Le grand écart des valeurs américaines à Wall Street

 |   |  287  mots
Copyright Reuters
Les grandes valeurs défensives se sont distinguées, quand les secteurs plus cycliques ont renoué avec leurs vieux démons.

A Wall Street, quand certaines sociétés culminent en Bourse à des sommets historiques, d'autres sont retombées à des plus bas depuis mars 2009, rappelant ainsi les plus mauvais souvenirs de l'après-Lehman Brothers. Autant dire que les valeurs américaines ont connu en 2011 des parcours boursiers pour le moins contrastés. En témoignent les trajectoires de McDonald's, meilleure performance du Dow Jones sur l'année (+ 30,9% depuis le 1er janvier) et de la lanterne rouge de l'indice, Bank of America (-59,45%).

Le premier a pour la première fois de son histoire dépassé cette semaine la barre des 100 milliards de dollars de capitalisation boursière pour un titre à plus de 100 dollars, une première également. Le second, une grande banque américaine, cote désormais à moins de 5 dollars, l'équivalent d'une "penny stock" pour les investisseurs américains.

Ce grand écart entre le premier et le dernier de la classe se retrouve aussi sur le S&P500 : la société pétrolière Cabot s'est envolée de 103,3% cette année quand le groupe d'énergie First Solar décroche de 74,8%.

A l'instar de McDonald's, l'année 2011 aura été outre-Atlantique celle des grandes valeurs défensives comme IBM (+26,5%), Pfizer (+24%) et Chevron (+16,7%). Leurs progressions ont d'ailleurs permis à leur indice de référence Dow Jones de se distinguer cette année des autres marchés d'actions, celui-ci étant pondéré par la capitalisation boursière.

Tous les grands mastodontes américains n'ont toutefois pas été plébiscités. Microsoft a ainsi perdu 7,1% en 2011 et Hewlett-Packard a même chuté de 39,1%. Le ralentissement économique mondial n'a pas non plus épargné Wall Street. Des valeurs très internationales ont souffert, comme Alcoa (-44%), DuPont (-8,3%) et Caterpillar (-3,5%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :