Emplois fictifs : François Fillon condamné à deux ans de prison ferme

Le tribunal correctionnel a assorti cette peine - non aménageable - d'une amende de 375.000 euros et de dix ans d'inéligibilité. Les avocats de l'ancien premier ministre ont immédiatement annoncé faire appel de cette condamnation.
Penelope Fillon a quant à elle été condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité.
Penelope Fillon a quant à elle été condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité. (Crédits : BENOIT TESSIER)

L'ancien premier ministre François Fillon a été condamné ce lundi à Paris à cinq ans de prison, dont deux ferme, dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse Penelope qui avait fait dérailler sa campagne présidentielle il y a trois ans.

Le tribunal correctionnel a assorti cette peine - non aménageable - d'une amende de 375.000 euros et de dix ans d'inéligibilité. Les juges n'ont pas prononcé de mandat de dépôt.

Son épouse a elle été condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité.

Les espoirs de la défense d'une réouverture du procès après des déclarations de l'ancienne patronne du PNF Eliane Houlette sur des "pressions" procédurales de sa hiérarchie pendant cette enquête sensible ont été rapidement douchés par le tribunal, qui a rejeté leur demande en début d'audience.

Les avocats du couple Fillon ont immédiatement annoncé faire appel de leur condamnation. Ces condamnations sont conformes aux réquisitions du parquet national financier (PNF).

Lire aussi : Emplois fictifs : une longue tradition dans la vie politique française

"Manquement" au devoir "d'exemplarité"

Marc Joulaud, l'ancien suppléant de François Fillon dans la Sarthe, qui avait également employé frauduleusement Mme Fillon comme assistante parlementaire, a lui été condamné à trois ans de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende avec sursis et cinq ans d'inéligibilité.

Les trois prévenus ont en outre été condamnés à rembourser plus d'un million d'euros à l'Assemblée nationale pour ces "détournements de fonds publics".

Pour le tribunal, les contrats d'assistante parlementaire de Penelope Fillon auprès de son mari, puis de Marc Joulaud, entre 1998 et 2013, n'avaient "aucune consistance" et ne répondaient à "aucun besoin".

François Fillon, qui avait défendu la réalité du travail de son épouse, n'a "pas procédé à une remise en question", a souligné la présidente Nathalie Gavarino, qualifiant le comportement de l'ancien Premier ministre de "manquement non seulement à son devoir de probité mais aussi à celui d'exemplarité" en tant que parlementaire.

Les époux Fillon sont également condamnés pour les emplois fictifs, en 2006 et 2007, de leurs deux enfants aînés Marie et Charles, embauchés comme assistants parlementaires de leur père quand il était sénateur.

Le couple Fillon a aussi été reconnu coupable de complicité et de recel d'abus de biens sociaux, pour l'emploi fictif de Mme Fillon à la Revue des deux mondes, un titre aux mains d'un ami de François Fillon.

L'ancien Premier ministre a toutefois été relaxé pour ne pas avoir déclaré un prêt de 50.000 euros en 2012.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 30/06/2020 à 20:51
Signaler
Et ce type qui demandait aux français d'accepter une réduction des dépenses de l'état. Ces gens se foutent complètement de l'intérêt général. Ce sont des avides, des prédateurs sociaux, des psychopathes. Le civisme c'est pour les autres, jamais pour...

à écrit le 30/06/2020 à 20:18
Signaler
Fillon en prison pas de cadeau ils y a une justice ils doit payer ? Au pagnes

à écrit le 30/06/2020 à 14:57
Signaler
F.Fillon a rapporté un énorme gain à l’état ! La suppression de revenu ( pension de réversion en cas de perte du chef de famille )pour tous les veufs et veuves de France et leurs enfants à charges sauf si ces derniers ont 55 ans révolus, ça f...

à écrit le 30/06/2020 à 10:19
Signaler
Nous avons eu pour "cause" Fillon et pour "conséquence" Macron... Le timing était parfait pour que personne ne puisse prendre leur place!

à écrit le 29/06/2020 à 18:05
Signaler
En première instance : 5 ans dont 3 avec sursis, ça veut dire 2 ans qu'il ne fera pas car la peine sera "aménagée". Des peines en réalité fictives, comme les emplois du même nom. Dommage, car avec Cahuzac, Balkany et l'insaisissable Sarkozy, à 4 da...

le 30/06/2020 à 21:46
Signaler
La peine a été déclarée non aménageable par le tribunal, donc il devra faire ses deux ans. A moins que le recours en appel soit ne accepté et que l'affaire soit rejugée. Ce qui est à double tranchant puisque la peine pourrait aussi très bien êtr...

à écrit le 29/06/2020 à 17:47
Signaler
Quand un pédophile est condamné, il est interdit A VIE de certains métier, de certaines activités, de fréquenter certains lieux. Quand un élu abuse des pouvoirs liés à la fonction pour piocher dans la caisse, il devrait être interdit de toute fonc...

à écrit le 29/06/2020 à 16:45
Signaler
Allez hop , dans les oubliettes de son château.

à écrit le 29/06/2020 à 15:48
Signaler
C’est une affaire exemplaire à traiter mais la pratique d’assistants parlementaires familiaux a touché beaucoup d’autres parlementaires mais si on veut une justice juste il faudrait que la justice aille plus loin et ne se limite pas au cas Fillon

le 29/06/2020 à 17:39
Signaler
Souhaiteriez vous que la justice ouvre une enquête systématiquement et rétroactive sur tous les députés ayant employé un(e) proche ces trente dernières années pour vérifier qu'ils ont effectivement travaillé? Même en l'absence de signalement? Vo...

à écrit le 29/06/2020 à 15:41
Signaler
La prison ne sert strictement à rien, même si cela ressemble à de la justice nous sommes en droit de douter,; du fait de la rigidité trop manichéenne de nos magistrats, binaires même, alors que la justice, dernier rempart du principe démocratique, bo...

le 29/06/2020 à 18:01
Signaler
cette catégorie de personne à l'ego boursoulflé est hypersensible aux peines de prison. Ils sont plus punis par 6 mois de prison sans privilèges, à partager un quotidien sordide avec des gens qui ne sont pas "de leur monde", que par des amendes à p...

le 30/06/2020 à 9:12
Signaler
"avec des gens qui ne sont pas "de leur monde"" C'est faux, la prison est remplie de gens qui ne sont motivés que par leur pathologique cupidité, ils ne peuvent pas se faire avancer les uns les autres c'est grotesque. La force des TIG c'est j...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.