Baisse de 1% (- 36.300) du nombre des demandeurs d'emploi en avril

 |   |  833  mots
Le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie A) a baissé de 1% en avril, soit 36.300 en moins. Mais la nouvelle ministre du Travail, Muriel Penicaud, veut revoir les règles sur la publication des données sur le chômage pour les rendre plus pertinentes.
Le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie "A") a baissé de 1% en avril, soit 36.300 en moins. Mais la nouvelle ministre du Travail, Muriel Penicaud, veut revoir les règles sur la publication des données sur le chômage pour les rendre plus pertinentes. (Crédits : Reuters)
La courbe du nombre des demandeurs d'emploi continue de faire du "yoyo". Après la forte hausse de mars, la tendance est maintenant à la baisse. La nouvelle ministre du Travail, Muriel Penicaud, entend ouvrir le débat sur la pertinence d'une publication mensuelle du nombre des demandeurs d'emploi.

En baisse de 1%... Le ministère du Travail a communiqué les données mensuelles pour le mois d'avril du nombre des demandeurs d'emploi.... Les « vrais » derniers chiffres du quinquennat Hollande. Et ils sont donc plutôt bons. Par rapport au mois de mars - où la hausse avait été forte avec 43.700 inscrits supplémentaires - il y a cette fois 36.300 demandeurs d'emploi en moins en catégorie « A » en France métropolitaine. Ils sont maintenant très exactement 3.471.800 (3.727.600 en comptant les DOM). Sur trois mois, ce nombre augmente de 0,1% (+3.900) et sur un an, il est en baisse de 1,3%.

On le voit donc, le chômage continue de faire du « yoyo » depuis plusieurs mois, au lieu de connaître une progression quasi linéaire comme c'était le cas jusqu'en 2015. Preuve que la reprise est là mais qu'elle est molle et pas assez affirmée pour réellement permettre une inversion durable du nombre des demandeurs d'emploi. Pour autant, la situation est stabilisée... même si ce fait ne saute pas automatiquement aux yeux.

Si, cette fois, on tient compte des catégories « B et C » (chômeurs ayant eu une activité plus ou moins réduite), le nombre des demandeurs total en catégories « A, B, C » progresse de 0,6% sur un mois (+ 31.200), de 0,9% sur trois mois (+48.600) et de 2,3% sur un an. Si l'on tient compte des DOM, les demandeurs d'emplois inscrits dans ces trois catégories atteignent le nombre de 6.589.600 (6.255.900 pour la seule France métropolitaine).

Des données très (trop) fluctuantes

On le voit donc, d'un mois à l'autre, la courbe du chômage fluctue à la hausse ou à la baisse mais il y a aussi de nombreux transferts entre les différentes catégories de demandeurs d'emploi. Il suffit par exemple qu'il y ait un peu plus de radiations administratives, de défauts de mise à jour des dossiers, de conclusions de CDD courts - qui jouent un rôle très important sur les fluctuation du chômage étant donnée la structure du marché du travail - pour que le nombre des demandeurs d'emploi baissent... Et il suffit aussi que des demandeurs d'emplois en nombre conséquent retrouvent "un petit boulot" pour que la catégorie "A" baisse et, à l'inverse, que la "B" augmente.

Le taux de chômage, paramètre le plus sérieux

C'est d'ailleurs pour cela que les données du ministère du Travail ne sont pas prises en compte dans les comparaisons internationales. Celles-ci ne s'intéressent qu'aux données fournies par l'Insee qui s'appuient sur une enquête trimestrielle auprès d'environ 110.000 personnes. Ainsi, sur la base des critères déterminés par le Bureau international du travail (BIT), l'Insee considère comme chômeur une personne de 15 ans et plus qui n'a pas travaillé au cours de la semaine de référence, est disponible pour travailler dans les deux semaines qui suivent et recherche activement du travail. Cette enquête permet de déterminer un taux de chômage qui constitue le paramètre le plus pertinent car il permet de gommer les effets démographiques

Ainsi, le taux de chômage a baissé de 0,4 point au premier trimestre 2017, pour atteindre 9,3% de la population active en métropole et 9,6% sur toute la France. Soit son plus bas niveau depuis le début en 2012 du mandat de François Hollande..

La nouvelle ministre veut revoir les règles de publication

Consciente du problème que pose la publication mensuelle des données du ministère du Travail sur le nombre des demandeurs d'emploi, la nouvelle ministre du Travail, Muriel Penicaud a décidé de ne pas commenter ces données. En revanche, dans un communiqué elle annonce vouloir engager un débat sur la façon de mieux éclairer le public sur ces données concernant le chômage:

"Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi, dans toutes les catégories, peut être affecté, chaque mois, par différents événements de nature administrative, entraînant une fluctuation des inscriptions qui ne reflète pas bien l'évolution du marché du travail. La périodicité mensuelle de cette donnée entraîne par ailleurs une volatilité structurelle de l'information qui brouille plus qu'elle n'éclaire les tendances de fond sur le niveau de chômage [...] En s'appuyant sur les rapports de grande qualité déjà existants sur cette question, la ministre saisira, dès les prochains jours, les autorités et organismes compétents de façon à réfléchir, avec eux, aux moyens de mieux éclairer le débat public à l'avenir, dans un double objectif de pertinence et de transparences accrues."

On ne peut en effet que souhaiter une évolution sur la publication des données concernant le nombre des demandeurs d'emploi. Peut-être que des données trimestrielles seraient suffisantes ? Sachant que les experts estiment qu'une période de trois mois permet de dégager une vraie tendance, ce qui n'est pas le cas avec des données mensuelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2017 à 12:01 :
Pour les chômeurs de plus de 55 ans c'est impossible de retrouver du travaille parcque trop vieux sur le marché du travail
a écrit le 26/05/2017 à 11:53 :
Moin de chômage d'accord mais pas avec la croissance que l'on a en France il faut une meilleure croissance pour redonner de l' emploi'et aussi plus de création d'entreprise tant que l'on aura pas cela on ne s'en sortira pas
a écrit le 26/05/2017 à 10:44 :
la France oscille entre 9 et 11% de chômeurs en catégorie A, depuis très longtemps. Ce taux agit comme un épouvantail contre les salariés, qui du coup acceptent de beaucoup travailler sans avoir trop d'exigences. Il en résulte que la France a la meilleure productivité d'Europe. Les employe hésiteraient pas à changer d'emploi, ce qui coûterait plus cher aux employeurs. Ce qui est malheureux, c'est que les syndicats n'ont toujours pas compris que ce qu'il faut combattre, c'est le chômage, et non pas les employeurs. Il faut donc tout faire pour faciliter l'emploi et décourager le chômage.
Sur la courbe du chômage, on oublie toujours l'impact de l'augmentation (60 à 62 ans) de l'âge du départ à la retraite, décidée par M. Fillon en 2012. Il y a donc eu plusieurs centaines de milliers de personnes (chômeuses pou travailleuses) qui au lieu de prendre leur retraite, sont restées en emploi ou au chômage. Ca aide les caisses de retraite, mais ça n'aide pas le retour à l'emploi des chômeurs de moins de 60 ans.
a écrit le 26/05/2017 à 9:12 :
On ne peut que regretter la disparition voulue par les gouvernements du début des années 60 de l'apprentissage à 14 ans car l'impact sur le taux de chômage serait bien supérieur car il n'y a pas péréquation entre les demandeurs d'emploi et les emplois proposés.
On serait surement sous les 8%.
D'un autre côté difficile de penser que le Medef ait un quelconque intérêt à voir baisser brutalement le nombre de chômeurs dans certaines régions, IDF, PACA par exemple qui impacterait augmentations de salaires et turnover important.
Ca été le cas en 1999 heureusement pour eux que l'immigration rôde.
a écrit le 25/05/2017 à 8:01 :
encore un mensonge d'état
a savoir m hollande a par trois fois en cinq ans modifier
les donnes des chomeurs
et en deux le nombre de mise a la retraite a augmente
au lieu de se contente de poucentage comme celui des élections
ou les bulletins blanc ne sont pas comptabilise
etablise et publie les chiffres
Réponse de le 25/05/2017 à 10:52 :
N'oubliez pas la on prise en compte dans les chiffres, pour les chomeurs entrés en formation + ou - bidon: ex Programmation Neuro Linguistique...
Réponse de le 25/05/2017 à 11:37 :
Ces chômeurs qui n'apparaissent pas dans les statistiques, l'Insee les a comptées, ils sont 1,5 million

Il faut les ajouter aux 2,7 millions recensés tous les trois mois par l'Insee. Ce qui revient à 4,2 millions de chômeurs
(source: France TV Info)
Réponse de le 25/05/2017 à 19:01 :
Attention aux pseudo sciences, à la patapsychologie ( cf MIVILUDES / COUR des COMPTES) vendues par des charlatants dans le cadre de formations
Réponse de le 26/05/2017 à 8:17 :
Il n'y a aucun controle sur la formation déstinée aux chomeurs ni pas les DIRRECTE ni par Pole Emploi ( Cf le dernier rapport de la Cour des Comptes)
Certaines formations sont de pures escroqueries, sans AUNCUNE base scientifique bienau contraire.

cf: les formations en PNL
Réponse de le 27/05/2017 à 7:56 :
La PNL est une arnaque aussi bien présentée que celle de Madoff venue elle aussi des US....
a écrit le 25/05/2017 à 7:22 :
L'indicateur qui serai réellement intéressant, ce serai plutôt celui de l'évolution du taux de CDI. Quelqu'un en CDD sort du taux de chômage alors qu'il va y revenir rapidement. Il faudrait y ajouter celui de création d'entreprise par des chômeurs. Vous aurez ainsi ceux qui sont en passe d'être sauvés et qui pourront faire des crédit, consommer et payer des impôts.

Dans ces chiffres, outre le fait qu'il manque les CDD "long", il manque aussi ceux qui sont complètement sorti du système.

Le plus simple serait de comparer la population en age de travailler moins les CDI et les entrepreneurs. Je crois que l'on serait loin de ces chiffres qui n'expliquent rien du tout...
Réponse de le 26/05/2017 à 9:19 :
Le seul signal intéressant est le nombre d'actifs en France qui n'a jamais cessé même en 2008 d'augmenter.
Donc la notion de chômage est bidon, il s'agit simplement (mot tabou) de répartir les emplois et le nombre d'heures travaillées.
2 personnes, et j'en connais plein, bossant 45/48 heures, c'est un chômeur de plus.
a écrit le 25/05/2017 à 7:02 :
Cela fait environ 30 ans que le taux varie de 8 à 10% et c'est aujourd'hui qu'on nous dis que ce n'est pas supportable. Pourquoi les entreprises voudraient-elles recruter des chômeurs que l'état à fait passer pour des fainéants au cours du dernier quinquennat ? Un gouvernement qui dénigre la qualité de son vivier de main d'oeuvre et qui ensuite s'étonne du manque d'attractivité économique de son pays est-il légitime ?
a écrit le 25/05/2017 à 6:06 :
Il fait beau et le chômage baisse! C'est depuis que Hollande a décidé de ne plus se représenter aux élections présidentielles!
a écrit le 25/05/2017 à 4:40 :
A lire la bouillie de cette ministre, on comprend mieux pourquoi elle a ete selectionnee. On ne comprend rien a sa loghorree et c'est le but recherche.
Trafiquer les donnees mensuelles est une tradition dans cette monarchie republicaine.
a écrit le 25/05/2017 à 0:24 :
Les européens ne sont-ils pas en procès pour destruction de l'existence au titre de retard de paiement des allocations?
Lorsqu'on publie une politique d'offre, fait-on en réalité en réalité une inflation de mots, de normes et une répression du travail?
a écrit le 24/05/2017 à 23:40 :
Si on entend vox populi vox dei, peut-on autoriser en démocratie une forme de totoisme administratif ou de cacaisme qui affirme que plus on écrit gros sur le papier plus on fait de croissance, mais plus on obtient une norme d'écrire gros et plus on rapporte d'argent à un entrepreneur con qui ne sait pas faire compétition au niveau international et qui fait payer sa lacheté à la société civile?
Aurions-nous demain un monde meilleur?
Si nous sommes très productifs, faisons-nous la course en tête derrière le peloton en termes d'enrichissement citoyen ou de croissance?
L'Arc de triomphe ou la porte de Brandebourg ne sont-ils ps de jolis monuments comme une ode à la virilité?
a écrit le 24/05/2017 à 22:51 :
Les Européens sont-ils ébahis par l’imbécilité de leurs responsables si on publie que l’Europe aurait une masse monétaire de 4 fois celle des USA ? Lorsqu’on propose une saine gestion par l’offre, les citoyens ont-ils un retour sur investissement social ou économique ? En quoi pour un salarié dire je travaille pour le bonheur de ma famille ou pour gagner de l'argent est-ce condamnable ?
L'Etat de ce fait est-il coupable de vampiriser la société civile?
a écrit le 24/05/2017 à 22:34 :
Si en Europe le chômage est publié comme étant supérieur aux USA, peut-on cautionner si on a des valeurs humaines qu'on publie que la masse monétaire y serait de 4 fois celle des USA sans qu'un chef de cantine qui fait du mauvais travail ne puisse être limogé ou peut-on cautionner que des gens de valeur soient envoyés en assaut nivelle sans compensation à l'âge de 22 ans?
a écrit le 24/05/2017 à 21:46 :
La baisse du nombre de chômeurs est-ce un poisson d'Avril, comme si on publie que le pib serait une prestidigitation, n'est-ce pas très drole?
a écrit le 24/05/2017 à 21:38 :
Si Walras est né en France, l’économie européenne est-elle le fait d’une conversation de palais déconnectée des faits ? Fait-on de l’inflation des prix pour frustrer les ménages dans leur consommation ? Ne devrait-on proposer en société civile un examen des numérus clausus ?
Le taux d'emploi en Europe est-il un scandale? Justifie-t-on un amour du citoyen avec un Happiness Index publié comme étant inférieur aux USA, de ce fait existe-t-il en Europe une forme de nazisme ou d'incompétence économique?
a écrit le 24/05/2017 à 19:15 :
@ BONSOIR : Encore un mensonge .... Combien de chômeurs ont été tout simplement virés de la liste des demandeurs d'emploi par POOL EMPLOI ?
a écrit le 24/05/2017 à 18:55 :
Vu (cassez au maximum au regard de la situation du chômeur), ça va pas être facile ( grimacez en détournant le regard). On peut rien pour vous. ( Soupirez fortement ). Vous pouvez essayer l'Allocation Adulte Handicapé. 850 € c'est mieux que le RSA. C'est tout ce que je peux vous proposer. Voyez avec le Centre Médico-Psychologique. Y vont vous aider.
À partir de 50 ans on ne fera rien pour vous
Vous ne retrouvez jamais de travail. Ne comptez pas sur nous
Vous pouvez vendre votre maison ça vous permettra de mieux vivre. C'est pour vous aider que je vous dis ça
Vos diplômes ne valent plus rien (sourire)
Devenez VRP, porteur de repas à domicile, allez travailler dans des centres (de la mort) d'appels
On nous l'a pas dit. On fait pas
Qu'est-ce que vous nous voulez encore ? ( tout faire pour qu'ils ne reviennent JAMAIS nous solliciter)
Nettoyer les toilettes, c'est bien pour vous.
J'suis pas payé pour réponde à vos questions. Vous êtes de mauvaise foi. Au revoir Monsieur.
C'est pas possible en ce moment ( pas avant les élections, ni pendant… ni après)
Vos expériences ne sont pas concluantes. Elles ne font pas sens. Vous pouvez partir
Acceptez n'importe quel emploi ou vous serez radiée
On a plein de postes à pourvoir: téléconseillers, emplois familiaux ( non assistante parlementaire), travaux agricoles, manutentionnaires dans le bâtiment. Après ça si vous voulez pas travailler, ça vous regarde mais ne comptez pas sur nous.
Le prenez pas mal mais à votre à âge on ne peut plus rien pour vous
Vous pensez pouvoir vous en sortir un jour ? Vous croyez que quelqu'un peut avoir besoin de vous ?
Comment voulez-vous faire croire à un employeur que vous pourriez lui être utile ? C'est pour vous aider que je vous dis ça. Il serait temps d'en prendre conscience; vous ne croyez pas ? Ca vous évitera de revenir inutilement.
Devenez cyclo taxi, il n'y a pas de sots métiers surtout avec votre niveau. (souriez)
Dans le cadre d'un accord conclu avec la région, le département et Pole Emploi vous pouvez bénéficier d'une formation de 6 mois en /// où vous n'apprendrez quasiment rien mais ne serez plus compté parmi les chômeurs. A vos côtés pour réussir ensemble.
( en présence d'une promesse d'embauche attestée par écrit ou mail refusez toutes les demandes de formation, on vous couvre) Il manque la copie du contrat de travail prévu, il ne s'agit pas d'un CDI, il manque un devis émanant d'un organisme public de formation style Greta ou Afpa qui n'organise pas ces formations, la durée de la formation prévue est < ou > à un nombre d'heures que vous fixerez largement loin de limites posées pour l'occasion, l'organisme de formation le plus approprié est inconnu ou n'entretien aucun lien avec nos proches, exigez un bilan de compétence préalable et / ou une PMSMT, répondez avec un délai d'au moins 4 mois, le devis le mieux-disant est < ou > à un montant que vous fixerez largement loin de limites "officielles" posées pour l'occasion, demandez des documents qui n'existent plus ( ex: fiche individuelle d'état civil ), "perdez" les documents orignaux fournis, refusez de respecter nos circulaires internes en indiquant qu'elles ont changé, sont caduques, vous attendez les nouvelles.
Votre demande doit passer par Paris / Bruxelles car il s'agit de fonds du FSE, le financeur
J'suis pas au courant de tout. Voyez la direction ou bien faites un recours administratif ( on vous couvre)
J'sais pas comment ça marche. On attend les nouvelles directives, instructions. Hors attributions. J'suis pas payé pour ça.
Voyez avec votre ancien employeur qui a fait faillite.
(après 6 ans d'inscription) Merci de nous faire parvenir votre CV afin de le diffuser auprès des recruteurs
D'après votre dossier votre demande n'est pas recevable, nous regrettons de ne pouvoir la traiter. Nous vous recommandons de vous rapprocher de l'APFA, du conseil général, de la région, de la Préfecture
J'veux pas vous décourager mais vous allez avoir du mal à trouver vu votre âge / votre apparence / vos origines / votre taille / votre expérience
Je ne suis pas censée connaitre la législation sur les aides pour l'emploi. Pour l'avenir: veuillez saisir ma direction ( on ne répondra pas ) ou bien le médiateur ( qui enterrera la demande). Vous avez refusé la formation de laveur d'oreilles, nous vous rappelons que nous serons amenés à nous déterminer en conséquence. Nous sommes en droit de communiquer ces informations à …
Vous nous faite perdre notre temps, Monsieur. Si vous croyez que j'ai que ça à faire ? (fixer dans les yeux, rester silencieux)
C'est pas la peine de revenir nous voir sauf pour prendre une formation à l'AFPA
Vous croyez que vous pourrez vous en sortir ? C'est pour vous aider qu'on vous propose l'Allocation Adulte Handicapée en raison de votre manque d'entrain
Je ne crois pas que cela va être possible car votre CV n'est pas à jour, vous n'êtes pas venus à la réunion d'information sur les métiers de l'aide à domicile, vous avez plus de XXX ans.
(Décodez le "non verbal") Si vous vous grattez l'oreille c'est que vous ne voulez pas entendre ce qu'on vous dit, si vous vous touchez le nez ca signifie que vous ne vous sentez pas bien en entretien d'où votre échec aux entretiens de recrutement, si vous posez un doigt sur le front c'est que vous faites front contre les autres et que vous avez un problème relationnel profond d'où votre exclusion professionnelle, si vous vous grattez la main c'est que vous ne voulez pas faire partie de la main d'œuvre des entreprises; votre attitude est très révélatrice vous savez. Je le vois.
(Rendre plus complexe chaque démarche afin de ne plus avoir à répondre aux demandes, ne jamais répondre en règle général)
(pointez avec l'index le demandeur, haussez le ton). Ne vous amusez pas à nous redemander un truc comme ça. Si tout le monde fait ça, on s'en sortira pas. Vous ne vous rendez pas compte. J'ai 800 demandeurs à m'occuper. Va falloir aller voir votre assistance sociale…Je sais pas moi…ou l'AFPA. On d'EXCELLENTES formations qui pourraient vous aller dans le domaine du traitement des déchets
"Ski" va pas chez vous c'est XXX ( cassez au maximum ). C'est pour ça qu'on peut plus rien pour vous. C'est donc inutile de s'adresser à nous. Passez votre chemin (sourire). Allez voir sur le site web.
Je vous trouve trop / pas assez XXX ( cassez au maximum ). J'vois pas en quoi on peut vous aider.
Vous pensez être au niveau mais … Enfin mais …On ne peut rien pour vous. Désolé.
Ca sert à rien de venir nous voir. Consultez notre site y'a plein d'infos ou allez voir à l'AFPA !
Veuillez-vous adresser à une autre agence, nous ne sommes pas spécialisés sur les questions: formation / emploi / recrutement / indemnisation / orientation. Voilà c'est tout ce que je peux vous dire. On n'a pas que ça à faire.
Vous avez eu un accrochage avec votre voiture ? Et ben devenez piéton, qu'est-ce que vous voulez ( emprunté au film "Le Corniaud" de Gérard Oury)
Ski m'gène chez vous, c'est que vous voulez absolument trouver un emploi alors que XXX ( cassez au maximum / il ne faut plus qu'ils reviennent nous voir)
(coupez la parole et haussez le ton) Pardon ? Pardon ? Pardon ? Si vous le demandez comme ça, on fait pas, au revoir Monsieur. Voyez avec ma direction
On n'a pas le temps de s'occuper / à perdre avec des gens comme vous. Repassez dans 2 ans.
La problématique chez vous c'est XXX ( cassez au maximum)
Réponse de le 25/05/2017 à 8:12 :
C'est à peu près ça: ne nous demandez rien, on s'occupe de rien !
a écrit le 24/05/2017 à 18:42 :
Et bien regardons sur les trois derniers mois et sur les 12 derniers mois pour les catégories A+B+C en France (y compris Drom), mon point de mesure depuis longtemps

Source:
http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/demandeurs-d-emploi-inscrits-a-pole-emploi-en-avril-2017

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/di_mensuel-0517_j1adbtptd.pdf

Je cite:

Ce nombre s’établit à 5 836 100. Sur trois mois, il augmente de 0,8 % (+0,5 % sur un mois et +2,2 % sur un an).

Ma conclusion. C'est en hausse sur 3 mois sur un an. Le sieur hollande ne sera-t-il pas un peu mythomane sur son « bon bilan ». Mais la ministre a raison ne regardons que quand ça les intéressent comme avant. Manipulons comme avant. Toujours le même mépris. Ceci s'apprend à l'école de la République. Ou s’est inné ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :