Baisse des APL : Macron appelle "tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros"

 |   |  271  mots
Emmanuel Macron s'est dit surpris du silence collectif et de l'absence d'appel aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement.
Emmanuel Macron s'est dit "surpris du silence collectif" et de l'absence d'appel "aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement. (Crédits : Brendan McDermid)
Lors de son discours devant les préfets, le président de la République est revenu sur la baisse de 5 euros des APL, annoncée par le gouvernement. Retournant la problématique, il interpelle les propriétaires à réduire les sommes des loyers.

Nouvel épisode dans la polémique autour de la baisse des aides au logement. Alors que le gouvernement a décidé de réduire de 5 euros les APL dès la fin 2017, Emmanuel Macron a appelé "tous les propriétaire à baisser les loyers de 5 euros par mois".

Lors d'un discours devant les préfets, mardi à l'Elysée, le chef de l'Etat a déclaré: "J'appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois". Il s'est dit "surpris du silence collectif" et de l'absence d'appel "aux bailleurs sociaux, aux propriétaires à baisser le prix du logement". Et de conclure : "C'est cela la responsabilité collective."

"Evidemment que c'est pas intelligent"

La semaine dernière, Emmanuel Macron, avait expliqué dans un entretien au Point, envisager d'aller au delà de la baisse controversée de 5 euros des APL "mais seulement dans le cadre d'une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers".

Tandis qu'Edouard Philippe avait estimé, pour sa part sur BFM TV, à la fin du mois d'août:

"Évidemment que c'est pas intelligent, c'est une mesure de rabot, les mesures de rabot ce n'est jamais de bonnes mesures, jamais intelligent de faire du rabot."

Le Premier ministre n'a pas manqué d'évoquer la responsabilité du précédent quinquennat. "La baisse générale des APL est contenue dans le budget précédent, que je n'ai pas voté mais que j'exécute."

Pour rappel, les aides personnelles au logement bénéficient au total à 6,5 millions de ménages français, dont beaucoup d'étudiants (environ 800.000), et coûtent 18 milliards d'euros par an au budget de l'État.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2017 à 14:12 :
Cout mensuel?!. Merci.
a écrit le 20/09/2017 à 10:39 :
Certains mettent en doute l'économie réalisé sur les allocataires des APL.
Baisse des APL: 5€/mois x 6,5 millions d'allocataires = 32.5 millions€/mois x 12mois soit 390 millions/an x 5ans (mandat présidentiel) = 1 milliard 950 millions.
Soit presque le double de l'économie souhaitée ! CQFD
a écrit le 07/09/2017 à 12:16 :
C'est assez cocasse. A vec un peu de chance si les propriétaires bailleurs râlent assez fort, il reviendra devant une tribune pour demander aux agences immobilières de baisser leurs frais de "gestion locative" de 5 euros par mois.

Mouhaha !
a écrit le 07/09/2017 à 10:51 :
Que nenni ! Tous mes locataires sont plus riches que moi, et si je loue au plus grands locataire du monde, Bill Gates locataire de yacht de luxe, il en ait encore moins question.
a écrit le 07/09/2017 à 7:47 :
Une baisse des loyers pourrait se discuter à condition de faire aussi quelques concessions aux propriétaires par exemple
-réduction drastique des diagnostics imposés par la loi, validité permanente pour ceux qui concernent les surfaces.
-annulation des dispositions de la loi Duflot
-facilitation des expulsions locatives, expulsions immédiates de plein droit en cas de squat,...
a écrit le 06/09/2017 à 11:33 :
Macron propose que l'état arrete de tout payer aux gens,il veut les responsabiliser.Qu'est ce qu'on entend:l'ensemble des français (droite et gauche) commence a gémir pour 5 euros!Ce pays est foutu,on a crée une énorme caste d'assistés peureux et geignards.J'éspère que vous avez tous touché votre chèque de la CAF ce mois ci!
Réponse de le 06/09/2017 à 18:07 :
Plus de 6 600 000 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 800 000 d'invisibles qui n'entrent pas dans les catégories officieuses, soit plus de 11 millions de chômeurs, et autant de pauvres sous le seuil de pauvreté .
En effet, ce pays est foutu quand certains parlent d'assisté, de geignards, de peureux : c'est la mentalité macronesque, chacun pour soi !
Réponse de le 20/09/2017 à 10:41 :
Certains mettent en doute l'économie réalisé sur les allocataires des APL. Baisse des APL: 5€ x 6,5 millions d'allocataires = 32.5 millions€/mois x 12mois soit 390 millions/an x 5ans (mandat présidentiel) = 1 milliard 950 millions ! Soit presque le double de l'économie souhaitée ! CQFD

NB / La CAF verse les allocations par virements.
a écrit le 06/09/2017 à 11:14 :
Cet appel aux propriétaires montre que le président croit en la générosité humaine,au désintéressement. Si nécessaire, il pourra aussi faire appel aux galas de charité pour les plus démunis, car l'entre-aide construit la solidarité nationale. Amen !
Réponse de le 06/09/2017 à 16:16 :
Les propriétaires concernés en grande majorité par les APL sont les organismes HLM qui vivent royalement dans leurs petits cocons, sans aucune remise en cause de leurs fonctionnement claniques et clientélistes.
750 organismes qui ne se réorganisent pas, et qui empoche tout ce qu'ils peuvent d'aider publics et autres. Ce sont eux qui sont visés par les déclarations de Macron.
Les APL n'aident pas les locataires, elles permettent aux HLM de ne pas se remettre en cause.
Réponse de le 06/09/2017 à 17:44 :
@brice,

Mais dans les commentaires ici, ce sont les propriétaires -bailleurs qui râlent .Qui sont-ils exactement ?

L’enquête de PAP montre que ce patrimoine de 6,3 millions de logements locatifs privés est détenu très majoritairement par les catégories socioprofessionnelles les plus favorisées. Parmi les bailleurs, 32,7% sont des cadres du privé, 12,06% des cadres du public, 9,01% exercent une profession libérale, et 5,94% sont des chefs d’entreprise. Les cadres sont surreprésentés : l’Insee évalue à 17,6% leur proportion dans la population, mais ils sont presque 45% parmi les propriétaires, selon l’étude. A l’inverse, on ne compte que 13,4% de bailleurs parmi les ouvriers et les employés, alors que ces deux catégories représentent près de la moitié (49,5%) de la population.Pour résumer une bonne de la droite et de l'aile droite du PS.
a écrit le 06/09/2017 à 11:10 :
Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat. Il n'a pas à jouer au porte parole du gouvernement et justifier les petites actions gouvernementales de court terme.
a écrit le 06/09/2017 à 9:23 :
C'est rigolo, d'un coté il veut "étrangler" les propriétaires et de l'autre il leur demande de l'aide, pas mal !!!!!
a écrit le 06/09/2017 à 9:16 :
Se défausser de la sorte sur le méchant propriétaire bailleur est à la fois mauvais pour la cohésion nationale et révélateur d'un sérieux manque de professionalisme et d'honnêteté
a écrit le 06/09/2017 à 8:40 :
Divisez! Divisez! Rien de mieux pour garder son poste présidentiel pour ses mandataires!
a écrit le 05/09/2017 à 22:05 :
J'appel M. MACRON à faire baisser toutes les taxes d'habitation de 60 € par an soit 5 € par mois.
J'appel M. MACRON à supprimer la TVA qui est assise sur des taxes :

Sont notamment à comprendre dans la base d'imposition de la tva :
- les droits sur les alcools (droit de fabrication, droit de consommation) ;
- le droit de circulation sur les vins, cidres, poirés et hydromels ;
- les droits de garantie ;
- les taxes sur les céréales et les graines oléagineuses ;
- le droit spécifique sur les bières et boissons non alcoolisées ;
- la surtaxe sur les eaux minérales.
Sont notamment à inclure dans la base d'imposition à la TVA, les taxes suivantes:
A. Taxes spéciales
- la taxe de l'aviation civile (CGI, art. 302 bis K) ;
- la redevances sanitaires d'abattage et de découpage (CGI, art. 302 bis N à 302 bis W) ;
- la taxe spéciale sur les huiles destinées à l'alimentation humaine (CGI, art. 1609 vicies)
- la taxe sur l'édition des ouvrages de librairie et la taxe sur les appareils de reproduction ou d'impression (CGI, art. 1609 undecies à 1609 quindecies) ;
- la taxe sur le transport public aérien et maritime en provenance ou à destination de la Corse (CGI, art. 1599 vicies) ;
- la taxe d'aéroport (CGI, art. 1609 quatervicies).
Voilà mon petit MACRON commence par simplifier "ta fiscalité" (tu as été Ministre de l'économie) et on reparlera du reste
Je sens qu'à ce rythme là il va faire exploser les français qui veulent des réformes mais des vrais réformes pas des idées sorties du berceau
Réponse de le 05/09/2017 à 23:01 :
Vous pouvez rajouter la taxe CSPE environ 16% sur la consommation électrique + TVA pour financer l'éolien et faire croire que c'est rentable.
Il y en a sûrement d'autre.
a écrit le 05/09/2017 à 21:33 :
m enfin cela ne peut relever que d une blague.!! ou alors tombé bien bas
a écrit le 05/09/2017 à 20:02 :
Monsieur Macron vit il dans la même réalité que le reste de la population française.
il a décidé la baisse les APL de 5 euros et demande au propriétaire loueur de baisser leur loyers.
Pourtant il vient d'annoncer une hausse de la CSG qui va augmenter de façon importante les impôts sur les revenus fonciers. De plus la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages risque de faire exploser la taxe foncière payé par les propriétaires loueur.
Rappelons que le rendement moyen des location est inférieur a 4% brut avant impôt et que ce rendement tend a diminuer. Dans l’état actuel de la fiscalité des revenus fonciers, le revenu net dégagé par le propriétaire bailleur est taxé jusqu’à 60.50% et pour un grande majorité à 45.50%.
a écrit le 05/09/2017 à 19:16 :
Diminuer les loyers de 5€ peut paraître une boutade du Président..
Mais l'investissement dans les maisons et les appartements cumulés chez les Français aisés est un vrai problème même si les emplois induits dans le bâtiment ne sont pas à négliger, "Quand le bâtiment va, tout va..."
Le peu de goût des Français pour le risque est bien là, et investir directement ou indirectement dans l'économie réelle et les entreprises est primordial pour les emplois et relancer l'économie, c'est autre chose que les emplois aidés qui sont une tromperie est de ceux qui en ont bénéficié et de ceux qui les ont utilisés.
Peut-être faut-il y voir là la réforme de l'ISF en devenir vers une direction immobilière.
Réponse de le 05/09/2017 à 20:20 :
Si vous regardez le nombre de corps de métiers qui dépendent de près ou de loin de l'immobilier, (construction, entretien, investissement, assurance, vente ....) c' est un investissement dans la vrai économie créatrice d'emplois
Après vous expliquez qu'il faut investir directement dans les entreprises, expliquez moi comment vous faîtes ça m'intéresse.
a écrit le 05/09/2017 à 19:10 :
Aux intelligents qui feraient mieux que Macron à sa place :
Les proprios sont relativement des nantis. C' est quand même une sacrée chance d' avoir une belle résidence secondaire à louer. Et pourtant ils se permettent d' augmenter leur loyer quand le locataire touche l' APL, ce qui est plus amoral que de diminuer de 5 euros les APL alors que la France est endettée.
Réponse de le 05/09/2017 à 22:57 :
La très grande majorité des bailleurs sont de petits propriétaires, l'acquisition de ce logement locatif est le résultat pour le propriétaire d'années d'épargne consacrée à cet achat. Dans la majorité des cas, la rentabilité est faible et par exemple le non paiement du loyer pendant plusieurs mois peut s'avérer dramatique.
Apparemment la suppression de l'isf sur la partie action n'intéresse personne pourtant plus le patrimoine des riches est élevé, plus il est composé de titres financiers soit le cœur de cible de macron. On parle ici de reforme a plusieurs milliard d'euro en faveur des plus riche et non de millions d'euro pour les classe moyenne. En 6 mois les entreprise du Cac 40 ont fait plus de 52 milliard de bénéfice et dans le même temps les dividende versé aux actionnaire bat des records.
Le gouvernement cherche à occuper les Français sur des futilité pendant qu'il s'occupe tranquillement d'autre reforme beaucoup plus sensible
Réponse de le 06/09/2017 à 17:37 :
"La très grande majorité des bailleurs sont de petits propriétaires"

Une enquête réalisée par le groupe De particulier à particulier (PAP) auprès des personnes qui passent des annonces pour trouver un locataire dresse le portrait de cette France des «propriétaires-bailleurs». Ils possèdent 6,3 millions de logements locatifs, selon le rapport de la Commission des comptes du logement.les chiffres officiels estiment à 2,8 millions le nombre de particuliers bailleurs privés. Selon l’enquête de PAP, la moitié d’entre eux sont de «petits propriétaires» : 30% ne possèdent qu’un seul bien, et 25% en ont deux. Les autres (45%) sont à la tête d’un patrimoine immobilier locatif qui commence à être significatif : 29% des personnes ayant répondu à l’enquête déclarent posséder entre trois et cinq logements, 10,5% disent en détenir entre cinq et dix, et 5,5% affirment avoir plus de dix appartements ou maisons.L’enquête de PAP montre que ce patrimoine de 6,3 millions de logements locatifs privés est détenu très majoritairement par les catégories socioprofessionnelles les plus favorisées. Parmi les bailleurs, 32,7% sont des cadres du privé, 12,06% des cadres du public, 9,01% exercent une profession libérale, et 5,94% sont des chefs d’entreprise. Les cadres sont surreprésentés : l’Insee évalue à 17,6% leur proportion dans la population, mais ils sont presque 45% parmi les propriétaires, selon l’étude. A l’inverse, on ne compte que 13,4% de bailleurs parmi les ouvriers et les employés, alors que ces deux catégories représentent près de la moitié (49,5%) de la population.
Évidemment, il faut du temps, et donc atteindre un certain âge pour se constituer un tel capital dans la pierre ou… pour hériter. «Le bailleur type a entre 40 et 70 ans dans 70% des cas», affirme l’étude.
a écrit le 05/09/2017 à 19:07 :
on voit vraiment la personne " j habite chez ma copine " ..On est en plein délire apres l augmentation de la CSG , l explosion des taxes foncieres il est vraiment sur une autre planete.
Réponse de le 05/09/2017 à 20:57 :
Les propios de résidence secondaire drogué é à coup de dizaines de milliers d'euros de défisc, n'ont vraiment honte de rien pour venir pleurer pour une simple demande de baisse de 5€. On ne vit pas dans le même monde c'est certain. Enfin, Macron a l'air de vouloir siffler la fin de la récréation.
Réponse de le 06/09/2017 à 11:12 :
@immobiliertropcher: n êtes vous pas d accord pour dire qu une des possibilités pour faire baisser le prix des loyers est de construire des hlm? Et si oui dites moi la difference entre un pinel et un hlm ?
a écrit le 05/09/2017 à 18:50 :
Cette croyance que moins d'aide au logement va faire baisser les prix des petits logements est dors et déjà has-been. Les proprio préfèrent, désormais, faire de la location à la semaine qui est beaucoup plus rentable et évite les soit disant "cas-sociaux". Évidement, cela ne marche pas sur tout le territoire mais presque.

Si vous avez de faible revenus pensez plutôt à vous mettre en bon terme avec papa-maman (si c'est possible), demain ce sera beaucoup plus chère.

L'offre de logement est prête à chuter!
a écrit le 05/09/2017 à 18:41 :
Triste mais rigolo .
Ce gouvernement va me piquer de 40 à 50 euros mensuels avec la CSG en 2018 ; va bien falloir que je les retrouve quelque part , avec une augmentation des loyers !
a écrit le 05/09/2017 à 18:37 :
Moi cela ne me gêne pas de baisser de €5 le loyer de ma locataire. Cela ne me coûtera pas la lune et cela fera plaisir à ma locataire, qui est sympa !!! Elle s'enverra une bière à ma santé !!!
Réponse de le 06/09/2017 à 11:39 :
Ce n'est pas tant la somme de 5 € qui est en cause, mais le principe. Perso, je n'augmente jamais le loyer malgré l'augmentation des taxes et frais (aucune augmentation en 10 ans) mais de là à baisser le loyer, il ne faut pas exagérer. En quoi 5 € en moins gênerait plus le locataire que le propriétaire. Comme vous dites, juste le prix d'un verre ou 2.
a écrit le 05/09/2017 à 18:28 :
Il est impayable ce Macron...
Les bailleurs ne se sont pas privés de lui renvoyer dans la figure la hausse de la CSG, celle de l'ISF immobiliaire, du cout de la vie et des obligations de plus en plus nombreuses concernant les qualités des bien à louer.

Bref, leur projet c'est plus d'augmenter les loyers de plusieurs dizaines ou centaines d'euros que de les baisser !
a écrit le 05/09/2017 à 18:24 :
Ah, quand ça veut pas, ça veut pas !!
a écrit le 05/09/2017 à 18:21 :
Il existe une solution douce pour procurer des *** logements décents """ à tous les Français, en ligne avec la Constitution de la République fondée sur la Liberté Egalité Fraternité

Les mal qui ronge de la France, ce sont les propriétaires héritiers et les Seigneurs qui veulent s'enrichir SANS TRAVAILLER et si possible en dormant ou en larvant sur les plages sous les cocotiers dans des paradis fiscaux ...

Tous les besoins en logements, et même au delà, sont déjà érectés du sol de la France.

Il faut en terminer avec cette rengaine des problèmes de l'immobilier en France
l
es solutions existent, de surcroît leur mise en oeuvre peut être immédiate,

il suffit de quelques ordonnances Présidentielles,

pas besoin d'attendre que le gouvernement Cazeneuve-Sapin tergiverse, discutaille, bavarde inutilement sans fin ; soit dit en passant, Fillon ex 1er ministre de Sarkozy est de la même veine avec en plus la "malice" ...

Taxer le plus lourdement possible, sans exception, toutes les surfaces locaux vacants sera salvateur car les rentiers seront placés devant 2 choix :

- 1er choix : remettre sur le marché de la vente ou de la location, le cas échéant en faisant des travaux de mise à niveau ce qui donnera beaucoup de travail aux entreprises du batiment ... au passage l'Etat bénéficiera des vertus de ces mises sur le marché :

a) ces travaux créeront des emplois en nombres massifs

b) les artisans auront beaucoup de travail

c) l'Etat encaissera des recettes de TVA

d) l'Etat aura moins besoin de construire

e) les prix de l'immobilier à la vente et à la location vont baisser grâce à ces remises sur le marché d'un énorme nombre de M² de surfaces habitables, la bulle immobilière sera terminée

2ème choix : les rentiers héritiers spéculateurs propriétaires récalcitrants devront payer les lourdes taxes sur la vacant ce qui produira de belles recettes fiscales pour l'Etat et les collectivités
Réponse de le 05/09/2017 à 18:57 :
Macron c' est le prolongement de Hollande via El Khomri et la sujétion
des GOPE, rien d' autre.

Ce seraient pas plutôt ses copains les "saigneurs" qui s' enrichissent sur le dos des classes moyennes qu' on déplume un peu plus tous les jours ..?!

Vous avez regardé de près qui s' est enrichi avec l' avènement du néolibéralisme ..?


Vous avez observé comme moi la concentration des richesses dans les mêmes mains ..?
Réponse de le 05/09/2017 à 20:34 :
En effet, les taxes sur les locaux vacants et les résidences secondaires pourraient rapport près de 2,5 milliards d'euro par AN, chaque année

s'ajouteraient la TVA sur les travaux de rénovation rapporteraient la même somme 2,5 milliards chaque année

et l'Etat pourrait réduire la construction de logements sociaux, une réduction de près de 5 milliards d'euro est évoquée

ainsi, chaque année l'Etat ferait un solde positif de 10 milliards d'euro

c'est nettement mieux que des privatisations d'une année qui ne pourront pas éternellement être reconduites éternellement !
Réponse de le 06/09/2017 à 13:41 :
Une question à deux balles : vous avez aussi une proposition intéressante pour les impayés de loyers de plus en plus nombreux et les locations saccagées et les départs à la cloche de bois ?
a écrit le 05/09/2017 à 18:20 :
C'est la marque de fabrique de Mr Macron opposer les uns aux autres, déshabiller Paul pour habiller Jacques, il y avait les vilains retraités riches et les pauvres salariés, il y a les vilains propriétaires et les pauvres locataires et habiller avec le mot à la mode solidarité.. Et Mr Macron la solidarité l'effleure avec les coûts de son maquillage où les baisses d'impôts accordées aux très riches ....On ne va pas aller loin avec cet hurluberlu socialement et économiquement en France...
a écrit le 05/09/2017 à 17:57 :
Il faut obliger les propriétaires a baisser drastiquement les loyers,les gens n'arrivent plus a payer.Tout le monde y gagnera.Les gens se logeront plus facilement et les propriétaires trouveront plus facilement des locataires.Pour y arriver,il faut établir un loyer moyen par zone ,et le rendre obligatoire
Réponse de le 05/09/2017 à 18:43 :
@élu ps: il faut aussi diviser par deux le salaire des socialistes (qui majoritairement peignent la girafe), interdire l'achat d'Ipod et autres apapreils aux gens qui prétendent ne pas avoir les moyens. Il faut aussi baisser les taxes et impôts fonciers des villes petites et moyennes et obliger les gens à ne pas vivre dans les grandes agglomérations :-)
Réponse de le 06/09/2017 à 8:54 :
@Patrickb
"il faut aussi diviser par deux le salaire des socialistes (qui majoritairement peignent la girafe)"
Seulement les PS? Dommage, ce sont les seuls qui sont capables d'avoir des "frondeurs" (c'est à dire des gens capables de considérer que le rôle du Parlement n'est pas juste de poser un tampon sur chaque texte que leur chef de groupe leur demande de voter, et capables de voter contre les mesures qui s'opposent totalement au programme avec lequel ils se sont fait élire). Alors que côté LR et LREM, on vote tout comme un seul homme sur demande des chefs.

"interdire l'achat d'Ipod et autres apapreils aux gens qui prétendent ne pas avoir les moyens."
Retour de l'argument de vieux réac : "si les jeunes n'achèteraient pas un iPod à 200€ tous les 4 ans, bien sûr qu'ils auraient les moyens de nous payer les 500 000€ qu'on réclame pour nos taudis à moitié en ruines qu'on a achetés neufs pour 150 000€ il y a 20 ans".
Réponse de le 06/09/2017 à 12:47 :
@Alatar: 1) les seuls gauchistes méritant le respect actuellement sont les Insoumis de Mel Enchon, les autres collectivistes pleurnicheurs sont pathétiques. 2) Un Ipod à 200 euros, c'est du deuxième, voire objet volé. 3) Les prix de l'immobilier, c'est l'offre et la demande. Et si les prix augmentent, ce n'est pas la faute des "vieux réacs" (qui sont propriétaires), mais bien des "jeunes pas encore réacs" qui provoquent l'inflation... et pas seulement dans le secteur immobilier :-)
Réponse de le 06/09/2017 à 13:03 :
@Patrickb
"2) Un Ipod à 200 euros, c'est du deuxième, voire objet volé."
Bon, je vous le concède, les iPods sont plus chers que ça, Apple se sucre sur les marges. Mais, c'est drôle, les jeunes que vous fustigez semblent ne pas en acheter parce qu'Apple a annoncé il y a un mois de cela l'arrêt de la commercialisation des iPods. Comme quoi...

"3) Les prix de l'immobilier, c'est l'offre et la demande. Et si les prix augmentent, ce n'est pas la faute des "vieux réacs" (qui sont propriétaires), mais bien des "jeunes pas encore réacs" qui provoquent l'inflation... et pas seulement dans le secteur immobilier :-)"
L'offre et la demande? Alors on en déduit qu'entre l'extinction des dinosaures et l'an 1997, personne ne voulait habiter en zone urbaine, puis soudainement la demande a explosé... De la part de vous même qui nous répétez à longueur de posts que Paris est devenue une poubelle ces derniers temps, polluée, sale, remplie de migrants et mendiants, avec des transports qui ne fonctionnent jamais et une politique "scandaleuse de chasse aux automobilistes", c'est marrant, quelque chose cloche...
a écrit le 05/09/2017 à 17:57 :
étant donné qu'au cours des années passées l'intégralité des augmentations des prestations sociales de ce type étaient systématiquement captées par les bailleurs dont on sait qu'ils fixent le loyer tenant compte des APL et autres dispositifs (toutes les études sur l'immobilier le montre) , la demande, si elle est iconoclaste, n'en est pas moins finalement assez logique. Pourquoi les impôts de tous les français devraient ils financer les baux de quelqu'uns ? Nos impots servent déjà à financer les propriétaires en mode Pinel, de Robien et autres. Après tout le marché c'est des hausses et des baisses. L'immobilier français étant particulièrement déséquilibré, les loyers ne baissent jamais même en temps de crise.
Réponse de le 06/09/2017 à 14:58 :
Depuis 10 ans que je loue ma maison, je n'ai jamais su si mes locataires percevaient une aide et encore moins le montant. La CAF me demande juste le montant du loyer chaque année. Donc je ne vois pas comment le bailleur peut adapter le loyer au montant de l'aide. Perso, depuis 10 ans, le loyer est resté le même, ce qui n'empêche pas que je rencontre de + en + de difficultés pour être payée. Pourtant le SMIC et les salaires ont bien augmenté en 10 ans
a écrit le 05/09/2017 à 17:55 :
Cette annonce fumante de Macron sur la baisse des loyers est pleinement méritée par tous les proprios qui ont voté macron massivement en croyant que le banditisme au pouvoir allait être un bien pour eux les propriossss qui vont l'avoir dans l'ossss

on n'a pas voté pour lui, mais on approuve quand il prend le pognon là ou il déborde.
a écrit le 05/09/2017 à 17:43 :
Bientôt il proposera "de la brioche" aux émeutiers...
Réponse de le 05/09/2017 à 17:51 :
la cocotte minute est bien sous pression :!
a écrit le 05/09/2017 à 17:36 :
On peut rappeler que de nouvelles dispositions augmentent les obligations du bailleur. Comme cela est déjà exigé lors de la vente, les bailleurs de logements vides ou meublés, loués en guise de résidence principale, devront fournir à leurs locataires, à partir du 1er juillet 2017, deux diagnostics supplémentaires relatifs à l'électricité et au gaz. Sont concernés les logements dans un immeuble collectif, dont les installations ont plus de quinze ans, et dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975. Les autres logements sont visés à compter du 1er janvier 2018. Ces diagnostics seront valides 6 ans (contre 3 ans pour une vente).La location d'habitation meublée non professionnelle de courte durée devient encore plus contrainte. Si les revenus locatifs annuels dépassant 23.000 euros, et dès lors que le logement est loué « à une clientèle y effectuant un séjour à la journée, à la semaine ou au mois et n'y élisant pas domicile », le bailleur doit, depuis le 1er janvier 2017, s'affilier au RSI, régime social des indépendants et verser les cotisations correspondantes, sauf option contraire de sa part et sous conditions, pour une affiliation au régime général de la Sécurité sociale.Cette disposition ne s'applique pas aux chambres d'hôte.A compter du ler janvier 2017, en application de la loi Alur et pour lutter contre le logement indigne, un décret permet aux communes d'imposer un contrôle aux bailleurs privés. Ceux-ci devront leur adresser une fois le logement loué, une déclaration de bail (dans les 15 jours suivant la location), voire, en amont de la mise en location, demander une autorisation préalable. La location pourra donc être désormais refusée ou conditionnée à des travaux. Les propriétaires contrevenants seront passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 15.000 euros.
a écrit le 05/09/2017 à 17:33 :
Le gendarme du Touquet prend les bailleurs pour des guignols et a sorti sa matraque
a écrit le 05/09/2017 à 17:26 :
Macron envisage maintenant d’aller au-delà des 5 € de baisse mensuelle qu’il avait, paraît-il, critiquée il y a un mois !

Voici encore un mois, les médias nous assuraient que Macron aurait secrètement désapprouvé la baisse des 5 €, et ]qu’il aurait même dit qu’il s’agissait d’une “connerie sans nom” [sic] de son gouvernement. Pourtant, il propose maintenant d’aller plus loin : comme sur d’autres sujets, le dandy inconstant de l’Élysée n’a fait que changer de cravate.
a écrit le 05/09/2017 à 17:08 :
Il nous aura au moins épargné un séminaire de travail avec 50 conseillers et 10 repas au frais du contribuable pour sa dernière trouvaille.
C'est peut-être moins etonnifiant qu'il n'y paraît pour parler Macron.
a écrit le 05/09/2017 à 17:00 :
J'espère que Macron est plus inspiré pour d'autres réformes. En pratique, il faudrait réserver les APL aux petits revenus. Pour les loyers exorbitantes, il faut une vraie politique de décentralisation. Entasser 17 millions de personnes en île de France, forcément ça complique la situation.
Réponse de le 05/09/2017 à 18:01 :
Pas 17, 12. Faut pas exagérer non plus. Et tous les Franciliens n'y vivent pas parce qu'ils y "ont été entassés". Je sais bien que la France a un côté soviétique mais tout de même...
Réponse de le 06/09/2017 à 9:24 :
Les APL sont déja réservé aux petits revenus...
a écrit le 05/09/2017 à 16:50 :
Le message est clair, l'immobilier locatif n'a pas d'avenir en France
Réponse de le 05/09/2017 à 17:02 :
Vous voulez dire que les logements vont de plus en plus être achetés par des gens qui vont y faire des trucs tordus comme habiter dedans?
a écrit le 05/09/2017 à 16:48 :
Oui bien sûr, pas de soucis, on Le fera des que les banques auront réduit nos mensualités de 5 euros...
Réponse de le 05/09/2017 à 18:00 :
Frank
les banques ont réduit vos mensualités de bien plus que 5 euros. Je suis convaincu que comme de nombreux français et en investisseur avisé, vous avez renégocié tous vos crédits immobiliers dont les taux sont autour de 1.3 / 1.6 %. Qu'avez vous fait de ce gain ? avez vous repercuté cette baisse sur vos locataires? Je ne pense pas.
a écrit le 05/09/2017 à 16:38 :
oui et on va bientot payer les locataire pour qu ils viennent se loger...bienvenu en france des assisté.J'ai exprès acheté un appart dans le privé pour fuir les HLM même si je dois me serrer la ceinture eh ben croyez moi que je ne suis pas tranquille! Ordure jeté n importe ou laissés devant la porte, musique à fond toute la journée et rsa à vie...toute façon l état est la pour combler...bravo et merci pour ceux qui se lèvent à 4h du mat pour aller bosser moi je suis pour la suppression total des aides (pour certains qui ne respectent pas la vie en communauté)
a écrit le 05/09/2017 à 16:28 :
Je ne suis pas un assisté
Célibataire sans enfant, j'ai pu en travaillant très dur financer un studio sur 20 ans pour l'habiter une fois à la retraite si le gouvernement ne repoussé pas tous les 3 ans l'âge de départ et les annuités
Je demande à Mr Macron de me déduire les 5 euros par mois de mes revenus fonciers et idem pour la taxe foncière !!!
Sachez qu'à chaque changement de locataire tout est à refaire vu leur comportement... je resterai poli !!
Que les gens se prennent en charge !!!
Ras le bol de cette société d'assistés !!!
Réponse de le 05/09/2017 à 17:24 :
Le gouvernement repousse l'age de départ à la retraite parce que celles-ci ne sont pas financées. Cela fait 40 ans que la France vit à crédit. Il va bien falloir un jour que vous payiez les impôts que vous auriez dus depuis 40 ans.
Réponse de le 05/09/2017 à 18:04 :
par définition si vous baissez vos loyers de 5€ vos revenus fonciers baisseront dans les mêmes proportions...
Quand aux comportements des locataires, on peut que vous entendre à ce sujet le manque de civisme dans certaines villes françaises atteint des sommets, on le constate sur bien des sujets malheureusement. Les dépôts et autres garanties servent à couvrir ce risque.
ce n'est pas la faute du gouvernement de ce pays si nos concitoyens sont peu respectueux des autres.
Réponse de le 06/09/2017 à 9:40 :
Il y a également beaucoup de propriétaires qui abusent des cautions des locataires. Votre vision est manichéenne et biaisée par votre intérêt personnel.
a écrit le 05/09/2017 à 16:25 :
"Baisse des APL : Macron appelle "tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros"

Darmanin a fait exactement la même chose la semaine dernière en annonçant que dans sa région, les propriétaires baisseraient aussi le loyer.France Info a donc appeler des propriétaires et en a rencontrer.Aucun bien sûr ne voulaient baisser le loyer.
a écrit le 05/09/2017 à 16:24 :
Le Président de la France massacre la langue de Voltaire, Rousseau, Montesquieu...
Les lycéens save maintenan coman répondre au profe.
a écrit le 05/09/2017 à 16:20 :
Cet appel est risible....comme quoi chacun a ses limites....
a écrit le 05/09/2017 à 16:15 :
C'est une info issue du site du Gorafi. Et la tribune se fait avoir !
Réponse de le 05/09/2017 à 17:28 :
Et donc l'AFP ?
a écrit le 05/09/2017 à 16:13 :
Mr Macron, sache que les loyers ont augmenté près de 40-50% en 30 ans alors que le prix de l'immobilier a plus que doublé, et vous voulez que l'on baisse encore le loyer pour qu'il n'y ait plus un seul investisseur dans l'immobilier et pour qu'il y ait ensuite une pénurie de logements qui finit par une augmentation spectaculaire cette fois des loyers. Réfléchissez Mr Macron avant de vouloir baisser les loyers et provoquer ainsi une crise immobilière sans précédente en France.
a écrit le 05/09/2017 à 16:11 :
LES propriétaires vont deja subir la hausse de la CGS ils seraient peut etre ok pour faire un effort mais pas pour offrir 26 000 £ en 3 mois de frais de maquillage, ou de gardiennage plethorique au Touquet ou 53 consillers quand mr hollande en avait 41 etc
a écrit le 05/09/2017 à 15:51 :
Mais bien sur, comment n y avait on pas pensé avant? La hausse de 2 points de CSG fait deja baisser la part recue par les proprietaries..

Sur 100 euros de loyer payé par le locataire, 17 de CSG, 15 de taxe fonciere, 14 d IR (voir plus...) = 46 Euros de taxes...!

Ca rappelle l essence (taxe 70% du prix!), l EDF (40%!)..... a chaque fois, on augmente les taxes en appellant civiquement a moins polluer et limiter le rechauffement!.

le degree zero de la politique.... grotesque. Qui a dit qu il etait adroit et bon communicant?
A force de stigmatiser une partie de la population a tour de role,on finit le mandat 20%.
Réponse de le 05/09/2017 à 16:30 :
C'est marrant, moi je touche plus de 900€ de loyer par mois, et je paye moins de 200€ d'impôts(IR+CSG+TF) dessus. Et non, avant que vous alliez déformer, mon loyer entre intégralement dans la tranche marginale à 30% d'imposition (avec 50% d'abattement gratuit donné par l'Etat aux propriétaires qui louent en meublé).
Du coup, c'est une exagération volontaire pour mieux vociférer?
Réponse de le 05/09/2017 à 19:40 :
@alatar : j essaie de me retenir sur vos commentaires bobo gaucho parisiens ..Dites moi encore et encore : plus de 900 e pour votre petit studio de 25 m2 en banlieue , ou en êtes vous sur l encadrement " personnel " de votre loyer ? Vous dîtes en plus une enormité : le choix 50% d abattement n est pas gratuit mais correspond à un choix donné à un propriétaire qui peut soit deduire en frais reel ( et en meublé y a des frais en plus ) soit choisir 50% d abattement .
Réponse de le 07/09/2017 à 10:44 :
@malcomprenant
Je vais mettre de côté les attaques ad hominem sur ma situation personnelle ("Il faudrait encadrer le loyer qu'Alatar perçoit mais surtout pas ceux que les millers d'autres bailleurs Franciliens perçoivent") pour rester sur le sujet de mon commentaire .
Vous admettez donc qu'il est possible d'avoir, au choix :
- Soit 50% de ses loyers perçus non-imposables en cochant une petite case sur sa déclaration de revenus.
- Soit, si on fait un peu de comptabilité, lister les frais, fournir quelques justificatifs, et avoir plus de 50% de ses loyers perçus non-imposables.
Ce qui dans les deux cas fausse les chiffres abracadabrantesques cités ci-dessus sur l'imposition des loyers.
Et sinon, il y a un mécanisme similaire pour les salaires? Ah non, apparemment sur nos salaires on paye plein pot...
Réponse de le 09/09/2017 à 10:37 :
@alatar : ba si @alatar ..il existe la même formule pour les salariés !!! Comme quoi en permanence vous désinformez ! Vous pouvez déduire vos frais frais réels a l IR mais un comble pour un bailleur : dire qu il est injuste de déduire les frais,
vous m épatez!
Réponse de le 11/09/2017 à 8:50 :
"il existe la même formule pour les salariés !!! Comme quoi en permanence vous désinformez ! "
Merci de m'indiquer la case à cocher sur ma déclaration de revenus pour que 50% de mon salaire d'ingénieur dans une TPME soit non-imposable...
Réponse de le 13/09/2017 à 15:05 :
@alatar : toujours et toujours de la désinformation ..je n ai pas dit qu on pouvait deduire 50% mais qu on pouvait si on le souhaitait deduire frais reel : voyez votre centre d impot !! Il m etonne qu un ingrnieur puisse dire qu une entreprise ou qu un particulier qui a frais reel a cadeau des impôts s il les déduit .
Réponse de le 14/09/2017 à 8:35 :
@malcomprenant
"Toujours et toujours de la désinformation ..je n ai pas dit qu on pouvait deduire 50% mais qu on pouvait si on le souhaitait deduire frais reel : voyez votre centre d impot !! Il m etonne qu un ingrnieur puisse dire qu une entreprise ou qu un particulier qui a frais reel a cadeau des impôts s il les déduit ."

Résumons donc :
- 100% des bailleurs bénéficient donc automatiquement en une case cochée de 50% de leurs revenus locatifs non-imposables. Sinon, s'ils le souhaitent, ils peuvent faire de la paperasse et bénéficier de plus de 50% de crédit d'impôt.
- Pour les salariés, un pouième de pourcent d'entre eux (travail à domicile, indépendants et quelques autres) peut déduire une partie de ses frais de son revenu imposable. Les >95% en cas nominal restants (salarié d'une entreprise et travaillant dans ses locaux ou chez ses clients) peuvent tout juste déduire quelques maigres frais, très éloignés des >50% des revenus que les bailleurs peuvent déduire.
Oui, c'est clairement comparable...
a écrit le 05/09/2017 à 15:50 :
Que les propriétaires des grandes villes où la demande nettement supérieure à l'offre fait exploser les loyers, pourquoi pas. Mais dans les autres villes ou villages où les propriétaires entrent à peine dans leurs frais, cela n'est guère possible. Sans compter que la disparition de la taxe d'habitation va faire exploser la taxe foncière et autres taxes locales :-)
a écrit le 05/09/2017 à 15:44 :
Et il demande aux banques de baisser le crédit des propriétaires de 5€ aussi ?
a écrit le 05/09/2017 à 15:44 :
Et il demandera aux locataire d'augmenter le loyer quand les proprios se prendront la hausse de la CSG sur leurs revenus locatifs ?
a écrit le 05/09/2017 à 15:42 :
s il crois que les thenardier vont baisser les loyers.... la seule facon de faire est justement de baisser les APL ce qui par le jeu de l offre et la demande fera a terme baisser les loyer (car ce sera ou louer moins cher ou pas louer du tout). Mais evidement, pepe ne baissera pas le loyer s il puet trouver quelqu un pret a payer le prix fort !
Réponse de le 06/09/2017 à 9:33 :
Ce n'est pas prouvé que la baisse des APL fera significativement baissé les loyers. Aucune étude le démontre.
a écrit le 05/09/2017 à 15:41 :
le foutage de gueule c'est au proprio de combler la baisse des apl!
Réponse de le 05/09/2017 à 16:21 :
Faudrait voir à ne pas oublier qu'être propriétaire en 2017, c'est être riche.
Les pauvres propriétaires ...
a écrit le 05/09/2017 à 15:29 :
Cet article mélange les choux et les carottes : les aides au logement sont réparties en 3 catégories : l'aide au logement familiale (ALF), l'aide au logement sociale (ALS), ou l'aide personnalisée au logement (APL). Une seule de ces catégories concerne donc l'APL, les autres étant exclues. Sous réserve que l'on ait de très modestes revenus ou une famille nombreuse, et que l'on paie un loyer, on peut bénéficier de l'une d'entre elles uniquement. Les APL sont en outre conditionnées au fait que le bailleur ait entrepris avec les services de l'Etat le conventionnement dudit logement. Ce sont donc principalement une très grande majorité de bailleurs sociaux ou bailleurs étudiants. Les propriétaires privés sont peanuts dans cette affaire ! Finalement encore facile pour nos politiques de mettre en avant un bouc émissaire.
Pourquoi ne pas faire profiter les allocataires concernés par cette baisse des APL d'un avoir fiscal plutôt ?
Réponse de le 05/09/2017 à 16:21 :
"Pourquoi ne pas faire profiter les allocataires concernés par cette baisse des APL d'un avoir fiscal plutôt ?"

Non mais vous vivez dans quel monde !? Informez vous un minimum quand même avant d'en sortir des énormes de la sorte svp, merci.

Si les gens ont besoin d'apl c'est justement parce qu'ils ne gagnent pas assez pour pouvoir payer des impôts !
Réponse de le 05/09/2017 à 16:42 :
Site de la CAF ;

Vous êtes bailleur et vous louez un logement à un allocataire qui perçoit une aide au logement de la Caf (Apl, Alf ou Als) ? Vous pouvez recevoir directement le montant de l’aide au logement auquel votre locataire a droit (tiers-payant). Pour vous, bailleur, c’est l’assurance d’un paiement régulier et moins de risques d’impayés de loyer. Pour en faire la demande, il vous suffit de compléter la demande de versement direct, de la signer et de la renvoyer à la Caf.
a écrit le 05/09/2017 à 15:28 :
on savait que ce président ne savait pas grand chose sur le fonctionnement de l'économie... ne serait pas mieux d'assejettir à l'impot ceux qui louent une chambre qui de mémoire n'est pas taxable... donc de les taxer de 5 euros... pour ceux qui sont imposables la réduction par location couterait a l'etat l ir plus la csg... taxons ce serait égalitaire et moral
a écrit le 05/09/2017 à 15:24 :
Du bricolage....
a écrit le 05/09/2017 à 15:21 :
Macron prone la déflation alors que tout le monde réclame de l'inflation
a écrit le 05/09/2017 à 15:15 :
Il rêve macron pognon ou il est niais.
a écrit le 05/09/2017 à 15:04 :
je l appelle a baisser ses frais de maquillage
a écrit le 05/09/2017 à 15:02 :
C'est un rigolo notre président. Il baisse les aides aux logements et après il demande au propriétaires de baisser les loyers. Il va baisser les cotisations sociales pour les salariés du privé ensuite il va demander aux patrons de baisser les salaires.
On vit une époque formidable.
Réponse de le 06/09/2017 à 13:49 :
Oui, c'est la méthode Jupiter pour foudroyer le vieux modèle.
a écrit le 05/09/2017 à 14:55 :
Oserais-je rappeler au sieur Macron que la hausse de la CSG va déjà amputer la rentabilité locative (déjà bien faible, bien inférieure après impôts, si on entretient un minimum les locaux loués, au rendement du... livret A...) de bien plus que 5€ ?
a écrit le 05/09/2017 à 14:47 :
Risible.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :