Entre la réouverture et la fin du « quoi qu'il en coûte », l'économie française sur une ligne de crête

Avec la réouverture des salles de bars et restaurants, l'assouplissement des jauges pour les lieux culturels, le gouvernement a annoncé une moindre prise en charge des aides aux entreprises. Un débranchement trop rapide des perfusions pourrait néanmoins compromettre la reprise économique.
Grégoire Normand

4 mn

Le gouvernement a maintenu sa prévision de croissance du PIB à 5% en 2021, mais beaucoup d'incertitudes planent encore au dessus de l'économie tricolore.
Le gouvernement a maintenu sa prévision de croissance du PIB à 5% en 2021, mais beaucoup d'incertitudes planent encore au dessus de l'économie tricolore. (Crédits : Reuters)

Réouverture des bars et restaurants en intérieur, des salles de sport et des piscines, assouplissement des jauges pour les concerts et les salles de cinéma...les Français ont pris d'assaut ces loisirs ce mercredi 9 juin. Après plus de six mois de restrictions et de vagues épidémiques, beaucoup de secteurs ont pu rouvrir leurs portes et de nombreux salariés ont repris le chemin des bureaux après des mois entiers de télétravail. Depuis le 18 mai, un vent d'optimisme souffle dans les milieux économiques et financiers.

Plusieurs indicateurs amènent quelques économistes à être plus confiants. Contrairement à l'été 2020, une partie importante de la population française est déjà vaccinée et l'ouverture des centres de vaccination au plus de 18 ans depuis quelques jours devrait encore accélérer l'immunisation collective. « Anticipant la fin des restrictions, la confiance des agents a déjà fortement rebondi, présageant une accélération de la demande et de l'activité. Ce fut le cas l'été dernier mais sans lendemain à cause d'une nouvelle vague de la pandémie. Cette fois, vaccins aidant, on peut espérer qu'il n'y aura au pire que des vaguelettes, insuffisantes pour stopper la reprise » a expliqué l'économiste en chef de Oddo Securities, Bruno Cavalier, dans une note. Dans ce contexte, le gouvernement a maintenu sa prévision de croissance du PIB à 5% en 2021, mais beaucoup d'incertitudes planent encore au dessus de l'économie tricolore. Lundi prochain, les regards devraient tous être tournés vers les nouvelles projections macroéconomiques de la Banque de France pour l'année 2021.

Réouverture : un regain de confiance favorable à la reprise

L'élargissement de la vaccination aux catégories les plus jeunes devrait favoriser le retour de la confiance des différents agents (consommateurs et entreprises). La demande intérieure devrait être boostée par une hausse de la consommation des Français dans les prochaines semaines. Durant l'été 2020, la demande domestique avait dopé les chiffres de la croissance après un confinement particulièrement sévère. Les différents indicateurs de confiance des ménages (climat des affaires de l'Insee) sont au vert au mois de mai et cet optimisme devrait se confirmer au mois de juin. « Les ménages décompressent avec une frénésie de dépenses. L'utilisation des moyens de paiement électronique a explosé dernièrement, dépassant les niveaux de 2019, selon le GIE-cartes bancaires », ajoute Bruno Cavalier.

Du côté des secteurs, l'indice PMI mesurant le niveau d'activité dans l'industrie atteint des sommets. L'indice PMI relatif aux services regagne du terrain également après une longue période d'atonie. Si certains secteurs avaient déjà connu une phase d'amélioration des conditions d'activité comme le bâtiment ou les services pouvant être réalisés à distance, d'autres sont restés pendant longtemps meurtris par les vagues de cette maladie infectieuse comme le commerce de détail, la restauration ou les transports. Ces derniers devraient connaître des signes d'amélioration tout au long de l'été quand d'autres restent encore secoués par les effets terribles de la pandémie comme le tourisme international ou l'événementiel.

Aides : la fin périlleuse du « quoi qu'il en coûte »

Depuis le début de la pandémie, l'exécutif a déployé un arsenal d'aides important pour éviter l'effondrement de l'économie tricolore : PGE, fonds de solidarité, activité partielle, exonération des cotisations sociales... Toutefois, cette doctrine du « quoi qu'il en coûte » va perdre du terrain cet été. Dans un entretien accordé à la presse régionale il y a un mois, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une moindre prise en charge du chômage partiel par l'Etat et l'Unedic.

D'abord destiné à soutenir les plus petits indépendants, le fonds de solidarité s'est progressivement élargi à des entreprises de plus grande taille pour des montants plus importants. Pareil, ce dispositif pourrait s'arrêter à la rentrée sous réserve d'une normalisation des conditions sanitaires mais de nombreuses craintes subsistent. La multiplication du variant indien dans le sud-ouest est particulièrement observée par les autorités sanitaires ces derniers jours et le scénario d'une quatrième vague n'est pas exclu. Afin d'éviter une hécatombe, le gouvernement a annoncé un budget rectificatif la semaine dernière avec une rallonge de 15 milliards d'euros.

Lire aussi 5 mnMesures d'urgence : le gouvernement prévoit une rallonge de 15 milliards d'euros

Un décalage entre l'offre et la demande

Sans surprise, le redémarrage de l'économie mondiale a entraîné des frictions entre l'offre et la demande. Beaucoup de secteurs sont confrontés à une hausse des prix des matières premières et à des pénuries de composants. Jusqu'à maintenant, ces phénomènes d'ajustement n'ont rien de surprenant. La levée des mesures de restriction après une telle période entraîne nécessairement une phase d'adaptation. Beaucoup d'entreprises vont devoir réadapter leurs offre et réembaucher après de longs mois de fermetures. Ces difficultés sont particulièrement criantes dans le secteur de l'hôtellerie et la restauration ou les chefs d'entreprise font part de leur désarroi pour recruter des saisonniers pour l'été par exemple.

Grégoire Normand

4 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.