus il vient nous faire des lecons de morale sur les roms etc...Avec un milliard il pourrait mettre en pratique mais faites ce que je dis pas ce que je fais....comme nos politiques...
Réponse de le 19/02/2013 à 15:16 :
La mission des spéculateurs est d'accélérer les ajustements financiers autour du monde. D'une certaine manière Soros a aidé le yen à dévaluer plus vite, rendant ainsi service à des milliers d'exportateurs japonais.
Réponse de le 19/02/2013 à 15:37 :
Il n'y a donc plus qu'à s'exclamer : "Gloire aux spéculateurs !!" Sinon, bonne crise à vous...
a écrit le 19/02/2013 à 13:56 :
Ce sera aussi de la "faute à l'Euro"..?? :-)
a écrit le 19/02/2013 à 13:49 :
vous verrez les traideurs francais, licenciés, rentrer de Londres en France pour toucher le chomage.. les riches Francais qui pourront apprecier les employes de Londres crevant la faim.. avant de rechercher asile politique en France après des hausses importantes des impôts en Angleterre.. (vue sous 10-20ans). Le système Thatcher mis en place, qui se basait sur la haine de la technique et des employés (et oui, pas facile de discuter avec eux) a rendu l angleterre pauvre. Ce n est pas les banques qui vont les sauver (elles vont émigrer vers HongKong). C est vraiment dommage: j ai beaucoup d amis anglais. Il faut qu ils revoient leur modèle de société. Ce qui va sauver les personnes bien formées et travailleuses? Ils pourront émigrer vers des pays accueillants comme le canada, australie .. anglophones. Soros est un philosophe qui observe quels modèles de société ont du succès. À mon avis, il doit passer beaucoup de temps avec les gens sur place: ce n´est pas en lisant les journeaux qu on ressent ce qui se passe et va se passer. Il faut être sur place et philosopher. Bien fait Soros. Jusqu´à ce que son genre de spéculateur énorme et massif soit interdit.. (sous 30 ans?) car il peut mieux agir que des états qui eux ont des citoyens qu on ne peut pas passer d un compte de Londre à HonKong à Riad du jour au lendemain.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:42 :
"Le système Thatcher mis en place, qui se basait sur la haine de la technique et des employés " n'importe quoi ...
Réponse de le 19/02/2013 à 16:09 :
@floppy qui raconte n'importe quoi.
Pour l'instant, les traders français ne reviennent pas en France, en revanche, les jeunes diplômés envoient leurs CV en Angleterre, et cherchent à tout prix à partir.
Quant à dire que l'Angleterre est foutue, allez y passer quelques jours, et comparez avec Paris.
Vous verrez une ville musée qui meurt, et en face une capitale dynamique et où l'argent n'est pas un gros mot.
Cela étant, je reconnais concernant Londres, que la qualité de vie est mauvaise dans une ville de 10 millions d'habitants...
Réponse de le 19/02/2013 à 19:17 :
Il a raison floppy, Londres c'est basé sur les banques. L'Angleterre a abandonné la réalité du travail matériel, pour de l'argent irréel. Ca ne marche pas, car pas d'argent sans sueur de son front. Il va falloir que les Britanniques réapprennent la réalité du travail industriel, et pas qu'eux, les Français aussi.
Réponse de le 19/02/2013 à 20:22 :
Flap. Vous pensez vraiment que le péquin va croire que SON travail est productif alors que les actionnaires et intermédiaires gagnent plus que lui et que les rentiers font TRAVAILLER leur argent avec une facilité déconcertante..?? Il faudrait que nous sortions du rêve de l'argent facile, là. Et c'est pas demain la veille...Ils sont aux commandes.
a écrit le 19/02/2013 à 13:45 :
Quand on voit la toile d'influence de cet homme et les relais évident dont il bénéficie, on se demande parfois si tout cela n'est pas un moyen de financer un bras séculier indépendant... "just musing out loud..."
a écrit le 19/02/2013 à 13:29 :
si le système était bien fait, il y a longtemps que monsieur Soros devrait être enfermé dans la tour de Londres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :