Finances locales et Covid-19 : un député en mission, des maires dans l'expectation

 |  | 985 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Damien Meyer/Pool/AFP)
Le Premier ministre vient de commander au président de la délégation aux collectivités territoriales de l'Assemblée nationale, Jean-René Cazeneuve, un rapport sur l'impact de la crise sur les finances des collectivités. Le président du comité des finances locales (CFL), André Laignel, avance déjà quelques propositions.

Le décret portant nomination n'est pas encore paru au Journal officiel, mais l'information est officieuse. Le président (LREM) de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation de l'Assemblée nationale, Jean-René Cazeneuve, vient d'être chargé par le Premier ministre de "mesurer l'impact de la crise sur les finances des collectivités" d'ici à septembre.

Le député du Gers confie à La Tribune vouloir réaliser "un diagnostic le plus précis et le plus objectif possible recettes par recettes, dépenses par dépenses, de manière à objectiver le diagnostic et à ne pas laisser de place à l'interprétation". "Une approche plus globale devra être proposée par l'État pour soutenir le plan de relance", ajoute-t-il.

500.000 euros de pertes à Issoudun

"Les remontées du terrain sont très inquiétantes", confirme André Laignel, président (PS) du Comité des finances locales (CFL), contrôleur de la répartition de la dotation globale de fonctionnement et fournisseur des analyses nécessaires à l'élaboration des dispositions du projet de loi de finances concernant les finances locales. "Nous n'avons plus de ressources tarifaires liées à la culture, au sport, à la restauration scolaire ou aux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2020 à 22:07 :
Collectivités locales : le bal des vampires !
a écrit le 29/04/2020 à 13:41 :
La photo explique à elle seule le pourquoi de notre décadence économique et de notre immobilisme. Nos affaires sont gérées par des personnes agées.
a écrit le 28/04/2020 à 13:22 :
combien de vie aurais été épargné
si le 1er ministre avais mis le confinement huit plus tôt
mais voila son orgueil mal place de monsieur je sais tout
lui qui est incapables de dialoguer avec les partenaires sociaux
et qui ne s'excuse pas pour ces erreurs mais qui puni celui qui sort sans sa déclaration
j'attend sa démission.
Réponse de le 28/04/2020 à 14:18 :
N'oubliez pas le Président, qui est du même acabit que son premier ministre...
Réponse de le 29/04/2020 à 22:13 :
"Partenaires sociaux", voilà un oxymore qui fleure bon la langue de bois...

Le principal talent du tandem Macron-Philippe est d'embrouiller tellement les choses que plus personne n'y comprend rien. Les règles du déconfinement en sont un nouvel exemple après tant d'autres : lois Macron 1 et 2, retraites, taxe d'habitation tout est truffé d'exceptions, d'effets de seuils, de seuils de seuils ... sans cesse révisés évidemment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :