Budget : Le Maire veut prendre "immédiatement" des "décisions difficiles"

 |   |  390  mots
L'Etat envisage notamment de céder les participations de l'Etat dans des entreprises non stratégiques, sans révéler lesquelles.
L'Etat envisage notamment de céder les participations de l'Etat dans des entreprises "non stratégiques", sans révéler lesquelles. (Crédits : Benoit Tessier)
Dans un entretien publié samedi dans Le Figaro, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré qu'il fallait prendre "immédiatement" des "décisions difficiles" pour respecter l'objectif des 3% de déficit public.

Comment l'Etat va-t-il se dépêtrer du piège du déficit public ? Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dit samedi qu'il fallait prendre "immédiatement" des "décisions difficiles" pour respecter les 3% de déficit public, sans encore les détailler, dans un entretien publié samedi dans Le Figaro.

"Les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n'a pas budgété des dépenses quasi certaines, comme la recapitalisation d'Areva (géant du nucléaire en difficulté, NDLR), et laissé filer la dépense depuis le début de l'année", a affirmé M. Le Maire au quotidien.

Et de poursuivre: "Baissons-nous les bras? Ou prenons-nous immédiatement des décisions nécessaires pour tenir les engagements du chef de l'État ? L'intérêt national impose de prendre ces décisions difficiles pour repasser sous la barre des 3% de déficit public", affirme le ministre, cinq semaines après sa prise de fonction.

Maintenir les baisses d'impôts, désengager l'Etat de certaines entreprises

Le Premier ministre Edouard Philippe avait évoqué mardi le "risque" de voir le déficit budgétaire dépasser les critères européens de 3% du PIB cette année. Il s'était dit "dubitatif" que le déficit puisse atteindre les 2,8% budgétés par l'exécutif de l'ancien président François Hollande.

Bruno Le Maire a déclaré que les mesures envisagées ne reviendraient pas uniquement à "colmater des brèches". "Nous prendrons des décisions très concrètes d'économies", qu'il n'a pas détaillées. Il a souligné que la maîtrise des déficits, "condition de notre souveraineté", était "impérative".

Au-delà de ces mesures, Bruno Le Maire a réitéré la volonté de réformes fiscales du gouvernement, dont la hausse de la CSG de 1,7 point, une "baisse de la taxe d'habitation" et celle de l'impôt sur les sociétés à 25% "sur la durée du quinquennat".

Il a aussi confirmé que le gouvernement lancerait "un plan de cession de certaines participations de l'État". Sa logique est la suivante: "Pourquoi rester actionnaire d'entreprises qui ne sont pas stratégiques?", a-t-il demandé. "La puissance publique garde sa pertinence dans des activités dont dépend notre souveraineté nationale: électricité, nucléaire, défense en particulier", se justifie-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2017 à 20:42 :
Oui,mais quoi et de quelle manière, hausse d'impôts à la Hollande ou réduction drastique et courageuses dans le domaine connu des dépenses les plus faciles, mais hélas impopulaires , attendons de voir la liste.
Pour l'instant les économies prévues ne sont là que pour compenser des promesses électorales.
Souhaitons que le bon sens va l'emporter.
a écrit le 26/06/2017 à 15:22 :
Dans un entretien publié samedi dans Le Figaro, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a déclaré qu'il fallait prendre "immédiatement" des "décisions faciles" pour dépasser l'objectif des 3% de déficit public. Bruno Le Maire comme ses prédécesseurs par manque de courage et pour ne pas se mettre sur le dos les syndicats du public et territoriale ni les 6 millions de fonctionnaires s’abstiendra de faire les vrais réformes pour réduire les dépenses c'est-à-dire fermeture des administrations publiques en doublons ou sans utilités, réduction du sureffectifs des agents publics/territoriaux, licenciement de nombreux fonctionnaires sans tâches de travail, augmentations de la durée du travail de 28/32h à 39 heures hebdomadaire des enseignants, chu, police..., l’absentéisme avec application des 3 jours de carences, accélération de la privatisation des entreprises publiques type sncf ratp efd, culture de la performance, objectif et résultat idem pour l'éducation nationale, etc, etc, etc, etc,... Il faudra attendre que la France soit dans le mur pour réformer cette caste. Triste constat !
l
Réponse de le 26/06/2017 à 18:32 :
mise en place des 3 jours de carence pour tous publics et privé et interdiction aux mutuels et entreprise de rembourser ces journées et vous allez voir le ménage que ça va faire :
-1 - mutuelle de groupe, moins de remboursement plus de bénéfice
-2- absentéisme en baisse dans toutes les entreprises (les grandes notamment qui offre des mutuelles de groupe qui remboursent l'intégralité des soins et arrêt)
-3- baisse du nombre de consultation pour avoir des arrêts de "complaisances"
-4- diminution des remboursements de la sécu et diminution des déficits budgétaires

DONC FIN DES REMBOURSEMENTS DES 3 JOURS DE CARENCE PAR LA SECU ET LES MUTUELLES
a écrit le 26/06/2017 à 14:04 :
Recapitalisation d'AREVA ,dont les comptes sont plombés par la centre nucléaire FINLANDAISE, et par celle de FLAMENTVILLE (14 milliards de perte pour l'instant, sans compter peut-être un dédommagment dans l'affaire du nucléaire finlandais). Cadeaux laissés par les REPUBLICAINS : de quoi se plaint Monsieur LEMAIRE ?

Et on ne parle pas de la recapitalisation de PEUGEOT, de STX, de DEXIA, du Crédit IMMOBILIER de FRANCE, et des 10 milliards d'euros qu'il a fallu rembourser suite aux trop-perçus sur les revenus des actions et obligations à l'étranger, laissés par le tandem SARKO / FILLON...
a écrit le 26/06/2017 à 10:00 :
Dans un entretien publié samedi dans Le Figaro, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a déclaré qu'il fallait prendre "immédiatement" des "décisions faciles" pour dépasser l'objectif des 3% de déficit public. Bruno Le Maire comme ses prédécesseurs par manque de courage et pour ne pas se mettre sur le dos les syndicats du public et territoriale ni les 6 millions de fonctionnaires s’abstiendra de faire les vrais réformes pour réduire les dépenses c'est-à-dire fermeture des administrations publiques en doublons ou sans utilités, réduction du sureffectifs des agents publics/territoriaux, licenciement de nombreux fonctionnaires sans tâches de travail, augmentations de la durée du travail de 28/32h à 39 heures hebdomadaire des enseignants, chu, police..., l’absentéisme avec application des 3 jours de carences, accélération de la privatisation des entreprises publiques type sncf ratp efd, culture de la performance, objectif et résultat idem pour l'éducation nationale, etc, etc, etc, etc,... Il faudra attendre que la France soit dans le mur pour réformer cette caste. Triste constat !
Réponse de le 26/06/2017 à 14:35 :
Et je ne parle même pas de la crise INTERNET, de la crise des SUBPRIMES,
les emprunts à risque de DEXIA, qui ont été créé par les fonctionnaires français. Mais cette information confidentielle n'est jamais sorti dans les médias, à la solde des fonctionnaires français.
a écrit le 26/06/2017 à 8:53 :
En parlant de décision difficile :

RMC annonce ce lundi matin s'être procuré un document de travail interministériel de 44 pages qui doit servir de trame à une futur loi dite de « simplification ». Dans ce texte, le gouvernement étudie la possibilité de revenir sur des décisions concernant les pesticides dans l'agriculture, des décisions prises par la France et considérées comme plus précautionneuse que ce que Bruxelles exige.
Les deux hypothèses de travail qui risquent de faire polémique sont : le possible retour à l'épandage aérien des pesticides et le retour éventuel des néonicotinoïdes.Les députés ont voté l'été dernier pour interdire l'usage de ces néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d'abeilles, à partir de 2018. Des dérogations restent cependant possibles jusqu'en 2020 où l'interdiction doit devenir totale. Une interdiction qui va plus loin que le moratoire partiel imposé par l'Union européenne.
La semaine dernière, le gouvernement d'Edouard Philippe a annoncé son intention d'arrêter de « surtransposer » les directives européennes dans le droit français afin de renforcer l'attractivité de la place de Paris, notamment dans le cadre du Brexit.Le tout nouveau ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, vient de confirmer sur RMC ce matin ,que l'on reviendrait en arrière avec un nouveau texte ,et ben !
Qu'en pense Hulot ?
Réponse de le 26/06/2017 à 9:23 :
Nous avons à constater un désastre en germe. Au constat des piètres souvenirs que Lemaire a laissé dans l'agriculture lorsqu'il était le ministraillon de Fillon Sarkozy, l'on ne peut pas attendre de lui autre chose que l'aggravation du désastre ;

in finé, le gouvernement Macron-PhilippeEdouard n'apporte rien de nouveau, c'est de la vielle politicaille en pire qui continue pour gaver leurs voyous amis
Réponse de le 26/06/2017 à 11:31 :
SI HULOT ACEPTE CELA ? IL RISQUE DE PERDRE BEAUCOUP DE SA GREDIBILITE AU NIVEAUX ECLOLOGIQUE? CAR SANS ABEILLE LE MONDE RIQUE D ALLEZ VERS DES FAMINES MONDIALES? CAR CETTE INSECTE ET INDIPENSABLE A LA NATURE DE POLINESATIONS DES PLANTES A FRUIT ET A LEGUMES???
Réponse de le 29/06/2017 à 16:18 :
Un jour vous nous dites que l'UE nous impose trop de choses injustes, le lendemain qu'on a raison de faire d'avantage que ce que demande l'UE.
Il faut choisir
a écrit le 25/06/2017 à 23:58 :
Le Maire est un taxateur de" droite"(droite gauchiste qui ne s'assume pas) qui a fait son coming out et qui ne deviendra plus jamais président car si le Français a tendance à oublié ,il se souvient toujours de ceux qui lui ont fait les poches avec zèle.
a écrit le 25/06/2017 à 23:52 :
Sortir de l' Ue qui a tué nos emplois industriels, commander un référendum sur le Frexit ....?


Osé, trop risqué comme le rappelait sainte Ségolène, "nous ne ferons pas la bêtise des anglais" ...?
a écrit le 25/06/2017 à 23:13 :
Européïste, néo libéral qui vomissait hier sur Macron pauvre France qui n' a pas mérité de tels zigotos ..


Après Goulard dont on apprend ce soir qui était financée par les américains ..

En réalité, si l'on étudie le pedigree des parcours professionnel et des sources de financement des principaux dirigeants européistes - en France et dans les autres pays de l'UE -, on finit presque toujours par retrouver, à un moment ou à un autre, la ficelle des États-Unis.


http://www.lejdd.fr/politique/mais-pourquoi-sylvie-goulard-a-t-elle-quitte-le-gouvernement-3371234
a écrit le 25/06/2017 à 21:26 :
Heureusement qu'il a accepté de devenir ministre, avec tout ce courage dont il témoigne. Vous imaginez s'il avait refusé ? Ben, il y aurait un autre ministre à sa place...
a écrit le 25/06/2017 à 21:00 :
Jusque là, lorsque l'on entendait parler de cessions et du rôle de l'Etat cela c'est aussi traduit par la cession des groupes et secteurs les plus rentables (ex. autoroutes). La notion de stratégie semble menée un peu "à la tête du client", ou la logique est peu compréhensible (voir Alstom).?
Parfois cela laisse l'impression que l'on garde surtout les secteurs que l'on n’arrive pas à reformer, ou qui sont devenus invendables ?
Sinon comment affirmer que l’énergie est plus stratégique que l'eau, la santé, l'environnement, etc... pour l'armée et le nucléaire militaire on peut parler de souveraineté.
A défaut de maitriser le développement du secteur économique et industriel, l'Etat devrait se consacrer au Régalien et veiller à préserver la liberté, l’égalité et la fraternité.
Vu les problèmes dans la justice et l’éducation (par exemple), ce n'est pas le travail qui manque.

On ne mène pas l'industrie comme on mène l'administration ou un parti politique.
Le pire et le plus dévastateur, pour des groupes qui ont besoin de visibilité et de stabilité, ce sont ces réorientation ou changement d'idée à chaque changement de ministre ou de président. Théoriquement le problème devrait être résolu avec le président Macron, puisque il s'affranchit de parti pris de gauche ou de droite.
a écrit le 25/06/2017 à 14:49 :
Baisser l'impôt sur le revenu
Etablir une fiscalité minimum par foyer fiscal 100 euros par ans pour un célibataire 200 euros pour les mariés ou pacsés.
recettes plus ou moins 5 milliards d'euros, faciles à recouvrer.
Suppression totale de l'ISF, pour faire revenir les exilés fiscaux.
Taxation des plus values immobilières sur la même base que les plus values mobilières, suppression des délais de détention. (30% CSG incluse)

absence de remplacement des fonctionnaires partant à la retraite et réaffectation des fonctionnaires surnuméraires, à la justice et aux services administratifs de police.

Baisse des cotisations patronales de moitié, l'économie étant redistribuée aux salariés
:
en conséquence augmentation du pouvoir d'achat,
augmentation de la consommation, d'où recettes de TVA en plus
augmentation de la masse imposable,
en contrepartie suppression du CICE,

Je ne pense pas que la baisse de la taxe d'habitation soit une bonne chose..le coût pour les collectivités locales sera trop élevé.
Réponse de le 26/06/2017 à 11:22 :
Mais comment ce fait-il que vous ne vous êtes pas présenté, vous qui avez toutes les solutions, très simplistes à tous les maux !
"réaffectation de tous les fonctionnaires en surnuméraire à la justice et aux services administratifs de la police!"
vous êtes ridicule! Il faut des compétences précises pour travailler au ministère de la justice et ce n'est pas de postes administratifs dont nous avons besoin dans la police!
Pourquoi ne pas mettre des agents municipaux dans les blocs des hôpitaux publics voyons!
a écrit le 25/06/2017 à 14:42 :
Baisser l'impôt sur le revenu
Etablir une fiscalité minimum par foyer fiscal 100 euros par ans pour un célibataire 200 euros pour les mariés ou pacsés.
recettes plus ou moins 5 milliards d'euros, faciles à recouvrer.
Suppression totale de l'ISF, pour faire revenir les exilés fiscaux.
Taxation des plus values immobilières sur la même base que les plus values mobilières, suppression des délais de détention. (30% CSG incluse)

absence de remplacement des fonctionnaires partant à la retraite et réaffectation des fonctionnaires surnuméraires, à la justice et aux services administratifs de police.

Baisse des cotisations patronales de moitié, l'économie étant redistribuée aux salariés
:
en conséquence augmentation du pouvoir d'achat,
augmentation de la consommation, d'où recettes de TVA en plus
augmentation de la masse imposable,
en contrepartie suppression du CICE,
Réponse de le 25/06/2017 à 15:12 :
Voilà le populisme patronal!

Un programme catastrophique qui mènerait la France à la ruine!

L'IR n'est pas l’impôt à baisser en priorité. Il serait par contre possible de réduire les niches fiscales, et d'élargir les tranches. Un "loyer fictif" doit être intégré pour les propriétaires (ou une déduction du loyer pour les locataires)

La fiscalité minimale couterait plus en frais de gestion qu'elle ne rapporte. Les ménages modestes payent déjà beaucoup de TVA, il n'y a pas vraiment de raison de leur faire payer de l'IR.

La suppression de l'ISF ne fera pas revenir les déserteurs fiscaux. Même sans ISF la compétitivité fiscale de la France est top faible et il est possible de vivre en France à temps plein sans y payer d’impôt, inutile de compter sur la citoyenneté de ces gens qui savent qu'ils ne risquent rien!

La richesse des français s'est faite massivement sur la bulle immobilière. Quand on voit à quel point le travail est imposé, il est préférable de maintenir et d'amplifier la fiscalité des plus-values immobilière pour financer une bisse des prélèvement sur le travail.

Supprimer des postes de fonctionnaires, c'est une fusse bonne idée. Le cout des missions de service public n'est pas plus élevé en France qu'ailleurs, le mythe des fonctionnaires surnuméraires fait sourire.

Bref cessez de gober les bêtises du patronat et de l'UMP,!
Réponse de le 25/06/2017 à 15:59 :
@ gringo: l'idée d'un loyer fictif est n délire. Etre propriétaire de sa résidence principale, après souvent plus de 20 ans de sacrifices (librement consentis, de remboursements d'emprunts, n'est pas un luxe exorbitant à taxer. Le problème de la France est la création et l'exportation de richesses, la réduction des dépenses inutiles, et non la taxation de tout facilité qu'ont adoptée trop de gouvernants.
Réponse de le 26/06/2017 à 11:47 :
Cher Monsieur,

Sachez que recouvrer 100€ d'impôts revient au moins à 150€, c'est donc parfaitement inutile et c'est pour cela qu'on ne l'envisage pas. Si des raisonnements aussi simplistes avaient permis de redresser les comptes, nos chers dirigeants auraient été tout à fait capables de les trouver et de les mettre en place!
a écrit le 25/06/2017 à 11:52 :
La seule solution pour sortir la France de l'ornière, c'est de créer de la valeur ajoutée EXPORTABLE ;

il n'existe qu'un cercle vertueux :

Plus les entreprises créent de la valeur ajoutée, plus elles exportent, plus elles embauchent plus les salaires sont élevés, plus la consommation augmente, plus les recettes de TVA augmentent, plus le déficit de la balance commerciale à l'export se réduit pour redevenir excédentaire ;

bref, les piètres énarques ne comprennent pas ce cercle vertueux,

ces énarques bons à rien mauvais à tout sont dans l'illusion puérile infantile "puberte" que les "économies" peuvent creuser jusqu'aux centre de la terre,

et in finé ils ne font que répandre la pauvreté et la misère ... le déclin

nous nous rappelons bien que les gouvernements Sarkozy-Fillon-Lemaire puis Hollande-Valls-Sapin_Macron n'ont rien su faire d'autre que de semer, amplifier aggraver cette pauvreté la misère et les déficits ...

manifestement, il ne faut rien attendre de positif d'un gouvernement avec Philippe-Lemaire-Macron soutenus par une majorité de Députés ignorants adolescents attardés et ***godillots impénitents*** ...
Réponse de le 25/06/2017 à 15:28 :
La compétitivité ne peut s'obtenir en 5 ans. Il faut des décennies pour la bâtir.

Les politiques de baisse du cout du travail que l'on présente comme des politiques de compétitivité prix ne sont efficaces qu'à court terme et encore si les autres ne font pas la même politique (théorie des jeux).

La compétitivité passe par l'éducation, la formation, l'efficacité de la justice, les infrastructures, la recherche... Et il faudra des années pour nous remettre à niveau la France.

Hollande a investit dans tous ces domaines source de compétitivité et a hausse fait un CICE pour le court terme bruxellois.

Macron a promis de faire une telle politique mais avec la droite aux commandes on va avoir des cadeau pour les patrimoines et rentes des petits bourgeois et rien pour la compétitivité!
Réponse de le 25/06/2017 à 17:06 :
Il faut être lucide, Lemaire apparaît toujours comme un adepte des vieilles politicailles de l'ex UMP et du PS des années du déclin 2007-2017

la priorité des priorités c'est effectivement de définir une politique industrielle très volontariste,

pour financer la politique industrielle MASSIVE,

*** il convient aussi de rayer de la carte les machins trucs bidules comme CICE CIR et leurs semblables et remplacer ces machins foutraques par des allègements de charges sociales directes ...

*** cela fera remonter les salaires nets des salariés d'en bas qui pourront consommer,

nota : pour accélérer la consommation de façon contrôlée, il faut aussi inciter a taxer les IMPORTATEURS CUPIDES de tous les produits indispensables à la vie courante, vêtements / aménagements et décoration de l'habitat / biens électroménagers etc ...

ainsi les commerçants reviendront à vendre du fabriqué en France ...

*** il convient de supprimer toutes les niches fiscales sur l'immobilier et au contraire taxer lourdement tout l'immobilier vacant ...

il suffit de quelques ordonnances Présidentielles,

pas besoin d'attendre que le gouvernement Valls tergiverse, discutaille, bavarde inutilement sans fin ;

Taxer le plus lourdement possible, sans exception, toutes les surfaces locaux vacants sera salvateur car les rentiers seront placés devant 2 choix :

- 1er choix : remettre sur le marché de la vente ou de la location, le cas échéant en faisant des travaux de mise à niveau ce qui donnera beaucoup de travail aux entreprises du batiment ... au passage l'Etat bénéficiera des vertus de ces mises sur le marché :

a) ces travaux créeront des emplois en nombres massifs

b) les artisans auront beaucoup de travail

c) l'Etat encaissera des recettes de TVA

d) l'Etat aura moins besoin de construire

e) les prix de l'immobilier à la vente et à la location vont baisser grâce à ces remises sur le marché d'un énorme nombre de M² de surfaces habitables, la bulle immobilière sera terminée

2ème choix : les rentiers héritiers spéculateurs propriétaires récalcitrants devront payer les lourdes taxes sur la vacant ce qui produira de belles recettes fiscales pour l'Etat et les collectivités

Faut faire efficace, rapide
Réponse de le 25/06/2017 à 18:21 :
Créer de la valeur ajoutée tout court!Et notamment relancer l'agriculture de qualité pour nos propres besoins.Il faut détaxer massivement le travail et simplifier les lois touchant aux entreprises.On ne peut continuer a produire moins qu'on ne consomme
Réponse de le 25/06/2017 à 21:06 :
C'est quoi ce délire ? vous en connaissez beaucoup qui achètent des locaux pour les laisser vacants ?
a écrit le 25/06/2017 à 11:02 :
Sapin l a fait ! Lemaire pourrait donc , aussi le faire !
Mélenchon ne la payera pas !
Seul le Frexit devra la payer .
Et Bruno ne le sait pas , il est donc à la place idoine bravo Macron .
a écrit le 25/06/2017 à 10:38 :
Hollande doit se marrer ....
les changements vertueux promis par Macron sont déjà repoussés à plus tard , tout en étant confirmés comme une volonté garantie par " l'engagement du Président " .
rapprochons certains engagements de la réalité des faits :
* budget des armées porté à 2% du PIB d'ici ....2025 , encore rappelé par le Premier Ministre au salon du Bourget ;mais dans l'immédiat , réduction de la dotation de 2,7 milliards d'euro sur l'année 2017 .on peut craindre le pire pour 2018 compte tenu des arbitrages budgétaires toujours en défaveur des militaires ;
* baisse des impôts et charges des entreprises : le remplacement du CICE par une baisse des charges patronales qui aurait dû prendre effet dés 2018 est repoussé ... pour mieux étudier et prendre en compte les besoins réels des entreprises dit Le Maire (défense de rire ) .De son côté Macron annonce vouloir aller vers une convergence de la fiscalité des entreprises avec l'Allemagne et de réduire l'IS à 25% d'ici ...plus tard , ce qui laisse donc le temps de maintenir le niveau de fiscalité augmenté sous la gouvernance de Hollande .
*baisse des impôts pour les particuliers , amélioration du pouvoir d'achat des actifs :
ça démarre bien , hausse de la CSG au 1er janvier 2018 , qui devrait rapporter environ 22 milliards d'euro sur cette seule année ( soit 88 à 90 milliards sur la mandature Macron ) . hausse aussi annoncée par LE Maire de la fiscalité sur le gazole , pour une convergence sans doute vertueuse avec celle de l'essence .
sans doute encore quelques hausses de taxes et contributions spéciales permettront à Mr Le Maire de confirmer les mesures courageuses qu'il est déterminé à prendre !
* le gain de pouvoir d'achat des salariés qui vont être exonérés de cotisations maladie et chômage , risque de devenir très vite une peau de chagrin car la hausse de la CSG va en manger la plus grande partie et que les employeurs seront tentés de minimiser les éventuelles augmentations de salaire . avec aussi une hausse d'impôt sur le revenu puisque la base fiscale sera plus élevée . ajoutons le risque très élevé d'une couverture chômage en forte baisse car le Gouvernement n'a pas pris d'engagement sur le maintien des règles d'indemnisation en vigueur avant la suppression de la cotisation salarié .
il semble qu'une majorité de salariés (d'après un sondage réalisé récemment ) sont finalement opposés à la mesure hausse CSG + baisse cotisation maladie et chômage .
enfin, la promesse macronienne d'une suppression de la taxe d'habitation ... étalée sur plusieurs années qui doit profiter à "80% des français" n'est toujours pas fiscalement définie donc impossible à évaluer par les contribuables . elle peut donc en vertu de décision courageuse revendiquée par Mr Le Maire être repoussée et ou revue à la baisse .
bonne journée à tous , nous vivons une époque formidable .
a écrit le 25/06/2017 à 9:56 :
Vendre les participations de l'état dans les entreprises non strategiques !Quand on vend ,on empoche une seule fois et l'année suivante, quand il n'y a plus rien à vendre ,on empoche rien du tout ......
a écrit le 25/06/2017 à 8:40 :
Plus généralement il faudrait avoir les c... de dire aux retraités qu'ils vont payer plus car ils touchent trop compare aux actifs
=> dans les autres pays d'Europe les retraites touchent moins que les actifs en moyenne
=> il y a 20 ans les retraites touchaient moins que les actifs

Pourquoi est ce que maintenant ils touchent plus ????
=> CSG plus faible que les actifs
=> régimes spéciaux pour certains
=> bulle immobilière avec inflation des prix et loyers qui à favorisé les vieux

Il est tant d'équilibrer.

Il faut arrêter de dire que la hausse de la CSG des retraites sera compensée : soit c'est faux, soit c'est mauvais
Il faut augmenter la CSG (et pas que d'un point - passer de 7% à 15%), diminuer les retraites des régimes spéciaux et augmenter les taxes sur l'héritage
Oui c'est compliqué mais laisser un pays pourrir lentement par la mort de ses entreprises et la baisse du pouvoir d'achat des actifs compense en partie pour les chanceux par des héritages est autrement plus nocif que quelque manifs de vieux
Réponse de le 25/06/2017 à 9:23 :
Ce "matraquage" des retraités n'a aucune justification. Il y en a marre d'être la cible de gens qui refusent de comprendre que les retraités actuels ont travaillé, économisé pour leurs vieux jours , et éventuellement placé une part de leurs économies réalisées tout au long d'une vie. Maintenant si vous taxez encore plus les retraités, nombre d'entre eux seront dans la presque misère (considérez-vous comme Macron qu'on est riches à 1200euros/mois ?). et n'oubliez pas que d'autres, par leurs dépenses, vous donnent du travail
Réponse de le 25/06/2017 à 9:28 :
Tu deviendras vite vieux aussi...!!! Merci de croire en l'expérience...!
Pauvre france...!
Réponse de le 25/06/2017 à 10:53 :
Au lieu de parler des retraités comme des "voleurs" , dites vous bien qu'ils ont travaillé et parfois défendu la France. Quand à Mr Macron, qu'il laisse les retraités donner de l'argent à leurs enfants et petits enfants et neveux sans fiscalité, cela donnera du pouvoir d'achat immédiat au lieu de différer les impôts sur les successions !
Réponse de le 25/06/2017 à 11:20 :
@michel: et encore un jaloux qui ne réalise pas 1) que la bulle immobilière découle de la demande plus forte que l'offre et n'est donc pas du fait des retraités qui ont déjà acheté (quand ils le pouvaient). 2) qu'on emporte rien avec soi quand on décède et que les biens (quand il y en a) reviennent à la génération suivante ou à l'État. Cela dit, je conviens que les régimes spéciaux sont anormaux, car tout le monde devrait être logé à la même enseigne :-)
Réponse de le 25/06/2017 à 11:30 :
La question fondamentale est :les retraités touchent ils plus qu'is n'ont cotisé?Probablement oui dans une majorité des cas.Les taux négatifs ou nuls depuis plusieurs années amplifient le phénomène
Réponse de le 25/06/2017 à 18:47 :
@gérard: reste à savoir de quoi tu parles ! Il est certain qu'en euros (francs) courants, les gens cotisaient moins il y a 40 ans. Et pour cause, leurs salaires étaient nettement plus faibles. Tu ne voudrais tout de même pas qu'en gagnant 200 francs pas mois, ils aient cotisé 300 ! Je te signale en outre que les allocations diverses et variées n'existaient pas et que quand les transports étaient en grève, on allait au boulot à pied. Par ailleurs, les pensions sont gelées depuis 5 ans. Toute cette jalousie de la part de certains demande réflexion: comment peut-on haïr ses parents et ses grands-parents à ce point ??
Réponse de le 26/06/2017 à 8:39 :
et ben, il y a un paquet de retraité ici. Ils faudraient quand meme qu ils ouvrent les yeux et se rendent compte de la situation. Car s ils refusent de lacher du lest, le balancier va leur revenir en plein dans la figure (bon certains doivent se dire que c ets pas grave, car ce jour la ils seront mort et ce seront les retraités dde dans 20 ans qui vont payer)
Réponse de le 26/06/2017 à 13:14 :
@cd: as-tu au moins une idée du nombre de "vieux" qui aident leur famille ? De toute évidence, non. Si tes parents sont haïssables, le proverbe nous enseigne que les chiens ne font pas des chats, et inversement :-)
a écrit le 25/06/2017 à 8:33 :
Des décisions "difficiles"? Tout le Monde depuis 20 ans sait ce qu'il convient de faire! Dès lors, il est au contraire facile de les prendre. Ce sont en revanche des décisions douloureuses, et non difficiles, qu'il convient enfin de prendre, d'autant plus douloureuses qu'elles ont été retardées par le populisme de nos dirigeants de droite comme de gauche... Et en ce qui concerne la vente des participations de l'état, le compte n'y est pas, puisque la vente de toutes les participations de l'état ne rapporterait que le 1/3 de notre dette... Un état "stratège" sans aucun moyen, et sans aucune expertise technique, voilà où nous en sommes.
a écrit le 25/06/2017 à 7:53 :
B. Le Maire ,n'a pas encore compris ...qu'il joue qu'un rôle de par-feu intermittent ...! voilà encore , un exemple de plus et de trop ....! de l'expression fossilisée de la droite la plus bête du monde.....
a écrit le 25/06/2017 à 7:32 :
vendre les parts sociales détenue dans les entreprises oui, mais uniquement celle qui ne sont pas stratégique et celles qui ne distribuent aucun dividende.
Prenons l'exemple d'edf, l'état est majoritaire à plus de 88 % je crois. Mais EDF distribuent des dividendes. Au cours actuel le dividende rapporte près de 6 % de la valeur de cotation du titre pendant que l'état emprunte à ...0.71 %, donc en bon gestionnaire mieux vaut ne pas vendre et attente que le cours de l'action soit au plus haut (plus haut historique 80, à l'introduction autour de 32 €, et non au plus bas environ 10 € comme actuellement)

Brader ses titres l'état l'a déjà fait par le passer, sans parler des concessions d'autoroutes dont le manque à gagner aujourd'hui permettrait de financer le développement de la lgv (financer en partenariat public privé qui coute les yeux de la tête !)
La réforme du RSI en le fusionnant avec l'urssaf est une bonne mesure aurait-il fallu que celle ci ramène au même niveau (cotisation et prestation) que les salariés celles des indépendants ce qui n'est pas le cas, ainsi on maintient des régimes sociaux très favorables (60 % de cotisation en moins !) alors que les régimes sociaux sont déficitaires
L'exonération de TH est une aberration, cet impôt obsolète doit être revu dans son calcul et surtout les impôts locaux ne doivent plus augmenter plus vite que l'inflation, ça ce serait une vraie réforme car ceux ci augmentent bien plus vite que revenus des salariés.
Par ailleurs l'état devra compenser ces pertes de revenus, où et qui devra payer la note ?
Que l'état sache déjà gérer son patrimoine immobilier dont il est incapable d'en connaitre l'exactitude ! que les économies réalisées sur les petits salaires de la fonction public n'aillent pas s'engouffrer dans les poches des hauts cadres (exemple économie sur les promotion liée à la notation qui pour chaque mois de réduction de cadence d'avancement d'échelon d'un agent c, b ou a donne une prime à leur directeur, administrateur dont les rémunérations dépassent les 100000 € annuel pour atteindre plus de 250 000 €, ce qui est scandaleux!
Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation M. LE MAIRE, aujourd'hui MACRON bénéficie de la nouveauté, de la complaisance des journalistes et média, mais pour combien de temps si vous faites n'importe quoi ?
Réponse de le 25/06/2017 à 11:35 :
"surtout les impôts locaux ne doivent plus augmenter plus vite que l'inflation":je pense meme qu'ils pourraient diminuer.Les collectivités locales n'ont pas vocation a financer toujours plus de festivals et courses de voile.Ceci peut très bien etre organisé dans le privé avec du sponsoring privé,c'est déja le cas pour une part de ces évènements.
a écrit le 24/06/2017 à 22:46 :
C'est absurde de baisser les impôts. C'est une mesure électoraliste sans aucun avantage concret que de faire élire celui qui fait cette promesse. Il n'y a que la baisse de l'impôt sur les sociétés qui aura un impact positif, l'IS actuel étant un repoussoir pour les créateurs d'emploi (mais ça plus le cadeau de la CSG, ça fait beaucoup, on est à la limite du gavage, quand d'autres se serrent la ceinture, les retraités en particulier).

Le Maire n'est pas quelqu'un pour qui je déborde d'admiration, mais étant donné les cartes minables qu'il a en main (obligation décidée au-dessus de lui de de la suppression d'une grande partie des taxes d'habitation et des cotisations maladie et chômage, exemption des employeurs de leur participation à l'effort national qu'est la hausse de la CSG) je ne vois pas comment il pourrait faire autre chose que vendre les participations de l'état les moins stratégiques.

ça fait depuis 1992 que la France s'est engagée à avoir moins de 3% de déficit pour son budget national, il serait peut-être temps qu'elle fasse ce qu'elle dit, au lieu d'avoir de belles paroles creuses. EM a été élu pour mettre fin à la langue de bois récurrente des politiques et ce n'est déjà pas évident qu'ils y arrivent, mais au moins ils sont un minimum cohérents. Si on n'applique pas un traité on est sanctionné, et si il ne nous convient pas il ne fallait pas le signer.
Réponse de le 25/06/2017 à 9:51 :
@Axel:
"C'est absurde de baisser les impôts"?
Dans quel contexte dites-vous cela, en général ou en rapport avec l'état de nos finances?
De mon point de vue, il ne faudrait pas que les impôts augmentent pour financer nos déficits abyssaux. ça risquerait de tuer notre reprise fragile. Vendre des participations non stratégiques et baisser le train de vie de l'état, oui.
Réponse de le 25/06/2017 à 15:17 :
@Nicolas

C'est absurde étant donné l'état des finances publiques. Si le déficit doit être baissé c'est contre-productif de baisser les recettes.

Pour augmenter les recettes il n'est pas utile de racketter encore davantage ceux qui paient déjà. Ce sont les passagers clandestins qui tirent la France vers le bas (et je vise particulièrement les employeurs, qui ne sont pas concernés par la hausse de la CSG alors qu'ils ne sont pas plus dans le besoin que qui que ce soit et sont déjà les champions de la fraude fiscale). Que chacun participe à l'impôt est une question de justice : il n'y a pas d'un côté les sous-citoyens qui sont tenus de payer pour eux et pour les autres, et de l'autre les vrais citoyens qui peuvent se permettre de ne rien faire.

La dette publique est l'ennemie de toute la société. Ne pas vouloir lutter contre elle est une volonté de suicide collectif. Et pour cette lutte l'impôt est la solution la plus juste. Imposer une partie de la population pour payer les dépenses de tout le monde c'est immoral, mais imposer tout le monde pour régler un problème qui concerne tout le monde, c'est du bon sens.
a écrit le 24/06/2017 à 22:42 :
Macron aidé par le Maire vendra par soumission le pays découpé en appartements aux copains banquiers et lobbies mondialistes bruxello/us, comme tous les néo libéraux d' aujourd' hui et d' hier ..

Poutine rappelait il y a peu que le dernier président à avoir servi la souveraineté de la France était de Gaulle.
Réponse de le 25/06/2017 à 9:07 :
A part ca, que proposez vous? Comment gérez vous la dette á la maison? Vous dépensez plus que ce que vous gagnez depuis longtemps ? Avoir un budget á l équilibre n est pas pas être á la botte de qui que ce soit, le contraire le serait.
Réponse de le 25/06/2017 à 15:17 :
@Sole mio Le programme de l' UPR, ça vous dit quelque chose ...?

Vous choisissez la trique européenne pour ressembler à la Grèce demain, je choisis de quitter ces programmes de droite, de gauche du macron déjà ..marron qui ont créé cela, j' ai choisi la démocratie ...
a écrit le 24/06/2017 à 22:32 :
Encore qui commence à s'apercevoir qu'il a marché dedans... Mais on dirait que cela lui plait et qu'il va jouer les bons élèves et remarcher dedans !
a écrit le 24/06/2017 à 21:41 :
Lemaire veut vendre les participations de l'Etat, c'est comme la privatisation des autoroutes, et des aéroports, c'est brader des bijoux de famille ... en général à des proches voyous en bandes organisées,

cela ne rapporte qu'une seule fois un bien maigre "butin" et in finé lorsqu'un Etat n'a plus de participation industrielle, l'Etat est une coquille vide ... un Etat en déclin, Lemaire ne sait pas faire autre chose que de continuer le désastre qui a été celui des gouvernements Sarkozy dont il a déjà été le Ministre catastrophe et misère de l'agriculture

Lemaire se comporte comme un pur énarque, inculte, ignorant parfait, idiot incapable de trouver des solutions pour créer des solutions de créations de valeurs et de richesses pour l'Etat,

on se demande bien comment il peut encore être Ministre ?
Réponse de le 25/06/2017 à 0:02 :
d un autre cote, l etat gere pas toujours bien ses societes. Le credit lyonnais ca vous dit quelque chose ? Areva /Lauvergeon c etait pas mal non plus

donc pas une mauvaise chose que l etat arrete de vouloir forcer des societes a faire X ou Y pour des raisons electoralistes au mieux, pour des interets prives au pire (un peu comme Ferrand dans sa mutuelle)
a écrit le 24/06/2017 à 20:17 :
Sacré lui, et s' il nous disait enfin que la décision la plus difficile est de révéler aux français que la France passe à nouveau sous les fourches caudines bruxelloises après avoir signé les GOPE 2017 ....!

Baisse de l'impôt sur les sociétés à 25 % sur le quinquennat, hausse de la CSG, moins de 3 % de déficit public, nouvelles privatisations et j'en passe, ça y est, les voici, les voilà les fameuses GOPE et autres ...attentes de l'Union Européenne qui vont être appliquées sous peu ....

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
a écrit le 24/06/2017 à 20:07 :
Et oui, au sommet européen d'hier, Merkel est restée de marbre face aux sourires de notre Président. Il va falloir trouver des sous.
Hollande a vidé les caisses avant de partir et le ministre des finances de l'époque n'a rien vu. Peut-être avait-il déjà la tête ailleurs.
a écrit le 24/06/2017 à 19:59 :
Juridiquement, qu'est l'Union européenne ?
Quelqu'un m'a dit : "dans les manuels, on dit une organisation "sui generis" (unique en son genre) ... Dans une publicité de l'UE, j'ai vu "un partenariat entre 28 états" ... pas mieux qu'un traité de libre échange commercial, alors ?
Comment peut-il y avoir un "Parlement" dans un truc qui n'est pas un état ?
Certains parlent de créer des "ministres européens" ! Dans un truc qui n'est pas un état ??? !!!

Alors pourquoi le grillon s' agite ...???

Il nous aurait menti ???

C'est quoi, ce binz ?
a écrit le 24/06/2017 à 19:58 :
Il aurait fallu mettre un peu de cohérence dans tout ça. Céder des participations de l'état pourquoi pas s'il s'agit de doper l'investissement public ou de compenser une prise de participation ailleurs, mais pas pour combler un trou d'exploitation récurrente. Enfin il aurait fallu techniquement garantir que l'augmentation de CSG ne pénaliserait pas les indépendants, les fonctionnaires ou les retraités : il s'agit de faire en sorte que les revenus financiers participent davantage à la solidarité et que les salariés du privé y participent moins en éradiquant les cotisations non contributives. On aurait pu garantir cela en jouant aussi sur les cotisations de retraite et les salaires bruts des fonctionnaires. Par contre utiliser la CSG pour financer du salaire différé (assurance chômage), ce n'est pas justifié ; si la CSG doit augmenter c'est pour financer la solidarité : famille, santé, voire le RSA qu'il faut évidemment soustraire du financement par les impôts locaux. Bref on a globalement une politique qui n'a pas suffisamment de cohérence intellectuelle.
a écrit le 24/06/2017 à 19:57 :
Il aurait fallu mettre un peu de cohérence dans tout ça. Céder des participations de l'état pourquoi pas s'il s'agit de doper l'investissement public ou de compenser une prise de participation ailleurs, mais pas pour combler un trou d'exploitation récurrente. Enfin il aurait fallu techniquement garantir que l'augmentation de CSG ne pénaliserait pas les indépendants, les fonctionnaires ou les retraités : il s'agit de faire en sorte que les revenus financiers participent davantage à la solidarité et que les salariés du privé y participent moins en éradiquant les cotisations contributives. On aurait pu garantir cela en jouant aussi sur les cotisations de retraite et les salaires bruts des fonctionnaires. Par contre utiliser la CSG pour financer du salaire différé (assurance chômage), ce n'est pas justifié ; si la CSG doit augmenter c'est pour financer la solidarité : famille, santé, voire le RSA qu'il faut évidemment soustraire du financement par les impôts locaux. Bref on a globalement une politique qui n'a pas suffisamment de cohérence intellectuelle.
a écrit le 24/06/2017 à 18:03 :
Pourquoi les riches 'retraités' à partir de 1200 e par mois devraient ils payer via l'augmentation de leur CSG sur leur retraite l'assurance chômage supprimée sur les salariés n'étant pas concernés par ce risque un peu comme si l'on vous demande de payer pour une assurance voiture alors que vous n'avez qu'une bicyclette....Mr Bruno Le Maire était formellement opposé à cette augmentation de la CSG il est vrai que depuis il a retourné sa veste et changé de discours pour prendre celui de son nouveau maître...
Réponse de le 24/06/2017 à 18:26 :
Je paye pour le traitement du cancer du fumeur et pourtant je ne fume pas. Je paye pour financer la retraite alors que je suis jeune et actif. Tu vois l'absurdité de ton raisonnement ? Personne ne s'offusque que tous les retraités payent 20% de TVA, alors que seulement quelques personnes aisés qui disposent d'une épargne conséquente payeront une faible CSG. Il est normal que des retraités qui ont eu la possibilité d'épargner aident les entreprise à réduire les charges sociales qui profitent aussi aux retraités : caisse de retraite, allocation APA, securité sociale... Tu serais favorable à la suppression de tous ses avantages accordés aux retraités qui ne les financent pas ?
Réponse de le 24/06/2017 à 20:02 :
Vous avez raison sur le chômage. Néanmoins il est normal que la CSG augmente non pas pour le chômage mais pour la solidarité qui pèse trop exclusivement sur les salaires (la santé ou la famille ne concernent pas que les salariés).
Réponse de le 24/06/2017 à 20:09 :
Un peu de solidarité que diable les retraités. Les jeunes galèrent dans le monde que vous leur avez laissé avec les dettss que l'on connait. On leur demande de payer vos juteuses retraites et vos soins de sante.
prenez garde qu'iks ne se revoltent pas et refusent de payer vos retraites.
a écrit le 24/06/2017 à 17:38 :
Et c'est dans ce contexte que son confrère le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin annonce renoncer à demander aux entreprises de faire pression sur les grand éditeurs de logiciel de gestion ou comptabilité de ne plus diffuser de logiciel permissifs permettant de truquer les comptes ?
Le vote de cet article de modification de la LOF 2016 dans la LOF 2018 risque d'être sportif !
a écrit le 24/06/2017 à 17:32 :
Monsieur Le Ministre a visiblement oublié certains de ses cours de gestion de portefeuilles et de gestion des risques...
A la question: "pourquoi faut il rester au capital d'entreprises "non-stratégiques"?" la réponse est pragmatique et centrée sur l'Etat-investisseur: Tout simplement, il faut diversifier son portefeuille d'investissements et avoir une politique de placements moins sujette à des mouvements conjoncturels ou spécifiques à un secteur; l'objectif est que l'état et le contribuable ne perde pas trop d'argent "en moyenne" lorsqu'il faut mener une politique de soutien aux "entreprises stratégiques" comme AREVA...
a écrit le 24/06/2017 à 16:21 :
La CSG était un impôt "PROVISOIRE" d'une durée de 5 ans et au taux de 1,1 % inventé en 1991 par Michel Rocard pour boucher le trou de la Sécu. Comme l''avait dit en son temps un certain Winston Churchill: Deux choses sont éternelles; la mort et les impôts...PROVISOIRES !!!!
Réponse de le 25/06/2017 à 7:55 :
aucune crédibilité pour un personnage qui a délaissé sa famille politique..

avant qu avait il fait pour l agriculture?....rien
a écrit le 24/06/2017 à 16:20 :
Ne pas supprimer la taxe d'habitation. On vient de le voir récemment les dégrafions faites
sur les bouches à incendie à Paris. Il faut les responsabiliser les auteurs en maintenant la taxe d'habitation voir à l'élargie. Même si ce n'est que pour quelques euros.
Arrêter de faire comme Hollande de distribuer tous les jours des aides, des subventions, à des agriculteurs, marins pêcheurs, céréaliers, producteurs de Foi gras, arboriculteurs, vinicoles etc. etc. qui ont des patrimoines importants et dont certains payent l'impôts sur la fortune. Il faut appliquer la même règle d'attribution que l'on applique pour une personne qui demande des aides familiales, sociales. On regarde d'abord le salaire, la feuille d'impôts.
a écrit le 24/06/2017 à 16:07 :
Annuler pour commencer les mesures électoralistes de la dernière année Hollande en premier
Revoir le périmètre de l'état et des collectivités territoriales
Remettre les salariés de la fonction publique à 35 h pour ceux qui sont en dessous
Remettre les jours de carences ã 3 jours
Etc
a écrit le 24/06/2017 à 16:07 :
Annuler pour commencer les mesures électoralistes de la dernière année Hollande en premier
Revoir le périmètre de l'état et des collectivités territoriales
Remettre les salariés de la fonction publique à 35 h pour ceux qui sont en dessous
Remettre les jours de carences ã 3 jours
Etc
a écrit le 24/06/2017 à 12:45 :
Lemaire ne sait pas ce qu'il veut, il était contre la hausse de la CSG et maintenant, il est pour . La girouette d’Edgard Faure à encore de beaux jours devant -elle. Tant pis pour les retraités qui vont perdre 1,7 % par mois à partir de 1200 e de pension par mois (une fortune selon Macron).
a écrit le 24/06/2017 à 10:58 :
On ne va pas recommencer avec les bouts de ficelles, il faut une réflexion stratégique globale ! Je suis pour la décentralisation, créer des gouvernements régionaux qui auront toute la compétence économique, sur la base de vraies régions historiques (pas la bricole actuelle) et supprimer les départements. Cela permettra une vraie démocratie en rapprochant le pouvoir réel des gens (idée de la révolution Française avec les communes) et l'efficacité économique par redynamisation des entreprises régionales, surtout les TPE et PME.
De plus une VRAIE décentralisation, c'est la décentralisation des budgets, ce qui multipliera par 20 les budgets régionaux et enlèvera ce pouvoir donné aux énarques non élus qui font n'importe quoi.
Il faut supprimer aussi ces doublons inutiles des collectivités locales que sont les services déconcentrés de l'Etat ! Incroyable de ne pas voir tout ce qu'il y a à faire !
Il faut aussi revenir à l'efficacité : pour cela supprimer l'ENA et faire appel à la société civile, plus compétente pour diriger, organiser le travail, optimiser les dépenses, etc ...
Et arrêter avec ces comptes d'apothicaires sur le nombre de fonctionnaires à diminuer alors que la stratégie de l'Etat n'est même pas définie !
a écrit le 24/06/2017 à 10:54 :
Pourquoi continuer à donner huit milliards d'euros de contribution nette à l'Europe ? Milliards qui profitent essentiellement aux pays de l'Europe de l'Est, qui en remerciement vont faire leurs courses aux USA ! Et pourquoi accepter que 300 000 travailleurs détachés piquent nos emplois et vont cotiser chez eux ? Pourquoi aussi financer l'accueil de dizaines de milliers de migrants qui haïssent nos valeurs ?
Les vraies questions sont toujours là.
Mais là je vois bien une petite augmentation de la CSG, de la TIPE sur le Gasoil...histoire de ne pas mettre sur la table les sujets qui fâchent.
Réponse de le 24/06/2017 à 13:20 :
Les britanniques aussi ont cru à votre rengaine... Quand on voit avec quelle légèreté certaines décisions discutables et coûteuses ont été prises :
-la réforme des rythmes scolaires de 2012-2013
-l'annulation de l'écotaxe poids lourds
-le recrutement de 60000 enseignants
-la montée au capital de Renault pour y imposer les droits de vote doubles (100 millions de moins-value latente pour l'état sur les 5% de capital qu'il a acquis)
-le déblocage purement électoraliste du point d'indice de la fonction publique
Il y a aussi des gaspillages potentiels à éviter :
-si, bien qu'il n'y ait plus aucun obstacle juridique et que le référendum (qui a eu un taux de participation très élevé pour une consultation locale) ait donné un résultat largement positif, la construction de l'aéroport de NDDL était finalement abandonnée, non seulement on saurait que le nouvel exécutif est aussi lâche, faible et couard que le précédent (et donc qu'il est illusoire d'en attendre de meilleurs résultats), mais il faudrait sortir des centaines de millions d'argent public d'indemnisations pour Vinci...
Réponse de le 24/06/2017 à 13:50 :
Macron n'est pas un "renouveau" dans le sens où les choses "changeraient - en mieux" ; c'est un RENOUVELLEMENT, autrement dit un nouveau mandat pour la politique de l' Union Européenne, mais sous un autre nom / prénom que Nicolas Sarkozy et François Hollande ..


Ce qui vous chatouille, c' est qu' il va continuer la politique d' austérité largement engagée par ses deux illustres prédécesseurs dans l' inféodation à l' UE qui a fait perdre la quasi totalité des emplois industriels de la France en 10 ans pour cause de délocalisations car les coûts salariaux sont là au cinquième de ceux pratiqués en France ..


Mais Macron va continuer, n' en ayez cure, il est là pour ça ...

Le pouvoir décisionnaire est Bruxelles entre les mains d' un exécutif constitué de commissaires non élus et Macron signera une fois l' an les GOPE comme ses deux illustres prédécesseurs en nous chantant c' est l' printemps ..

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
a écrit le 24/06/2017 à 10:44 :
Diminuer le CICE qui aspire plus de 10 milliards par an par exemple ...
a écrit le 24/06/2017 à 10:42 :
Division des salaires des hauts fonctionnaires par deux, surveillance des budgets alloués aux élus, lutte contre les conflits d'intérêts, contre le copinage et la corruption, lutte contre l'évasion fiscale et-c... en effet c'est le moment de prendre des décisions difficiles pour eux.

Ah non c'est pas ça qu'il voulait dire ? Ils vont encore taper sur les classes moyennes basses ?

Escrocs.
Réponse de le 24/06/2017 à 10:53 :
Diviser les salaires des hauts fonctionnaires par deux? Quand vous savez que le salaire le plus élevé de la république ne dépasse pas le 10 000 € mensuel on est très loin des cadres du privé... vous voulez faire fuir les compétences?
Réponse de le 24/06/2017 à 10:53 :
Diviser les salaires des hauts fonctionnaires par deux? Quand vous savez que le salaire le plus élevé de la république ne dépasse pas le 10 000 € mensuel on est très loin des cadres du privé... vous voulez faire fuir les compétences?
Réponse de le 24/06/2017 à 11:34 :
@citoyen:+10000
Réponse de le 24/06/2017 à 11:57 :
@Jlr: pour le papi blasé, c'est les Bolsheviks au pouvoir ou rien :-)
Réponse de le 24/06/2017 à 13:22 :
@Jlr: pour papi blasé, faut laisser la place aux bolsheviks :-)
Réponse de le 24/06/2017 à 13:23 :
geler le point d'indice d'une fonction publique pléthorique ou en baisser un peu les effectifs permettrait d'économiser bien plus que des mesurettes symboliques. Qu'il faille un peu de mesures symboliqueq pour faire passer les pilules, pourquoi pas, mais seules, elle ne servent à rien...
Réponse de le 24/06/2017 à 13:26 :
D'accord avec tout, sauf sur les salaires des hauts fonctionnaires.
Pourquoi pas un plafonnement à 10 000€. Mais in'oublions pas que dans l'administration publique on peut gérer un service avec des centaines de millions d'euros de budget et des centaines de personnes pour moins de 5000€ par mois.
En revanche, l'armée mexicaine encombrée de hauts fonctionnaires au détriment des effectifs chargés de la production est malheureusement une situation qui se multiplie en France...
Réponse de le 25/06/2017 à 11:38 :
"vous voulez faire fuir les compétences? "

Ah parce que vous appelez ça de la compétence ? Un pays qui ne redistribue plus les richesses ? Un état qui ne fait que favoriser les plus riches toujours et encore ? C'est bien.

Alou: Ok pour garder les salaires mais dans ce cas leur interdire strictement de pantoufler dans le privé après. Et vice versa.

Les compétences du genre directeur général de la société général qui ment ouvertement devant les sénateurs mais qui fini quand même dans la haute administration c'est vraiment moche...
Réponse de le 26/06/2017 à 9:08 :
"En revanche, l'armée mexicaine encombrée de hauts fonctionnaires au détriment des effectifs chargés de la production est malheureusement une situation qui se multiplie en France..."

En effet et de part la collusion permanente entre politiciens et hommes d'affaires nous commençons à retrouver ce principe au sein d'une multinationale dans lequel le pauvre technicien va se retrouver avec plusieurs donneurs d'ordre tous contradictoire, j'ai un ami particulièrement bosseur qui a démissionné de chez véolia à cause de ça.

La faillite oligarchique.
a écrit le 24/06/2017 à 10:40 :
le nouvel exécutif est observé ! peut etre pour avoir été désigné par une fraction ! quelques journalistes seront toujours pour informer malgré tout en juillet et aout...la liberté d informations
a écrit le 24/06/2017 à 10:36 :
Les "décisions difficiles" sont l'augmentation des taxes et impôts pour le contribuable et la baisse des prestations, notamment de retraite, pour les Français :-)
a écrit le 24/06/2017 à 10:30 :
La baisse des deficits sous les 3 % est une foutaise ,meme la droite considerait qu'etre à 3.5 % de deficits serrait bien n'en deplaise à Bruxelles .Les deficits alimentent la dette et la seule chose qui compte c'est qu'elle soit soutenable et que le budget de l'état puisse faire face aux échéances de remboursement qui arrivent en attendant le retour d'une croissance plus soutenue .Meme avec nos deficits de 3.5 et notre dette, la France garde la confiance des investisseurs qui lui prêtent de l'argent ,la preuve notre taux à 10 ans est proche de 1 % proche de celui des allemands et c'est ça qui compte avant toutes choses
Réponse de le 24/06/2017 à 10:51 :
un peu comme les affreux banquiers qui, sautant grattes-ciels de Wall Street en 29, disaient en passant devant chaque etage :'jusqu'ici tout va bien' ?
a écrit le 24/06/2017 à 10:27 :
Nous voila en face de la réalité !!mais personne n en à parlé pendant la campagne !!et c est pas fini les surprises
a écrit le 24/06/2017 à 10:27 :
Notre nouveau président a été dans le précédent gouvernement et était donc au moins au courant des déficits, sinon coresponsable. Donc qu'on ne fasse pas comme si c'était une nouvelle découverte, et qu'on cesse de prendre les Français pour des idiots. L'état et les collectivités locales doivent impérativement réduire leur train de vie
Réponse de le 24/06/2017 à 13:28 :
Ce qui est une foutaise c'est de croire qu'on peut tenir des décennies avec un déficit public à 3% alors que ce chiffre (ou si vous y tenez 3,5%) devrait être un maximum à ne jamais dépasser même en bas de cycle économique. La dette à 100% du PIB qui paralyse toute action publique et mettra l'état en faillite le jour où les taux remonteront un peu, c'est 35 ans de déficit autour de 3% sans aucune volonté politique réelle de revenir à l'équilibre ni même de s'en rapprocher réellement.
Réponse de le 24/06/2017 à 13:49 :
WXC Tout à fait d'accord, il faut que tous les Parlementaires aient leur train de vie de baisser considérablement, trop d'écart avec notre société ce ne sont plus des salaires mais des RENTES !
Réponse de le 24/06/2017 à 18:16 :
@ bruno_bd :Ou se situe la dette des autres pays !Vous parlez de faillite ? La dette allemande est à 90 % ,celle des USA approche les 140 % ,celle du Japon bat tous les records à 250 % !Le probleme c'est pas la dette mais la capacité à la rembourser ,on ne prete qu'aux riches et la France est riche la preuve les taux trés bas auxquels on nous prete ....
Réponse de le 25/06/2017 à 10:06 :
@sez : la dette allemande est à 69% du PIB, nettement orientée à la baisse depuis quelques années. Autrement dit l'Allemagne a clairement démontré sa capacité à rembourser. La situation française est tenable tant le les taux sont au plancher Mais toute remontée de ceux-ci nous mettra au tapis.
a écrit le 24/06/2017 à 10:10 :
Reprendre notre souveraineté dans tout les domaines, serait ce une décision difficile? Apparemment oui! Même trop!
Réponse de le 24/06/2017 à 13:31 :
quelle souveraineté peut on espérer quand on se coltine une dette de 100% du PIB qui impose à l'état de se refinancer sur les marchés pour près de 20% de ses dépenses ?
a écrit le 24/06/2017 à 10:06 :
Il ne s'agit pas de prendre des "décisions difficiles" parce qu'inacceptable pour un monde pragmatique mais de prendre de "bonnes décisions" pour ne pas suivre aveuglement un dogme! Les réformes ne sont que des adaptations favorables "au monde" qui ne les subissent pas!
a écrit le 24/06/2017 à 9:54 :
Pourquoi l'homme dont le"cerveau est un handicap"ne dit-il pas ce qu'il va faire? Il a peur de quoi? de qui? S'il n'a pas le courage d'assumer ses "future décisions difficiles", il peut retourner d'où il vient, chez les LR. On ne sera pas fâchés.
Réponse de le 24/06/2017 à 13:35 :
si vous voulez réduire le macronisme à ce qu'il est déjà bien trop suspect d'être, à savoir l'héritier direct de Hollande, je ne suis pas sûr que l'expérience fasse longtemps illusion.... ce n'est que parce que Macron a largement mordu sur la droite modérée (en siphonnant un gros tiers de son électorat) qu'il est arrivé où il en est...
Réponse de le 24/06/2017 à 14:55 :
an non merci ce traître gardez le chez vous les macronistes, vous le valez bien, de plus gardez également les autres félons, darmanin, philippe enfin tous ceux qui ont donné et choisi l'investiture des LR pour les législatives puis dans le mois suivant ont lutté contre.......ces mêmes "amis".traîtrise et appât du poste donc du fric......le pire que l'on puisse imaginer, traîtrise envers ses "amis"..c'est cela le ramassis de macron, ensemble de gens arrivistes, profiteurs,et lâches.
Réponse de le 25/06/2017 à 21:53 :
@Réponse de @valbel89
Je comprends que vous ne vouliez plus de ces gens qui comme dans la chanson de Dutronc "retourne leur veste... toujours du bon côté".Ces gens là sont des nuisibles. et en matière de nuisible, je suis plutôt radical (non socialiste).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :