Les craintes de l'inflation diminuent, les marchés retrouvent confiance

Les marchés européens retrouvent des couleurs ce mardi matin, dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques. Les craintes entourant l'inflation s'apaisant après des déclarations rassurantes de plusieurs responsables de la Réserve fédérale. Toutefois, les marchés ont par la suite été hésitants en journée après des indicateurs américains décevants.

4 mn

« Les investisseurs se concentrent davantage sur les attentes de croissance », note Milan Cutkovic, analyste chez Axi.
« Les investisseurs se concentrent davantage sur les attentes de croissance », note Milan Cutkovic, analyste chez Axi. (Crédits : LT)

[Article publié le 25.05.2021 à 11:22, mis à jour le 25.05.2021 (mise à jour des indices boursiers) à 18:30]

Les Bourses européennes s'affichent dans le vert mardi matin, portées par la nette progression de Wall Street, les investisseurs se focalisant à nouveau sur les signes de reprise économique plutôt que sur les risques de surchauffe. Toutefois, les marchés se sont finalement un peu engourdi mardi après des indicateurs américains décevants.

Vers 11H à Paris, le CAC 40 montait de 0,46% par rapport à sa clôture vendredi soir, avec 6.413,87 points. De l'autre côté du Rhin, le DAX prenait 0,82% avec 15.556,83 points ce mardi à 11H contre 15.429,64 à la clôture en fin de semaine dernière, selon Boursorama.

Cependant, en fin de journée le CAC est finalement retombé à 6.390,27 points et le DAX à 15.465,09 points. De son côté, Wall Street freinait son élan peu après l'ouverture, encouragé certes à l'ouverture par les géants technologiques, mais freiné par la confiance des consommateurs américains qui est restée stable en mai par rapport à avril et les ventes de maisons neuves en avril qui ont déçu.

De son côté, Wall Street a nettement progressé lundi, résolument optimiste quant au rythme de la reprise économique américaine avant une série d'indicateurs attendus dans la semaine. Le Dow Jones terminait ainsi à 34.393,98 points hier contre moins de 34.000 le 21 mai, le S&P 500 frôlait les 4.200 points quand le Nasdaq atteignait 13.661,17 points hier soir, selon Boursorama.

En Asie, la Bourse de Tokyo a elle aussi profité de la bonne orientation des marchés américains, signant une quatrième séance consécutive dans le vert (+0,67%).

Les craintes apaisées

« Les craintes d'inflation se sont apaisées » et « la Réserve fédérale américaine (Fed) a de nouveau souligné lundi que la hausse rapide du taux d'inflation ne sera qu'un effet temporaire », note Milan Cutkovic, analyste chez Axi.

Ainsi « les investisseurs se concentrent davantage sur les attentes de croissance », ajoute-t-il.

La remontée récente de l'inflation dans certains secteurs de l'économie américaine devrait s'atténuer une fois que les prix se seront éloignés des plus bas atteints au début de la pandémie et que les déséquilibres temporaires entre l'offre et la demande se seront résorbés, a en effet déclaré lundi Lael Brainard, gouverneure de la Réserve fédérale. D'autres décideurs de la banque centrale américaine sont également montés au créneau pour assurer le marché que l'institution avait l'intention de demeurer accommodante.

Reflet de cet apaisement sur le front de l'inflation, les taux d'emprunt se détendaient très légèrement ce mardi des deux côtés de l'Atlantique. Mais les statistiques sur les prix à la consommation attendues en fin de semaine aux Etats-Unis pourraient changer la donne, selon Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Lire aussi 3 mnEntraînée par la crainte de l'inflation, la Bourse de Paris termine à -1,43%

Le moral allemand au beau fixe

Concernant les données du jour, la baisse de la consommation des ménages en Allemagne a conduit à un recul de 1,8% de la croissance au premier trimestre, selon l'Office statistique qui a corrigé à la baisse sa première estimation.

Le moral des entrepreneurs allemands s'est pour sa part sensiblement amélioré en mai grâce aux premières levées des restrictions sanitaires liées à la pandémie, même si la pénurie de composants pèse sur les perspectives dans l'industrie, selon le baromètre IFO.

La confiance des consommateurs en mai (Conference Board) et les ventes de maisons neuves en avril aux Etats-Unis sont quant à elles attendues dans la journée. Le vice-président de la Fed, Randal Quarles, sera par ailleurs auditionné devant le comité bancaire du Sénat.

(Avec AFP er Reuters)

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/05/2021 à 13:02
Signaler
Confiance en quoi ? En eux car leur monde n'est pas plus gros que leurs nombrils.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.