Baisse des APL : Edouard Philippe admet que ce n'était "pas intelligent"

 |   |  441  mots
Le Premier ministre a rejeté la faute sur le gouvernement précédent.
Le Premier ministre a rejeté la faute sur le gouvernement précédent. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
La baisse de 5 euros des APL à partir d'octobre a fait couler beaucoup d'encre et suscité de nombreuses réactions. Le premier ministre Edouard Philippe a admis ce matin que la mesure n'était pas intelligente, mais explique qu'il n'avait pas le choix.

C'est presque un mea culpa. Le premier ministre Edouard Philippe est revenu ce jeudi 24 août, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV/RMC sur la baisse de 5 euros des aides au logement programmée pour octobre.

"Ce n'est pas intelligent, c'est une mesure de rabot [...] Ce n'est jamais intelligent de faire du rabot", a expliqué Edouard Philippe.

Mais le premier ministre a précisé que cette mesure ne venait ni de lui ni de son gouvernement : "Cette baisse générale des APL pour tout le monde sans remise en compte des conditions d'attribution, elle est contenue dans le budget précédent". Le tort reviendrait donc au gouvernement de Bernard Cazeneuve qui avait intégré la mesure au budget sans l'appliquer dès janvier comme cela était prévu.

| Lire aussi : La baisse des cotisations se fera en deux temps en 2018, pas la hausse de la CSG

Le budget précédent, le premier ministre rappelle qu'il ne l'a "pas voté" mais qu'il "l'exécute", et il n'avait donc pas d'autres choix, s'ils voulaient verser les APL, que d'appliquer cette baisse de 5 euros. "Si on avait pu faire autrement, on l'aurait fait", ajoute Edouard Philippe.

Le premier ministre et son gouvernement ont prévu de lancer une grande réforme des aides au logement dès cet automne. Présentée dès la rentrée, elle devrait être intégrée à la prochaine loi de finance. Edouard Philippe a répété au micro de BFMTV à quel point elle était nécessaire :

 "Année après année, on mobilise de plus en plus d'argent public sur cette question et objectivement l'efficacité n'est pas au rendez-vous. Donc soit on dit il faut mettre plus dans le panier percé, soit on se dit qu'il faut peut-être changer le panier. Il faut peut-être réfléchir autrement."

La taxe d'habitation réduite pour 17 millions de foyers

Le Premier ministre a également évoqué la suppression de la taxe d'habitation, prévue dans le programme d'Emmanuel Macron. Alors que la mesure devait exonérer 80% des ménages de cet impôt local, Edouard Philippe a évoqué dans la matinale de BFMTV/RMC : "Une mesure qui va nous permettre de baisser le produit, le versement de la taxe d'habitation, à hauteur de 3 milliards" dès 2018, a-t-il indiqué, affirmant que "30% des Français" bénéficieraient de cette mesure l'an prochain.

Matignon a ensuite rectifié les propos du Premier ministre et indiqué à l'AFP que ces 3 milliards d'euros correspondaient à une baisse de 30% de la taxe d'habitation pour 17 millions de foyers.

| Lire aussi : Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ?

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2017 à 3:45 :
Au lieu de supprimer la taxe d'habitation il pourrait la réduire de moitié ça coûterait moins cher à l'état
a écrit le 28/08/2017 à 19:13 :
"There Is No Alternative", on connait la rengaine néolibérale autocrate, ils n'ont pas le choix ils doivent obéir à l'oligarchie.

Allez encore un peu et on y est presque à cette vérité même si désastreusement désespérante puisque prouvant que nos politiciens ne nous servent à rien, pire uniquement là pour prendre notre argent afin de le donner à leurs maitres milliardaires.

Tant de couardise affichée ça donne franchement la nausée. Comment tout ces gens peuvent ils se regarder dans une glace ?
a écrit le 25/08/2017 à 14:52 :
Le seul problème cette fois-ci du "c'est pas moi, c'est ceux d'avant", c'est que ceux d'avant c'est aussi Macron :-)
a écrit le 25/08/2017 à 14:11 :
bizarre un premier ministre qui ne connait rien de se que le gouvernement met en place
a écrit le 25/08/2017 à 7:06 :
J'espère que la réforme de l'immobilier prévue touchera toutes les aides (apl mais aussi 1% logement, HLM pour les copains des maires etc.
Réponse de le 25/08/2017 à 8:58 :
et surtout le Pinel et le PTZ qui font gonfler les prix.
Il faut sevrer le secteur. Depuis 20 ans qu il est subventionne, il est devenu accro aux aides
a écrit le 24/08/2017 à 20:18 :
Pas plus intelligent que d'augmenter la CSG qui va pénaliser les retraités et les fonctionnaires.
Réponse de le 25/08/2017 à 9:00 :
Au contraire c est une mesure intelligente: pour une fois on ne va pas taxer le travail mais au contraire alleger les impots dessus. Quant aux retraites, il faut bien qu ils passent de temps en temps a la caisse. Jusqu a maintenant, ca a toujours ete aux actifs de se serrer la ceinture, a tel point qu eles retraites ont un niveau de vie superieur a ceux qui les financent tous les mois, ce qui est quand meme le monde a l envers
a écrit le 24/08/2017 à 19:54 :
les deux reforme attendue baisse de cotisations et baisse dela taxe d habitationplus vite serons faite plus vite LECONOMIE REPARTIRAS???
Réponse de le 25/08/2017 à 12:38 :
La croissance en France est en berne et ca va continuer encore longtemps. L'industrie manufacturiere, vous connaissez, le deficit exterieur, etc....
Arretez de planer. En attendant vous allez continuer a vous faire tondre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :