La richesse d'Esther Duflo

 |   |  507  mots
Esther Duflo, américano-française, a été conseillère du président Barack Obama.
Esther Duflo, américano-française, a été conseillère du président Barack Obama. (Crédits : Reuters)
LE "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Les travaux d'Esther Duflo, qui reposent notamment sur des enquêtes de terrain, permettent d'apporter des solutions appropriées à des problèmes révélés par les observations macroéconomiques. Par Robert Jules, directeur adjoint de la rédaction.

Lundi 14 octobre, le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, nommé par commodité « prix Nobel d'économie », a récompensé trois chercheurs pour leurs travaux sur la pauvreté : Michael Kremer et le couple formé par Abhijit Banerjee et Esther Duflo, cette dernière, américano-française, ayant été conseillère du président Barack Obama.

L'un des intérêts de cette recherche est d'établir les causes de la pauvreté par des enquêtes de terrain, qui peuvent varier selon le lieu, la période, le groupe étudié. Pour ce faire, les chercheurs choisissent plusieurs cas au hasard (d'où le fait d'être qualifiés de « randomites », ou aléatoires), ce qui leur permet d'identifier des problèmes qui passent sous le radar d'une approche macroéconomique. Ainsi, en s'intéressant spécifiquement à la façon dont l'éducation scolaire est donnée aux populations les plus pauvres en Inde, ils ont montré l'importance de lutter contre l'absentéisme (30 %) des professeurs grâce à des incitations. Mais la même démarche pour lutter contre l'absentéisme des infirmières s'est heurtée à la mauvaise volonté des autorités politiques.

Lire aussi : Nobel d'économie: Esther Duflo, une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2019 à 15:17 :
Certes c'est une femme, certes elle est française et ça fait du bien mais leurs travaux ne cassent pas la baraque hein...
a écrit le 30/10/2019 à 14:33 :
Au moins 600 sans-abri sont décédés en 2018 (et la réalité pourrait être six fois pire).

Y a du taff dans la randomisation !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :