Les Allemands et les Français épargnent plus que les autres

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Les taux d'épargne des ménages, ainsi que leur évolution, varient d'un pays à l'autre en Europe.

Concernant l'épargne, le comportement des ménages diffère d'un pays à l'autre en Europe. Le taux d'épargne des ménages s'élève à des niveaux très différents selon les pays: de l'ordre de 17% en Allemagne et en France, de 12% en Espagne et en Italie, et inférieur à 5% au Royaume-Uni.

Hétérogénéité des niveaux d'épargne

Le revenu disponible brut des ménages a progressé au second semestre 2011 en Allemagne, en France et en Italie, grâce aux augmentations de salaires. Mais dans tous les pays la hausse du prix des matières premières et de l'énergie détériore le pouvoir d'achat.

Au Royaume-Uni, l'inflation (+4% en rythme annuel) et une nouvelle hausse de la TVA à 20% depuis janvier 2011, pèsent sur le pouvoir d'achat des ménages. En Espagne, le revenu des ménages est en forte baisse sur quatre trimestres consécutifs. Le pouvoir d'achat des ménages espagnols s'est amoindri sous l'effet d'une hausse des prix résultant de mesures mises en place en 2010 (hausse de la TVA et des impôts indirects sur le tabac, le gaz et l'électricité).

Repli du taux d'épargne au Royaume-Uni et en Espagne
Les taux d'épargne ont diminué dans la zone euro (sauf en Italie) et au Royaume-Uni au cours du deuxième semestre 2010. Ils restent toutefois élevés en Allemagne et en en France.
En Espagne, le taux d'épargne, qui avait fortement augmenté en 2009, s'est replié au cours de l'année 2010 : le recours au crédit a certes diminué, mais parallèlement l'épargne financière a reculé au troisième trimestre.

En Italie, le taux d'épargne est sur une tendance baissière continue, qui remonte à 2006, malgré un très léger rebond à fin 2010. Cette baisse, qui distingue désormais l'Italie des autres grand pays d'Europe continentale résulte de la faiblesse de l'épargne financière et d'un flux de recours net au crédit qui est actuellement plus élevé que dans la plupart des autres pays (sauf la France).
C'est au Royaume-Uni que la baisse du taux d'épargne a été le plus marqué, depuis la mi- 2009. Cette baisse s'explique par la baisse des placements financiers par rapport à 2009.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :