COVID-19 en 24h : « chèque psy » pour les étudiants, PSE, vaccin russe...

 |  | 923 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : Charles Platiau)
Face au risque d'une recrudescence du virus et d'un reconfinement, des voix s'élèvent pour demander un confinement différencié, qui ne concernerait que les personnes à risques. Les jeunes, et notamment les étudiants, seront-ils les victimes invisibles de la crise sanitaire ? Voici les sept informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.
  • L'INFO À SUIVRE - L'attente interminable des étudiants

Emmanuel Macron a souhaité ce jeudi que les étudiants, privés d'amphis depuis plus de deux mois, puissent retourner à la fac un jour par semaine. Mais la lutte contre l'épidémie de Covid-19 s'annonce encore longue cet hiver et le conseil scientifique n'envisage pas une sortie progressive de crise avant l'été ou l'automne 2021.

En outre, la situation psychologique et économique des étudiants, soumis à la précarité et à l'isolement, inquiète de plus en plus. En visite à l'université de Paris-Saclay, Emmanuel Macron a souhaité qu'ils puissent retourner à la fac une fois par semaine, avoir accès deux fois par jour à un repas pour un euro dans les restos U et faciliter leur prise en charge psychologique, en créant un "chèque psy".

Lire aussi : Covid-19: Emmanuel Macron veut offrir des repas à un euro aux étudiants

L'Université de la Sorbonne à Paris

  • LE CHIFFRE - 804 plans de sauvegarde

Le nombre de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) poursuit sa hausse, avec 804 PSE initiés depuis mars et le début de la crise du Covid-19, contre 428 sur la même période l'an dernier, selon des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2021 à 8:47 :
C'est bien mais il faut en faire beaucoup plus pour nos jeunes, on en a fait trop pour nos vieux et très vieux, c'est un choix volontaire de nos politiciens que ceux-ci assument au moins une fois dans leur vie, que nos jeunes n'en payent pas le prix au moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :