Trois conseils à un jeune diplômé pour trouver un emploi

Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half International France, un cabinet de recrutement, suggère de retarder son entrée sur le marché du travail, de négocier sur sa rémunération et de jouer l'intérim.

2 mn

1/ Différer son entrée sur le marché du travail
« Jeunes diplômés 2009 si je n?avais qu?un conseil à vous donner ce serait de reporter votre entrée sur le marché du travail en CDI pour ne pas être sacrifiés en terme de salaire sur l?autel de la crise ! », affirme Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half International France. Il poursuit : "Dans la mesure du possible, il convient de privilégier la poursuite des études, un stage longue durée à l?étranger, ou l?expatriation sous des cieux plus propices? Ce sont des moyens d?enrichir son expérience, d?augmenter sa valeur sur le marché du travail en se préservant d?un contexte difficile. Si cette possibilité n?est pas envisageable, il convient alors de choisir une tactique temporaire pour gérer au mieux cette période sans se dévaloriser".

2/ Négocier sa rémunération
"Attention aux références de salaires faussées !", insiste Olivier Gélis; "les jeunes diplômés arrivant sur le marché du travail cette année ne doivent pas prendre pour référence les salaires obtenus par la promotion précédente car le contexte de marché est complètement différent.
Il faut examiner avec soin la qualité/l?intérêt du poste proposé, quitte à demander une revalorisation du salaire dans 6 mois (il est tout à fait possible et même recommandé de demander à ce que cela soit écrit dans le contrat de travail). L?idée est simple : rassurer l?entreprise tout en montrant une attitude positive sur le mode Laissez-moi faire mes preuves et vous constaterez que je mérite amplement la rémunération à laquelle je prétends".

3/ Privilégier les missions en intérim
"Pour ne pas être bloqué sur un « petit » salaire pendant 1 an ou 18 mois, les jeunes diplômés peuvent aussi opter pour des missions en intérim plutôt que pour un poste fixe" suggère Olivier Gélis, "l?avantage indéniable est d?avoir la possibilité de revoir son salaire à la hausse à chaque nouveau contrat et donc de « coller » à l?évolution favorable attendue du marché. Il sera toujours temps de se recentrer ensuite sur le marché CDI quand les salaires seront meilleurs. Accepter les missions en intérim, cela permet aussi d?accumuler de l?expérience, de décrocher un poste éventuel en CDI dans le futur, de nouer de nouveaux contacts professionnels, développer de nouveaux savoir-faire, découvrir un nouveau secteur et d?acquérir de nouvelles compétences?"

 

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est (quasiment)n'importe quoi les interimaires se font "virer" les uns après les autres par les entreprises retarder l'entrée sur le monde du travail c'est difficile à faire, moi j'ia fini mes études, donc je rentre sur le monde du travail, je vai...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Conseil à Lapinkiller : où avez-vous appris la syntaxe et la grammaire françaises ? Je ne saurais trop vous conseiller de faire un sérieux effort dans ce domaine si vous voulez trouver du travail !!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
mdrrrrrrr t'es troop fort ^^ On dirait moi !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Conseil à un jeune diplômé pour trouver du travail: n'en cherchez pas tout de suite!!!! merci du conseil M. Gelis

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
rappeler moi d' éviter d'aller chez robert Half pour trouver un boulot Conseils ridicules jeunes diplomés ou beni oui oui

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Tout cela c'est du vent ! Le marché du travail est à bout de souffle et on ne peut plus rien faire. Il n'y a qu'une seule solution : partager le travail existant, baisser les gros salaires de facon drastique pour les ramener au niveau de la dure réal...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Francois, j'ai fais quelques fautes de frappes (2 lettre inversée et 2 ou 3 petits accent oubliés), désolé je tape un peu trop vite au clavier lol, mais bon tu n'es pas en mesure de me faire ce genre de reproches quand toi même tu fais des fautes. Et...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les stages longs de fin d'études sont un bon moyen de se faire recruter ,deux de mes enfants (bts et école d'ingé ) ont débuté ainsi.autre piste les VIE une de leur amie master 2 de marketing a passé un an aux pays bas pour etre recrutée ensuite en c...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il n'y a pas 36 solutions. Faire jouer les relations (famille, amis, listes d'anciens élèves) pour du pistonnage. Ou savoir se faire désirer. On ne peut pas demander à un JD de savoir se vendre sur un marché que d'une part il ne connait pas encore, e...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bonjour, Mr Half je suis ingénieur en Planification Economique et Conseiller enmanagement met vous devez un peu revoir vos propos c'est vrai mais il y'a des conditions préalables à la recherche qui est la détermination des compétences et aptitudes du...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
enfin un cabinet de recrutement qui évite la langue de bois, ça change de l'habitude. Merci à robert half pour ces conseils précieux.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
le point sur les rémunérations me semble particulièrement pertinent, il est évident que les jeunes diplômés seront en situation difficile à la rentrée en terme de négociation salariale pour leur premier job. merci pour les conseils concernant l'inter...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
jeune diplômé, de la génération Y ;)!!, il est plaisant de voir que certain recruteur sorte des sentiers battus, et que le cabinet à la papa est en voie de disparition, enfin souhaitons le!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.