Au Salon de l'agriculture, Hollande montre son soutien à un secteur en crise (économique, sanitaire et climatique)

Le chef de l'Etat a inauguré samedi matin le 54e Salon de l'agriculture, porte de Versailles, à Paris, avec un message de "solidarité" des Français envers des agriculteurs marqués par les crises à répétition.

2 mn

Xavier Beulin avait alerté sur l'importance des crises climatique, sanitaire et économique que traverse l'agriculture. Ce message doit être entendu par l'ensemble de la société, a déclaré François Hollande au Salon de l'agriculture à Paris.
Xavier Beulin "avait alerté sur l'importance des crises climatique, sanitaire et économique que traverse l'agriculture. Ce message doit être entendu par l'ensemble de la société", a déclaré François Hollande au Salon de l'agriculture à Paris. (Crédits : Reuters)

"Aujourd'hui s'ouvre un Salon qui n'est pas comme les autres, marqués par une profonde tristesse et par la gravité des crises que nous traversons", a déclaré le président de la république qui inaugurait samedi matin l'événement annuel de la porte de Versailles à Paris, en référence à la mort récente du président de la FNSEA, Xavier Beulin, décédé récemment. Avant d'ajouter:

Xavier Beulin "avait alerté sur l'importance des crises climatique, sanitaire et économique que traverse l'agriculture. Ce message doit être entendu par l'ensemble de la société"

Cette visite est "un message d'encouragement, de soutien et de solidarité envers les agriculteurs", a-t-il précisé.

Le président, qui inaugurait le Salon pour la cinquième et dernière fois de son mandat, est arrivé peu après 6H30 avant de poser avec "Fine", la vache "rockstar" de l'événement. Sa race, la Bretonne Pie Noir, est à l'honneur de l'événement.

Défilé des candidats à la présidentielle

Éprouvé par deux ans de crise, le monde agricole espère retrouver un peu d'optimisme à l'occasion de la 54e édition de ce rendez-vous annuel qui sera marqué également par le défilé de la plupart des candidats à l'élection présidentielle. A moins de deux mois du premier tour de ce scrutin, ils sont soucieux de se concilier un monde agricole et rural en pleine mutation.

Avec des millions de canards abattus dans le Sud-Ouest depuis janvier pour cause de grippe aviaire pour la deuxième année consécutive, le découragement pointe même chez les agriculteurs exposants du salon, qui sont pourtant parmi les plus compétitifs et organisés du pays.

François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a promis samedi des "mesures immédiates", s'il est élu, pour répondre à la "détresse" des agriculteurs. "La situation de détresse des agriculteurs français est pour moi un vrai crève-coeur", explique M. Fillon dans un message posté sur sa page Facebook le jour de l'inauguration par François Hollande du Salon de l'agriculture. "Je prendrai des mesures immédiates pour que les agriculteurs puissent enfin vivre décemment de leur travail", promet le candidat, évoquant en particulier une "baisse des charges" pour les agriculteurs.


(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 01/03/2017 à 10:56
Signaler
LE PROBLEME DES PAYSANS. C EST QU ILS DEPENDENT TROP DES INTERMEDIAIRES QUI ACHETENT LEURS PRODUITS POUR LES TRANFORME ET EN FAIRE UNE VALEUR AJOUTE QUI NE PROFITE QU A EUX/. IL VAS FALLOIR QUILS FASSENT DES COPERATIVES . ET FAIRE DES PRODUCTIONS DE ...

à écrit le 27/02/2017 à 16:51
Signaler
"promet le candidat, évoquant en particulier une "baisse des charges" pour les agriculteurs". J'ai donc tapé : à quoi servent les charges des agriculteurs ? et on tombe sur le site de la MSA et qu'est-ce qu'ils disent ? : Les chefs d’exploitation...

à écrit le 27/02/2017 à 16:38
Signaler
... incroyable d 'hypocritie ! Ce personnage falot vient encourager des gens pour lesquels il n' a RIEN fait depuis cinq ans ! Ecrasé Tartuffe , enfoncé Mitterrand , balayés Thevenoud et Cahuzac : le maitre est LA !!!

à écrit le 27/02/2017 à 11:12
Signaler
LA MORT DE LA PAYSANNERIE EST PROGRAME PARS BRUXELLES ET ENCOURAGE PARS LES LOBYSTES QUI S ENRICHISSENT DE L ENDETTEMENT DE NOS PAYSANS.SI LA FRANCE NE SOCCUPES PAS DE LA DETRESSE DE NOS PAYSANS? ON SERAS DEPENDANT POUR MANGER DES AUTRE PAYS? ALORS Q...

à écrit le 27/02/2017 à 10:13
Signaler
aux bilans de m hollande on trouvera la non assistance aux agriculteurs en general sauf a quelle que privilegie comme pour le reste de son mandat. qui est une soumission a bruxelles sans jamais defendre les intérêts de son pays. et peu importe le...

à écrit le 26/02/2017 à 19:21
Signaler
Pour sauver l'agriculture française, Hollande mangera chaque jour une part de camembert supplémentaire

à écrit le 26/02/2017 à 15:37
Signaler
Au delà de la baisse des charges....et si les producteurs étaient payés à un prix de manière à ce qu'ils se rémunèrent normalement? Et si les groupes qui fabriquent des pesticides arrêtaient d'inciter les agriculteurs à utiliser ces produits toxiques...

le 26/02/2017 à 20:12
Signaler
"d'autres facteurs" comme l'organisation des filières pas assez puissantes ; production , transformation, commercialisation, mais aussi ces organisations: syndicats, chambres de'agriculture , coopératives dont les dirigeants verrouillent tous les p...

le 27/02/2017 à 10:06
Signaler
Les charges sociales ne sont pas la seule cause, mais c'est une cause sur laquelle il est facile d'intervenir en appliquant la TVA sociale. Pourquoi refuser son application? C'est dans le sens d'une évolution de la fiscalité: TVA, puis TVA sociale, i...

le 27/02/2017 à 15:54
Signaler
@gépété: puis impôt sur l'impôt de la taxe taxée par la contribution généralisée de l'impôt. Tu serais pas au parti socialiste par hasard :-)

à écrit le 26/02/2017 à 15:24
Signaler
c'est pas la joie aux US non plus, d'après cet article de CBS News : http://www.cbsnews.com/news/american-dream-in-crisis-in-americas-heartland/ baisse des revenus des fermiers US pour la 3e ou 4e année consécutive. surproduction mondiale/baisse d...

le 26/02/2017 à 17:08
Signaler
Oui mais Donald ne vient que de débarquer , donc voyons voir ce qui va se passer cela peut être intéressant , il ne faut jamais fermer la porte par conviction , mais plutôt voir s'il y a des opportunités nouvelles .

à écrit le 26/02/2017 à 14:35
Signaler
Enfin le 'Moi Président" vient de ressusciter en France, la première milice depuis la dernière guerre en confiant la verbalisation des automobilistes à des sociétés Privées. C'est vrai que la milice, c'est la marque de fabrique du communiste et soci...

le 26/02/2017 à 18:44
Signaler
Au contraire, tout ça est la faute du libéralisme ! C'est à cause des privatisations des autoroutes puis des péages ! Il faut tout nationaliser à nouveau ! Ras le bol du libéralisme.

à écrit le 26/02/2017 à 13:53
Signaler
"Au Salon de l'agriculture, Hollande montre son soutien à un secte..."Si on ne va pas plus loin que le titre, ça devient "Hollande montre son soutien à un(e) secte". Les sectes c'était sous $arkozy de Nagy Bocsa avec Emmanuelle Mignon, Tom Cruise...

à écrit le 26/02/2017 à 12:07
Signaler
Président comique jusqu'au bout

à écrit le 26/02/2017 à 10:26
Signaler
Je pense et j'en suis convaincu qu'il faut réunir des chercheurs et techniciens pour faire l'inventaire des bonnes pratiques et des dernières connaissances en agriculture saine et productible suffisamment pour faire vivre les exploitations agricoles ...

à écrit le 26/02/2017 à 7:44
Signaler
La plus grande connerie du siècle a été de supprimer la TVA sociale. La deuxième connerie du siècle est de ne pas la rétablir.

le 26/02/2017 à 16:01
Signaler
@gépété: et la 3e connerie, c'est de ne pas utiliser les socialistes comme combustible des incinérateurs pour économiser l'énergie fossile et réduire la TVA :-)

le 27/02/2017 à 9:48
Signaler
Effectivement, cher Patrick, la troisième connerie concerne bien l'énergie qu'il faut solliciter pour participer au financement des charges sociales en complément de la TVA sociale. Il faut les deux: TVA sociale ET taxe sur l'énergie. C'est ce que pr...

à écrit le 25/02/2017 à 14:51
Signaler
Jamais en plus de 1500ans, l'Allemange (ou les territoires qui constitue aujourd'hui l'Allemagne) n'avait dépassé la France dans la production agroalimentaire (le territoire allemand est plus petit et son climat et son sol moins clément pour nombre d...

le 26/02/2017 à 7:56
Signaler
La différence avec l'Allemagne concerne le prix de l'énergie plus élevé en Allemagne que chez nous. Il faut financer les charges sociales par un prélèvement sur la consommation: TVA sociale et taxe sur l'énergie.Merci

à écrit le 25/02/2017 à 13:39
Signaler
Il faut mettre une TVA sociale sur les produits agricoles, une TVA sociale destinée au financement des charges sociales des agriculteurs. Cela augmenterait le prix des produits agricoles des produits étrangers.

le 27/02/2017 à 10:32
Signaler
L'énergie, notamment fossile, est déjà lourdement taxée. Il faut simplement comparer le prix de l'essence en Europe et en Amérique du Nord !! Sur la note d'électricité il y'a aussi un tiers de taxes. Finalement l'essentiel de ce que l'on paie finit p...

à écrit le 25/02/2017 à 12:09
Signaler
A 2 mois de partir, il est temps de se rendre compte des enjeux économiques de l'agriculture.....risible!

à écrit le 25/02/2017 à 11:16
Signaler
C'est un sujet qu'il n'a vraiment jamais compris, d'où beaucoup d'argent dépensée dans des aides de toutes natures inefficaces face aux problèmes de l'agriculture en mutation ; C'est un autre monde qu'il faut dessiner celui de demain . Mais c'est le ...

à écrit le 25/02/2017 à 10:38
Signaler
les normes drastique de Bruxelles ...apres le résultat du référendum de 1992 ignoré... depuis janvier déja 3% de faillites en plus (voir challenges)...aucun soutien aux petites et moyennes structures...seul le FN .....peut donner espoir

à écrit le 25/02/2017 à 10:37
Signaler
les normes drastique de Bruxelles ...apres le résultat du référendum de 1992 ignoré... depuis janvier déja 3% de faillites en plus (voir challenges)...aucun soutien aux petites et moyennes structures...seul le FN .....peut donner espoir

à écrit le 25/02/2017 à 10:36
Signaler
"Xavier Beulin "avait alerté sur l'importance des crises climatique, sanitaire et économique que traverse l'agriculture." En effet et souhaitait du coup encore plus de subventions pour l'agro-industrie. Le milieu agricole ne pourra pas vaincr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.