Coronavirus  : « aucune pénurie » alimentaire selon Le Maire

 |   |  474  mots
Nous comptons sur le comportement responsable des Français (...) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin, a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse dimanche.
"Nous comptons sur le comportement responsable des Français (...) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin", a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse dimanche. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
La "sécurité d'approvisionnement en produits alimentaires" sera "garantie dans les jours et les semaines à venir" en dépit de l'épidémie de coronavirus, a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, et les règles du travail de nuit seront assouplies pour assurer l'approvisionnement des magasins.

Le locataire de Bercy s'est voulu rassurant. La "sécurité d'approvisionnement en produits alimentaires" sera "garantie dans les jours et les semaines à venir" en dépit de l'épidémie de coronavirus, a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, et les règles du travail de nuit seront assouplies pour assurer l'approvisionnement des magasins. Assurant qu'il n'y avait pour l'heure "aucune pénurie" en France, il a indiqué qu'il n'y aurait "pas de rationnement" et que "90 à 95% des références (seraient) présentes" dans les rayons.

"Nous comptons sur le comportement responsable des Français (...) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin", a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse dimanche. Et pour "garantir la sécurité de la chaîne d'approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité", les règles de "recrutement, de travail de nuit, sur les heures supplémentaires" des magasins seront assouplies, a-t-il poursuivi, au sortir d'une rencontre à Bercy, avec les acteurs de la distribution. L'objectif, en pleine épidémie de coronavirus, est que "la logistique puisse fonctionner la nuit, que la logistique puisse être équipée la nuit", a précisé M. Le Maire. Les acteurs de la distribution "éditeront un guide de bonnes pratiques pour leurs salariés" dans les jours qui viennent.

Un "guide de bonnes pratiques"

"Il s'agit de garantir la protection sanitaire et la protection tout court, des salariés des grandes enseignes", avec par exemple "la mise en place de vitres en plexiglas aux caisses, la mise à disposition de gels hydroalcooliques, la sécurité à l'entrée des magasins avec le recrutement de vigiles ou l'organisation des files d'attente". En complément, un "guide de bonnes pratiques" à destination des travailleurs des plateformes telles qu'Amazon, Deliveroo ou Uber Eats, "pour éviter les contacts et avoir des comportements les plus protecteurs" au plan sanitaire, va "être publié dans la journée", a encore annoncé le ministre.

La CGT-Commerce et Services a exigé dimanche matin dans un communiqué que, dans les magasins alimentaires qui resteront ouverts, "les salariés bénéficient dès à présent de mesures exceptionnelles de protection". Parmi ces mesures figurent en premier lieu des "mesures de distance de sécurité entre les clients eux-mêmes et le personnel""En second lieu, les salariés doivent impérativement bénéficier de temps de pause réguliers pour se laver les mains, disposer de gants et de masques de protection, et avoir à disposition (...) des solutions hydroalcooliques en nombre suffisant". Enfin, les animaleries et les magasins d'alimentation pour animaux resteront ouverts, tout comme les parapharmacies, a précisé M. Le Maire. En revanche les espaces culturels et les cafétérias de la grande distribution seront fermés. Un arrêté précisera les modalités de ces dispositions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2020 à 4:57 :
Les francais n'ont que ce qu'ils meritent. Des mediocres pour les gouverner. Sic transit.....
a écrit le 15/03/2020 à 21:45 :
Étant donné que les salariés n'ont plus de resto d'entreprise pour manger ou reste chez eux et que les gosses restent à la maison au lieu de la cantine le midi et ce pendant plusieurs jours voir semaines faudra bien acheter plus de toute façon.
Réponse de le 16/03/2020 à 10:36 :
et s'ils comptent rester cloitrés pendant 1 mois, il faut tenir (ça fera moins de gens dans les GS quand on ira, il faudrait faire des roulements, les noms commençant par A-D le lundi, E-H le mardi, I-L le mercredi, ... Y-Z le dimanche).
a écrit le 15/03/2020 à 18:34 :
Les français n'ont pas vraiment peur que les rayons soient vides. Ce qui les inquiète c'est que ce gouvernement dont il connaît l'autoritarisme forcené et l'amateurisme les confine à domicile avec interdiction de sortir.
Bref de se retrouver coincé chez soi avec des étagères vides.

Autrement, il savent bien que pour ce qui est des pâtes et du riz, les centrales ont du stock pour une paire de mois.

La pénurie n'est qu'une autre manifestation que les gens n'ont aucune confiance envers le gouvernement pour prendre les bonnes mesures.

LREM est défaillant depuis son accession au pouvoir, pourquoi deviendrait t'il bon maintenant?
Réponse de le 16/03/2020 à 15:48 :
Il n'y a pas de pénurie "aujourd'hui" car la viande et les fruits et legumes frais étaient autorisé à Rungis et Abattoirs... Mais si aujourd'hui ceux ci sont fermés, que trouveront nous dans les magasins demain?
a écrit le 15/03/2020 à 16:52 :
Pourquoi devrait ton croire cet individu qui appartient à un gouvernement sans boussole où ce qui est affirmé un jour est démenti la lendemain avec tout autant de conviction et parfois par le même ministre?
a écrit le 15/03/2020 à 16:31 :
Encore un ministre qui ferait mieux de s'occuper de ses oignons: à combien de milliards d'euros évalue-t-il la note dans un premier jet? Qu'il laisse M-E LECLERC et autres consorts parler de stocks alimentaires: c'est de leur ressort. Une chose est sure: mon bar favori n'est pas près de rouvrir; souhaitons que le patron ne se pende pas de de désespoir!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :