Attractivité : Macron annonce une salve d'investissements étrangers à 100 jours de la présidentielle

Des investisseurs étrangers vont injecter plus de 4 milliards d'euros en France dans 21 nouveaux projets majoritairement industriels, a annoncé ce dimanche la présidence française de la République. Contraint d'annuler le traditionnel sommet Choose France en raison de la pandémie, Emmanuel Macron et huit ministres au total ont prévu des déplacements dans différentes régions. Parmi les grands groupes présents figurent BASF, Eastman ou encore Pfizer. Ces nouveaux projets créeront "plus de 10.000 emplois, auxquels s'ajoutent plus de 16.000 emplois en CDI intérimaires" de l'entreprise Manpower.
Grégoire Normand

5 mn

Le sommet Choose France qui se tient traditionnellement au mois de janvier a été une nouvelle fois reporté à une date indéterminée..
Le sommet Choose France qui se tient traditionnellement au mois de janvier a été une nouvelle fois reporté à une date indéterminée.. (Crédits : Reuters)

La déferlante Omicron continue de chambouler l'agenda du chef de l'Etat. Plus de deux années après l'arrivée du Covid sur le sol européen, l'économie française et les services de santé doivent toujours affronter le raz-de-marée des contaminations. A l'Elysée, Emmanuel Macron, qui avait pris l'habitude depuis 2018 d'organiser un grand raout avec des patrons étranger dans l'enceinte prestigieuse du château de Versailles à la fin du mois de janvier, est obligé de revoir ses ambitions à la baisse. Déjà l'année dernière, le quadragénaire avait organisé une réunion à la même période avec une centaine de patrons mais à distance. Le président de la République avait préféré reporter le sommet Choose France au cours de l'été.

Malgré la pandémie le chef de l'Etat recevra lundi matin au palais de l'Elysée Mark Costa, directeur général du géant américain Eastman spécialisé dans la production de matériaux (chimie, plastiques) avant de se rendre dans la petite commune de Chalampé dans le Haut-Rhin l'après-midi. Il doit notamment visiter l'usine WEurope de BASF, premier groupe chimique mondial accompagné d'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'industrie et Brigitte Klinkert, ministre en charge de l'insertion.

Six autres déplacements de ministres sont également prévus sur le thème de l'attractivité. A moins de trois mois du premier tour du scrutin, le président-candidat veut en profiter pour faire le bilan de son mandat en matière de politique industrielle.

"L'attractivité est importante pour le chef de l'Etat car c'est le résultat de toutes les réformes menées depuis le début du quinquennat avec la baisse de la fiscalité sur les entreprises, les grandes réformes sociales, la loi Pacte sur les seuils, la loi ASAP pour la simplification de la vie des entreprises" a affirmé un conseiller du chef de l'Etat vendredi dernier. Tous ces déplacements de début de semaine aux allures de campagne présidentielle visent à redorer l'image de la France à l'égard des investisseurs étrangers.

Lire aussi 13 mnLe bilan économique du quinquennat Macron percuté par la pandémie

Une vingtaine de projets d'investissement annoncés pour un montant de 4 milliards d'euros

Au total, 21 projets d'investissement ont été annoncés ce dimanche. Ils représentent au total "4 milliards d'euros et environ 10.000 emplois dans l'industrie et les services associés. 16.000 créations d'emplois de CDI intérimaires doivent également être annoncées par Manpower. Les créations d'emploi seront surtout dans la santé et la chimie", ont expliqué les proches du chef de l'Etat lors d'une réunion avec les journalistes.

Sur l'ensemble de cette enveloppe, deux projets devraient être mis en avant. Le premier concerne l'entreprise Eastman qui doit investir environ 850 millions d'euros pour une usine de "recyclage moléculaire.

 "Il s'agit d'améliorer les objectifs de recyclage de la France dans le cadre de France 2030" indique-t-on à l'Elysée. Le second projet notable sera réalisé par le géant mondial pharmaceutique BASF sur son site d'Alsace-Chimie dans le Grand-Est pour un montant de 300 millions d'euros. "Une cinquantaine d'emplois pérennes et près de 500 pour sa construction" devraient être crées à cette occasion. Une partie de ces investissements doit bénéficier d'une aide publique de l'ordre de quelques millions d'euros selon une source à l'Elysée. "Pour BASF, il [le taux d'aide publique] est très, très faible, on a mis très peu d'argent, ce n'était pas ça le driver. Sur Eastman, il est un peu plus élevé. Je pense que raisonnablement, on peut prendre un taux entre 5 et 10%", du montant total, ajoute-t-elle.

La pandémie a écorné l'attractivité de la France, les investissements étranger s'effondrent

L'attractivité de la France est un sujet sensible. L'agence Business France en charge du tableau de bord annuel de l'attractivité a sorti au dernier moment son rapport pour 2021 vendredi très tard dans la soirée. Au palais de l'Elysée, l'entourage du chef de l'Etat a particulièrement mis l'accent sur la première place de la France en Europe sur le front de l'attractivité. "Grâce aux mesures économiques mises en œuvre depuis 2017, la France est devenue la première destination en matière d'investissements étrangers en Europe, devant le Royaume-Uni et l'Allemagne - selon le baromètre annuel du cabinet EY" , explique le dossier de presse.

Derrière ces éléments de langage, la réalité est parfois plus contrastée. Le rapport de l'agence Business France indique que les flux d'investissements directs étrangers (IDE) se sont effondrés en 2020 de 25 milliards d'euros, à seulement 4 milliards d'euros, soit une chute vertigineuse de 84%. A titre de comparaison, la contraction des flux à l'échelle du globe est d'environ 35%. "Le report de décisions d'investissement a pesé sur les opérations en capitaux propres" signalent les rapporteurs. "En termes de stock d'IDE, la France, avec environ 785 milliards d'euros, est le 10e pays d'accueil dans le monde et le 6e en Europe, derrière les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse, l'Irlande et  l'Allemagne", ajoutent-ils.

En outre, selon un sondage Ipsos / Business France mené auprès de 200 managers dans des entreprises de plus de 250 salariés interrogés à l'automne dernier, 84% des responsables d'entreprises estimaient que "la France [était] un pays attractif pour les entreprises" en 2019. En 2020, avec le Covid-19, la proportion de ces responsables est tombée à 77% et elle atteignait désormais 75% en 2021.

Lire aussi 2 mnL'attractivité de la France peine à se redresser totalement après le Covid

Grégoire Normand

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 17/01/2022 à 20:22
Signaler
D'accord, on aura des emplois; mais les bénéfices partiront à l'étranger. Je ne vois pas l'intérêt pour notre balance des paiements. Ne serait-il pas de bon sens d'encourager NOS actionnaires à investir plutôt que les milliardaires de l'étranger. Ne ...

à écrit le 17/01/2022 à 18:47
Signaler
Gouverne t’on la France avec des effets d’annonces ? Est ce vraiment sérieux a trois mois des élections, c’est la panic a bord ?

à écrit le 17/01/2022 à 15:29
Signaler
ce n'est plus un president c'est le camelot de service a la foire il ferait ses affaires et pour un millard je vous en redonne deux gratos etc .... pauvre France le batteleur est en plein boulot

à écrit le 17/01/2022 à 15:06
Signaler
A écouter les journalistes, le président de la République ne devrait plus s'occuper des affaires du pays depuis plusieurs mois déjà. Il serait bon de vous souvenir que jusqu'à preuve du contraire c'est toujours lui le président de la République jusqu...

le 18/01/2022 à 1:17
Signaler
Il n'a pas fait grand chose pendant la majorité du temps. Et maintenant il est pris d'une frénésie incroyable. Il fallait qu'il bouge avant.

à écrit le 17/01/2022 à 15:01
Signaler
Mais comme DAB? ils vont toucher plein de subventions et dans cinq ans ils repartiront

à écrit le 17/01/2022 à 12:42
Signaler
Macron vient du monde feutré des affaires, vous savez ceux qui n'en n'ont absolument rien à faire de virer 500 personnes si ça rapporte aux actionnaires. Normal que juste avant la présidentielle ses amis du milieu d'affaire US l'aide à continuer à fa...

à écrit le 17/01/2022 à 9:58
Signaler
un marché de dupe de quoi qu il en coûte. pour les crédules

le 17/01/2022 à 10:15
Signaler
@Bernique. De moins en moins nombreux ceux qui gobent la com du freluquet.

à écrit le 17/01/2022 à 9:57
Signaler
A part communiquer sur ses lubies, il n'a vraiment pas fait grand chose!

à écrit le 17/01/2022 à 8:57
Signaler
Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je crois que Macron doit être pour quelque chose dans le fait que les investissements étrangers aient justement choisi la France pour destination. Certes il l’annonce lui-même (« la présidence a annoncé »...

le 17/01/2022 à 12:48
Signaler
Si vous aviez raison l'industrie tricolore progresserait non ? Et le commerce extérieur serait moins déficitaire non ? Pour maintenir son niveau de pib la France doit emprunter des sommes comme 260 milliards d'euros en 2021... La poudre aux yeux c'es...

à écrit le 17/01/2022 à 8:34
Signaler
J'espère quand même, au moins, même si le cynisme des actionnaires milliardaires n'a pas de limite car leur soif d'argent n'en a pas non plus, que l'argent public ne va pas aller chez Pfyzer ou BASF ?

le 17/01/2022 à 9:36
Signaler
toujours des illusions comme son plan de relance voir les cahier de doleances ou la reforme des hopitaux tout cela. pour flater les neuneux mais la france est encore plus endette et qui vas devoir payer des impots en plus ce ne sera pas la fin...

le 17/01/2022 à 10:11
Signaler
Quand est-ce que l'on calculera enfin le coût du capital ? Quand prendrons nous enfin cette mesure déterminante en compte ? Sans cela toutes leurs annonces sont soient irréalistes soient hypocrites.

à écrit le 17/01/2022 à 1:25
Signaler
Pfizer. Comme c'est etrange. Micronie a degager dans cent jours.

à écrit le 16/01/2022 à 23:23
Signaler
Youhou, quatre milliards d'euros alors que les décisions de Macron auront coûté à la France plus de 310 milliards sur deux ans pour le seul covid. Quel succès !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.