Et si cétait la fin du "trou" de la Sécu ? Marisol Touraine y croit...

 |  | 368 mots
(Crédits : Reuters)
Le déficit 2016 de la sécurité sociale sera bien meilleur qu'attendu, en-dessous des 5 milliards d'euros soit la moitié de ce qui était envisagé dans le PLFSS 2016, a annoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Les résultats de la sécurité sociale seront "nettement meilleurs" en 2016 avec un déficit pour le régime général, essentiellement lié à celui de la branche maladie, qui sera "en dessous des cinq milliards d'euros", a annoncé dimanche la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine.

"Je suis en mesure de vous annoncer que les résultats de 2016 (de la sécu) seront encore meilleurs que ce qu'on avait envisagé en juin (...) grâce aux efforts que nous poursuivons", a déclaré la ministre, invitée du "Grand Jury" RTL/Le Figaro/LCI.
"L'horizon du rétablissement complet de la sécu, de l'équilibre des comptes de la sécu, ce n'est plus une utopie, il est à portée de main (...) pas pour 2016 mais très vite", a-t-elle ajouté.

La Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) "est en train d'affiner, a poursuivi la ministre, mais nous serons en dessous et nettement en dessous" des 5,2 milliards d'euros de déficit prévu en juin pour le régime général (maladie, retraite, famille, accidents du travail) et essentiellement lié au déficit de la seule branche maladie de 5,2 milliards.

En juin, la CCSS tablait pour 2016 sur une amélioration de 600 millions d'euros du déficit de l'ensemble de la Sécurité sociale (régime général et Fonds de solidarité vieillesse), à 9,1 milliards d'euros, par rapport aux prévisions votées à l'automne dans le budget et d'1,7 milliard par rapport à 2015.

La ministre s'est par ailleurs réjouie de "voir que la dynamique du tiers payant (était) lancée". "Mois après mois, le nombre d'actes réalisés en tiers payant augmente", a-t-elle dit, citant l'exemple des dentistes qui sont passés "d'un peu plus de 30% d'actes en tiers payant à près de 60%" entre le début de l'année et maintenant.

La commission des comptes de la santé, qui se réunit lundi, va "redire les chiffres : ce que les Français sortent de leur poche diminue", a-t-elle assuré, en se félicitant d'avoir parallèlement réduit "massivement, drastiquement" le déficit de la sécu tout en permettant aux patients d'être "mieux soignés".


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2016 à 13:41 :
La sécurité sociale dans sa globalité, ça n'a pas de sens. Il y a d'une part les retraites et d'autre part le reste. La retraite est un problème qui est loin d'être réglé mais c'est une grenade à fort retardement donc pour l'instant on croit que ça va. La question qui est posée pour la retraite, au delà des paramètres de bonne gestion (âge moyen de départ, revalorisation, initialisation à partir des salaires passés) et de l'unification des régimes, est la structure de financement reposant sur les salaires actuels. Autant on doit financer la retraite par capitalisation avec des cotisations, autant la question doit être posée à terme pour la répartition. Le reste devrait en fait relever de l'impôt car c'est de la pure redistribution solidaire qui n'a pas de rapport direct avec les salaires. Pour la santé, cette redistribution prend la forme du remboursement d'une assurance individuelle. Normalement l'abonnement à une assurance santé individuelle augmente car la population vieillit et les technologies sont de plus en plus coûteuses. Il faut freiner cette augmentation inéluctable par une meilleure gestion (augmentation de nombre de lits par établissement, développement de l'ambulatoire et de la télémédecine, généralisation des génériques, amélioration de la prévention avec big data...). Evidemment globalement la dépense augmente (au moins avec la population) donc les gens qui parlent de baisse des dépenses publiques en euros courants ne savent bien souvent pas très bien de quoi ils parlent...
a écrit le 05/09/2016 à 13:02 :
Marisol ne parle pas du déremboursement massif de la SS pour de nombreux actes médicaux. Une part croissante des actes sont transférés sur les mutuelles qui remboursent moyennement (article du Figaro instructif à ce sujet mais pas un mot dans les médias). C'est la fin de l'Etat Providence et de la fameuse égalité entre citoyen dans les soins.
a écrit le 05/09/2016 à 10:53 :
Lunettes (non de confort) remboursées quelques euros, couronnes et implants dentaires pareils, ...
a écrit le 05/09/2016 à 10:16 :
Il y a 1 an exactement, même annonce triomphaliste de réduction du déficit. Mais on ne saura rien de la cuisine comptable qui explique ce miracle. Les Sans-dents, eux, constatent les déremboursements croissants des frais médicaux, le report des frais d'assurance maladie sur les mutuelles, les déserts médicaux, la désorganisation des hôpitaux publics (sous contrôle de l'ARS) . Mais le lobby Big-pharma, (sous contrôle de l'ANSM) se porte très bien, à nos frais.
a écrit le 05/09/2016 à 8:39 :
le casse du siecle! l'industrie pharmaceutique vend des dragées sans effet depuis des lustres à prix d'or ! L'escrocrerie des elites ! Delete the elite !
a écrit le 05/09/2016 à 8:29 :
Comme ça quand la droite sera au pouvoir elle pourra de nouveau piquer dans sa caisse pour rééquilibrer ses comptes comme Balladur l'a fait, car c'est bien lui qui est à l'origine du trou de la sécu à la base.
a écrit le 05/09/2016 à 8:07 :
comment y croire ?comme par hasard avant les élections, le trou de la SS est moins important alors que plein d'immigrés se font soigner gratuitement, déduction mensonges et trucage des chiffres, comme pour le chômage et d'autres
Réponse de le 05/09/2016 à 10:41 :
"...alors que plein d'immigrés se font soigner gratuitement."
Vous préféreriez qu'on les laisse sans soins?
C'est votre explication du trou de la sécu?
Au moins on sait pour qui vous allez voter.
Pensez qu'il y a aussi plein de non immigrés qui se font soigner gratuitement. Mais on ne vous l'a peut être pas dit...
Réponse de le 05/09/2016 à 15:27 :
Discours péremptoire et complètement faux.
Sachez que les soins de maladies liées au tabac et à l'obésité, donc évitable, coûtent bien plus cher que l'infime proportions de personnes sans ressources qui demandes des soins, cf les chiffres de l'INSEE.
Certes il y a des abus sur ce dernier point mais il faudrait toute proportion gardée.
Réponse de le 05/09/2016 à 18:16 :
Combien d'immigrés ? Dix millions ? Les jeunes ont peu de problèmes, pour ça que c'est tout "bénéf" quand ils travaillent, paient des impôts, de la TVA mais ne consomment pas de santé.
Le regroupement familial c'est 20 000/an maxi.
Les idées préconçues ont la vie dure.
a écrit le 05/09/2016 à 7:13 :
Au prix d'une dégradation sans précédent du système de santé.
Les désert médicaux, médecins et pharmaciens, sont de plus en plus nombreux.
Vieillissement des professionnels, pas de relève, fuite sans précédent des jeunes vers d'autres horizons.
Tout cela fortement accentué, par la politique de Touraine.
Bon courage pour trouver un médecin référent, si vous n'êtes pas déjà patient.
a écrit le 04/09/2016 à 23:43 :
Chômage en baisse, déficit public en baisse, trou de la sécu en baisse...les signes d'une gestion sérieuse commencent à se multiplier. Pourtant, et même si cette amélioration générale va probablement devenir de plus en plus palpable, les Français éjecteront Hollande en mai 2017. Parce qu'ils ont tout simplement DECIDE qu'il était nul, parce qu'ils seraient même prêts à lui préférer le nain bonimenteur à la gestion catastrophique. Ils ont bien viré Jospin en 2002, qui avait pourtant laissé le meilleur bilan économique des 40 dernières années !
Réponse de le 05/09/2016 à 8:35 :
Et oui incroyable et juste avant les elections!
Et oui en meteo on appelle cela l'oeil de cyclone! Pas besoin d'être clairvoyant!
Heureux les naïfs...
Réponse de le 05/09/2016 à 10:58 :
Vous pensez que c'est la gestion socialiste sérieuse qui permet de réduire le déficit de la sécu... Cela signifie que vous avez une bonne santé et tant mieux pour vous. La réalité est hélas tout autre, de plus en plus de médicaments ne sont plus remboursés et même les remboursements sont amputés par des prélévements sur chaque ligne.
En résumé, article à sens unique qui reflète les discours de la majorité actuelle au pouvoir qui essaye une fois de plus de nous faire prendre les vessies pour des lanternes.
a écrit le 04/09/2016 à 21:12 :
Il faut traquer les prescriptions abusives (ou de complaisance). Pourquoi tel chirurgien prescrit systématiquement des bandelettes à 80 euros la boîte (!) remboursée par la sécu, dixit un infirmier à domicile. Il ne les trouve même pas plus pratiques que des gammes beaucoup plus accessibles...
a écrit le 04/09/2016 à 20:39 :
Le budget de l'assurance maladie c'est 130 milliards d'euros, le "trou" représente donc 3.8% de cette somme...

Le budget total de la sécurité sociale c'est 440 milliards, le fameux trou: 9 milliards, soit 2%... Le trou c'est à peine l'épaisseur du trait.

Il est inadmissible et criminel que les budgets prévisionnels ne soient pas équilibrés dès l'origine par un prélèvement plus important, 2% supplémentaires de prélèvement ne me semblent pas de nature à empêcher le soleil de tourner et ça rendrait compte de la réalité des choses, un espérance de vie plus longue, un chômage en hausse, des médecins rares et chers et des labos qui sucent le sang des victimes.

C'est criminel parce que chaque euro de déficit, c'est deux euros de dette en plus. Ensuite parce que faute d'avoir ce courage de lucidité, on arrive à ce déficit en baisse en rationnant les soins des plus pauvres, ce qui est une très mauvaise idée sur le plan social comme sur le plan de la sécurité médicale de l'ensemble de la population.
a écrit le 04/09/2016 à 20:15 :
J'ai comme l'impression que tous les changement du régime retraite ont été basés sur des simulations ne prenant pas en compte que beaucoup de gens n'auront pas le régime plein et ne toucheront pas une retraite complète.
a écrit le 04/09/2016 à 18:11 :
DEFICIT = IMPOT pour les générations futures
STOP il faut viser au moins l'EQILIBRE
Réponse de le 04/09/2016 à 22:47 :
ça ne se fait pas du jour au lendemain...
Réponse de le 05/09/2016 à 13:50 :
Oui pour la solidarité (santé, famille) ça doit être la règle. Pour la retraite par répartition c'est beaucoup plus compliqué à assurer car il n'y a aucun rapport entre les ressources (cotisations sur les salaires actuels) et les pensions à verser (résultant des salaires passés). Si on utilisait la TVA pour les retraites par répartition (et la CSG pour la solidarité), on aurait mathématiquement beaucoup moins de mal à garantir l'équilibre...sachant que la retraite est un coût de production qui est toujours in fine payée par le consommateur.
a écrit le 04/09/2016 à 16:27 :
Une bonne petite manip sur les colonnes de chiffres et c'est joué, on passe une catégorie dans l'autre ou l'inverse, le but étant de faire diminuer les montants pour donne à croire qu'on est efficace,procédé bien connu des services d'Etat, où l'on a l'habitude de retarder l'enregistrement d'une dépense d'un exercice sur la réalisation du suivant afin de minorer le déficit, ou l'explosion des budgets. MST raconte la belle au bois dormant, et le pire c'est qu'elle est tellement incompétente, qu'elle doit y croire. L'idiote utile, Misère.
a écrit le 04/09/2016 à 16:19 :
Cout dépense casino du gouvernement 643878 euros en un soirée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :