Adidas : Bernard Tapie réclame 1 milliard d'euros à l'Etat

 |   |  472  mots
Bernard Tapie revendique toujours son statut de victime lésée par le Crédit Lyonnais et réclame désormais 1 milliard d'euros.
Bernard Tapie revendique toujours son statut de victime lésée par le Crédit Lyonnais et réclame désormais 1 milliard d'euros. (Crédits : reuters.com)
L'homme d'affaires veut reprendre la procédure judiciaire visant à régler l'affaire de la vente d'Adidas par le Crédit Lyonnais en 1993. L'annulation de la procédure arbitrale qui lui avait accordé plus de 400 millions d'euros de réparation ne change rien, d'après lui, sur le fond considérant toujours avoir été lésé par la banque.

Bernard Tapie a toujours plus d'un tour dans son sac. Acculé après l'annulation de la procédure arbitrale par les tribunaux, l'homme d'affaires a décidé de reprendre l'offensive afin de faire valoir ce qu'il considère comme étant ses droits. Cette fois, il a changé d'avocat et réclame désormais un milliard d'euros à l'Etat dans le règlement de l'affaire du Crédit Lyonnais, d'après une information divulguée par Le Monde.

470 millions d'euros empoché par la banque

L'homme d'affaires continue à revendiquer son statut de victime dans l'affaire de la vente d'Adidas par le Crédit Lyonnais en 1993. Il estime que la banque à qui il avait confié un mandat, a réalisé une importante plus-value dans la cession de l'équipementier de sport. La banque aurait ainsi engrangé la somme de 470 millions d'euros, tandis que Bernard Tapie récoltait 318 millions d'euros de cette cession.

Pour lui, le préjudice est bien réel, même s'il semble désormais reconnaitre que l'opacité de la procédure arbitrale a totalement occulté cette réalité. En effet, la cour d'appel a annulé la procédure estimant que celle-ci était viciée par des conflits d'intérêts et des amitiés inopportunes auprès des juges arbitraux pour le règlement impartial de cette affaire.

L'homme qui a fait condamner l'Etat russe

Pour mener à bien sa nouvelle offensive judiciaire, l'homme désormais âgé de 72 ans a choisi un ténor des procédures arbitrales en la personne d'Emmanuel Gaillard. Professeur de droit et directeur de la section arbitrale du cabinet Shearman et Sterling, cet avocat a à son actif la spectaculaire condamnation de l'Etat russe à une amende de 50 milliards de dollars dans le conflit qui l'oppose à Ioukos.

"J'ai toujours pensé de loin et sans connaitre les protagonistes, que Bernard tapie avait été victime des agissements de sa banque", a déclaré l'avocat au Monde. Il explique que son équipe a découvert une pièce, parmi les montagnes de documents du dossier, qui prouve que la banque avait délibérément anticipé et calculé la captation d'une part de la plus-value de la cession du Crédit Lyonnais. Plus de vingt ans après les faits, Bernard Tapie est prêt à reprendre la procédure depuis le début.

_____

>>> VIDEO Audition de Bernard Tapie face à l'Assemblée nationale

Le 11 juillet 2008 dernier, une sentence a été rendue dans l'affaire qui oppose, depuis 13 ans, le Crédit Lyonnais et le groupe Bernard Tapie. L'intégralité de l'audition de Berbard Tapie La Commission des finances, de l'économie générale et du plan de l'Assemblée nationale a souhaité prendre le temps d'analyser cette sentence et de connaître les prises de position des deux instances concernées : l'EPFR et le CDR.

Source : www.lcpan.fr - Audition du 10/09/2008

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2015 à 20:35 :
J'espère qu'il gagnera. L'état français, la justice française, ont quelle légitimité morale?
a écrit le 09/07/2015 à 21:11 :
Il est très représentatif de notre époque : sans scrupule, du culot, vaniteux. Le pire c est qù il est capable de réussir son coup. Avec de bons avocats, des relations solides tout est possible.
a écrit le 09/07/2015 à 16:43 :
Aux USA, M. TAPI serait déjà en prison et pour 140 ans. A qui veut-il faire croire qu'il n'était pas aux courants des irrégularités entre les juges ? Juges qui ont statué en lui donnant de généreuses indemnités ?
a écrit le 09/07/2015 à 16:43 :
Je vais aller vomir
Réponse de le 10/07/2015 à 1:07 :
L'aigreur sans doute?
a écrit le 09/07/2015 à 16:28 :
Le crédit lyonnais a financé Bernard Tapie, alors sans argent, pour lui faire réaliser en ses lieu et place des opérations juteuses. Mais l'homme, fantasque, s'est vite révélé incontrôlable et les opérations qu'il menait douteuses. Au surplus il avait une ambition politique jugée dangereuse. Il a donc été décidé de "tuer" la créature. dans des conditions précipités les entreprises ses sont vite révélées sans valeur, ce qui est évident. Pour la banque il n'était pas question d'enregistrer des pertes d'autant qu'un ultime dossier pouvait être revendu avec profit. La banque a alors cherché à se payer irrégulièrement en considérant toutes les sociétés comme un seul bloc. C'est une erreur de base bien entendu mais Adidas n'aurait jamais dû être vendu. Tapie aurait repris les choses en main, aurait demandé de nouveaux fonds pour la relance et petit à petit la banque serait devenue propriétaire de la société, indemnisant Tapie pour l'action accomplie. Celui-ci fort de ses succès serait devenu président de la république. Mais ce n'est pas ce qui s'est passé, l'ordre est venu de stopper tout, ce qui a été fait et ne peut pas encore être évoqué pour défense par la banque. Assurément la justice va fondre les deux dossiers et dans 15 ans si tapie est toujours vivant, lui adjugera 200 millions dont il reversera une grande partie au fisc puis une autre à son décès. Morale : Lorque l'on a l'ambition de devenir président de la république il ne faut se déclarer qu'au dernier moment.
a écrit le 09/07/2015 à 15:55 :
Tapie c'est la médiocratie vénale à l'oeuvre
a écrit le 09/07/2015 à 15:26 :
Allez , le contribuable peut aller jusqu'a 2 millards parce que nanard il les vaut bien.
a écrit le 09/07/2015 à 15:16 :
Le culot n'a pas de limites ,la tôle non plus.
a écrit le 09/07/2015 à 13:56 :
comment il ose encore la ramener celui là. Il devrait etre en tole et y rester au lieu d'etre innocenté grace à ses contacts et magouilles.
a écrit le 09/07/2015 à 13:43 :
Sarkozy, Tapie ... entre magouilles et culot. Jusqu'au jour où ...
a écrit le 09/07/2015 à 12:29 :
Bon ! On repart devant les tribunaux ! Et l'Etat y sera en très mauvaise posture ....
Car le Crédit Lyonnais était on ne peut plus vérolé à cette époque , Bernard TAPIE a toutes les chances de gagner .
Conclusion : ça va coûter deux fois plus cher aux contribuables .

appamée
a écrit le 09/07/2015 à 12:29 :
Bon ! On repart devant les tribunaux ! Et l'Etat y sera en très mauvaise posture ....
Car le Crédit Lyonnais était on ne peut plus vérolé à cette époque , Bernard TAPIE a toutes les chances de gagner .
Conclusion : ça va coûter deux fois plus cher aux contribuables .

appamée
a écrit le 09/07/2015 à 12:20 :
avec Sarko c'est sur et les rétrocommissions avec hum comme la justice est pipé c'est simple.
a écrit le 09/07/2015 à 12:09 :
BRIGAND
a écrit le 09/07/2015 à 11:57 :
Et alors qu'est-ce que ça change ? Moi aussi j'ai toujours été convaincu que le crédit lyonnais, banque nationalisée (et en faillite), dirigée par un compagnon-socialiste à l'époque des faits, avait malhonnêtement grugé Bernard Tapie. Mais comme celui-ci avait grugé (honnêtement) plein de monde surtout des salariés cela ne me fait ni chaud ni froid. En fin de compte les années Mitterrand ressemblent aux années Poutine non ?
Bernard Tapie ne touchera jamais rien, il sera mort bien avant que la justice ne se soit prononcée. Elle est vive à mettre en examen bien moins rapide à juger lorsque des raisons politiques s'en mèlent !
a écrit le 09/07/2015 à 11:56 :
ça peut marcher,si SARKO repasse président il peut les toucher les 1 milliards

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :