Une décision sur la réforme des retraites d'ici à la fin de la semaine-Borne

reuters.com  |   |  342  mots
La premiere ministre francaise elisabeth borne quitte le palais de l'elysee, a paris[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - L'exécutif français prendra une décision d'ici la fin de la semaine sur les modalités de la future réforme des retraites annoncée pour l'été 2023, avec le souci du "dialogue", a annoncé lundi la Première ministre sur BFM TV et RMC Info.

Soulignant sa volonté de "compromis", Elisabeth Borne n'a toutefois pas exclu, "en cas de blocage", de recourir à l'article 49.3 de la Constitution qui permet l'adoption d'un texte sans vote au Parlement.

La voie est étroite pour le gouvernement, qui ne dispose pas de la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Une réunion est prévue mercredi soir à l'Elysée avec les ministres concernés, notamment, pour fixer le cadre de cette "réforme prioritaire".

Le chef de l'Etat a heurté jusque dans les rangs de la majorité - où le centriste François Bayrou met en garde contre "un passage en force" - en prônant l'inclusion d'un simple amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023, présenté ce lundi en conseil des ministres.

"On choisira la meilleure voie avec le président de la République", a souligné la Première ministre, se refusant à donner des détails sur le fond et la forme de la réforme.

Elisabeth Borne a toutefois jugé inévitable un décalage progressif de l'âge effectif de départ à la retraite, au regard de l'évolution du régime. "L'équilibre se dégrade, (...) le déficit se creuse", a-t-elle dit. "Il faut donc que l'on travaille tous collectivement davantage."

La Première ministre a dit privilégier le "dialogue" et la "concertation" sur la méthode, ainsi que "la recherche de compromis".

"On a beaucoup de discussions" avec le chef de l'Etat, a-t-elle assuré. "C'est une décision difficile de trouver le bon chemin."

Selon le PLFSS, le déficit de la branche vieillesse devrait s'aggraver à 2,7 milliards en 2023 (contre 1,7 milliard cette année), jusqu'à 13,7 milliards en 2026.

(Sophie Louet et Nicolas Delame, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();