Valérie Hallouin : « Mon ambition est de rendre mon entreprise plus inclusive »

 |   |  306  mots
(Crédits : DR)
RÔLES LGBT+ LEADERS. Ces salariés LGBT+ du secteur privé ou agents du secteur public, non membres d’une instance de direction, contribuent par leur engagement et leur visibilité à une représentation positive des LGTB+. Portrait de Valérie Hallouin, leader projets Ressources Humaines pour la direction Transformation & Organisation du Groupe Renault

« Pour moi, cette mise en lumière représente ma manière de contribuer à l'inclusion des LGBT+ en espérant qu'il y ait un avant et un après », affirme Valérie Hallouin, 48 ans, leader projets Ressources Humaines pour la direction Transformation & Organisation du Groupe Renault, où elle évolue depuis près de vingt ans.

Si elle s'enthousiasme de sa nomination, elle préfère habituellement rester dans l'ombre.

« Je suis issue d'une génération dans laquelle les signes visibles étaient à éviter au travail. Dans le secteur automobile et plus globalement dans l'industrie, il est difficile d'y afficher ouvertement son homosexualité. Je ne l'ai révélée qu'en 2014 ».

Ce sont des concours de circonstances qui l'ont incitée à divulguer son orientation sexuelle :

« L'évolution de la société, une partie de ma carrière déjà derrière moi et la création, en 2012, d'un groupe de travail sur la reconnaissance et l'inclusion des LGBT+ chez Renault que j'ai rejoint en 2014, m'ont poussée à m'impliquer sur ce sujet ».

Deux ans plus tard, elle devient l'une des leaders bénévoles de ce réseau dénommé We'R Out-Standing, qui travaille étroitement avec les directions Responsabilité sociale de l'entreprise, des Ressources humaines et de l'Éthique du groupe Renault.

« Mon ambition est de rendre mon entre- prise plus inclusive, car plus les collaborateurs se sentent bien, meilleurs ils sont. La prise en compte des diversités améliore, en effet, les performances de l'entreprise », estime-t-elle.

Parmi les actions entreprises par le groupe figurent notamment l'organisation d'une conférence de sensibilisation, un partenariat lors des Gay Games d'août 2018 ou encore l'accompagnement des personnes en transition de genre.

« Quelles que soient nos différences, il faut toujours se dire que nous sommes tous l'allié de quelqu'un », conclut-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :