La loi Travail est loin d'être "l'électrochoc nécessaire de simplification" (Gattaz)

 |   |  319  mots
Pierre Gattaz également redit que l'article 2, accordant la primauté de l'accord d'entreprise sur la branche en terme d'aménagement du temps du travail, était la dernière chose intéressante qui demeurait dans le texte.
Pierre Gattaz également redit que l'article 2, accordant la primauté de l'accord d'entreprise sur la branche en terme d'aménagement du temps du travail, était "la dernière chose intéressante" qui demeurait dans le texte. (Crédits : JACKY NAEGELEN)
Le président du Medef estime que le projet de loi Travail est "illisible" et "ne servira strictement à rien pour l'emploi".

Le projet de loi Travail ne convient désormais plus au Medef. Pierre Gattaz, président de l'organisation syndicale patronale, s'est dit jeudi "très déçu" et "très pessimiste", au terme d'une rencontre avec Manuel Valls à Matignon, la qualifiant de "monument de complexité, absolument illisible pour les TPE-PME".

Après le pacte de responsabilité et son impact positif sur les marges, "je pensais que la loi Travail définie en janvier aurait permis de faire l'électrochoc nécessaire de confiance et de simplification que les entreprises, les TPE, les PME attendaient", a-t-il dit, en référence à la première version du texte, publiée en février.

Cette version a été largement réécrite par Matignon, après les vives critiques des syndicats et des politiques, qui la considéraient comme étant trop favorable pour l'entreprise.

Une loi "illisible" qui "ne servira strictement à rien pour l'emploi"

"Aujourd'hui nous sommes dans une version 4, je dirais un monument de complexité, absolument illisible pour les TPE-PME. Les mesures intéressantes pour les TPE-PME, notamment les plafonnements des (indemnités aux) prudhommes, les mesures directes comme le forfait-jour ou l'aménagement du temps de travail qu'on aurait pu imaginer faire directement avec le salarié ont sauté, et on a vu apparaître des tas de complexité dans tous les sens", selon Pierre Gattaz.

"Plus personne n'y comprend rien sur le terrain et c'est une loi qui ne servira strictement à rien pour l'emploi, j'en suis désolé, je l'ai dit au Premier ministre", a lancé le patron des patrons.

Il espère toutefois "qu'il y aura une lueur d'espoir pour éventuellement rajouter quelques mesures fortes, simples", citant le plafonnement des indemnités prud'hommales. Il a également redit que l'article 2, accordant la primauté de l'accord d'entreprise sur la branche en terme d'aménagement du temps du travail, était "la dernière chose intéressante" qui demeurait dans le texte.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2016 à 13:46 :
"Le président du Medef estime que le projet de loi Travail est "illisible" et "ne servira strictement à rien pour l'emploi". " : ah ben qu'à cela ne tienne, il n'y a qu'à la retirer et il n'y aura plus de problème ! ... et là curieusement, il n'en est pas question, ben tiens !!
En fait, pour avoir un véritable électrochoc, on pourrait simplement commencer par virer ce monsieur et fermer le Medef :-( !
a écrit le 01/07/2016 à 9:21 :
La réforme sur les négociation sociale industrielle et économique par branche d'activités est une grande avancé a l'allemande M. Gattaz vous ne devriez pas bouder cette énorme avancée que meme la droite n'a pas ou n'aurait oser faire !
a écrit le 01/07/2016 à 0:13 :
Si cette loi n'intéresse personne , alors je crois que l'exécutif est dans un dilemme monstrueux , avoir concocté une loi en ignorant tout le monde et tenir vent debout que rien ne les fera reculer . Quel spectacle d'efficacité !
Réponse de le 01/07/2016 à 9:04 :
"voir concocté une loi"

Pas vraiment ,toute l'europe applique cette loi travail qui vient de la commission europeenne appuyé les désirs de "BusinessEurope"(*), association patronale européenne qui défend «des politiques intelligentes qui favorisent la compétitivité mondiale de l'industrie européenne en particulier»..Voir la loi Kriss Peeters en ce moment en Belgique .

(*) Elle regroupe 40 organisations nationales d'entreprises de 34 pays d'Europe dont, pour les pays francophones, le MEDEF en France, la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB-VBO) pour les trois régions belges, et la Fédération des entreprises suisses.
a écrit le 30/06/2016 à 23:16 :
je souhaite la santé a beaucoup de gens au travail , j,ai travailler de nuit , prendre des médoc pour tenir le coup
la roue tourne on verra tous comment vous serez a 60 ans
a écrit le 30/06/2016 à 19:23 :
Le premier "golden corbeau" de france.

Ils sont marrants tout ces décideurs économiques et politiques qui gueulent contre cette Loi mais qui gueulent aussi contre ceux qui la refusent.

Donc ils sont pour voter pour une mauvaise Loi ?

Le langage est facilement manipulable mais difficile de dépasser certes limites sémantiques quand même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :