Les premiers ratés de l'organisation

Peu de billets vendus en Afrique, moins de touristes que prévu, la Fifa a été mise sur la sellette.

2 mn

(Crédits : AFP)

Avant même le coup d'envoi officiel, quelques ratés ont assombri le tableau. Dimanche à Johannesburg, lors d'un match amical Corée du Nord-Nigeria, une bousculade à l'entrée du stade a fait plusieurs blessés. Et les questions ont surgi sur le niveau de préparation des organisateurs du Mondial. « Nous avons souvent été critiqués parce que nous refusions de vendre des tickets au stade les jours de match, a rappelé le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke. C'est ce qui s'est passé dimanche. C'est pourquoi nous resterons fidèles à ce principe pendant la Coupe du monde. »

Il y a quinze jours, la Fifa a qualifié de « décevante » la vente des billets, notamment en Afrique, à l'exception du pays hôte. Seuls 40.000 billets ont trouvé preneur sur le continent en dehors des frontières sud-africaines. « L'énorme erreur de la Fifa a été de ne vendre les tickets que sur Internet, un système de distribution pas du tout adapté aux réalités, et de pratiquer des tarifs trop élevés », juge le ministre du Tourisme, Marthinus van Schalkwyk. Pour les Sud-Africains, les billets les moins chers était à 14 euros. Ailleurs, les fans ont déboursé au moins 80 dollars pour un match de qualification. Pour réussir à remplir les stades, des ventes aux guichets ont donc été organisées à la dernière minute à Johannesburg. Aujourd'hui, la Fifa affiche un taux de remplissage des stades de 97 %. Restent 135.000 tickets invendus.

Billets d'avion trop chers

Les visiteurs venus des autres continents seront aussi beaucoup moins nombreux?: environ 250.000 contre 400.000 supporters estimés au début. Au final, l'Afrique du Sud devrait à peine franchir la barre des 10 millions de touristes en 2010, contre 9,9 millions l'an dernier. Le coût très élevé des billets d'avion a freiné nombre de fans de football. Les compagnies aériennes ne savent maintenant plus quoi faire pour remplir les vols. En cause certainement aussi, les appréhensions liées à l'insécurité et le système de réservation de chambre imposé par la société spécialisée Match, partenaire de la Fifa.

Autre couac, le marketing de la Fifa a interdit les spécialités et bières sud-africaines pour laisser la place aux sponsors officiels comme McDonald's ou Budweiser. Des centaines de petits entrepreneurs ont été menacés de poursuites pour avoir tenté d'utiliser la « marque » Coupe du monde 2?010 sans avoir payé de droits. Kulula, une compagnie aérienne locale à bas coûts, a ainsi été forcée d'annuler sa campagne de publicité sur fond de ballons ronds?: elle se présentait comme « le transporteur non officiel de vous savez quoi ».

 

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.