Je fonctionne à la solidarité

 |   |  742  mots
Lauréate du Prix Trajectoir es HEC au féminin 2010, reçue major au concours d'entrée à HEC en 1991, Laurence Debroux, 40 ans, a débuté chez Merrill Lynch à Londres avant d'intégrer en 1993 la direction financière d'Elf Aquitaine. En 1996, elle rejoint Sanofi, présidé par Jean-François Dehecq, en tant que trésorière du groupe pour devenir l'année suivante directeur du financement et de la trésorerie. En 2003-2004, elle copilote, avec le directeur financier Jean-Claude Leroy, l'OPA sur Aventis et devient en 2007 directeur financier et membre du comité de direction. à l'arrivée de Chris Viehbacher à la direction générale de Sanofi-Aventis, elle se voit confier la direction de la stratégie et du Business Development nouvellement créée et devient membre du comité exécutif. En un an, Sanofi-Aventis réalise 33 opérations de croissance externe. Laurence Debroux rejoindra en juillet 2010 le groupe JCDecaux SA. Elle succédera en janvier 2011 à Gérard Degonse, qui partira en retraite, au poste de directeur général finance et administration et deviendra membre du directoire.

Entrer à HEC n?était pas quelque chose de naturel pour moi [Ndlr : elle est major de sa promotion]. C?était un rêve, une seconde naissance. L?école m?a énormément apporté. Le fait d?avoir la reconnaissance de mes pairs, en recevant le prix Trajectoires HEC au Féminin 2010, est très important pour moi. Je suis un pur produit de l?ascension sociale républicaine. Dans ma famille, on plaçait la connaissance et le travail au-dessus de tout. Une de mes soeurs a fait HEC et l?autre Polytechnique. J?ai toujours essayé de recréer au bureau la solidarité que j?ai vécue dans mon parcours familial.

A ma sortie d?HEC en 1992, j?ai commencé à travailler chez Merrill Lynch à Londres. J?ai très vite senti que j?étais davantage faite pour l?industrie. J?intervenais sur le dossier de la privatisation d?Elf Aquitaine. En 1993, Françoise Leroy, alors responsable du financement chez Elf, elle est aujourd?hui secrétaire général de Total Chimie, m?a proposé d?intégrer la direction financière du groupe pétrolier. Je n?ai pas eu d?hésitation. Je cherche du sens dans ce que je fais et de la cohérence dans ce que je vis. En tant que manager, donner du sens fait d?ailleurs partie de mon rôle. Jean-François Dehecq, l?ancien patron de Sanofi-Aventis où j?ai ensuite passé quatorze ans, racontait l?histoire de son entreprise en la dirigeant. J?ai rejoint le groupe pharmaceutique en tant que trésorière en 1996, embauchée par Jean-Claude Leroy alors directeur financier. J?avais 26 ans. Je suis devenue directeur du financement et de la trésorerie l?année suivante. Le facteur chance et le facteur rencontres ont été très importants dans mon parcours. Je suis ensuite devenue directeur du plan. En 2003-2004, j?ai copiloté avec Jean-Claude Leroy l?OPA sur Aventis. J?avais commencé à étudier l?opération en 2000. Une excitation énorme. Ce genre de projet vous porte. Je n?ai jamais vraiment eu peur pendant le danger. Jean-François Dehecq disait que quand on est ensemble, on est vraiment fort. Je ne supporte pas qu?on mette les gens dans des catégories. Dans tous les métiers, il y a des gens de bonne volonté. Il faut trouver les liens, les passerelles, les gens avec qui on peut tisser quelque chose. Dans la négociation, les personnes avec qui on peut faire avancer les projets. Puis je suis devenue directeur financier adjoint du groupe. à mon retour de congé maternité en 2007, j?ai été nommée directeur financier et membre du comité de direction.

" Je suis sécurisante "

Je ne cherche pas à me positionner politiquement dans l?entreprise et je n?ai pas un agenda caché, pas d?ambition de territoire ou de poste. En quelque sorte, je suis sécurisante. à la fin 2008, quand Chris Viehbacher, le nouveau directeur général de Sanofi-Aventis, m?a proposé d?entrer au comité exécutif en prenant le poste nouvellement créé de directeur de la stratégie et du business development, je me suis dis « banco ». Je me suis retrouvée au coeur du réacteur. En un an, nous avons réalisé 33 opérations de croissance externe. Jean-François et Jean-Charles Decaux m?ont proposé de les rejoindre chez JCDecaux cette année 2010. Intégrer un plus petit groupe avec des responsabilités plus larges m?a donné très envie. Je succéderai en janvier 2011 comme directeur général finance et administration à Gérard Degonse, qui prendra sa retraite, et qui était mon patron chez Elf Aquitaine. On retrouve les petits cailloux qu?on met sur la route. Quand je prends une grande décision, je fais silence, j?écoute mon état intérieur. Si je me sens tranquille juste après l?avoir prise, c?est que c?était la bonne. Je n?ai pas d?angoisse de l?échec ce qui me permet de prendre des risques professionnels. Ce qui est essentiel, c?est de faire un chemin.

JARDINS SECRETS

Son objet fétiche. Les photos de mes modèles : Simone Veil, Françoise Dolto, Geneviève de Gaulle- Anthonioz.
Sa devise. Travaille, travaille, il en restera toujours quelque chose !
Son plat favori. Le risotto à la truffe.
Son refuge. Ma vie familiale (trois filles).
Son défouloir. Mon vélo d?appartement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :