Déjouer les pièges du télétravail

 |   |  472  mots
Difficulté à séparer vie privée et vie professionnelle, communication difficile avec son employeur, démotivation... Nombreuses sont les embûches qui guettent le télétravailleur. Voici quelques conseils pour les éviter.

Libérer du temps pour soi, ne plus subir le stress de sa hiérarchie et des transports, autant d'avantages mis en avant par les travailleurs à domicile. Mais la liberté ainsi acquise peut avoir ses inconvénients. En effet, l'éloignement vis-à-vis de l'employeur et l'absence d'un environnement de travail stimulant amènent de nombreux télétravailleurs à souffrir d'un sentiment d'isolement ou d'incompréhension, voire de démotivation. Sans encadrement strict, grande est la tentation de remettre son travail à plus tard et la séparation entre vie privée et vie professionnelle finit par en pâtir. "Mais ces difficultés ne sont pas propres au télétravail : celui qui travaille dans le même bureau que son patron peut également souffrir d'un manque de communication ou d'organisation", relativise Matthieu Billette de Villemeur, télétravailleur depuis 18 ans et fondateur du site www.teletravail.fr.

Recréer un cadre de travail

Pour surmonter ces difficultés, Matthieu souligne la nécessité de recréer un cadre de travail bien défini. "Du fait de la distance, il est d'autant plus nécessaire de convenir clairement avec son employeur des tâches à effectuer, les délais à tenir... Surtout, ne rien laisser dans l'ombre", conseille-t-il. Pour garder le dialogue et établir une relation de confiance, l'instauration d'échanges quotidiens s'avère également essentiel. Le télétravailleur insiste sur l'utilisation à bon escient du mail et du téléphone : "le mail permet des échanges décalés et de laisser une trace écrite, mais reste plus froid que le téléphone. Celui-ci offre un contact plus direct, tout en demandant une disponibilité immédiate", déclare-t-il. Mais pour ne pas être oublié, des échanges de visu restent indispensables. "Je conseille de revenir au siège de son entreprise une fois par semaine", indique Matthieu.

Instaurer des "rites de passage"

Afin de délimiter clairement travail et familiale, Matthieu insiste sur la nécessité d'instaurer "des rites de passage" entre les deux domaines. "Il est indispensable d'avoir un espace de travail dédié - au minimum un coin bureau - de sorte que lorsque l'on s'y rende comme on se rendrait au bureau". La mise en place d'une routine régulière permet aussi de passer plus aisément d'un univers à l'autre. "Pour s'encourager à se mettre au travail, on peut décider de commencer la journée par des tâches faciles, comme répondre à ses mails, fixer ses rendez-vous... L'essentiel est de fixer un planning et de s'y tenir", souligne Matthieu. Et si l'on bloque sur un travail, "le fragmenter, de manière à l'entamer morceau par morceau, conseille le télétravailleur. Sans oublier de faire une pause de temps en temps".

Pour aller plus loin : le site de l'Association française du télétravail : www.aftt.asso.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :