La pertinence dans l'analyse

 |   |  791  mots
Nina Mitz est PDG de l'agence conseil en communication stratégique, financière et media Financial Dynamics France depuis 2002. Elle a été conseiller pour la communication internationale auprès de Dominique Strauss-Kahn au ministère de l'Économie de 1997 à 1999 puis auprès de ses successeurs Christian Sautter et Laurent Fabius. Elle a collaboré auprès de Jean-François Théodore à la SBF-Bourse de Paris de 1992 à 1994.

J?ai eu la chance d?apprendre et de parler plusieurs langues le russe, l?allemand, le polonais, le japonais et bien sûr, le français et l?anglais, [Ndlr] parce que je viens d?une famille d?Europe de l?Est. Mon père était syndicaliste en Silésie. Il a fait la guerre en Russie, puis mes parents ont fui à travers l?Europe jusqu?à leur arrivée en France. J?avais 4 ans. Je suis née en Autriche. J?ai commencé à travailler à 16 ans, tout en prenant des cours de droit à Assas. Je suis entrée dans l?agence Leo Burnett. J?ai tout de suite fait de la communication sur des sujets importants. J?ai travaillé pour International Nickel, Boeing, JP Morgan, NCR.... Puis j?ai été chassée pour entrer au sein d?un groupe japonais, JAL (auquel appartenait Japan Airlines). Il y avait 400 candidats. Je n?ai jamais compris comment j?ai été sélectionnée. J?ai été la première femme à occuper un poste de directeur. En 1990, j?ai fondé l?association France-Japon/France Asie Service. De 1992 à 1994, j?ai travaillé pour la SBF-Bourse de Paris aux côtés de Jean-François Théodore. Puis j?ai monté la direction de la communication pour la France de Groupama. J?ai été conseiller pour la communication internationale auprès de Dominique Strauss-Kahn (DSK) au ministère de l?Économie, de 1997 à 1999, puis auprès de ses successeurs Christian Sautter et Laurent Fabius. Le cabinet de DSK était constitué de 28 Ferrari intellectuelles. Il a laissé une très bonne image de compétence et d?intelligence. Mes anciens collègues sont devenus des amis. Ils sont aujourd?hui dans les plus hautes sphères de l?État. Cette période au gouvernement a été une formidable aventure. La France avait une relation de grande proximité avec l?Allemagne à cette époque-là. Nous réfléchissions à approfondir la construction européenne et à l?architecture financière internationale. C?était l?époque de l?affaire du Crédit Lyonnais. Karel van Miert était commissaire européen. L?Eurogroupe a été créé, les Anglais n?étaient pas contents.

En 1999, j?ai créé le Centre d?accueil de la presse étrangère (Cape), en collaboration avec le Quai d?Orsay. J?en suis très fière.

J?ai quitté le gouvernement en 2002. Je m?étais rendu compte que j?avais une philosophie de travail différente de mes confrères, que j?avais apprise dans le privé, au sein des entreprises américaines axées sur la méthode, et asiatiques où j?ai appris la stratégie. Avec DSK, j?ai compris l?importance du questionnement sur les valeurs qui sous-tendent une décision et l?efficacité d?une communication qualitative plus que quantitative.

La notion du pouvoir

En reprenant en 2002 la petite antenne que l?agence anglaise Financial Dynamics possédait en France, j?ai essayé de recréer ce que j?ai connu à Bercy. Une équipe sans liens hiérarchiques où chacun obtient le respect dû à son talent. J?essaie d?installer la parité. Moi-même, je vais « au charbon » et m?implique personnellement dans les dossiers. Je suis opposée à la notion du pouvoir supposé des conseillers d?influence. Il ne faut pas que les fous du roi se prennent pour le roi ou les maîtres du monde. J?aide les entreprises, les personnalités du monde des affaires et du monde politique français et étrangers dans la constitution d?un projet, un programme et d?un plan d?action.

Financial Dynamics est aujourd?hui en France la première agence de conseil en communication stratégique, financière et média dans le domaine des fusionsacquisitions, des crises et des restructurations. Nos équipes ont des compétences juridiques, financières et des médias. Nous intervenons dans la construction et le développement d?image des chefs d?entreprise. Nous avons conseillé les trois quarts des restructurations françaises, dont celle d?Eurotunnel. Nous sommes présents dans 37 pays dont les États-Unis, la Chine, le Moyen-Orient, l?Afrique du Sud, l?Australie... Les femmes sont dans une optique de soutien, de participation, de partenariat plus que dans un rapport de force. Leur champ d?action est celui du courage et non pas celui du conseil dans l?ombre des champs de bataille.

JARDINS SECRETS

Son objet fétiche. Mon pendentif trèfle à quatre feuilles de ma marque de haute joaillerie personnelle (Marchak).
Sa devise. « Ne regarde ni à droite, ni à gauche, mais avance ! »
Son plat favori. Un saucisson ! Son refuge. Ma maison de l?île de Ré.
Son défouloir. Mes enfants ! ! (un garçon, chirurgien, et une fille, juriste, lauréate en droit constitutionnel).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :