53% : c'est la proportion de Français opposés aux restrictions sur les achats immobiliers en Corse

 |   |  334  mots
(Crédits : Reuters)
Plus d'un Français sur deux (53%) sont opposés aux mesures de restrictions sur l'accès à la propriété foncière en Corse proposées par le président de la Collectivité territoriale de Corse Paul Giacobbi, selon un sondage IFOP à paraître dans le Journal du Dimanche.

Très peu d'entre eux sont sans doute concernés, et pourtant, plus d'un Français sur deux sont opposés aux mesures de restrictions sur l'accès à la propriété foncière en Corse proposées par le président de la Collectivité territoriale de Corse Paul Giacobbi, selon un sondage IFOP dans le Journal du Dimanche. A la question : "personnellement, êtes-vous favorable ou opposé à ce qu'en Corse, l'achat de terrains ou de logements soit réservé aux personnes y résidant depuis au moins cinq ans ou ayant un lien ou une attache familiale dans l'île ?" 53% des personnes interrogées ont indiqué y être plutôt opposées, 36% favorables, 11% qu'elles ne savaient pas.

Casser la spirale spéculative

Paul Giacobbi, également député PRG de Haute-Corse,avait indiqué jeudi vouloir "limiter l'accès à la propriété foncière en Corse pour les non résidents", et estimé que le délai pour devenir acquéreur pourrait être fixé "à cinq ans de résidence ou se fonder sur l'attachement familial à la Corse afin de ne pas pénaliser les Corses de l'extérieur".

Cette revendication, longtemps l'apanage des nationalistes, trouve désormais beaucoup d'écho au sein de la majorité de gauche et même de la droite, qui y voient un moyen de casser la spirale spéculative effrénée autour de l'immobilier faisant souvent le jeu des organisations de type mafieux.

Incompatible avec le droit européen et la Constitution

Ces réformes, qui nécessiteraient une modification de la Constitution et pourraient se révéler difficilement compatibles avec le droit européen, doivent être insérées dans un Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc), en cours de rédaction.

Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 901 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2013 à 16:44 :
ce que câche cette volonté corse c'est en particulier le fait d'être excédé par les achats massifs sur la côte et sans respecter la loi littoral comme dans le sud de la france : plages privés, construction trop près des plages, voire en terrain interdit... et pas de suite donnée à des plaintes, même les préfets sont de connivence, ne voient pas le problème, attendent que ce soit construit pour dire qu'on ne peut pas démolir .. !! alors dans ce cas il ne faut pas s'étonner des dérapages et demandes de lois qui assèche el problème pas l'interdiction
Réponse de le 12/08/2013 à 18:43 :
+ UN
a écrit le 12/08/2013 à 16:41 :
Même si j'avais les moyens, j'irai pas acheter à l'étranger ....
a écrit le 12/08/2013 à 16:41 :
la question est abusive au niveau intra hexagone, par contre, je trouve délirant que les chinois achètent l'afrique à grande vitesse, pourquoi pas la france ? peut on rester les bras croisés et êtr eun jour obligés de payer un loyer ou de fuir ? je trouverai logique que le foncier ne puisse être acheté que par des habitants du pays, comme ça se fait dans quelques pays, thailande en particulier. de là à réduire la maille au niveau du département, ça parait excessif.
a écrit le 12/08/2013 à 16:37 :
ils sont partisans de fermture les frontières, alors allons au bout : quand la corse rapporte un euro, elle nous en coûte 6 !!!! (cour des comptes), on fera beaucoup d'économies et on pourra y aller en vacances avec les économies d'impôts !!
a écrit le 12/08/2013 à 16:11 :
Au fond, la même chose qu'en Vendée, quand on a pourri sa région, en général l'île de France, on s'en va s'agglutiner dans des régions préservées en profitant d'un différentiel de salaires anormal.
Les côtes vendéennes sont foutues avec un mur de béton qui ne cède en rien aux pires cîtés du 95.
Souhaitons aux Corses de ne pas subir les mêmes horreurs, car la Vendée avant l'arrivée des Parisiens, c'était un petit paradis sur terre.
Réponse de le 12/08/2013 à 18:49 :
+++++++
a écrit le 12/08/2013 à 15:59 :
Ce qui est étonnant dans les résultats de ce sondage, c'est que 53 % seulement des sondés sont contre une telle proposition.
En généralisant cette proposition, seuls les parisiens pourraient acheter à Paris, les niçois à Nice, ...

Réponse de le 12/08/2013 à 16:14 :
Quel est le problème?, il y a des campings, des hôtels sympa pour accueilir les touristes, pourquoi en vouloir toujours plus?
Réponse de le 19/08/2013 à 10:44 :
Là où il y a vraiment un problème,c'est quand-comme à Paris-des investisseurs fortunés a
chètent des immeubles particuliers,des quartiers entiers pour les revendre appartement par
appartement,immeuble par immeuble,en spéculant un maximum,sans se soucier des "oc
cupants" sommés de partir même en ayant un commerce en "pas-de-porte" dans une rue,
un quartier fréquenté,passager...Petit à petit,certains quartiers se vident ainsi de leurs habi
tants,leurs commerces,au seul profit de spéculateurs ou d'acheteurs fortunés qui n'en "pro
fitent"-au plus-que 3 mois/an...Ce qui se passe en plein centre de Paris,au grand dam des
Parisiens qui aiment leur ville,leur quartier...Certains de ces acheteurs fortunés transform
ent des hôtels particuliers en ensembles immobiliers de luxe pour les revendre à "prix d'
or".Cela se produit aussi dans les Alpes,là où les communes préfèrent investir en stations
de sports d'hiver,plutôt qu'aider l'agriculture de montagne à se développer et y permettre
l'aménagement de vieux bâtiments de fermes, de bergeries en refuges ou gîtes ruraux...
Voilà ce qui doit permettre aux Corses de se maintenir sur leur "Ile de beauté" et non pas
céder aux "appétits" d'étrangers ou de Français fortunés,qui ne voient que leur avantage
une fois devenus propriétaire:les servitudes,les droits de passage-mis en pratique pour le
bien de tous-sont alors bafoués,remis en cause sans ménagement,pénalisant la popula
tion locale qui les utilise quotidiennement,ainsi que les vacanciers,les randonneurs...C'est
ce qui est arrivé au littoral varois,dans le Massif des Maures et de l'Estérel,en début de
XXè siècle et ensuite,lorsque des Anglais,des Américains se sont arrogés des propriétés
de plusieurs ha,réalisés au détriment de petits maraîchers qui en vivaient difficilement...
Et c'est ce qui risque de se produire sur le littoral des Calanques,si l'Etat ne "veille pas
au grain" sans concession...Conclusion:la Corse devrait être classée intégralement en
Parc National,ce qui découragerait les éventuelles spéculations immobilières de la part
de richissimes acquéreurs ne pensant qu'à leur seul et exclusif "bien-être"...Même en
Suisse,de telles mesures ont été prises pour endiguer la réalisation de juteuses opéra
tions immobilières en bordure des lacs ou pour implanter des stations de sports d'hiver
dans des montagnes qui raviraient des milliers de pratiquants de sports d'hiver,à l'exclu
sion des populations locales,devant aller habiter à plusieurs dizaines de km de leur lieu
de travail...Même la mafia sicilienne a pris conscience de la portée nuisible de la spécu
lation immobilière et de la dégradation irréversible de la qualité de la vie et de l"environne
ment que cela entraîne...!!A bon entendeur,salut...!!Et il faut aussi savoir que la mafia na
politaine ou calabraise envoie ses éléments indésirables en pays niçois pour se "refaire
la cerise"...Certains maires hésitant alors à dénoncer certaines pratiques en "vogue" en
tre des propriétaires soucieux de réaliser de juteux profits et des opérateurs immobiliers
peu regardant quant à l'origine des fonds investis...On peut donc comprendre l'attitude des Corses quant à leur détermination à préserver leur île de toute spéculation les plaçant en
situation défavorable face à des "intervenants" extérieurs,fut-ce des Corses émigrés sou
haitant revenir vivre sur l'île où ils ne sont peut-être même pas nés...!!
a écrit le 12/08/2013 à 15:26 :
La France Éternelle depuis la nuit des temps que certains citent dans les commentaires n'a jamais existé. Par contre il existe depuis très longtemps un pouvoir centralisé, qu'il soit monarchiste, religieux ou républicain, qui déteste tout pouvoir "délocalisé" : , templiers, protestant, ducs de Bourgogne, chouans, ... Il faut relire Simone Weil (avec un W). Pourquoi Bastiat est il inconnu dans son propre pays ? Le danger est autant extérieur qu'intérieur. Ce régionalisme corse éc?ure tous les jacobins. La solution serait une taxe d'extraterritorialité.
Réponse de le 12/08/2013 à 16:38 :
Ah désolé mais Bastiat le sophiste mort et enterré sous Napoléon III n'est pas oublié : il est cité à tous bouts de champ par son exégète, Jojo le gâteux !
a écrit le 12/08/2013 à 14:31 :
Cette proposition, sous prétexte de juguler la spéculation foncière qui serait liée aux "étrangers", me parait bien saugrenue. Ainsi il faudrait laisser aux mafias corses le monopole de l'investissement spéculatif ?
Certes il ne faudrait pas transformer cette ile magnifique en montagne de béton! Mais nous atteignons là des sommets d'hypocrisie car "étrangere" ou corse la corruption qui préside à cette spéculation n'est pas prête de s'arrêter.l
Réponse de le 19/08/2013 à 11:07 :
Seule solution pour endiguer la spéculation immobilière + que la Corse devienne un "paradis
fiscal",de blanchiment d'argent:en faire un Parc National...Mais il faudra y mettre les moyens
...!!Et dans la conjoncture actuelle...Les paysans et les "ruraux" de l'Ile de Beauté" seront
certainement les + touchés par une telle mesure...Mais cela permettrait aux Corses de res
ter maîtres dans l'île...
a écrit le 12/08/2013 à 14:26 :
Il faut appliquer la réciprocité donc un Corse ne pourra pas acheter en metropole a moins d etre locataire depuis au moins 10 ans et bien sur plus possible pour un Corse d etre gerant d une boite de nuit d un casino ou d un cercle de jeu comme cela ils pourront investir leur fric en corse et plumer des corses Cela ne me dérange pas Je vais en Sardaigne les Sardes me recoivent a bras ouverts et sont d accord pour que j achete chez eux en respectant la limite non constructible
a écrit le 12/08/2013 à 13:59 :
Il faut espèrer qu'on ne verra jamais en Corse ce qui s'est produit en Espagne ou en Italie,en
Grèce:construire des ensembles immobiliers affectés aux seuls vacanciers,qui-une fois la
"mauvaise saison" venue-désertent les lieux pour laisser les "locaux" isolés pour de longs
mois,au milieu de propriétés utilisant la voirie entretenue par les collectivités territoriales
corses...Que ces riches vacanciers viennent passer des vacances,OK.Mais ne puissent
pas acheter du foncier pour n'y habiter que 3 ou 4 mois/an...
Réponse de le 12/08/2013 à 16:02 :
C est d une grande simplicité : il suffit aux communes de se doter d un PLU et de mettre les zones 'bord de mer ' non constructibles comme en gironde par exemple ...la plage de lacanau océan s étend sur 25 kms et la zone d habitation 'bord de mer' sur 2 kms a peine .Cette proposition n est que nationalisme ou populisme juste avant les municipales .
Réponse de le 19/08/2013 à 11:12 :
Un PLU,ça se fait et ça se défait...Alors que faire de la Corse un "patrimoine de l'Humanité"
ou un Parc National,c'est vouloir la protèger des investissements en blanchiment d'argent...
et de tous les drames que cela pourrait entraîner...
a écrit le 12/08/2013 à 13:57 :
Pour être en phase avec un précédent intervenant, on pourrait déjà envisager d'interdire aux Corses d'investir dans les discothèques et bars de Métropole (avec qq déviances, "quelquefois"), puisqu'ils projettent de rejeter les Métropolitains qui viendraient dispenser leur argent par leur présence aux commerçants et autres de l'île, "pôvres" Corses...
On pourrait aussi revoir les aides de l?Etat (français, nous sommes en France ! ne pas oublier, depuis le rachat de ce territoire) vis-à-vis de son département corse ? "money" et avantages : succession, aide agriculture et autres !!!! ?. Ne pas oublier les notions géographiques et géo-politiques....
On pourrait aussi avoir l'idée de se passer de départements qui coûtent chers aux autres Français (Métropolitains...) avec tous les emm... qu'ils génèrent (ne pas oublier, non plus ! Il n'y a pas que la Corse d'ailleurs, mais puisque qu'on est sur ce sujet...). Se passer de départements-boulets, ça signifierait pour ces Français de Corse qu'ils n'auront plus d'aides de leurs compatriotes (ça demande réflexion, eh ?!) et, par découlement, ne seraient plus... Européens (avec forcément, à terpe, plus d'aides qui tombent non plus !!!).
Ça décoiffe ! Comment on ferait en Corse ? Exportation de saucisson estampillé Corsica, dont la viande vient de producteurs de cochons... Vendéens ?! Ou Chiliens ?!!!
Alors, on revoit sa copie ? Et on reprend les choses calmement ?

a écrit le 12/08/2013 à 13:21 :
Si on interdit à mes compatriotes d'caheter des biens en corse, alors il faut interdire aux étranges d'acheter la France.
Réponse de le 12/08/2013 à 21:26 :
+1, le pays appartient aux paysans, au sens premier du terme
Réponse de le 19/08/2013 à 11:00 :
La France est l'objet de convoitises de la part de riches investisseurs qui apprécient la "sp
écificité" culturelle,gastronomique de ses meilleurs produits:+ il y aura de Chinois,d' "Indi
es",de Russes,de Japonais,d'Américains riches,plus il y aura d'acquéreurs...peu soucieux de l' intérêt des Français avec qui ils devront partager leur "environnement"...Ce qui ne manquera pas de placer certains paysans dans des situations de + en + désespérée;ce qui contribuera à continuer de vider les campagnes...de leur population autochtone...
a écrit le 12/08/2013 à 10:39 :
peut on m'epliquer pourquoi l corse profite t'elle de tant d'avantages ? exo TVa, exo succession etc...
Réponse de le 12/08/2013 à 13:47 :
Si la Corse est si "adulée" par les métropolitains et les riches étrangers,c'est qu'elle en
vaut vraiment la peine...Mais il faudrait que l'Ile ait un statut d'exception avant qu'elle ne se
retrouve "colonisée" comme l'Ile-de-Ré,notamment,où les résidents de toujours se retrou
vent "indésirables" lorsque les vacances arrivent;ce qui est aussi le cas de certaines sta
tions de sports d'hiver des Alpes,où l'on ne parle quasiment plus que russe ou anglais et
où les locaux se voient "étrangers" en étant implantés là depuis des générations;avec un prix du foncier exorbitant...Par ailleurs,le foncier et l'immobilier étant hors d'accès pour des
revenus suisses "modestes",certains Helvètes n'hésitent pas à venir s'installer de l'autre
côté de la frontière,lorsque la retraite arrive,au détriment des paysans qui cherchent à ache
ter du terrain pour s'agrandir et avoir une propriété d'un seul tenant...La Corse aux Corses.
..Et il faudrait éviter que l'Ile voit "débarquer" 4 à 5 fois la population corse lorsque les beau
x jours s'installent...Il faut aussi voir du côté des Caraïbes pour voir de riches poossédants
étrangers arborer de superbes propriétés,alors qu'1/4 de la population locale vit dans des
conditions indécentes,toute l'année,sans rien pouvoir y changer...Je ne voudrais pas voir
la Corse devenir la Californie,avec tous les incendies qui s'y produisent au milieu de pro
priétés dotées de superbes piscines...lorsque les sècheresses frappent...
Réponse de le 12/08/2013 à 18:45 :
de votre avis + 1
a écrit le 12/08/2013 à 10:29 :
Il faut demander par référendum à toutes nos anciennes colonies de se proclamer pour ou contre l'indépendance et l'accorder sans tarder à celles qui auraient choisi cette voie. Au-delà de la démagogie évidente de la proposition scandaleuse de cet élu de gauche (l'approche des municipales n'y est certainement pas étranger), il faut qu'ils arrêtent de considérer les continentaux comme des porte-feuilles sur pattes. La Corse comme beaucoup d'autres territoires vit sous intraveineuse étatique et ne pourrait survivre sans les subventions et l'économie touristique bien servie par les français. Il n'y a pas qu'en Corse que les primo-accédant rencontrent des difficultés pour se loger, demandez à un ouvrier de La Baule ou de Bayonne. Le problème est global et ne passera que par des solutions collectives.
Réponse de le 13/08/2013 à 6:21 :
C'est en France qu'il faut organiser un référendum sur l'indépendance de la Corse, et d'urgence...
Réponse de le 13/08/2013 à 7:42 :
Oui à l'indépendance de la Corse a la condition qu'elle rembourse ce qu'elle doit à l'Etat français. Sinon la vendre aux chinois ? (Les italiens sont fauchés )
a écrit le 12/08/2013 à 10:12 :
Si vous avez un bien immobilier bien situé , mieux vaut le vendre 800 000 euros à un Russe ou à un Qatari qu'à 250 000 euros à un jeune ménage qui travaille à proximité. Vous allez le constater quand vous hériterez de vos grands parents d'un terrain bien situé en PACA .
Réponse de le 12/08/2013 à 13:07 :
N'importe quoi! Regarde les stas de l'INSEE sur les biens achetés par les étrangers. Seul les biens de luxe sont acheté par les riches Qatari et Russe comme vous dites mais ca ne cours pas les rues.
a écrit le 12/08/2013 à 10:10 :
L'immobilier a fait la fortune des Français, grâce aux plus values, les retraités malins ont su mettre de côté des centaines de milliers d'euros et pas mal de locations permettent aux petites pensions de moins de 3000 euros par mois de pouvoir subvenir aux besoins basiques, un Q7 c'est mieux qu'une Clio quand même, on ne peut pas vivre toute sa vie comme des étudiants fauchés. L'immobilier est un aussi la principale richesse de la France, c'est sa poules aux oeux d'or, tout le reste n'est que jalousie.
Réponse de le 12/08/2013 à 11:56 :
L immobilier français est aussi et de loin le plus taxé au monde ( pv isf csg ..) et par conséquent fait vivre notre modèle social
a écrit le 12/08/2013 à 9:49 :
la mesure va pas assez loin. seul les corses doivent pouvoir acheter en corse. Mais ils ne doivent plus pouvoir acheter quoique ce soit en france. On devrait en profiter pour renvoyer nos politiciens pourris corses dans leur ile (Tiberi, puponi, bernardini, santini), supprimer toutes leurs subventions et finir par leur donner l indépendance !!!
Réponse de le 12/08/2013 à 12:44 :
@bye-bye: attention à ne pas laisser votre adresse... vous connaissez le plastique ? si no,
posez la question aux noms qui vous avez cités....
a écrit le 12/08/2013 à 8:04 :
la France sans la Corse et les DOM-TOM,etc.gagnera 3 points sur le PIB.....
Réponse de le 12/08/2013 à 12:43 :
tout à fait exact et on résorbe ainsi le déficit !!!
a écrit le 12/08/2013 à 7:51 :
On pourrait déjà commencer par appliquer des droits de succession identique que sur le continent ... ça étofferais l'offre immobilière et permettrait au corses de trouver un logement plus facilement ! En effet en l'absence de droit de succession en cas de décès rien ne se vend dans les villages Corse. En ce qui concerne le littoral c'est comme sur la côte d'azur, les habitants vont dans l'arrière pays pour se loger.
a écrit le 12/08/2013 à 7:29 :
Pourquoi Napoléon n'attachait jamais son cheval à un arbre ? ... Pour ne pas qu'il mange l'écorce !
a écrit le 12/08/2013 à 7:10 :
Comment peut-on tomber dans le piège de cette annonce qui n'a pour seul but de faire monter les prix de l'immobilier en Corse. Certains vont vouloir se dépêcher d'acheter alors que cette déclaration n'a pas l'ombre d'un début de légitimité constitutionnelle.
a écrit le 11/08/2013 à 22:39 :
Nous avons qu'a donner l'indépendance aux corses .Comme cela il nous foutrons la paix .Mais qu'ils reste chez eux .Mais plus aucune aides de la part de la France .IL n'ont qu'a travailler pour assurer leur survie
a écrit le 11/08/2013 à 21:55 :
Et qu'ils fassent ce qu'ils veulent ensuite ! ça nous fera des économies.
a écrit le 11/08/2013 à 20:56 :
ET C 'est pas quand 1 petit million de Chinois auront acquis des biens immobiliers (pied -a-terre par exemple ...) dans les villes comme Paris qu'il faudra commencer à se réveiller sur le continent ..car les prix auront tellement grimpé qu'il faudra aller se chercher un logement au fond de Lozère .! CQFD
a écrit le 11/08/2013 à 20:40 :
Oui , la Corse pour les vrais Corses , comme moi.
a écrit le 11/08/2013 à 19:23 :
En quoi la préférence immobilière insulaire va t'elle gêner les agissements de la mafia corse ? Faut m'expliquer ça.
a écrit le 11/08/2013 à 19:20 :
Il faut bien reconnaitre que sur une île le problème est différent. Il est clair que pour les corses insulaires, acheter devient impossible compte tenu de la rareté des terrains qui vont automatiquement à celui qui dispose de moyens financiers conséquents. Sauf à en faire une île de résidence secondaire pour riches, il faut interdire toute construction à moins d'1 km des bords de mer.
Réponse de le 11/08/2013 à 19:32 :
C'est idem dans les iles de l'atlantique. C'est idem sur toute la cote d'azur. C'est similaire dans n'importe quel cojn sympa.
a écrit le 11/08/2013 à 19:09 :
BOOM, quand notre coeur fait BOOM, tout avec lui dit BOOM !
Réponse de le 12/08/2013 à 9:57 :
Je pense qu'il ne faut pas Boommer. Surtout les villas de nos politiques, car les continentaux payent des impôts pour les faire garder, vous risqueriez de vous blesser, et ce sera toujours les continentaux qui paient les congés maladies. donc ne boommez pas... Le " CONTINENTAU" en a marre de casquer...
Réponse de le 12/08/2013 à 10:16 :
Faut pas boommer....Surtout chez nos politiques .Tout est gardé aux frais des continentaux. Et puis vous risquerez de vous blesser,et la encore le continentau paiera vos arrêts de travail... Pas sérieux tout cela . Pas de boomm car c'est le pingouin qui n'a peut être jamais été sur le cailloux qui va payer. Adressez vous à ceux qui vous emmer... Mais c'est plus difficile,là, faut réfléchir!
a écrit le 11/08/2013 à 19:01 :
En Corse pour mettre un terme à la surenchère des investisseurs étrangers qui privent les autochtones de leur pouvoir d'achat de se loger , pourquoi pas ...?
................................................................................................................................
Mais c'est à Paris et dans les grandes monopoles qu'il faut mettre en place cette mesure protectionniste pour refroidir un marché immobilier qui par sa hausse prive les autochtones de se loger, ponctionne le pouvoir d'achat des Français (le logement étant le premier budget des ménages) et altère globalement la compétitivité de l'économie française en renchérissant les couts (fonciers, salariaux...).
Réponse de le 12/08/2013 à 8:15 :
Une question....Quand un français achète ou loue bien trop cher un appartement ou une maison, il y a bien en face un français qui reçoit une bonne somme d'argent pour ce même bien ou loyer? Non? Donc, sauf à payer à des fantômes il y a autant d'argent qui rentre dans une poche (il serait intéressant de savoir laquelle) et qui sort d'une autre...
a écrit le 11/08/2013 à 18:56 :
Je suis pour! Mais donnant donnant....Plus de subventions....
Réponse de le 11/08/2013 à 20:34 :
Et réduction des allocations pour mettre les corses aux niveau des continentaux...
Réponse de le 12/08/2013 à 9:56 :
et suppression des exonérations de TVA sur la vente de véhicule
a écrit le 11/08/2013 à 18:56 :
Si ça peut éviter le bétonnage du littoral Corse comme celui de la Côte d'Azur, alors c'est une bonne solution.
a écrit le 11/08/2013 à 18:38 :
Vu le Bulldozer socialiste (parfois communiste) qui passe en France depuis des décennies, je suis pour l'autodétermination de chaque Region de France. Si la Corse n'est pas heureuse, qu'elle obtienne son indépendance et devienne le futur Monaco de la med. Même chose pour chaque Region de France! Devant l'enfer fiscal et moral de la France des socialistes et des bureaucrates, je suis pour les paradis fiscaux et moraux.
Réponse de le 12/08/2013 à 11:43 :
Vous dites : "paradis fiscaux et moraux."
Sans doute voulez-vous concourir pour le plus bel oxymore de la langue française.
a écrit le 11/08/2013 à 17:16 :
Si vous saviez comme les français du continent s'en tapent de la spéculation immobilière en corse ,ça vous donnerez une idée de l'infini.
a écrit le 11/08/2013 à 15:22 :
Le jour où l'on se rendra compte que les corses se foutent de la République comme de leurs premières chaussettes, on évitera ce genre de débat inutile à l'égard d'une population arriérée qui vit aux dépens de nos impôts..................
Réponse de le 11/08/2013 à 15:44 :
Les Corses ne peuvent acheter chez eux, à cause de la flambée des prix orchestrées par certains politiques (une vidéo était d'ailleurs édifiante à ce sujet où Sarkosy discutait avec le préfet de Corse pour pouvoir passer outre pour que son ami J Réno, puisse construire une villa.....ce qui a été accordé, mais le sous préfet : limogé ! par la suite! renseignez vous , avant d'éructer ! les vedettes, de ciné, chanteurs de tous polis, amis de l'ami d'untel ou tel homme politique peuvent faire ce que bon leur semble, avec l'accord de certains élus locaux... et le pauvre kidam Corse, ne peut même plus acheter quoi que ce soit sur la terre où il est né! et puis, savez vous ce que vous dit la " polulation d'arriérés qui vit aux dépens de vos impôts...? je vous plains de tout coeur, je vous plains vraiment !
Réponse de le 11/08/2013 à 17:14 :
"le pauvre kidam Corse, ne peut même plus acheter quoi que ce soit sur la terre où il est né! " : Est-ce bien différent sur le reste du territoire français là il reste du travail? Je suis né à proximité de la frontière Suisse. Si les locaux pouvaient y acheter il y a 10 ans (maison à 80 000 euros), ils ne sont pas lourd à suivre à plus de 200 000 euros aujourd'hui. Le pire, c'est qu'il remercient le PTZ qui leur permet de payer 40 000 euros plus cher, sans se rendre compte que toutes ces aides servent uniquement la hausse des prix... Là, j'habite en région parisienne : Qui peut acheter un bien correct sans les plus values d'un autre ou sans aide de la famille? Nous y avons vu l'efficacité des mesures de protection des "natifs" : Seuls les enfants des multi-propriétaires peuvent acheter avec les aides de la famille (ils avaient des raisons de défiler avec des bonnets frigiens dans les beaux quartiers à l'élection de NS...). A chaque mesure d'interventionnisme de l'état dans l'immobilier, on fait surtout du tord à tous primo-accédants qui partent les poches vides, qu'ils soient natifs ou non des régions pour une raison simple : Les héritiers deviennent nombreux à ne plus être contraint de vendre quand ils ne travaillent pas autant que leurs parents, ils siphonnent alors le tiers des revenus de leurs concitoyens, natif du coin ou d'ailleurs! Si on veut casser la spéculation dans l'immobilier, pas de magie : On taxe autant les plus-values que les bénéfices des entreprises et surtout, on ne laisse pas espérer des exonérations pour cet enrichissement sans cause. Vous me direz peut-être que certains méritent leurs plus values, mais un artisant est généralement taxé à plus de 30%!
a écrit le 11/08/2013 à 14:13 :
Personnellement, j'y serais favorable à condition d'étendre le dispositif à toutes les régions françaises, de préciser la notion d'attache familiale et d'ajouter comme exception le cas de mobilité professionnelle (qui semble curieusement inexistante en Corse). Cela atténuerait la spéculation immobilière.
Réponse de le 11/08/2013 à 20:07 :
Ouais, mais comme on ne te demande pas ton avis...
a écrit le 11/08/2013 à 13:54 :
La Corse fait-elle encore partie de la Republique Francaise?
Il y a deja beaucoup d'ecarts par rapport a ce qu'il se passe sur le Continent, faut-il encore en rajouter?
Par ailleurs pourquoi cette nouvelle disposition puisque de toute facon il n'y a pas de cadastre en Corse?
Réponse de le 11/08/2013 à 18:29 :
Savez-vous que le sud de la France n'a rien à envier à la Corse en terme de constructions illégales? Le fond du problème c'est la corruption des élus locaux majoritairement de gauche!
a écrit le 11/08/2013 à 13:10 :
Cette disposition ne peut etre réalisée elle est contraire au droit européen.
La flandre belge a été condamnée a réviser un texte allant dans le meme sens
Réponse de le 11/08/2013 à 13:36 :
Droit européen ou non le suis pour ..et pour bien entendu l indépendance de la corse : on y gagnera en nombre de fonctionnaires
Réponse de le 11/08/2013 à 14:14 :
Le droit européen doit pouvoir évoluer et s'adapter, comme tous les systèmes juridiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :