Déficits publics : "Il n'est pas question d'accorder un délai à la France" (P. Moscovici)

Pierre Moscovici a rappelé l'engagement qu'avait pris la France pour amener ses déficits publics à 3% ou moins du PIB. Selon lui, l'UE est décidée à ne pas accorder de nouveau délai à la France.

2 mn

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, s'est montré ferme concernant les déficits publics de la France.
Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, s'est montré ferme concernant les déficits publics de la France. (Crédits : Reuters)

Interrogé ce lundi sur France 2, le commissaire européen aux Affaires économiques, s'est montré ferme quant aux déficits publics de la France : pas question que l'Union européenne accorde un nouveau délai pour ramener ses déficits publics à 3% du PIB ou moins, comme elle s'y était engagée.

Le précédent gouvernement avait, en effet, prévu un retour des déficits à 2,8% fin 2017. Dans l'audit rendu la semaine dernière par la Cour des comptes, il semblerait cependant qu'il existe un risque de dérapage de 0,4 point de PIB.

Lire aussi : Déficit : la Cour des comptes évoque un trou de 9 milliards d'euros en 2017

"Pas question de nouveau délai mais simplement une politique budgétaire sérieuse, sans être austère, doit être au rendez-vous (...) Moi je fais confiance au gouvernement français pour tenir ses engagements, comme je lui fais confiance pour présenter ensuite un budget 2018 qui lui permette de passer pour le coup clairement en dessous de 3%, ce qui permettra à la France de sortir de (...) la procédure de déficit excessif", a expliqué Pierre Moscovici.

La semaine dernière, Edouard Philippe, avait annoncé que des mesures d'économie seraient prises pour contenir les déficits publics à 3% en fin d'année.

(avec Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 04/07/2017 à 15:18
Signaler
Commissaire européen Français traitre à son pays ...si ce mot a encore un sens pour lui ! Et pour la défense européenne dont la France est la principale contributrice avec un budget équivalent à celui de la Russie soit 2,2% de son PIB ( 1,1% pour...

à écrit le 04/07/2017 à 14:06
Signaler
citoyen blasé : Ne pas rembourser n´est pas la solution? Comment vont réagir les créanciers lésés, vos amis????Que ferez vous si à l´avenir vous avez besoin d´aide financière??????On peut toujours réechelonner et saigner les générations futures....à ...

à écrit le 04/07/2017 à 11:36
Signaler
Quand est-ce que l'on va se débarrasser de Moscovici et de toute cette commission non élue ? Il est à vomir.

à écrit le 04/07/2017 à 11:14
Signaler
Moscovici ,sinistre de l'economie sous Sa Va Mieux a laisse un souvenir imperissable de son passage et en reconnaissance de son talent a ete nomme commissaire europeen cela donne envie d'aimer encore plus l'Europe

le 07/07/2017 à 10:55
Signaler
@jataf Il faut bien recaser les copains surtout quand leur incompétence risque de les mener au chômage. Merci Mr Hollande! Au fait combien ça gagne un commissaire européen?

à écrit le 04/07/2017 à 10:13
Signaler
Il s’agit d’une problématique particulière à la zone euro. Il n’y a pas de délai à respecter pour le japon dont le déficit budgétaire est à 5% du PIB et le niveau de la dette publique est environ 250% du PIB. La Banque Centrale du Japon détient aujo...

à écrit le 04/07/2017 à 9:30
Signaler
Moscovici n'a pas changé de discours depuis qu'il fut au gouvernement de la France en 2012-2014. "Que les français s'écrasent!". Promoteur des prélèvements obligatoires sans fin pour financer l'oligarchie dépensière dont il fait partie,qu'attend-il p...

à écrit le 04/07/2017 à 9:01
Signaler
Est ce bien la même personne qui, il y a 4 ans réclamait, largesses et délais à l'Europe devant son impuissance à gérer les finances de la France dont il avait la charge ?

à écrit le 04/07/2017 à 6:33
Signaler
Gonflé Moscovici. Il a été responsable du désastre hollandais en tant que ministre de l'économie.

à écrit le 03/07/2017 à 20:16
Signaler
De l’intérêt de la dette, ou des intérêts de la dette ? Ce n’est pas qu’une question d’obéissance ou «d’engagement symbolique du 3» vis-à-vis de l’UE. On aurait tout aussi bien pu prendre le ratio dette/PIB comme indicateur à 60 % (on est à 100 %)...

le 04/07/2017 à 11:11
Signaler
C'est une question de méthode et de management. Il faut introduire une comptabilité d'entreprise, facturer les services publics, identifier les opérateurs et les évaluer, asservir les dépenses aux recettes, dédier les impôts à la solidarité (on donne...

à écrit le 03/07/2017 à 19:38
Signaler
Pour ceux qui ont le fameux livre : " un président ne devrait pas dire ça", vous avez la réponse dans ce livre page 516 et suivantes ! C'est édifiant de mensonges politiques et de magouilles ... ! Mr Moscovici me fait penser à cette oie blanche ...

à écrit le 03/07/2017 à 16:40
Signaler
C'est là que l'on voit le dévoiement du système français. Tu penses bien que Hollande, comme les autres, a placé ses gens à des postes clés pendant son mandat, que ce soit dans des institutions européennes ou nationales (ex.: Jospin et Fabius au Cons...

à écrit le 03/07/2017 à 15:04
Signaler
il serait temps de faire les reformes de la fonction publique avec ses administrations y compris les 6 millions d'agents publics ruineux pour les finances du pays... le deuxième poste de dépense de l'état et le remboursement des intérêts de la dette....

le 03/07/2017 à 15:55
Signaler
Ce qui me gène, c'est que vous faites porter à des gens comme vous et moi la responsabilité d'une dépense décidée par des gens qui appartiennent à la noblesse politique et qui montrent tous les jours combien le fric les intéresse plus que l'intérêt d...

le 03/07/2017 à 22:04
Signaler
@help: tout pays a besoin d'agents de l'État pour une bonne administration. Encore faut-il qu'ils soient compétents et honnêtes. Quant à l'éducation nationale, elle suit le mouvement du bac pour tous, merci Jospin, c'est-à-dire un nivellement par le ...

à écrit le 03/07/2017 à 14:48
Signaler
"Il n'est pas question d'accorder un délai à la France" Dit-il dans son beau costume offert "par de vrais amis dans un vrai cadre privé "

à écrit le 03/07/2017 à 14:21
Signaler
Il est bien ce monsieur Pierre Moscovici. En encore il ne faut pas se plaindre. On a pas encore entendu Harlem Désir.

à écrit le 03/07/2017 à 14:20
Signaler
Commissaire européen c'est la golden planque. Et on notera, à lire cet article ou à écouter l'intéressé sur les ondes, qu'il n'est pas nécessaire de se défoncer au travail. Faut juste agiter son 3% magique de temps en temps è bastà. Et que les électe...

à écrit le 03/07/2017 à 13:52
Signaler
Ce monsieur n'a-t-il pas avoué avoir bénéficié de largesses vestimentaires à l'image d'un ancien premier ministre ? Entre lui et Jérôme CAHUZAC, je préfère le second qui a eu le mérite de faire baisser la croissance de la dépense publique, alors que ...

à écrit le 03/07/2017 à 12:14
Signaler
Ses amis Hollande et Sapin étant partis, il peut changer de logiciel.

à écrit le 03/07/2017 à 11:15
Signaler
Avantages et privilèges du publics : "il n'est pas question d'accorder un délai à la France" (P. Moscovici) Pierre Moscovici a rappelé l'engagement qu'avait pris la France pour réformer ses fonctionnaires et administrations publiques territoriales à...

à écrit le 03/07/2017 à 11:08
Signaler
Hé oui la fameuse légende des 3% et dire que l'UE continue de diriger les pays dans cette hérésie. Aberration majeur, une énième, qui nous démontre que l'économie est entre les mains de margoulins aux réseaux gigantesques. "Sur un coin de tab...

le 03/07/2017 à 13:42
Signaler
Les pays vertueux visent l´excédent bugétaire dont les avantages sont évidents - marge en cas d´imprévus ( cises de toute sorte dont la prochaine récession, réfugiés ....) sans oublier sa crédibilité en Europe eu égard aux traités!

le 03/07/2017 à 13:59
Signaler
et donc pourquoi ce chiffre de 3% svp ? Puisque votre réponse est à côté de ma remarque comme d'habitude. Je sais vous ne me répondrez jamais parce qu'il n'a aucune justification plausible. Merci de confirmer mon propos donc.

le 03/07/2017 à 16:10
Signaler
3% de PIB, c'est fait pour enfumer les peuples : - PIB, faux indicateur de richesse, puisque le salaire des fonctionnaires est inclus dedans (ie, il suffit d'embaucher des fonctionnaires à ne rien faire pour augmenter le PIB) - 3%, c'est pour donne...

le 03/07/2017 à 16:47
Signaler
En effet et j'estime pour ma part que si nos politiciens devenaient d'un coup honnêtes nous récupèrerions sans problème la moitié de notre PIB cela parait tellement évident.

le 04/07/2017 à 9:19
Signaler
La valeur de 3% n´est qu´un jalon vers le cap qui mène à l´excédent budgétaire et a joué comme un baume devant éviter l´affolement des trésoriers publics! Ces derniers, contrairement au bon sens commun ont misé sur les investisseurs étrangers ou nat...

le 04/07/2017 à 10:08
Signaler
newelsbalder : S'il faut dépasser les 3% de croissance pour rembourser la dette autant annuler cette dernière de suite puisqu'il est évident que nous ne pourrons jamais la rembourser. Nous sommes rentrés dans un véritable cercle vicieux.

le 04/07/2017 à 12:15
Signaler
le 3% vient d'un référendum, celui de Maastricht. On a décidé une monnaie commune ce qui nécessite une discipline commune, Ce critère n'est peut être pas le plus pertinent, mais il est là, et il n'y a majoritté en europe pour le remettre en cause....

le 10/07/2017 à 15:40
Signaler
" le 3% vient d'un référendum, celui de Maastricht." Et il a été validé cette fois ci, quand l'opinion des citoyens va dans le sens des dirigeants européens son vote est validé mais si comme dans le cas du traité constitutionnel de 2005 il est co...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.