Chômage : nouveau sursis pour 220.000 demandeurs d'emploi en fin de droit

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi une prolongation "exceptionnelle" des droits à l'assurance-chômage pour les chômeurs en fin de droit "le temps du confinement", comme au printemps.

2 mn

(Crédits : AFP)

"Pour les demandeurs d'emploi qui arrivent en fin de droit, tout doit être fait pour éviter le risque de bascule dans la précarité", a déclaré le Premier ministre lors d'un point presse. "C'est pourquoi j'ai demandé à la ministre du Travail de proposer aux partenaires sociaux (...) de reconduire le dispositif de prolongation exceptionnelle des droits à l'assurance chômage pour les chômeurs qui sont aujourd'hui en fin de droit et ce le temps du confinement", a-t-il poursuivi.

220.000 personnes concernées

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, qui réunissait dans l'après-midi les partenaires sociaux pour une réunion de concertation sur la réforme de l'assurance-chômage, leur avait fait savoir que cette piste était "à l'étude", les organisations syndicales demandant "assez fortement" que l'indemnisation soit prolongée, selon le ministère. "Une prolongation de deux mois" concernerait quelque "220.000 personnes", a fait savoir le ministère. "Le confinement d'aujourd'hui n'est pas le confinement du printemps. La plupart des activités continuent. Le service public de l'emploi reste ouvert. Le contrôle de la recherche de l'emploi est maintenu. A l'inverse du premier confinement, le marché du travail continuera à fonctionner. On est tout à fait conscient que la situation est anxiogène et que des personnes vont arriver en fin de droits sans pouvoir trouver un emploi. Les partenaires ont expliqué qu'il ne fallait laisser personne au bord de la route" ajoute-t-on dans l'entourage de la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Un précédent au printemps

Cette mesure avait déjà été adoptée pendant le premier confinement qui avait duré trois mois, du 17 mars au 10 mai. Le ministère du Travail avait alors indiqué, fin avril, que la mesure devait concerner "plusieurs centaines de milliers de personnes, dont les intermittents du spectacle".

Elisabeth Borne a également indiqué jeudi qu'un "délai supplémentaire pour s'inscrire à Pôle emploi" serait accordé. "Un demandeur d'emploi qui doit réunir les pièces pour s'inscrire bénéficiera d'un délai supplémentaire pour rassembler tous les justificatifs nécessaires, ce qui peut être plus difficile dans la période de confinement", a relevé la ministre.

En outre, la ministre a annoncé l'allongement de la "période de référence" pour bénéficier d'une allocation chômage. "Alors qu'aujourd'hui un demandeur d'emploi doit avoir travaillé au moins 4 mois sur une période de 27 mois, ces 27 mois seront prolongés de la durée du confinement", a précisé Mme Borne. "Nous avons entendu les inquiétudes des demandeurs d'emploi et plus largement des partenaires sociaux et des associations de lutte contre la pauvreté", a-t-elle assuré.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 14/11/2020 à 17:17
Signaler
Je note que nous avons inventé une nouvelle catégorie de population, celle des chômeurs. Il n'est peut-être pas inutile de rappeler que le chômage est devenu une terreur quotidienne dans les années 70 en raison d'une hausse du prix du pétrole (un qua...

à écrit le 13/11/2020 à 13:03
Signaler
Et pour ceux qui partent à la retraite à 62 ans ? Au chômage et l a.a.h je perçois au metotall 1 400 euros et à partir du 01.01.21 je vais me retrouver à 903 euros même pas assez pour assumer les charges, pour les c pour les courses 50 euros ? Pas ...

à écrit le 13/11/2020 à 12:07
Signaler
Reculer pour mieux sauter ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.