"Choc de simplification" pour les entreprises : Placé veut "aller plus loin"

Le secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat s'exprimait lors de la présentation de nouvelles mesures de simplification à Bercy.

1 mn

Jean-Vincent Placé a donc annoncé qu'il prolongeait de six mois le mandat du Conseil de simplification pour les entreprises, qui devenait initialement prendre fin en janvier 2017.
Jean-Vincent Placé a donc annoncé qu'il prolongeait "de six mois" le mandat du Conseil de simplification pour les entreprises, qui devenait initialement prendre fin en janvier 2017. (Crédits : Reuters)

Jean-Vincent Placé estime que le gouvernement doit aller plus loin dans la simplification des normes pour les entreprises. Le secrétaire d'Etat était présent ce lundi à Bercy, pour la présentation d'un nouveau train de mesures. Ces dernières, 48 au total, vont de l'aide aux entreprises innovantes à la construction et l'aménagement en passant par les énergies renouvelables.

Selon une étude du cabinet EY, l'ensemble du "choc de simplification" - 415 mesures jusqu'à maintenant - doivent faire économiser "plus de cinq milliards d'euros par an" aux entreprises.

"Il y a trop de normes, trop de textes"

Jean-Vincent Placé a donc annoncé qu'il prolongeait "de six mois" le mandat du Conseil de simplification pour les entreprises, qui devenait initialement prendre fin en janvier 2017. Il faut "voir comment on peut amplifier et rendre indépendant notre dispositif", a insisté le secrétaire d'Etat. "Je souhaite que la procédure de simplification devienne irréversible", a-t-il dit.

"Nous sommes arrivés à un stade dans la mondialisation d'aujourd'hui, dans l'Europe d'aujourd'hui, dans la compétitivité d'aujourd'hui, où il est d'évidence pour toutes celles et tous ceux qui sont confrontés à cette compétition internationale et européenne, qu'il y a trop de normes, il y a trop de textes", a reconnu M. Placé.

Parmi les mesures annoncées, certaines sont déjà en vigueur, telles que le guichet unique France Expérimentation, destiné à favoriser l'expérimentation et l'innovation dans le secteur économique, via des dérogations temporaires au cadre réglementaire en vigueur.

(Avec AFP)

1 mn