Jean-Baptiste Massignon : « Il s’agit d’affirmer simplement qui l’on est »

 |   |  314  mots
(Crédits : DR)
RÔLES MODÈLES DIRIGEANTS. Membres d’une instance de direction, ces dirigeants LGBT+ ont été distingués par L’Autre Cercle comme modèles à suivre, par leur action en faveur de l’inclusion et la représentation positive des lesbiennes, gay, bi et trans dans leur entreprise. Portrait de Jean-Baptiste Massignon, strategic partnerships director chez Capgemini

Jean-Baptiste Massignon, 54 ans, strategic partnerships director chez Capgemini, ne cherche pas à se distinguer des autres cadres dirigeants.

« Il s'agit d'affirmer simplement qui l'on est », dit-il, et de montrer que l'affirmation d'une orientation sexuelle ne doit pas freiner une carrière. Son parcours professionnel d'ancien élève de l'ENA, qui l'a conduit de la direction du Trésor au comité exécutif d'un groupe du CAC 40, en est une illustration.

Discret par nature, il n'a cependant jamais caché son homosexualité depuis treize ans qu'il travaille chez Capgemini. Elle est une composante de sa vie et il va naturellement en couple aux évènements corporate ouverts aux conjoints.

« Il ne s'agit ni d'être un porte-drapeau ni un représentant institutionnel d'une cause au niveau de la direction de l'entreprise », poursuit-il, mais d'être un exemple accessible et visible que l'on peut concilier ambition professionnelle et affirmation d'un choix personnel essentiel.

S'il a répondu à la proposition de L'Autre Cercle, c'est qu'il considère que « lorsqu'on a eu de la chance et que l'on a été bien accueilli comme je l'ai été partout dans ma vie professionnelle, c'est un devoir de témoigner ».

Il espère que sa façon de vivre ouvertement son homosexualité aidera ceux que cela concerne à faire face à leurs inhibitions ou au poids des conventions, qui peuvent être rigides et perdurer dans le monde du travail.

Sur le plan personnel, « lorsque j'ai participé à mes premières Gay Pride, cela m'a fait un bien fou de ne plus me sentir seul face à mes questions. C'est cela qui peut être construit dans le monde professionnel », indique-t-il, avant d'ajouter :

« Le fait d'être LGBT+ ne doit pas créer de privilèges spécifiques, mais des droits équivalents. »

Ainsi, chez Capgemini, il veille, par exemple, avec d'autres, à ce que des sujets tels la parentalité ou la mobilité professionnelle soient traités de manière équitable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :