"Étendre le système de contrôle des bagages des aéroports aux gares n'est pas réaliste" (Pepy)

 |   |  290  mots
Au total, 30.000 policiers, gendarmes et militaires sont affectés à la protection de 5.000 lieux sensibles sur l'ensemble du territoire, dont les gares et aéroports, souligne le gouvernement.
"Au total, 30.000 policiers, gendarmes et militaires sont affectés à la protection de 5.000 lieux sensibles sur l'ensemble du territoire, dont les gares et aéroports", souligne le gouvernement. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
Le président de la SNCF Guillaume Pepy a exclu un dispositif de contrôle systématique des bagages après les tirs survenus dans un Thalys. Le chef du gouvernement a annoncé que la SNCF allait mettre en place "un numéro national de signalement des situations anormales".

"La sécurité dans les transports repose aussi sur la vigilance des citoyens", a souligné le Premier ministre Manuel Valls dans un communiqué cosigné par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies après l'attaque survenue vendredi dans un Thalys. Ils se sont entretenus tous trois samedi 22 août "avec les principaux opérateurs de transports collectifs sur les mesures de vigilance en vigueur".

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a exclu un dispositif de contrôle systématique des bagages, en raison du nombre trop important de voyageurs dans les gares, 20 fois plus que dans les aéroports: "je crois que la question d'étendre le système des aéroports aux gares, aujourd'hui, on ne peut pas dire que c'est réaliste", a-t-il déclaré à l'AFP.

Contrôler seulement quelques lignes à grande vitesse, ou internationales, n'est pas non plus envisagé. "Soit vous êtes comme Eurostar, dans un domaine complètement fermé. Si vous êtes dans un domaine ouvert, les gens mal intentionnés iront ailleurs. Soit vous êtes exhaustif, soit votre efficacité est faible", a expliqué Guillaume Pepy.

Un numéro de signalement

La SNCF va par ailleurs "renforcer le nombre et la visibilité des messages de vigilance dans les gares", a indiqué dans ce communiqué le Premier ministre, qui s'est entretenu dans la journée avec le président de la SNCF.

Le chef du gouvernement a également annoncé que la SNCF allait mettre en place "un numéro national de signalement des situations anormales" dans les gares et les trains, "auquel répondront des personnels spécialement formés pour évaluer la nature de la menace et déclencher les actions utiles".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2015 à 17:39 :
Toujours pareil, ne rien faire jusqu'après une vraie catastrophe!
La question, avec les flux migratoires qui contiennent de tout, n'est pas si, mais quand cela arrivera!
A posteriori il y aura des solutions qui auraient ..............
New York se sentait en sécurité jusqu'à .............
L'histoire apprend une chose, que l'histoire n'apprend rien du tout!
Dormez bien les dirigeants, ce ne sera pas vous dans ce train.
a écrit le 26/08/2015 à 13:03 :
Même si cela est réalisé en Chine, Israël et en Espagne (voir A tout dire 24/08/2015 2:43) on ne sait plus où on s’arrête.
Faut-il aussi le faire dans les métros, dans les bus, etc... cela me parait inextricable à organiser sauf si on trouve une innovation technologique facile à mette en oeuvre et peu coûteuse.
Cordialement.
a écrit le 25/08/2015 à 11:10 :
"Inch'Allah" monsieur le Président. Un petit stage de contrôleur vous ferait le plus grand bien.
a écrit le 24/08/2015 à 21:37 :
Il faut fouiller tous les bagages, c'est possible, et pour les trains a grande vitesse, il faut des portiques.
a écrit le 24/08/2015 à 17:55 :
De la poudre aux yeux pour rassurer les gogos. Il faut plutot du travail de renseignement serieux, en profondeur et silensieux..
a écrit le 24/08/2015 à 15:25 :
ne rien faire, aveu d'impuissance, pauvre France abandonnée par ses "élites"
Réponse de le 24/08/2015 à 18:50 :
Faut savoir ce qu'on veut, soit on réduit les fonctionnaires en baissant la sécurité, soit le contraire... Ou alors faut réduire le nombre des politiciens (haut politiciens...)
a écrit le 24/08/2015 à 13:23 :
Concernant le contrôle des bagages dans les gares, ce n'est pas impossible, car ont est pas à l’abri, avec tous ses fous et la SNCF et la RATP devrais s'en préoccuper.
a écrit le 24/08/2015 à 11:42 :
Avec la privatisation des transports par rails le privé ne prendra pas autant de précautions. Vivement une puce acquise avec le billet à placer dans chaque bagages. Les américains imaginaient en mettre à chaque paire de chaussures une façon de vous tracer.
a écrit le 24/08/2015 à 10:46 :
Ca n'est déjà pas fait correctement dans nos aéroports français puisque des bandes organisées de bagagistes peuvent déjà, vous volez sans que le bagage soir forcé avec un stylo à bille ou si cadenas il est foré avec un outil électrique. De plus ils peuvent vous faire acheminer sans que vous en ayez connaissance de la drogue ou d'autres trafics. C'est pour ça que quitte à perdre une heure je n'utilise plus jamais les aéroports français mais j'ai de la chance je ne suis qu'à 20 minutes d'un aéroport étranger.
a écrit le 24/08/2015 à 10:41 :
Est-ce que ce terroriste avait un billet ?
a écrit le 24/08/2015 à 8:42 :
Pour protéger les passagers, la solution existe ;
Il est très déplorable que la France ne soit pas capable de protéger les 67 millions de français et les 83,7 millions de visiteurs étrangers touristes ;

Est-ce à des hôtes américains de désarmer des terroristes ? NON

C'est le travail des 30 mille de forces de l'ordre français, CRS et gendarmes mobiles.

Mais alors, ou sont-ils ?

sont-ils dans leurs casernes ?

sont-ils cachés, tapis dans des bois avec des jumelles pour attraper des petits excès de vitesse, dans des bagnoles de sport pour jouer les justiciers à 2 francs six sous ?
a écrit le 24/08/2015 à 2:43 :
La Chine, l'Espagne et Israel effectuent des contrôles systématiques avec portiques et scanners dans les gares, mais cette solution serait irréaliste en France.... De qui se moque-t-on ? Ce pays est dirigé par des bras cassés depuis des lustres.
a écrit le 23/08/2015 à 23:47 :
Ce n'est pas satisfaisant
a écrit le 23/08/2015 à 22:56 :
Allo Mr Pepy,
Ici Mr duconlevoyageur, je vous appelle parce que j'ai un tueur en face de moi et la porte du wagon à bagages a été verrouillé par du personnel SNCF.
Pouvez-vous leur demander de bien vouloir nous ouvrir, s' ils ne sont pas en pause bien sûr. Je ne voudrais pas les déranger.
Demain? Oui merci bien.
Excusez moi de vous avoir dérangé.
Si je veux remplir le questionnaire?
On verra plus tard....au revoir heu...adieu!
a écrit le 23/08/2015 à 22:14 :
En Espagne ou je prends régulièrement le TGV le contrôle des bagages set systématique. L'accès au train ne se fait qu'à cette condition, d'ailleurs les portes de la salle d'embarquement n'ouvre que 15 mon avant le départ du train !!
a écrit le 23/08/2015 à 18:53 :
Totalement faux. Il existe dans certaines gares russes un portique sous lequel les gens doivent passer et un tapis (scanner) sur lequel ils doivent mettre leurs bagages en entrant dans la gare. D'accord, la solution imparable n'existe pas, mais je pense que cela réduit tout de même les risques :-)
a écrit le 23/08/2015 à 14:52 :
Bonjour,
Je ne suis pas du tout d'accord avec l'analyse de la SNCF. Pour les trains internationaux dans chaque gare nous pouvons envisager des couloirs spécifiques avec contrôle des bagages par portique détecteur et chiens renifleurs comme dans les aéroports.
Il suffit juste d'envisager la séparation complète des gares et du transport ainsi les gares seraient des entités séparées comme ADP chargé d’assurer la sécurité et le développement économique des gares. La SNCF ne garderait que l'exploitation des lignes et le transport et devrait également y assurer sécurité et développement économique. Il va tout de même falloir partir du principe qu'il va être nécessaire de mettre des policiers en civils dans les Trains, en particulier dans les trains internationaux. Les chiens renifleurs dans les gares ainsi que les portiques de détection pour les bagages permettraient d'éviter au moins les armes à feux et explosifs et ce serait déjà pas mal du tout. Évidemment cela forcera la SNCF a préparer ses embarquements de manière organisée ce qui n'est pas du tout le cas aujourd'hui. Cela forcera également à réhabiliter les contrôleurs dans TOUS les trains et pas un seul contrôleur mais plusieurs. La sécurité nécessite de l'humain et dans le contexte de terreur actuelle il n'y a aucun autre choix.
Une fois que le processus sera industrialisé et intégré dans les couts de fonctionnement les économies d'échelles du déploiement massif et industrialisé de ce type de sécurité seront évidents.
Je rajouterais que l'observation en temps réel des passagers pendant les embarquements permet de repérer à minima les personnes nerveuses ou ayant un comportement inhabituel. Aujourd'hui ce n'est malheureusement pas le cas.
Concernant la RATP de simples portiques de détection des bagages sans contrôle humain avec envoi d'alerte automatisée en cas de détection anormale permettrait de n'agir et de vérifier qu'en cas de suspicion fondée. Cela implique encore une fois une meilleure organisation des embarquements et de la sécurité des lignes. Donc plus de personnel de gare et moins dans les bureaux.
a écrit le 23/08/2015 à 14:13 :
Le gouvernement est impuissant face à la menace terroriste. On s'attendait à des mesures fortes comme l'expulsion des fondamentalistes islamiques avec interdiction du territoire. Non, le gouvernement a mis en place un numéro vert avec la cellule psychologique.
a écrit le 23/08/2015 à 13:58 :
la 5ème colonne fait les contrôles ...
a écrit le 23/08/2015 à 13:41 :
Le problème ne devrait même pas être abordé... Essayer de contrôler individuellement les passagers du métro ou du RER. Messieurs, mesdames veuillez enlever vos chaussures et ceintures sortir votre ordinateur et le déposer dans un bac + trier les flacons et éliminer ceux de plus de 100 ml.. comme dans les aéroports... Voila tout est dit.....
Réponse de le 24/08/2015 à 11:10 :
Fred plomb ne rime pas forcément avec raison: le style "y-a qu'à laisser faire" a un petit côté de déjà vu depuis quelques années, et singulièrement depuis 3 ans ! Hélas il est moins onéreux d'épingler une poignée de légions d'honneur à des héros (heureusement vivants cette fois) que de "faire le job"... Il est vrai que si portiques il y a il suffira sans doute de notre ami importuné par l'attente et d'un quarteron de bonnets rouges pour que le matériel payé de nos deniers aille promptement à la casse ! Quand nos voisins foncent, quelle griserie de voir le nôtre qui s'enfonce !
a écrit le 23/08/2015 à 13:39 :
Nous sommes perdus dans les niveaux du système Vigipirate : alors nous passons maintenant à "jaune de Damas" ou à "bleu des mers du sud ? Plaisanterie mise à part, le système de Vigipirate n'est pas adapté, combien de portiques de flicage allons-nous devoir installer avant de s'apercevoir que ces dispositifs ne servent à rien et nous pourrissent la vie ! Face à une menace ponctuelle et aléatoire, il faut mener une guerre de l'ombre sans merci dans et en dehors de l'espace Schengen : destruction des réseaux islamistes et des trafics d'armes et de drogue, destruction des filières de passeurs de clandestins, etc. Nous n'arriverons à rien avec des services de renseignement à côté de leurs pompes !
Réponse de le 24/08/2015 à 18:06 :
100 % d'accord
a écrit le 23/08/2015 à 13:27 :
mais monsieur pepy les anglais on bien exige un controle des papiers des bagages avec des voies specifiques et la france a dis oui bien sur idem a calais frethu et a lille europe pour aller en angleterre

pourquoi ca ne serait pas possible pour deja les trains internationnaux ha oui schengen mais ca vous ne voulez pas en parler
a écrit le 23/08/2015 à 13:21 :
On parle des trains, c’est comme dans les films de l’Orient Express contre des Charlies moches et méchants ? Il parait que le taux de suicide en France est double de nos voisins, l’Etat n’est-il pas indirectement assassin de citoyens français ? De la même manière, l’Etat n’est-il pas bête sur certains points ? Alors qu’on parle de chômeurs, on privilégie certaines régions qui ont plus de fonctionnaires, donc plus de relance puisqu’on prône que l’Etat relance la croissance par ordonnance administrative, on parle de préfets délégués, pour la question du chômage, ne fait-on pas du favoritisme ou de l’arbitraire ? On parle d’Etats-Généraux de l’Industrie, pourquoi ne pas faire des Etats-Généraux des Ménages ? Alors qu’on subventionne des fortunes on empêche nombre de jeunes d’accéder à la vie active, n’avons-nous pas un Etat Moloch ? On vendrait à l’étranger et on créerait des emplois chez nos voisins, fait-on du SM, une croissance Sous la Moyenne ? Des boulangers auraient 5000 euros et il y aurait des bac+5 en emploi taille-haies, le mérite et la justice c’est quoi ? On parle de sondages à 92% pour la question des retraites qui ne seraient pas financées, y aura-t-il une réforme alors qu’il y aurait 1 euro cotisé 3 de pension, avantage auquel les salariés n’auraient pas droit. On entend dire qu’il y aurait des thèses à 4/20, est-ce de l’arbitraire ou du népotisme ? L’Etat fait-il son travail social, il y aurait 10% de ménages retraités qui dépasseraient les plafonds des logements à prix préférentiels et 2/3 des ménages devraient bénéficier de ces avantages… On pourrait imaginer des délégués généraux aux Etats-Généraux pour des cahiers de doléances qui relanceraient la filière bois, des contrôleurs de logements décents qui ne seraient pas aux normes, des subventions aux poivrons alors qu’on ferait des importations. Il y aurait 6 millions de chômeurs et des emplois non pourvus, que fait l’Etat ? On trouve des témoignages de diplômés qui lorsqu’ils chercheraient un emplois en allant en formation dans un autre département se verraient retirer leurs allocations et seraient ainsi sans ressources, n’est-ce pas une administration funeste alors que dans les traités il devrait y avoir 3% en R&D ? 50% des pauvres auraient moins de 30 ans alors qu’on ferait des dettes pour payer des retraites et que le niveau de vie baisse, ne fait-on pas du fascisme social anti jeune et anti croissance ? On pourrait imaginer 6 millions de pré-retraites alors que des diplômés se voient proposer de distribuer des publicités dans les boites aux lettres, on parle de jobs alimentaires. N’avons-nous pas une Europe criminelle en matière de chômage et de croissance ? Il y aurait des bacheliers sans fac, l’Etat ne fait pas son travail ? On entend dire que le bac serait inutile, est-ce une maltraitance ? Dans certaines écoles on mettrait des télévisions pour divertir, est-ce pour créer une nouvelle filière ou pour protéger les citoyens des fonctionnaires dévoyés alors qu’il y aurait des directeurs vicieux promus à l’ancienneté ou sur réseau… On publie qu’il y aurait des fermetures de pharmacies, est-ce pour subventionner certaines enseignes ? Dans l’agriculture, on augmenterait le chômage, on diminuerait les terres cultivées, est-ce pour relancer les importations ? On parle d’une réduction du déficit, c’est compliqué, comme pour la croissance, à quand une politique d’offre et des baisses d’impôts, mais il y aurait 60% dette. On entend dire, les vaches ça pète, ça fait du méthane, le méthane c’est quoi, ça fait de l’effet de serre et qu’il faudrait taxer les viandes et augmenter les prix. Ne fait-on pas une relance malbouffe en baissant le pouvoir d’achat contre les boucheries au bénéfice de certaines enseignes. On fermerait des commerces locaux c’est pour le hard européiste ? L’Europe du chômage des jeunes et du PIB vers le bas, est-ce moral ? Il y aurait 75% contre le déclin, est-ce le déclin de l’Europe ou on joue au boulet ?
Il y aurait une guerre des monnaies, l'Etat ferait la guerre contre l'avis des citoyens français?
a écrit le 23/08/2015 à 12:46 :
Il est en effet illusoire de renforcer la sécurité des seuls trains de grande ligne ; ça reportera simplement le problème sur les trais régionaux et de banlieue, les cars, les bus, les tramways...
Ce qu'il faut c'est faire du contrôle ciblé au faciès.
a écrit le 23/08/2015 à 12:15 :
Si, c'est même la seule solution, faire passer les passagers et leurs bagages, des trains TGV et ou internationaux sous des portiques comme dans les aéroports. C'est même beaucoup plus réaliste que de mettre en place un numéro de téléphone bidon qui convoquera automatiquement une réunion pour décider de l'attitude à prendre! Cette mesure est parente de celle qui consiste à détériorer les violons....
Maintenant, si équiper les gares de systèmes de fouille et détection parait (à priori...sic) trop chère , il faut peut être ÉQUIPER LES TRAINS ???? simple suggestion du bon sens!
Réponse de le 23/08/2015 à 13:46 :
RER, Metro, bus....? comment ferez vous ? simple suggestion du bon sens!
Réponse de le 23/08/2015 à 16:10 :
A monsieur Fred plomb
j'ai mentionné les TGV et trains internationaux.... RER et métro dans vingt ans. Les bus, Macron doit avoir la solution (avec création d'emplois bien sur)
a écrit le 23/08/2015 à 11:59 :
1- il faut en fait de demander pourquoi des individus fichés comme lui peuvent entrer sur notre territoire et plus largement en Europe. Cela m'étonnerait étant donné son passé qu'il eût pu avoir accès au sol étasunien. Mais apparemment en Europe ça ne pose pas de problème.
2- s'il est possible d'élargir tous les quais de gare de France parce que les nouvelles rames de train font 15 cm de large en plus alors il doit être possible de mettre le même type de contrôle que dans les aéroports. Ce système existe en Chine pour prendre leur TGV. La violence fiscale du gouvernement devrait permettre d'assurer notre sécurité.
a écrit le 23/08/2015 à 11:46 :
Si cela est possible d'avoir une sécurité au top dans les trains et cela aurait dû être fait
depuis aussi longtemps que notre pays est le théâtre d'attentats régulièrement. On peut faire des fouilles aléatoires et même des filtres spéciaux . Cela a existé dans les aéroports et même encore pratiqués dans certains . Il faut dépasser les résistances commerciales , car on aura pas autant de chance la prochaine fois, il n'y a pas de militaires Américains dans tous les trains .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :