Emploi : la fin de l’euphorie ?

Cet été, le nombre d'emplois dans le privé a baissé. Une tendance qui devrait s'affirmer dans les prochaines semaines, selon les indicateurs du marché.
(Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Le chômage pourrait-il remonter en France ? La stagnation de l'activité au troisième trimestre, avec une augmentation du PIB de 0,1 % (au lieu de 0,6 % d'avril à juin) a en tout cas entraîné une baisse de l'emploi dans le privé. Les effectifs salariés ont reculé de 17 700 personnes de juin à septembre, selon l'enquête de l'Insee publiée le 3 novembre.

L'euphorie sur le front du recrutement, constante depuis la fin de la crise sanitaire - la croissance des embauches a dépassé celle de l'activité économique - s'estompe. « Le phénomène est identique dans la zone euro, comme dans chaque pays membre », note Philippe Waechter, chef économiste chez Ostrum Asset Management. Tous les indicateurs soulignent une rupture sur le marché du travail. Rien d'étonnant selon lui, puisque le risque d'une récession probable augmente.

À 7,3 %, le taux de chômage reste au plus bas depuis 2007. Mais les recrutements massifs de ces deux dernières années n'ont pas engendré de gains de productivité, alors que la demande baisse dans tous les secteurs. Les entreprises changent donc de comportement. « Il sera moins facile de trouver un job. Et donc de négocier son salaire, ce qui créera des tensions sur le pouvoir d'achat », ajoute encore Philippe Waechter. Tandis que l'objectif gouvernemental d'un taux de chômage à 5 % en 2027 paraît difficile à atteindre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/11/2023 à 17:05
Signaler
En fait la légère reprise du chômage est une bonne nouvelle car elle signifie qu'il n'y a plus de pénurie de salarié. Certaines entreprises ont probablement réduit leur activité face à la pénurie et réduit l'offre et du coup quelques milliers d'emplo...

le 06/11/2023 à 11:10
Signaler
Par pitié@Jason13, laissez les dogmes au placard!!! Si Edmund Phelps, secondé par Milton Friedman, lança y a cinquante ans l'idée de l’existence d’un "taux de chômage naturel" dans le système économique contemporain, en réalité et après quarante anné...

à écrit le 05/11/2023 à 11:16
Signaler
Dans un pays qui ne produit rien ce fantasme de plein emploi faisait un peu sourire. Et ce n'est que le début car avec l'effondrement de l'industrie automobile et l'absence de ce pays des industries innovantes le pire est à venir. Mais il y a pire ...

le 05/11/2023 à 12:43
Signaler
Mais enfin tu dis quoi !?

le 06/11/2023 à 10:12
Signaler
Les entreprises innovantes sont dans la haute technologie, très peu d'emplois très qualifiés.

le 06/11/2023 à 13:00
Signaler
On pourrait aussi y envoyer nos retraités tant qu'à faire, ce qui diviserait rapidement par deux les dépenses publiques et permettrait de rembourser rapidement la dette qu'ils nous lèguent!

à écrit le 05/11/2023 à 8:33
Signaler
L'euphorie ? Diantre où ça ? Celle qui a mené directement au travail forcé !? lol !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.