Assurance-chômage, RSA, formation, emploi des séniors..., Emmanuel Macron veut une loi sur la réforme du travail

Lors de son interview du 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé un texte de loi sur la réforme du travail « dès cet été », qui concernera non seulement l'assurance-chômage mais aussi la formation professionnelle, ainsi que le retour à l'emploi des seniors.
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron (Crédits : POOL)

C'est officiel. Pour répondre à la pénurie de main d'œuvre, Emmanuel Macron annonce un texte de loi sur la réforme du travail « dès cet été », qui concernera non seulement l'assurance-chômage mais aussi la formation, notamment des seniors. Dans ce texte, le locataire de l'Elysée souhaite également inscrire des dispositions "sur la validation des acquis de l'expérience.

« Dès cet été il faudra qu'il y ait un texte de loi, après discussion avec les partenaires sociaux », a dit le chef de l'Etat, qui a évoqué la « réforme du RSA » , une « réforme de France Travail » en lieu et place de Pole emploi, mais aussi une réforme du lycée professionnel et la formation « tout au long de la vie ». « Beaucoup de gens sont aujourd'hui au chômage parce qu'ils ont une formation qui ne correspond pas aux besoins de la nation », a précisé le président de la République.

Aller plus loin que la réforme du premier quinquennat

Promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne, cette réforme de l'assurance chômage viserait à aller un cran plus loin que celle déjà faite lors du premier quinquennat. « Bien sur qu'il faut aller plus loin », a réagit Emmanuel Macron ce jeudi 14 juillet.

Sur le papier, cet acte 2 devrait moduler les indemnisations en fonction de la conjoncture économique. Plus la situation se dégrade, plus le système d'indemnisation est généreux. Et à l'inverse, plus elle s'améliore, et moins le régime verse d'indemnités. Avec une croissance qui ralentit, mais un taux d'emploi qui reste élevé, le gouvernement aurait tout intérêt à ne pas trop attendre.

Dans la réforme, il s'agirait aussi, selon plusieurs sources, de durcir certaines règles qui peuvent inciter des salariés à bénéficier indûment d'indemnités et à rester au chômage. « Il y a de nombreux angles morts, des zones grises dans le système, qui ne favorisent pas le retour à l'emploi », plaide un bon connaisseur du dossier, proche de l'exécutif. Exemple : « quand vous abandonnez votre poste du jour au lendemain, sans donner signe à votre employeur, vous pouvez quand même toucher une allocation », développe-t-il. En durcissant encore un peu plus certaines règles d'indemnisation, le gouvernement espère donc inciter les actifs à reprendre un travail plus vite.

Côté calendrier, il y a une fenêtre de tir. La convention assurance chômage s'arrête le 31 octobre prochain... Il faut donc statuer. Le gouvernement peut donc choisir, soit de garder les mêmes règles, soit de les modifier. Olivier Dussopt, le ministre du Travail, a assuré cette semaine que l'actuelle convention assurance chômage serait prolongée un an.

Pour ne pas le déjuger, Emmanuel Macron pourrait travailler sur l'acte 2 de la réforme assurance chômage pour une application à l'été 2023.

Des syndicats opposés, mais une opinion publique plus favorable

Et tant pis, si les syndicats sont contre. De la CFE-CGC à la CFDT, en passant par la CGT, tous ont bataillé contre la dernière réforme, et il y a peu de chances qu'ils aient changé d'avis.

Interrogé sur France Info, ce lundi dernier, Philippe Martinez le leader de la CGT a ainsi regretté "que le gouvernement soit encore dans la croyance qu'il suffise de durcir le système, pour que les demandeurs d'emploi retrouvent du travail. C'est un peu plus compliqué que ça". Et le chef de file du syndicat de Montreuil de souligner qu'à peine un chômeur sur deux était indemnisé. En d'autres termes, on ne reste pas au chômage par plaisir ou par intérêt.

Le gouvernement sait toutefois que dans l'opinion publique, l'opposition est nettement plus partagée. Aucune réforme de l'assurance chômage n'a mis foule dans la rue. Pour convaincre les réticents, le gouvernement entend présenter cette réforme comme une solution pour lutter contre la hausse des prix.

« La meilleure réponse au pouvoir d'achat, c'est le salaire », a indiqué Emmanuel Macron.

Enfin politiquement, ce discours sur la priorité du travail séduira les Républicains. Alors que le gouvernement se cherche des alliés à l'Assemblée nationale, ce peut être un moyen de rallier quelques élus à droite, voire à l'extrême droite. Encore faut-il obtenir un « compromis responsables »

Retrouver des marges budgétaires

En faisant la réforme de l'assurance chômage, l'exécutif espère aussi retrouver quelques marges de manoeuvre budgétaires. Emmanuel Macron s'est engagé à atteindre le plein emploi, c'est-à-dire un taux de chômage autour de 5%... d'ici la fin du quinquennat. Il a confirmé ce 14 juillet sa volonté d'y parvenir.

L'enjeu est d'autant plus important que c'est par le plein emploi que l'exécutif compte trouver des sources de financement pour investir dans l'école, la transition écologique, la santé... Bien plus qu'en réduisant les dépenses.

Dernier argument que l'exécutif n'avance pas ouvertement mais à dans la tête, cette réforme serait aussi un signe envoyé à Bruxelles. Un gage de la capacité de la France à poursuivre sa transformation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 17/07/2022 à 15:25
Signaler
Des CDD payés au SMIC conclus pour une durée au maximum de 2 semaines qui se succèdent ou pas selon les besoins de l'entreprise. Des horaires décalés. Vous avez l'OBLIGATION de demander par un document écrit (fourni par l'entreprise) de ne pas voulo...

à écrit le 17/07/2022 à 10:05
Signaler
"validation des acquis de l'expérience." Heu... la VAE existe depuis au moins 20 ans non ? Ce ne serait pas bien utilisé !? Quel hasard...

à écrit le 17/07/2022 à 7:09
Signaler
Toujours du "en même temps", il veut, a la fois, de la sobriété "heureuse" péréne et la croissance perpétuelle mais... pas pour les mêmes personnes!;-)

à écrit le 15/07/2022 à 19:22
Signaler
manu-s l’enclume (c0mme certains le nomment mais pas m0i) qu’il avait été élu par err6ur ? Qu’il ne t0uchent à rien, en ne faisant que des parties glam0urs avec les Kip1ddy Smile, Kavinsky, Busy P ou enc0re Cézaire durant les 5 ans avenir.

à écrit le 15/07/2022 à 18:52
Signaler
Pour moi il ne devrait y avoir qu'un seul contrat de travail pour tous - fonctionnaires comme privés - avec quelques petites exception pour des emplois très ciblés (juge par exemple). Cela serait plus "républicain". A priori en un contrat de type CDI...

le 15/07/2022 à 21:03
Signaler
être républicain veut respecter les principes de la républiques : les lois votées, le débat, etc. Dans le contexte du contrat de travail, ça n'a aucun sens. Vous voulez sans doute dire plus égalitaire. Les mots ont un sens... ne pas les utiliser pour...

le 18/07/2022 à 14:39
Signaler
@globul : l'égalité est un principe républicain. Un contrat de travail égalitaire est parfaitement compatible avec l'esprit républicain. Oui les mots ont un sens.

à écrit le 15/07/2022 à 10:48
Signaler
le comportement dans les discours est toujours désapprouvé par un grand nombre , au final rien de changé !

à écrit le 15/07/2022 à 10:36
Signaler
On ne veut pas nous "adapter" a la situation, mais nous "réformer" pour que d'autres puissent exploiter la situation!!

à écrit le 15/07/2022 à 9:50
Signaler
salaire jamais augmenter depuis ( smic ) depuis 20 ans .. pensez à tous ceux et celles qui ce sont retrousser les manches !!!! les retraites elle doivent être indexé sur l' inflation ...à découvert tout les mois de 600 euros .un loyer 50% edf et g...

le 15/07/2022 à 11:32
Signaler
le president veut ok mais a t'il oublier le principal de la démocratie est le dialogue et le concertation mot et attitude impossible a m macron en plus comme il considère gauche et droite ses ennemis ce qui représente plus de la moitie des franc...

à écrit le 15/07/2022 à 9:17
Signaler
Combien de " réformes " du travail depuis 1983 ? Combien de " réformes " du chômage depuis 1983 ? Chaque gouvernement en a fait au moins une. Réforme voulant dire suppression de droit. Appauvrissement. Precarisation. Macron en a fait personnellement...

le 15/07/2022 à 11:50
Signaler
il faut aussi arrêter de dire que les francais ne travail pas assez vous les sénateurs deputes ou ministres combien de francais chaque annee vous envoyer au chomage car vous les juger trop vieux pour le travail alors si a 50 ans ont trop vieux ,don...

à écrit le 15/07/2022 à 7:52
Signaler
Bonjour, Une réforme du travail... Un salaire correcte pour les apprentis... Les heures supplémentaires payée... Une vrais représentation syndicale dans les PME... Un contrôle de la répartition des bénéfices, investissement, salaires, et patrona...

à écrit le 15/07/2022 à 7:32
Signaler
Au résultat, voilà ce que l'on vous dira chez Pôle Emploi ou dans les méandres du 10 000 feuilles: " On est pas payé pour connaitre la loi. Ceci est en dehors de nos attributions. Faites un recours auprès de ma direction (qui ne répondra pas)". "On a...

à écrit le 15/07/2022 à 7:32
Signaler
La question est de savoir s'il peut faire pire que son premier quinquenat? Il ne veut pas nous "adapter" a la situation, mais nous "réformer" pour que d'autres nous exploitent!

à écrit le 14/07/2022 à 23:09
Signaler
Le gouvernement va proposer et le Parlement, puis le Sénat et re- le Parlement, le Conseil constitutionnel vont faire leur boulot et une Loi en sortira. Bien ou pas trop bien, les institutions auront fonctionné parce que c'est la démocratie et que ç...

le 15/07/2022 à 7:06
Signaler
A la place de "Parlement" Valbel89 a dû vouloir écrire "Assemblée Nationale"

le 16/07/2022 à 8:45
Signaler
vous appeler democratie quand c'est bruxelles et ses technocrates non elus qui dicte les loi ou les directives quand les peuples vote non et certain magistrat valide le contraire ou quand des juges eux memes font leur loi ou interprete a leur fac...

à écrit le 14/07/2022 à 18:00
Signaler
C'est bien joli ces réformes mais il y a aussi un gros travail nécessaire à faire pour revaloriser l'emploi d'un senior dans les entreprises...Quand je vois les offres d'emploi dans beaucoup de secteurs d'activités qui ne sont pas pourvues alors que ...

à écrit le 14/07/2022 à 16:39
Signaler
Et sinon lâcher la grappe il connaît ?

le 14/07/2022 à 18:54
Signaler
Personne ne vous a obligé à regarder son interview.

à écrit le 14/07/2022 à 16:31
Signaler
Ramener le chômage à la formation est une plaisanterie. Nul besoin d’une formation (bien longue) pour servir un café, ou pour nombre de petits jobs. C’est malheureusement le contraire: nombre de personnes ne veulent pas d’emplois qu’ils estiment trop...

à écrit le 14/07/2022 à 16:05
Signaler
La grande nouveauté pour ce second quinquennat de Macron, c’est que le chef de l’Etat propose, mais que le parlement dispose…..

à écrit le 14/07/2022 à 15:45
Signaler
Une "réforme" n'est pas une adaptation à la réalité, mais à une vision dogmatique du futur!

le 14/07/2022 à 17:31
Signaler
Et comme il n'y aura pas de futur, les réformes ne servent pas à grand chose... Surtout la réforme de la retraite qui vise le rallongement des cotisations pour finalement se retrouver au chômage juste à l'age correspondant au minimum de pension. Pout...

le 14/07/2022 à 19:54
Signaler
Quelle vision négative de l'avenir!A vous lire,il ne reste plus que la corde pour ne pas l'affronter. Les crises ont toujours existé. Qu'en pensaient vos parents en 1938?

le 17/07/2022 à 8:17
Signaler
Mes parents ont fait l'erreur d'être résistants et cela nous a couté très cher. Pour en arriver à la situation d'aujourd'hui, c'est à dire la déconstruction de la France, cela n'en valais pas la peine.

à écrit le 14/07/2022 à 15:06
Signaler
Punaise il va remettre brigittexau boulot..moi ax72 ans je vais retrouver les jeunes .ils vont bien rigoler eux qui n ont pas de boulot .n importe quoi cette gestion

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.