Esther Duflo plaide pour le rétablissement de l'ISF

 |   |  307  mots
L'impôt sur la richesse est un impôt raisonnable, pas du tout extrême ou radical, a assuré l'auteur, avec son époux Abhijit Banerjee, du livre Économie utile pour des temps difficiles.
"L'impôt sur la richesse est un impôt raisonnable, pas du tout extrême ou radical", a assuré l'auteur, avec son époux Abhijit Banerjee, du livre "Économie utile pour des temps difficiles". (Crédits : Reuters)
"Mon opinion sur l'ISF, c'est qu'il n'aurait jamais dû être aboli", a affirmé la prix Nobel d'économie 2019 sur RTL, qui milite pour une redistribution "vers les revenus les plus faibles".

L'économiste Esther Duflo, prix Nobel d'économie 2019, s'est déclarée ce mardi favorable au rétablissement de l'ISF en France, mesure qu'elle juge "raisonnable" pour taxer les revenus de la richesse "au même titre que les salaires".

"Mon opinion sur l'ISF, c'est qu'il n'aurait jamais dû être aboli. Aujourd'hui, je pense donc qu'il faut qu'il soit rétabli", a affirmé sur RTL la professeure au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Lire aussi : ISF, flat tax... le flou sur l'impact économique des réformes fiscales persiste

Un impôt "raisonnable"

"L'impôt sur la richesse est un impôt raisonnable, pas du tout extrême ou radical", a assuré l'auteur, avec son époux Abhijit Banerjee, du livre "Économie utile pour des temps difficiles", paru ce printemps aux éditions du Seuil.

Selon Mme Duflo, les revenus des grandes richesses ne sont effectivement "pas imposés comme les revenus des salaires".

Redistribution des richesses

"Il faut redistribuer vers les revenus les plus faibles", a expliqué la prix Nobel, qui a notamment préconisé que le chômage partiel - mesure prise par le gouvernement français pour amortir le choc des conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 - "soit beaucoup plus compensé pour les plus pauvres que pour les plus riches".

Lire aussi : Le dispositif de chômage partiel évoluera à partir du 1er juin

Au cours des dernières semaines, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, s'est opposé à plusieurs reprises au rétablissement de l'impôt sur la fortune (ISF), supprimé en 2018 par le gouvernement.

Pour rappel, l'ISF a été remplacé par l'IFI (impôt sur la fortune immobilière). Il concernait alors 120.000 ménages en 2018, contre 351.152 foyers soumis à l'ISF en 2018, d'après des données du ministère.

Lire aussi : Sortir du faux débat sur l'ISF, pour une vraie efficacité fiscale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2020 à 15:05 :
Pourquoi choisit elle de vivre aux US ??? Ses leçons (de morale) seraient plus crédibles si elle n'avait pas choisi de vivre aux US et ne demandait pas des sommes indécentes pour venir parler en france, qui pourtant l'a éduqué gracieusement
a écrit le 23/05/2020 à 15:55 :
Dans un monde il y a des écarts de richesses considérables et permanents et où une minorité à des occasions de s'enrichir avec d'immenses marché qui leur donne souvent des pouvoirs supérieurs aux Etats, il est normal qu'il y ait un outil d'équilibre qui est l'ISF sous réserve de le mettre à un niveau adéquat pour ne pas être décourageant. Par ailleurs il y a lieu de permettre une contrepartie, à savoir pouvoir réduire ses impôts jusqu'à une certaine limite si l'on investit dans des entreprises françaises, européennes et d'autres actifs à préciser régulièrement ce qui est fait mais pas de manière assez précise pour orienter les fonds vers les secteurs les plus pertinents : par exemple on a une transition énergétique à réaliser puisque l'on dépend encore à 49% d'importations d'énergies fossiles et on ne fait pas assez pour traiter ce problème. L'UE européenne elle le fait avec un plan de plus de 1000 milliards d'euros qui concerne notamment les bâtiments. On a du retard dans les réseaux de chaleur, les bâtiments à énergie positive, la décentralisation de l'énergie et donc la diminution des réseaux coûteux etc. de même dans les transport : notre réseaux rail a privilégié le TGV mais des lignes annexes pour le fret sont en retard et permettraient de relier des régions qui sont défavorisées. La Pologne par exemple a un grand plan de liaisons ferrées qui va relier quelques 120 villes en Pologne et qui facilite son commerce extérieur. En France on n'ose plus bouger avec une opposition nulle, une télévision nulle et des glandeurs que sont beaucoup de gilets jaunes dont on pouvait au départ comprendre la situation mais plus après 7 mois de blocages, de casses de demandes contradictoires et irréalistes comme des référendum (RIC) à tout bout de champs sur tout et n'importe quoi et qui fait couler bien des magasins et entreprise qui ont du subir les blocages durant 7 mois, puis les grèves, puis le Covid-19 et bientôt la crise économique. Bravo les gars, très doués pour vous plaindre mais jamais pour construire, vous engager, vous comporter comme des responsables. Et en face on a Marine le Pen qui est nulle et Mélenchon qui ne vaut guère mieux.
a écrit le 23/05/2020 à 15:55 :
Dans un monde il y a des écarts de richesses considérables et permanents et où une minorité à des occasions de s'enrichir avec d'immenses marché qui leur donne souvent des pouvoirs supérieurs aux Etats, il est normal qu'il y ait un outil d'équilibre qui est l'ISF sous réserve de le mettre à un niveau adéquat pour ne pas être décourageant. Par ailleurs il y a lieu de permettre une contrepartie, à savoir pouvoir réduire ses impôts jusqu'à une certaine limite si l'on investit dans des entreprises françaises, européennes et d'autres actifs à préciser régulièrement ce qui est fait mais pas de manière assez précise pour orienter les fonds vers les secteurs les plus pertinents : par exemple on a une transition énergétique à réaliser puisque l'on dépend encore à 49% d'importations d'énergies fossiles et on ne fait pas assez pour traiter ce problème. L'UE européenne elle le fait avec un plan de plus de 1000 milliards d'euros qui concerne notamment les bâtiments. On a du retard dans les réseaux de chaleur, les bâtiments à énergie positive, la décentralisation de l'énergie et donc la diminution des réseaux coûteux etc. de même dans les transport : notre réseaux rail a privilégié le TGV mais des lignes annexes pour le fret sont en retard et permettraient de relier des régions qui sont défavorisées. La Pologne par exemple a un grand plan de liaisons ferrées qui va relier quelques 120 villes en Pologne et qui facilite son commerce extérieur. En France on n'ose plus bouger avec une opposition nulle, une télévision nulle et des glandeurs que sont beaucoup de gilets jaunes dont on pouvait au départ comprendre la situation mais plus après 7 mois de blocages, de casses de demandes contradictoires et irréalistes comme des référendum (RIC) à tout bout de champs sur tout et n'importe quoi et qui fait couler bien des magasins et entreprise qui ont du subir les blocages durant 7 mois, puis les grèves, puis le Covid-19 et bientôt la crise économique. Bravo les gars, très doués pour vous plaindre mais jamais pour construire, vous engager, vous comporter comme des responsables. Et en face on a Marine le Pen qui est nulle et Mélenchon qui ne vaut guère mieux.
a écrit le 22/05/2020 à 13:57 :
Bof ! Il suffit de voir qui défend le retour de l'ISF, on a vite compris.
L'ISF, singularité française et objet de fierté pour les panseurs de plaies, se résume à une question bien simple déjà formulée dans LaTribune : "a t-on envie d'exporter plus du capital et d'importer plus d'allocataires ?". La gauche a toujours répondu oui, elle espère faire de l'ISF la promesse électorale qui divisera LRM.
Seule nouveauté en cas de rétablissement : il sera bien clair que le pays n'a plus aucune chance de se redresser et que l'expatriation est la seule issue possible.
Réponse de le 23/05/2020 à 8:40 :
Vous trouvez donc normal qu'on prélève 5€ d'APL aux plus pauvres qui en ont besoin et qu'on donne des dizaine de milliers d'euros au plus riches qui souvent s'octroie des augmentations annuelles faramineuse à eux même sans augmenté (ou très en dessous de l'inflation) leurs salariés ? Vous devez faire parti de LaREM et comme notre président "un robin des bois des riches"
a écrit le 20/05/2020 à 15:00 :
Comme si l' isf allait tout régler en France, alors que les problèmes économiques sont multiples et pregnants.
Nous avons desindustrialisé le pays à tout va avec pour conséquence aujourd'hui la perte de notre souveraineté et un endettement colossal.
Des impôts et taxes à n'en plus finir et qui asphyxie notre économie.
Lorsque l'on pense à tous les milliards balancés par exemple sur l'immigration et ce n'est qu'un petit exemple ( voir les résultats de la cours des comptes...). C'est évident qu'il n'y a plus d'argent dans les caisses.
Tout est à revoir avant l'implosion . ..
Réponse de le 23/05/2020 à 8:43 :
Que voulez vous quand un président vend EDF, France telecom, les autoroutes et toutes ces entreprises qui rapportent de l'argent faut compenser avec les impôts... Faudrait peut être faire une loi permettant de supprimer tout salaires aux dirigeants permettant ce types de pratiques car ces vente sont de l'argent mise à disposition du parti en place au détriment de tout les citoyens dans les années futures...
a écrit le 20/05/2020 à 10:22 :
Ester Duflo oublie que, comme le montrent les chiffres d'EUROSTAT, la France est déjà le pays de l’Union Européenne où on taxe le plus le capital.

C’est en France que le taux implicite de taxation du capital, c’est à dire la part des revenus du capital qui est nécessaire pour payer l’ensemble des impôts sur ce même capital, est le plus élevé. Il ne faut pas oublier que, en plus de la taxation des revenus du capital, il y a aussi des impôts liés à la possession et à la transmission du capital.

Cn taux a même augmenté. Il est passé de 41,3% en 2003 à 45,4% en 2011, 52% en 2016 et à 54,2% en 2017.

Cela signifie qu'en moyenne, en 2017, la possession d'un capital qui a rapporté 100.000 euros a coûté 54.200 euros en impôts.
a écrit le 20/05/2020 à 9:24 :
Bizarre cet amalgame entre revenus et capital. Après si on veut continuer à exporter les riches et importer les beneficiaires d'alloc , y a qu'à faire cela.
a écrit le 20/05/2020 à 8:37 :
Ca devient la mode dans les colonnes de La Tribune tous ces non-résidents fiscaux qui viennent proposer de nouveaux impôts en France.
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs !
a écrit le 20/05/2020 à 8:32 :
pour une économiste vu le résultat qu'a apporté isf plus de chômage plus de précarité
si l'on avais été un pays de l'est le parti socialiste aurais changer de non
il faut rappelé que ces gens la non toujours pas compris
il vont même jusqu'à propose le revenue universel
autre remarque m Mitterrand la reçu toute sa vie lui qui n'a jamais travailler
et en France vu la somme d'impôts direct et indirecte payé par les Français
si cela avais fonctionné on ne serais pas en faillite mais la banque du monde
a écrit le 20/05/2020 à 7:27 :
La machine égalitaire est toujours à l’œuvre et ses ravages économiques et moraux n’inquiètent personne. Le rétablissement de l’ISF dans son ancienne formule est logique dans un état qui est devenu progressivement et profondément socialiste. C’est un marqueur de plus du déclin inexorable de notre pays qui confond égalité et équité
a écrit le 19/05/2020 à 20:48 :
Le retour des vieilles lunes de gauche. Ça n’a jamais marché, mais pire, avec la mondialisation, les capitaux ont fui vers des cieux moins fiscalisés. Quand à la redistribution, je pense que ça fait longtemps qu’elle n’est pas venue en France qui a l’indice de Gini (indice mesurant les écarts de revenus) parmi les plus faible de l’OCDE. La redistribution, la France connaît bien....
a écrit le 19/05/2020 à 19:33 :
Quand Macron a supprimé l'ISF il a juré que cette mesure serait évaluée sur le rapport cout/efficacité ....

Sauf que cette évaluation n'a jamais eu lieu et que Lemaire qui prépare sa reconversion (pantouflage juteux dans la banque privée) fera l'impossible pour que cette évaluation n'ait jamais lieu.

Pour autant je ne suis pas fanatique des impôts sur les patrimoines, donc je suis pour un retour des dividendes dans les revenus imposables au même taux que les revenus salariaux. Et que les taux marginaux d'imposition reviennent aux taux historiques en temps de paix (75%).
a écrit le 19/05/2020 à 19:33 :
Que les gens aisés payent un peu plus c'est tout à fait logique mais ça ne doit pas être confiscatoire, de manière à ne pas décourager les gens talentueux. Et surtout ça doit être un impôt mondial sinon les riches vont aller là où l’impôt est le plus faible. L’Impôt Sur la Fortune (ISF) ne remplissait pas ces conditions alors il ne faut pas le rétablir.
a écrit le 19/05/2020 à 17:45 :
Alors que le gouvernement soutient à coup de dizaines de milliards les besoins économiques ; chômage partiel 50 Mds, Air France idem, le tourisme 18 mds, l'hôpital ? SNCF: armes rachat dette en 2019: 25 mds.....et j'en oublie.... plan européen de 500 mds (cout pour la France : 20 % soit 100 mds
Pour mémoire en 2013, quand L'UDF existait encore.....il avait rapporté à l'état....4,3 mds.... et combien d'évasion fiscale de français vers l'étranger ? une goutte d'eau par rapport aux besoins actuels.

Le prix noble d' économie ne peut pas ne pas s'en souvenir...ou alors elle ressasse les vieilles lunes de la gauche
a écrit le 19/05/2020 à 17:40 :
Dieu merci je ne suis pas économiste français, et je trouve qu'on a bien fait de ramener l'ISF à sa composante patrimoine immobilier.
Trop taxer le reste : les actions, a vraisemblablement bien aidé à décourager l'investissement et bien aidé à désindustrialiser la France, et à perdre des emplois productifs.
C'est pour ça que l'ISF a été réformé, et c'est éventuellement un peu grâce à ça qu'on recrée des emplois industriels en France depuis quelques temps.
Mme Duflo devrait savoir ça, au lieu de faire dans la bienpensance/détestation du riche chic et de bon ton.
a écrit le 19/05/2020 à 17:31 :
En plus du rétablissement de l'ISF, elle devrait également s'intéresser à la taxation des œuvres d'arts qui est le sport national français des personnes aisées.
Réponse de le 19/05/2020 à 17:44 :
Pas de chance, les oeuvres d'art sont déjà taxées à mort dans les héritages (record mondial là aussi). Ce qui pousse les zézés et leurs héritiers à s'expatrier et les artistes français à crever de faim.
La seule ressource fiscale inépuisable serait la bêtise, mais elle poserait des problèmes de déclaration.
Réponse de le 19/05/2020 à 22:51 :
On devrait tout simplement interdire l'art. Les artistes sont un attentat à l'égalité et au nivellement par le bas dont ont toujours vécu les divers clergés.
Réponse de le 19/05/2020 à 23:00 :
Cette histoire d'ISF est juste une astuce politique pour rendre intenable la position centriste de Macron. La course aux présidentielle est déjà lancée. Sérieux s'abstenir.
a écrit le 19/05/2020 à 17:12 :
Rétablir l'ISF, et pourquoi pas conserver aussi sa petite soeur la taxe d'habitation reservée aux 20% de zézés, permettrait une fois de plus à la France de se distinguer de tous les autres pays. C'est le prix à pays pour être le pays le plus intelligent de la planète, celui de Mme Duflo.

On devrait même changer la devise de la France pour mieux traduire sa vision : "La mort et les impôts" !
a écrit le 19/05/2020 à 16:23 :
je n'ai pas le prix Nobel ( je ne suis pas candidat) mais contrairement à Madame je pense que l'ISF n'aurait jamais du exister c'est une création Mitterrand pour faire plaisir aux démago.
a écrit le 19/05/2020 à 15:45 :
Si l'impôt était LA solution, la France serait le banquier du Monde.
a écrit le 19/05/2020 à 15:18 :
en Europe oui mais pas la France seule !
Réponse de le 19/05/2020 à 15:48 :
Quelle Europe ? La Suisse comprise ? La Suède qui a décerné son Nobel à Mme Duflo mais qui n'a pas l'ISF ? Pas fous tous ces gens là !
De toute façon, il restera toujours une écrasante majorité de pays dynamiques pour échapper à l'enfer fiscal français.
a écrit le 19/05/2020 à 14:14 :
l'ISF n'a pas été aboli, seule une partie l a été !
ça commence mal ......la suite est du même tonneau , des mots creux pour se donner bonne conscience a bon compte. Pour taxer le capital non actif il y a l impôt sur les successions et en France il est d un haut niveau. C'est l'un ou l'autre mais pas les deux a la fois.....
Réponse de le 19/05/2020 à 15:36 :
Le capital provenant du salariat est également touché par l'impôt sur les successions. Cela n'empêche pas les salaires d'être surtaxés.
a écrit le 19/05/2020 à 14:01 :
Seule info : il y a un livre en vente !
D'après le thème, on dirait de la littérature ou de la théologie, mais apparemment il a eu un prix (Nobel) décerné par une banque suédoise …
a écrit le 19/05/2020 à 13:48 :
ne pas s'étonner du déclin économique de la France où la redistribution est la plus élevée au monde et où l'incitation à travailler est dès lors l'une des plus faibles au monde.
Réponse de le 19/05/2020 à 14:15 :
la FR était la seule avec çà, et doit le rétablir ?

Et l'I.F.I ? absurdité à supprimer

Et l' impot sur le mort et la morte le plus lourd du monde.

L'instabilité fiscale FR réjouit nos voisins immédiats
a écrit le 19/05/2020 à 13:29 :
Madame Esther Duflo est-elle gauchiste ?
Cordialement
Réponse de le 19/05/2020 à 14:06 :
Comme tout le monde, Madame Duflo représente son groupe social : des bourgeois anxieux qui pensent qu'on peut acheter le peuple avec des impôts. déprimant !
a écrit le 19/05/2020 à 13:01 :
au résultat catastrophique que i s f a apporté a la France
la conclusion aurais du conclure a sa son oubli et qui plus est chez les personnes de gauche car il contribué a sa destruction politique
et surement pas a une idéologie comme celle aussi stupide de revenue universel
ou comment faire croire que la fainéantise peut nourrir une nation
cela est de la démagogie pour racoler des électeurs
et permettre a une minorité de vivres au dépends de la société
a écrit le 19/05/2020 à 12:37 :
L'ISF est un "impôt" INCONSTITUTIONNEL car en opposition frontale avec le droit de propriété.
Partager un revenu, ça se discute; punir celui qui "possède", non.
a écrit le 19/05/2020 à 12:01 :
On dirait que rétablir l'ISF va résoudre tous problèmes en France.
Si c'était vrai tous les pays auraient un ISF mais ce n'est pas le cas.
La France est l'un des pays qui a les taux de prélèvements obligatoires les plus élevés au monde et n'est même pas capable en temps de croissance d'équilibrer ses comptes, tout est en deficit. Et en plus lorsque il y a une crise rien ne va plus, il manque de tout. Il y a quelque chose qui ne va pas. Il faudrait d’abord reformer pour avoir une administration d’état et des collectivités locales efficaces. Ensuite on pourra voir pour le reste.
a écrit le 19/05/2020 à 11:35 :
ne pas s'étonner du déclin économique de la France où la redistribution est la plus élevée au monde et où l'incitation à travailler est dès lors l'une des faibles au monde.
a écrit le 19/05/2020 à 11:27 :
Un peu décevant pour une prix nobel. La redistribution pourquoi pas mais nous sommes quand même le pays qui redistribue le plus. Le chômage partiel est indemnisé à 100% au smic, 84% au delà avec un plafond à 4.5X le smic donc les bas revenus sont mieux indemnisés que les hauts revenus, que faut il faire de plus ? Pour l'ISF ce n'est pas un sujet économique (l'écart entre ce qu'il apportait et l'IFI est faible) mais idéolologique. Plutôt que "rétablir" (aller de l'avant avec des retours en arrières) il faut peut être le réinventer à partir d'une feuille blanche : veut on faire payer les français aisés (cadres parisiens propriétaires de leur logement => il me semble qu'ils sont déjà très très taxés), ou les vrais riches. Si c'est le second cas il faut aller vers ce que propose l'aile gauche des démocrates américains : un ISF au delà de 15 ou 50 millions de fortune. Pour mettre çà en place sans déclencher un exode comme on l'a déjà vécu en 81 ou 89 il faut que cet impôt soit unifié au niveau européen ; le coronavirus met sous pression les finance de tous les pays européens, c'est peut être le moment de le faire.
a écrit le 19/05/2020 à 11:17 :
Mon opinion sur l'ISF, c'est qu'il n'aurait jamais dû être aboli. Aujourd'hui, je pense donc qu'il faut qu'il soit rétabli"
Ben voyons venant d'une expatriée franco-américaine domiciliée aux USA et qui vient nous donner des leçons....!
Madame revenez en France payez vos impots en France et on en rediscute !
En attendant gardez vos leçons de morale pour vous mêmes !
Dans un monde ouvert il ne fallait surtout pas établir l'ISF mais inscrire dans la constitution que les stocks ne peuvent pas faire l'objet de plusieurs impositions.
Au lieu de taxer re taxer et taxer encore plus il faut mettre un frein à la mondialisation tout azimuth qui profite aux grosses fortunes. ça permettra aussi de ralentir les pandémies au passage.....!!!!!
a écrit le 19/05/2020 à 11:17 :
Mon opinion sur l'ISF, c'est qu'il n'aurait jamais dû être aboli. Aujourd'hui, je pense donc qu'il faut qu'il soit rétabli"
Ben voyons venant d'une expatriée franco-américaine domiciliée aux USA et qui vient nous donner des leçons....!
Madame revenez en France payez vos impots en France et on en rediscute !
En attendant gardez vos leçons de morale pour vous mêmes !
Dans un monde ouvert il ne fallait surtout pas établir l'ISF mais inscrire dans la constitution que les stocks ne peuvent pas faire l'objet de plusieurs impositions.
Au lieu de taxer re taxer et taxer encore plus il faut mettre un frein à la mondialisation tout azimuth qui profite aux grosses fortunes. ça permettra aussi de ralentir les pandémies au passage.....!!!!!
a écrit le 19/05/2020 à 10:56 :
votre version et celle arriéré gauchiste
quand allez vous demandez pour l'Europe une fiscalité unique
a moins que vous soyer adepte des paradis fiscaux
ce qui est plus facile pour faire la morale
a écrit le 19/05/2020 à 10:43 :
Imposer le stock est idiot. Il vaut mieux améliorer l'imposition des flux. Ca rapportera beaucoup plus et ce sera plus efficace. Quelques exemples :
- Imposer tous les gains à 50% en utilisant la moitié de cette somme pour financer un revenu universel et l'autre moitié pour financer les services publics gratuits (remboursement des soins, école et formation pour adulte...)...En contrepartie supprimer la plupart des allocations, l"IRPP, la CSG et les cotisations salariales. Ne garder qu'une niche : la possibilité de différer le paiement des 50% à la revente quand on achète un actif de production (action, usine, champ)
- La flat tax serait limitée aux dividendes d'actions d'entreprises assujetties au fisc français et en contrepratie celles-ci pairaient 20% de contribution sur les dividendes versés (avec une baisse concommitente équivalente des cotisations patronales)
- Les successions seraient taxées aussi à 50% au-delà d'un forfait en ligne directe (avec possibilité de différer à la revente les actions et actifs de production)
- La retraite (nette s'ajoutant au revenu universel) ainsi que le remboursement du salaire des malades seraient financés par la TVA (qui pourrait augmenter de 5 points dans les secteurs primaire et secondaire pour baisser dans ces secteurs les impôts de production).
Tout cela serait beaucoup plus efficace pour améliorer le sort des pauvres que de rétablir l'ISF...
a écrit le 19/05/2020 à 10:20 :
Prix nobel en proférant des bêtises pareilles pour un pays qui est déjà surimposé ?
En plus elle a quitté la France, alors qu'elle s'occupe de ses oignons ! Elle ferait mieux de militer pour une sécurité sociale ou son équivalent aux USA.
a écrit le 19/05/2020 à 10:18 :
C’est de la propagande et de la politique cette proposition ; tout le monde sait qu’en France il y a des remous ....sociaux...
Si il y a restriction pour les riches : ça s’appelle du communisme...
Si il y a beaucoup de précarité : c’est dû aux nombreuses crises ...naturelles ou pas
Le milieu et le juste entre tout ça ?
C’est de créer une «  société saine «  des cadres clairs , nets sans ambiguïté, sans triche , des emplois corrects , pas d’exploitation d’humains , une accession aux biens sans matraquage ( taxes )
Je pense qu’il faut laisser libre choix aux riches de partager ou pas leurs labeurs avec les plus pauvres et ne pas imposer encore et encore la dictature ...chacun doit être responsable par rapport à cette vie ... chacun est adulte et doit assumer ses propres choix.

Souvent l’ISF sert à stopper les acquisitions ... c’est un genre de tacquet vers le haut , pour limiter le nombre de riches , car ils ont plus de faciliter à s’enrichir ,limiter les riches Français ?
Puisque cette taxe est en France ?
Beaucoup ont des doubles nationalités et vivent hors de la France donc ils ne payaient pas cet impôt et en plus ça fait fuir les investisseurs...
a écrit le 19/05/2020 à 10:05 :
elle devrait lire un peu au lieu de dire des conneries
l'isf n'a pas ete supprime, il a ete reoriente sur l'immobilier
pour le reste, je la rassure, je connais plein de gens qui reduisent la voilure copieux, pour reduire les inegalites sur l'argent, et bienentendu sur le travail ( et les risques associes, notamment via cautionnement)
par retour il faudra que de l'autre cote les gens se prennent en main eux memes, vu qu'ils n'auront plus de patron negrier pour les exploiter, ca reduira copieusement les inegalites, dans l'autre sens
ah, ben c'est la que ca coince? chauffeur chez uber a 14 heures par jourpour 1400 euros nets, c'est pas terrible?
elle devrait relire le bouquin d'attali sur marx, il explique pourquoi se prendre en main c'est pas donne a tout le monde, et que bcp de gens ont besoin d'un patron voyou pour les exploiter, vu que s'autoexploiter en reduisant les inegalites dans le travbail et le risque c'est pas donne a tout le monde
hey ma bonne dame, l'imbecile qui va se taper le boulot et financer le travail pour pas un rond, il a ete surpeche! y en n'a plus
et au passage notez que meme si vous gardez du cash, qui rapporte zero, vous aurez alors un isf spoliateur ( un peu comme les nazis faisaient avec les juifs, alors on sait ou ca va...)
Réponse de le 19/05/2020 à 10:25 :
"elle devrait relire le bouquin d'attali sur marx"

Churchill qui nous sort un socialo gaucho bobo comme modèle maintenant ! :D

Tu es bien rigolo au moins.
a écrit le 19/05/2020 à 9:53 :
L'ISF nouveau mais à partir de 300 000€ de "fortune" pour élargir l'assiette. Être propriétaire de son chez soi, c'est une "fortune". Avec un taux rikiki bien sûr en bas de l'échelle (les petites rivières font les grands fleuves). 20 000 contributeurs, me semble. Aux USA j'avais cru lire qu'ils envisageaient pareil que nous mais à partir de 50 millions de $, pas 1,3 (sommes nous "pauvres" niveau "richesse" ?). La santé est une richesse, taxons les gens en bonne santé. :-)
4-5 milliards (3 l'IFI je crois) par an, je crois que ça ferait 28€ de plus par mois par retraité (en moyenne), une dame ayant 80€ suite aux mesures post GJ disait que c'était pas assez, elle aurait voulu 200, alors 28, une misère, de la "monnaie" sans consistance.
Les riches de l'UE ils contribuent comment dans leurs pays respectifs ?
a écrit le 19/05/2020 à 9:45 :
L'ISF n'existe qu'en France.. Esther Duflo a choisi de vivre aux Etats-Unis, elle a raison, mais il n'y a pas d'ISF aux Etats-Unis, ni dans aucun pays Anglo-Saxon..
C'est une intellectuelle, il ne faut pas lui demander de vivre en accord avec ce qu'elle professe..
Réponse de le 19/05/2020 à 11:42 :
Esther Duflo est une chercheuse en économie qui comme beaucoup d'autres chercheurs a fait le choix d'aller étudier à l'étranger ou les moyens sont tout autres. Il est clair que vous n'avez jamais lu ses études/recherches sur la vie économique des plus pauvres et ses expérimentations sur le terrain, en Afrique, en Asie etc...sinon vous ne diriez pas autant d’âneries en si peu de phrase.
Réponse de le 19/05/2020 à 14:22 :
Cette dame n'a jamais rien trouvé comme tous les chercheurs français . Le MIT l'a accueilli grace à son époux et que ça fait de la pub au MIT d'avoir en ses rangs des non US : ne jamais oublier que le MIT est privé , en concurrence avec Stanford et .....et donc a besoin de pub et d'étudiants qui y paient cher leurs années d'étudesl. Je sais , j'y fut étudiant tous frais payés par le ministères des affaires étrangères .
a écrit le 19/05/2020 à 9:44 :
Un Impôt sur la fortune à 0,1% est plus acceptable qu'un IFI à 1%
a écrit le 19/05/2020 à 9:28 :
30 ans de "débats" économiques télévisuels pour nous ressasser toujours les mêmes marronniers qui reviennent en boucle c'est désespérant, notons qu'aucun économiste médiatique, à savoir qui gagne plus de 10000 euros par mois, ne demande la suppression des paradis fiscaux, une idée dont nous n'entendons jamais parler même et pourtant qu'est-ce qu'ils parlent tous à la télé, ben oui sinon ils ne gagneraient pas plus de 10000 euros par mois.

Quand l'argent anéantie l'esprit humain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :