« Un parcours qualifiant pour les jeunes »

 |   |  513  mots
Sophie Tergemina est responsable adjointe au Département Développement RH & Diversité chez Carglass

En quoi consiste votre politique de recrutement ?

Notre société spécialisée dans la réparation de vitrage automobile, regroupe 2500 salariés. Pour des raisons de croissance, nous recrutons en moyenne 600 collaborateurs par an. Les postes à pourvoir sont principalement des postes de techniciens poseurs et de chargés d'assistance. Nous n'exigeons pas forcément de diplômes mais nous sommes exigeants sur certaines compétences, tel le sens du relationnel et le savoir-faire. Depuis 2004, nous avons doublé nos recrutements pour accompagner notre croissance (+18% pour notre CA 2009) et le turnover même s'il est faible pour notre secteur d'activité (15%)

Combien de jeunes recrutez-vous ?

Les jeunes de moins de 26 ans représentent 27% de nos effectifs, dont 10% arrivent chez nous sans diplôme. Nous leur proposons un parcours qualifiant, en les affectant par exemple à divers postes du groupe. Chez Carglass, près d'un tiers des postes sont pourvus par le biais de la mobilité interne. Environ 50% de nos effectifs sont issus d'une reconversion professionnelle. Des profils très divers (coiffeur, animateur, hôtesse dans la grande distribution...) se reconvertissent au métier de technicien poseur ou de chargé d'assistance. La moyenne d'âge est la trentaine passée pour les techniciens poseurs et d'environ 28 ans pour les chargés d'assistance.

Quelle somme investissez-vous dans la formation ?

Nous attribuons 4,5 % de la masse salariale à la formation professionnelle. Toutes nos recrues sont formées au siège pendant quatre semaines de formation théorique et trois semaines de pratique pour le métier de technicien poseur et deux semaines pour le chargé d'assistance. Nos salariés sont rémunérés pendant la formation et les frais de déplacements et de restauration sont pris en charge.

Quels types de contrats de travail offrez-vous aux candidats ?

La majorité des contrats sont des CDI (87%) pour les techniciens poseurs. Nous proposons aussi des CDD de trois à quatre mois convertibles en CDI le cas échéant, car nos activités sont saisonnières. Nous proposons également des contrats en alternance et des stages d'un an, pour les fonctions support, aboutissant à un CDD de 6 mois puis à un CDI. Un stagiaire contrôleur de gestion compétent peut gagner 1200 euros par mois.

Quels salaires sont proposés à vos candidats ?

Les rémunérations sont liées à la région et au profil. Le salaire mensuel brut d'un technicien poseur en Ile de France avoisine les 1600 euros. Il s'élève à environ 1400 euros pour les chargés d'assistance de nos centres à Paris et à Poitiers. Il faut y ajouter une part variable liée au niveau de service au client et des primes d'assiduité (100 euros) et d'objectifs (200 à 300 euros). Tous nos salariés ont également droit à l'intéressement équivalent à environ un mois de salaire.

Qu'attendez-vous du forum Emploi pour les jeunes au CIDJ ?

Notre objectif être de pouvoir récupérer des CV et de contacter les candidats adéquats puisque nous recrutons tout au long de l'année. Cela nous permet aussi d'élargir notre panel de profils et d'anticiper nos recrutements. Aussi, nous voulons tester notre dernière campagne publicitaire au forum du CIDJ.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2010 à 12:05 :
hum... moi employeur.. je calcule très vite ton petit jeu, et ton honnêteté bidon.... c est pas parce que l'on dit oui à tout que l' on est exemplaire... et puis ça montre surtout un manque de personnalité! Si tu as "mal au cul" de dire oui a certaines choses... à contre c?ur.. tu n es pas faite pour ce boulot. Mais bon courage quand même !
a écrit le 12/11/2009 à 11:16 :
Je vais les convaincre de m'embaucher, je vais leur montrer que je suis méga tip top pétasse qui balance les autres pour avancer, et que j'hésite pas à bouffer les burnes de ceux qui veulent m'écraser. Je m'habillerais en sapin de noël pour courtiser mon supérieur, je dirais oui à tout même si j'en ai mal au cul. Voilà, je serais l'employée exemplaire.
a écrit le 09/10/2009 à 20:09 :
Encore de la theorie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :