Alexis Kohler, le bras droit d'Emmanuel Macron à l'Elysée, mis en examen

Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, a été mis en examen le 23 septembre pour « prise illégale d'intérêts » dans le cadre du dossier MSC, l'armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company avec lequel il entretenait des liens, annonce le parquet national financier (PNF), confirmant une information de franceinfo.
Le secrétaire général de l'Elysée a été mis en examen le 23 septembre pour « prise illégale d'intérêts » dans le cadre du dossier MSC,
Le secrétaire général de l'Elysée a été mis en examen le 23 septembre pour « prise illégale d'intérêts » dans le cadre du dossier MSC, (Crédits : Philippe Wojazer)

Tempête à l'Elysée. Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, fidèle lieutenant d'Emmanuel Macron, a été mis en examen le 23 septembre pour « prise illégale d'intérêts » dans le cadre du dossier MSC, l'armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company avec lequel il entretenait des liens, annonce le parquet national financier (PNF), confirmant une information de franceinfo. Le numéro deux de l'Elysée a également été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté pour trafic d'influence dans cette affaire visant ses liens familiaux et professionnels avec l'armateur italo-suisse, fondé et dirigé par les cousins de sa mère, la famille Aponte.

« Aucune mesure de contrôle judiciaire n'a été prise à son encontre », ajoute le PNF.

MSC est un important client de l'entreprise STX France (aujourd'hui renommé Chantiers de l'Atlantique) qui gère les chantiers navals de Saint-Nazaire.

Alexis Kohler, reste à son poste auprès du président Emmanuel Macron après sa mise en examen, a-t-on appris lundi à l'Elysée.

Plainte par l'association Anticor

« Cette mise en examen intervient dans le cadre d'une information judiciaire ouverte suite à une plainte avec constitution de partie civile déposée le 30 janvier 2020 par l'association Anticor devant le doyen des juges d'instruction du tribunal judiciaire de Paris », indique le PNF.

L'ex-directeur de cabinet d'Emmanuel Macron lorsque celui-ci était ministre de l'Economie et des Finances était visé depuis 2018 par une plainte de l'association anti-corruption Anticor pour « prise illégale d'intérêts », « trafic d'influence » et « corruption passive ». L'enquête avait été classée sans suite mais des juges d'instruction avait relancé les investigations à la demande d'Anticor en 2020.

Lire aussiTensions à l'Elysée : la guerre secrète entre Emmanuel Macron et Alexis Kohler

Kohler conteste avec force

Alexis Kohler « conteste avec force avoir commis tout délit », a réagi dans un communiqué son avocat, Eric Dezeuze. « Sans que soient pris en considération à ce stade les nombreux éléments objectifs à décharge, Alexis Kohler a été placé sous le statut de mis en examen pour prise illégale d'intérêt pour des faits pouvant remonter à plus de dix ans », a également expliqué l'avocat, affirmant que « la suite de la procédure, à laquelle il a désormais accès » allait « lui permettre de démontrer son innocence ».

Ce haut fonctionnaire de 49 ans, fidèle du président, reste à son poste à l'Elysée après sa mise en examen, a indiqué son entourage, à l'AFP.

 (Avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 04/10/2022 à 11:40
Signaler
L'a été lâché par Macron visiblement. Ce qu'écrivait l'excellent Marc Endeweld dans ses colonnes.. Sinon pensons bien que jamais cela ne ferait l'écho. Cependant on est en France et donc il y a bien loin encore avec une éventuelle mise au ban ou cond...

le 04/10/2022 à 13:51
Signaler
"Sinon pensons bien que jamais cela ne ferait l'écho." Un tout petit écho, minuscule, les médias de masse ont passé l'information oui mais succinctement quand même à chaque fois, l'énième réaction sur l'énième scandale à deux balles est déjà bien plu...

à écrit le 04/10/2022 à 9:33
Signaler
A suivre: les prochaines commandes de MSC aux Chantiers Navals de l'Atlantique. Au vu des montants engagés ce secteur fonctionne comme celui des ventes d'armes. On peut le regretter, regrets qui ne tiennent pas longtemps face au besoin d'activité, d...

à écrit le 04/10/2022 à 8:11
Signaler
Et toujours la même attitude de nos "élites" à savoir faites ce que je dis pas ce que je fais. Cela sent "Benalla 2 le retour"

à écrit le 03/10/2022 à 23:06
Signaler
Comment se fait-il que cette incompatibilité n'ait pas été décelée lors du recrutement? Qui était la nullité de DRH à l'Elysée? Finalement, on poursuit la victime....

le 03/10/2022 à 23:50
Signaler
si pas déclaré, pas forcément possible de le savoir d'autant qu'il s agit de la famille cousinage si une enquête devait etre faite a chaque fois il n y aurait pas grand monde a la tete de l etat...

à écrit le 03/10/2022 à 20:15
Signaler
Pour Macron il y a vraiment de quoi de se mettre en Kohler.

à écrit le 03/10/2022 à 19:59
Signaler
Ça faisait un moment que cette histoire tourne et avant internet la boule de neige finissait par fondre mais avec internet elle devient énorme jusqu'à ce qu'il ne soit plus possible de ne pas la remarquer. Merci pour cette information.

le 04/10/2022 à 8:25
Signaler
Informations qui tombe après la réélection du vendeur de piqûre américaine.

le 04/10/2022 à 8:42
Signaler
La justice fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a et croyez moi, après des décennies à s'être faite dépecer par les politiciens, elle a pas grand chose, peut-être pour cela qu'elle est tendue en ce moment, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase,...

à écrit le 03/10/2022 à 18:32
Signaler
Rien ne va plus !! Faites vos jeux !! Nos représentants sont exemplaires, a n'en pas douter !! ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.