Deux raisons supplémentaires de vendre l'Aussie

 |   |  408  mots

Vendre le dollar australien face à ses principales contreparties, c'est le trade du moment pour les fonds spéculatifs et de nombreux particuliers qui les imitent. Effectivement, la baisse est bien là puisque la monnaie australienne a déjà perdu près de 800 pips face au billet vert depuis le commencement du mois de mai. La situation ne devrait pas s'améliorer dans l'immédiat. En voici les raisons.

1. La banque centrale australienne est très dovish

Dans le jargon forex, être dovish signifie qu'on est en faveur de nouveau assouplissements. Le dernier communiqué de la banque centrale australienne, publié il y a deux jours, ne dit rien d'autre. Les membres du comité de politique monétaire ont notamment souligné que la devise continue d'être Ê des niveaux élevés face au dollar. Sachant que la baisse forte de l'inflation offre une nouvelle marge de manoeuvre à la banque centrale, les cambistes pourraient assister à une nouvelle baisse des taux dès juillet.

2. L'économie australienne accumule les mauvais chiffres

L'Australie a bien résisté au plus fort de la crise des subprimes mais il semble que le pays peine à affronter le ralentissement mondial actuel. Les indicateurs macroéconomiques sont en effet largement sous les prévisions. Par exemple, la croissance fut seulement de 0.6% au premier trimestre, alors que les économistes évoquaient 0.8%. Une baisse dans les dépenses d'équipements, qui ont décliné de 6.9%, explique en grande partie cette mauvaise performance. Pour ainsi dire, c'est toute l'activité économique qui est à la traîne dans le pays, les dépenses de consommation et même le secteur immobilier. Seule l'industrie de la construction, qui a connu une hausse de 7.6% au premier trimestre, a permis d'éviter une croissance plus faible encore que celle annoncée.

Selon les analystes, il n'est désormais plus question de savoir si la banque centrale va baisser les taux mais plutôt quand. Le consensus table sur un nouvel assouplissement d'ici deux mois, ce qui devrait se traduire mécaniquement par une baisse du taux de change du dollar australien. Elle pourrait d'ailleurs intervenir alors que d'autres banques centrales envisagent également de nouvelles mesures. Ainsi, la Banque d'Angleterre pourrait annoncer un renforcement de son programme de rachats d'actifs dès juillet. Face au ralentissement mondial, les banques centrales n'ont d'autre solution que de recourir à de nouveaux assouplissements.
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :