"Prenez une grande respiration. Et si vous vous trompez, recommencez"

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
DG de Facebook, Américaine

Le magazine Forbes considère cette jeune quarantenaire comme la cinquième femme la plus puissante du monde. Directrice générale de Facebook, elle est née en 1969 à Washington. Pendant toute sa scolarité, elle a toujours été première de sa classe. Après son diplôme à Harvard, elle est partie en Israël étudier à l'université Alexander Muss et elle l'avoue : cela a changé sa vie.

Changer le monde
Son mentor Larry Summer l'a engagée à la Banque mondiale puis, après un passage chez Mc- Kinsey & Company, elle a été chef de cabinet au Trésor sous la présidence Clinton. En 2008, Mark Zuckerberg la débauche de Google et lui confie la direction des opérations commerciales, marketing, développement. Elle est l'une des très rares femmes dirigeantes dans l'industrie high-tech. En mai dernier, invitée du Barnard College, elle a partagé avec les 600 nouvelles diplômées son expérience de femme lors de son entrée chez Facebook. « À mon arrivée, un blog circulait dans la Silicon Valley, anonyme bien sûr, qui me traitait de menteuse, de fourbe, prédisant que j'allais conduire Facebook à sa perte. Est-ce que cela a été le cas ? Non. Ai-je connu d'autres situations comme celle-ci ? Oui. J'ai continué à avancer ; j'ai fait mon travail. La vérité finit toujours par l'emporter. J'espère sincèrement que vous avez toutes l'ambition de changer le monde. Car ce monde a besoin de chacune de vous. Je compte sur vous. Prenez une grande respiration. Et si vous vous trompez, recommencez. À Facebook, nous voulons connecter le monde entier, participer à le rendre plus libre. Que ferions-nous si nous avions peur ? Think big ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2011 à 16:47 :
Bravo Madame

le plus gros prgrès à faire sur les conditions et les droits de la femme se trouve dans les pays islamistes...

Je pense que ce sera très très très long, mais internet est le meilleur moyen de faire avancer les choses. Mais que penser de cette situation lorsqu'elle se reproduit dans des pays très démocratiques comme la France?



jp

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :