Croissance : pourquoi la prévision du gouvernement est intenable pour 2018

La croissance économique a bel et bien rebondi en France au troisième trimestre, atteignant 0,4% contre 0,2% aux deux trimestres précédents, en raison notamment d'une hausse de la consommation des ménages, selon une deuxième estimation publiée jeudi 29 novembre par l'Insee. À ce niveau, l'objectif de 1,7% retenu par le gouvernement pour l'année en cours semble difficilement atteignable, puisqu'il nécessiterait, une progression de 0,8% du PIB au quatrième trimestre.
Les dépenses de consommation des ménages en biens ont rebondi de 0,8% en octobre, après une nette baisse de 2% en septembre, a indiqué jeudi l'Insee dans un communiqué.
Les dépenses de consommation des ménages en biens ont rebondi de 0,8% en octobre, après une nette baisse de 2% en septembre, a indiqué jeudi l'Insee dans un communiqué. (Crédits : Reuters)

L'économie française a bien enregistré une croissance de 0,4% au troisième trimestre, la progression du produit intérieur brut (PIB) sur la période accélérant par rapport au rythme de 0,2% observé au premier et au deuxième trimestre, selon la deuxième estimation publiée jeudi par l'Insee. Comme en première estimation, l'acquis de croissance pour l'ensemble de l'année 2018, à savoir l'évolution du PIB si l'activité stagnait complètement au quatrième trimestre, s'établit à 1,5%.

Le gouvernement qui table toujours sur une croissance de 1,7% paraît bien optimiste pour 2018, surtout que la plupart des instituts de statistiques et prévisionnistes anticipent un ralentissement de l'activité inférieure à celle de l'exécutif.

L'Insee anticipe 0,4% de croissance au dernier trimestre

L'Insee et la Banque de France prévoient à l'heure actuelle une croissance de l'ordre de 0,4% au quatrième trimestre. Par rapport à la première estimation publiée fin octobre, la contribution à la croissance de la demande intérieure finale a été confirmée à 0,5 point et celle du commerce extérieur a été revue en légère hausse (0,2 point contre 0,1 point précédemment). Les variations de stocks ont quant à elles davantage pesé, à hauteur de -0,3 point (contre -0,2 point en première estimation).

Dans le détail, la production totale de biens et services a accéléré au troisième trimestre (+0,6% après +0,3%), sous l'effet d'un redressement de la production de biens (qui a progressé de 0,6% après un recul de 0,3% au trimestre précédent) et d'une légère accélération dans les services. La production manufacturière a rebondi, affichant une progression de 0,7% après avoir accusé un recul de 0,1% au deuxième trimestre, sous l'effet du net rebond de la production des raffineries, repassée dans le vert après avoir été fortement freinée par des opérations de maintenance au deuxième trimestre.

Rebond de l'investissement des entreprises

Au troisième trimestre, le rebond de la consommation des ménages s'avère légèrement moins marqué qu'annoncé précédemment, avec une hausse de 0,4% contre 0,5% en première estimation. Elle s'était inscrite en recul au deuxième trimestre, un phénomène inhabituel lié notamment aux grèves dans les transports, en particulier à la SNCF. Au-delà de la consommation des ménages, la demande intérieure du troisième trimestre a également été alimentée par le dynamisme confirmé de l'investissement des entreprises (+1,6%, contre +1,4% en première estimation).

L'investissement des ménages, qui recouvre pour l'essentiel les dépenses en logement, a quant a lui fléchi pour la première fois depuis le printemps 2015 (avec un recul revu à -0,1% contre -0,2% en première estimation), en lien avec le recul des mises en chantiers de logements depuis fin 2017, souligne l'Insee.

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 30/11/2018 à 9:18
Signaler
Les restos du coeur sont aussi en pleine croissance à 2 chiffres!!!!

à écrit le 29/11/2018 à 20:37
Signaler
Les années à venir s'annoncent désastreuses avec le prélèvement à la source, la hausse des taxes et impôts. La faillite de notre pays est proche.

le 30/11/2018 à 7:54
Signaler
Le prélèvement à la source ne change rien sur l'année, vous devez payer la même somme.

à écrit le 29/11/2018 à 20:02
Signaler
A ce niveau de TAXES c'est le RAZ LE BOL ET LE REJET, néanmoins " Gilet Jaune " pouvait attendre !!! le 1er Février, pour ne pas casser !!!!! la Conso.

à écrit le 29/11/2018 à 19:49
Signaler
La chose est qu'en érigeant la TAXE, en priorité des priorités ( facilités), il démoralise tout " et détruit de la croissance, et détruit beaucoup plus de TVA, que les TAXES Nouvelles, ou existantes et Flambées.

le 30/11/2018 à 18:06
Signaler
Ouf, j'ai eu peur j'ai cru que tu m'avais piqué mon pseudo.

à écrit le 29/11/2018 à 18:39
Signaler
Le Litre de Carbur devra par dessus le prix actuel, etre assujetti à la CSG CRDS, ainsi que La Carte Grise, et La Taxe Foncière, pour augmenter massivement le R.S.A

le 03/12/2018 à 12:59
Signaler
Encore des taxes !!! Vous ne savez faire que ça au PS.

à écrit le 29/11/2018 à 18:24
Signaler
Il es évident que les retraités consomment et dépensent pour leurs petits enfants beaucoup moins!

le 30/11/2018 à 7:59
Signaler
Les retraités d'aujourd'hui étaient les actifs d'hier et c'est la période 1973-2010 qui a offert cette montage de dette et déficit au peuple d’aujourd’hui. De plus nous sommes dans un pays vieillissant, moins d'actif pour plus de retraités. les coûts...

à écrit le 29/11/2018 à 18:13
Signaler
Louis XVI ne réalisait pas ce qui se déroulait, Emmanuel 1er non plus. Seul point commun : - Louis XVI était sympathique, humble, bonhomme, distraction et compétent en serrurerie - Emmanuel 1er : arrogant, méprisant, cynique. Distraction : La Taxe...

à écrit le 29/11/2018 à 17:07
Signaler
Mélenchon tente de récupérer cette révolte fiscale. Un Marxiste-Léniniste, récupère toujours, meme quand le motif est tout opposé : Il a fait sa campagne 2017, sur un Alourdissement Massif et généralisé de la Fiscalité et des dépenses de l'état ( sau...

à écrit le 29/11/2018 à 16:45
Signaler
Dans le Dpt 22, Nord de la France, les TPE croulant sous la fiscalité et charges s'apprêteraient ? à déclarer Zéro de chiffre d'affaires ? et donc Zéro de TVA ? ( 1ère recette de l'état ) pour, je cite : " punir Macron et le faire plier ", et donc g...

à écrit le 29/11/2018 à 16:23
Signaler
Et 11.9 Milliards/eur d'impots et taxes EN PLUS ! en 2019, pour arranger !!! la croissance !!! qui n'atteindra Pas les 1%. Mais il s'en fout : sa jouissance suprème c'est la fiscalité. 48.4% en 2017, en flambée de 0.7%, en 2018 et 2019 et 2020, " ...

à écrit le 29/11/2018 à 15:59
Signaler
baisse du PIB au 3e trimestre en Allemagne, Suisse et Suède. pas très encourageant. le ralentissement du commerce/la guerre commerciale affecte les pays mercantilistes.

à écrit le 29/11/2018 à 14:42
Signaler
Taxo-Man croit avoir de la croissance ( ses recettes fiscales chéries) avec SES Coups de mMrtinet fiscaux. Du 0.2% au 4ème trimestre est possible. Moins de recettes, encore plus de déficits, donc nécessité de taxes en plus, puisqu'il ne veut pas rédu...

le 29/11/2018 à 15:22
Signaler
Et laissez les commerçants travailler !

à écrit le 29/11/2018 à 14:14
Signaler
Parce que les gilets jaunes, parce que la CGT, parce que..... Par exemple, la fusion des 3 ports, Paris, Le Havre et Rouen ne plait pas à ce syndicat, alors des journées de grèves ont été déposées pour décembre et les heures supplémentaires sont sto...

à écrit le 29/11/2018 à 13:21
Signaler
"L'investissement des ménages, qui recouvre pour l'essentiel les dépenses en logement, a quant a lui fléchi pour la première fois depuis le printemps 2015 " Les mauvaises nouvelles s'accumulant on voit mal comment en effet le gouvernement va pouv...

à écrit le 29/11/2018 à 12:49
Signaler
moi je m'en fout je suis un lapin

le 29/11/2018 à 13:04
Signaler
Un lapin a la sauce moutarde, miam.....

le 30/11/2018 à 13:48
Signaler
MMC méchant matins calmes

à écrit le 29/11/2018 à 12:37
Signaler
vu les incertitudes actuelles, le rebond de l'investissemnt est loin d'etre gagne!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.