Forte hausse du chômage en août avec 50.200 inscrits supplémentaires (+1,4%)

 |   |  585  mots
Fin août, 5.820.400 demandeurs d'emploi sont inscrits en catégories A, B et C, soit une progression de 1,4% sur un mois et de 1,7% sur un an.
Fin août, 5.820.400 demandeurs d'emploi sont inscrits en catégories "A, B et C", soit une progression de 1,4% sur un mois et de 1,7% sur un an. (Crédits : reuters.com)
En août, le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie "A") croît fortement de 50.200 personnes (+1,4%). sur un an, la baisse est de... 23.700.

Le "yo-yo" continue sur le front du chômage. En août, le nombre des demandeurs d'emploi en catégorie "A" est reparti à la hausse... et fortement, avec 50.200 inscrits supplémentaires, soit une progression de 1,4%. Toutes les classes d'âge sont concernées. Ainsi, la baisse de 0,5% enregistrée en juillet est complètement effacée. Immédiatement, le ministère du Travail a voulu voir un caractère conjoncturel à ces mauvais chiffres:

"Ce résultat, nettement moins favorable que ceux des mois précédents, peut s'expliquer notamment par les difficultés rencontrées dans certains secteurs d'activité particulièrement affectés par les attentats de juillet (tourisme, hôtellerie-restauration, commerce de loisir, notamment). Cette hausse a par ailleurs été amplifiée par une augmentation inhabituelle du nombre d'actualisations des demandeurs d'emploi, due notamment à un effet calendaire (nombre de jours ouvrés plus élevé)."

5.820.400 inscrits en catégories "A, B et C"

Le gouvernement pourra se rassurer en constatant que depuis le début de l'année, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a diminué de 23.700 (- 0,3%). Au total, fin août, sur l'ensemble de la France (y compris les DOM), il y avait 3.813.600 demandeurs d'emploi en catégorie "A". Si, l'on ajoute les catégories "B et C" (activité réduite), ils sont alors 5.820.400, soit une progression également de 1,4% sur un mois et de 1,7% sur un an.

En France métropolitaine, le nombre moyen d'entrées en catégories A, B, C des trois derniers mois augmente de 7,1% par rapport à la moyenne des trois mois précédents (+15,1% sur un an). Sur trois mois, les entrées pour licenciement économique (-1,4%) sont en baisse. Les entrées pour démission sont stables. Les entrées pour fin
de contrat à durée déterminée (+1,9%), fin de mission d'intérim (+6,5 %), autre licenciement (+2,5%), première entrée (+28,6%), reprise d'activité (+22,1%) et autre cas (+2,7%) sont en hausse.

Il convient aussi de noter que fin août 2016, 75. 600 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement
disponibles et sans emploi (catégorie D, par exemple formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d'un emploi (catégorie E, par exemple créations d'entreprise, contrats aidés). Sur trois mois, le nombre d'inscrits en catégorie D
augmente de 10,5% (+5,3% sur un mois)... On sent là les effets du plan "500.000 formations" souhaité par François Hollande

L'Unedic plutôt optimiste pour 2016

Reste à savoir si ces mauvais résultats sont purement conjoncturels ainsi que le souligne le ministère du Travail...  A cet égard, Myriam El Khomri ne manquera pas de mettre en avant les dernières projections de l'Unedic, l'organisme qui gère l'assurance chômage, qui sont plutôt bien orientées pour 2016. Avec une prévision de croissance pour 2016 demeurée inchangée à 1,5%,  le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie " A"devrait diminuer de 124 000. L'amélioration du contexte économique s'est d'ailleurs déjà traduite par une baisse du taux de chômage mesuré par l'Insee ces quatre derniers trimestres (de 10,5% à 9,9% de la population active). Et ce taux pourrait descendre à 9,4% à la fin de l'année, selon l'Unedic.

Le problème, toujours selon l'Unedic, est que ce taux de chômage devrait remonter dès 2017, année de la présidentielle, notamment en raison d'un ralentissement de la croissance due aux conséquences du Brexit... Jusqu'au bout, qu'il décide ou non de se représenter, François Hollande aura donc été plombé par le poids du chômage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2016 à 15:20 :
C'est calendaire! Comprenez vous il y a une journée de plus le 31 en août et tout le monde oublie ça!!! Cette hausse passagère est en fait une baisse tendancielle comprenez vous. Il nous faut nous tous soutenir ce gouvernement socialiste notre bien commun qui défend les travailleurs et la cause des peuples opprimés. Les véritables responsables on les reconnaitre et il faut beaucoup mais beaucoup de courage de les nommer comme dirait mon ami Albert Kamus: "ne pas les nommer les choses c'est d'ajouter au malheur du Monde" tout simplement
a écrit le 27/09/2016 à 15:04 :
Ca va mieux. C'est de la faute de Pas de bol
a écrit le 27/09/2016 à 13:17 :
il faut etre force de proposition,alors je me lance:donnons les pleins pouvoirs aux collectivités locales pour investir,former et embaucher,elles seules sont capables de relancer la dynamique.les "pleins pouvoirs",cela veut dire possibilité de lever des fonds tant qu'il le faudra au niveau des taxes locales,écotaxes,taxes foncières CFE etc...faisons confiance a nos élus locaux,ils sont responsables et ils connaissent le terrain
Réponse de le 28/09/2016 à 8:10 :
@elu ps. Bref soviétisation de la société.
S j'ai bien compris. Continuons à lever des impôts. Vous avez raison : continuons à alimenter un système qui a fait ses preuves.
a écrit le 27/09/2016 à 10:54 :
alors que les embauches ont accéléré en aôut et que les offres d'emplois sont à un niveau de plus en plus élevé (chez les cadres, du moins) ?
afflux de Londoniens, en plus de l'impact des attentats ?

des articles récents du Figaro disent que les entreprises ont du mal à recruter en CDI et que les chercheurs d'emplois préfèrent les emplois temporaires.
dans l'ouest, ils avaient du mal à trouver des candidats pour la saison. des entreprises industrielles a l'écart des métropoles ne trouvent pas non plus (en Auvergne ou Pays de Loire, par ex.).
Réponse de le 27/09/2016 à 11:48 :
C'est un article de 2015 et il parle des agents d'entretien (ex femmes de ménage) et des aides à domicile. Ce ne sont pas les métiers les plus attractifs, ni par les conditions physiques, ni par la reconnaissance sociale, ni par les salaires.
C'est sur que dans une petite ville et au smic, ils auront du mal à embaucher, vu que les jeunes préfèrent les grandes villes en général. Et même au smic en région parisienne, quand vous avez payé le loyer , les transports, la bouffe, etc, il ne reste plus grand chose. Donc la situation est très diverse suivant le métier, l'endroit, l'age, le salaire, etc. On ne peut pas généraliser si facilement.
Réponse de le 27/09/2016 à 14:02 :
@Réponse
Figaro 21/04/2016 "lLes entreprises peinent à recruter en CDI" : les chômeurs répondent plus favorablement aux offres d'emplois en CDD.
Figaro 14/09/2016 "Les demandes d'intérim explosent en cette rentrée 2016, celles de CDI reculent...".

Faut arrêter le baratin, l'ami.
a écrit le 27/09/2016 à 10:33 :
ça sent vraiment vraiment mauvais!!!
a écrit le 27/09/2016 à 10:13 :
En même temps, quel interêt que le chômage baisse puisque grâce à cela ,on peut faire accepter ce que l'on veut aux salariés restants.
a écrit le 27/09/2016 à 10:10 :
c'est pas pire que si c'était mieux !
a écrit le 27/09/2016 à 10:07 :
Tiens, le CICE n'a pas fonctionné en août ?
a écrit le 27/09/2016 à 10:04 :
(tourisme, hôtellerie-restauration, commerce de loisir, notamment).

Tiens, ce ne sont pas les secteurs ou le patronat se plaint continuellement de la pénurie de main-d’œuvre.
a écrit le 27/09/2016 à 10:02 :
Le chômage c'est excellent pour la marge bénéficiaire et la lutte contre le "coût du travail."
a écrit le 27/09/2016 à 9:31 :
quand hollande est arrive, il y avait 2700 000 chomeurs
avec ayrault montebourg et hamon, ils ont reduit les inegalites en envoyant l'economie au tas, en coulant les boites et en decourageant tte initiative
c'est ce qu'il fallait faire vu que l'insee a publie une etude precisant que la crise de 2008 a reduit les inegalites ( vu que les riches se sont appauvris plus vite que les pauvres)
pour magouiller les chiffres ils ont vite embauche 400.000 nouveaux fonctionnaires ( cf cour des comptes), oblige les boites a prendre des contrats de generation, des contrats machin et des contrats trucs
l'euro a baisse, le petrole aussi, les taux sont a zero, le chomage baisse partout...... sauf en france ou on s'en etonne!
alors on envoie 500.000 personnes en formation, 500.000 en apprentissage, 500.000 pa r ci et 500.000 par la........
et meme la ca augmente! champagne !!!!!!!!!!!!!!!!! ( offert par le fn...)
a écrit le 27/09/2016 à 9:27 :
Pour cette fois, c'est la faute à Daech, et il y en a qui critiquent, c'est dingue !
a écrit le 27/09/2016 à 9:25 :
moi président normal je veux un chômage normal et une croissance normale!!!
a écrit le 27/09/2016 à 9:21 :
nous sommes sur une tendance haussière de la baisse et non sur une tendance baissière de la hausse ! c'est toute la différence !
a écrit le 27/09/2016 à 8:22 :
Une partie du chomage correspond aux gains de productivité dus à l'usage de l'énergie. C'est un progrès qui doit être compensé par une participation de l'énergie. Qui arrivera à le comprendre? (une taxe sur l'énergie pour financer les charges sociales).
a écrit le 27/09/2016 à 6:31 :
Des explications compliques et des excuses de cours d Ecole
Hollande est la depuis bientôt 5ans c'est son échec
Il n a rien changé juste bricole
Adieu
a écrit le 26/09/2016 à 22:48 :
RSA, CSG, CRDS, IR, TAXES FONCIÈRES, D'HABITATION,TVA,APL,EMPLOIS AIDÉS
ISF etc... Les français sont accablés d'impôts et de charges. Les entreprises délocalisent,
résultat de ces politiques confiscatoires,6 millions de personnes au chômage ou précaires, croissance au tapis. Il est urgent de bouger et de libérer les énergies avant que nos politiciens finissent par complètement détruire notre économie.
Réponse de le 27/09/2016 à 5:28 :
Et comment l'état va payer les professeurs de collège lycées et les policiers si les impots baissent ? Et en plus, l'état français depuis 1980 s'est endetté de façon prodigieuse en recrutant des millions de fonctionnaires, donc chaque année, il paye des interets aux banques privées, qui représentent la 1ere dépense du budget avant l'éducation...Et maintenant ce sont les mairies et les régions qui recrutent des fonctionnaires aussi, car l'état délègue, et donc les impots locaux explosent.. Alors comment baisser les impots dans ces cas là ? Vous avez la solution ?
Réponse de le 27/09/2016 à 8:11 :
Le problème n'est pas de savoir si il faut baisser les impôts ou pas mais qui en payent trop et ceux qui n'en payent pas. Réponse : les sociétés du cac40, les riches qui ne payent peu ou pas d'impôts, les Pme et les français de classe moyenne qui en payent énormément.
Réponse de le 27/09/2016 à 10:53 :
Si on veut vraiment clarifier les choses, il faut faire payer les services publics au prix de marché (les opérations régaliennes ne doivent pas échapper à la règle), et par ailleurs dédier l'impôt a redistribution. La discussion sur les services publics sera donc enfin rationnelle (comme on discute les budgets dans une entreprise car accessoirement il faut aussi produire)...et la redistribution sera un jeu à somme nulle, où là la discussion est de savoir si on maintient un machin compliqué comme aujourd'hui (avec de nombreux fonctionnaires aux impôts et dans les CAF) ou un truc plus simple (voir revenu de base).
Réponse de le 27/09/2016 à 11:22 :
et les français de classe moyenne qui en payent énormément.

Et encore, la fourchette de la "classe moyenne" est large.Cela débute à 9700€ à 152108€ et plus.Il y a donc aussi une classe inférieure dans la classe moyenne.Ne pas mettre toute la classe moyenne dans le même panier.
a écrit le 26/09/2016 à 21:38 :
Rien de surprenant les attentats ont plombés l'été.

Dommage pour le gouvernement....

Mais bon c'est comme ça.
a écrit le 26/09/2016 à 20:58 :
il faut acheter français pour faire baisser le chômage !
Réponse de le 27/09/2016 à 23:20 :
Comme le HK 416, au moins fait d'acier français, alors qu'il n'y avait aucun offre d'un fabricant français.
a écrit le 26/09/2016 à 20:48 :
"La tendance elle est là, depuis le début de l'année, nous pouvons considérer que toutes les catégories de chômeurs sont concernées", a déclaré le chef de l'Etat.

"Ceci traduit l’efficacité de nos actions en faveur des plus fragiles", s'est de son côté félicitée dans un communiqué la ministre du Travail Myriam El Khomri.

Ah, zut ! Ça c'étaient les auto-congratulations de juillet.

"Encore raté, qu'est-ce qu'on dire maintenant, Valls ?"

"J'ai une idée, chef : c'est la faute à Macron"

"Bien vu, ça, ça va mieux !"
a écrit le 26/09/2016 à 20:46 :
Moins c'est facile d'aller travailler, moins on va travailler ; qu'on se le dise, les travailleurs sont des pollueurs, qu'ils restent chez eux.
a écrit le 26/09/2016 à 20:12 :
Le chomage augmente est ce vraiment etonnant ? Tant que l'on aura pas integre la revolution numerique en oeuvre toute discussion est vaine. Nos politiques ne se privent pas d'ailleurs d'ignorer cette dynamique, meme s'ils sont conscient du probleme....seulement il faut convaincre l'electorat retraite, vous savez ceux qui traitent les jeunes de faineants mais qui pompent le fric de la secu, ceux qui pretendent avoir travaille des semaines de 60h...dont 30 en salle de pause....
Quand au pretendu pays qui peuvent se targuer de chiffres bien meilleurs, c'est à quel prix ? Une precarite accru, des salaires de misere....et comme resultat le paradis liberal anglais tant vante par nos politiques en oubliant un peu vite la detresse social et qui se traduit par le brexit. Desesperant...
Réponse de le 26/09/2016 à 21:14 :
La revolution numérique !Mais justement toutes les analysses prevoient qu'elle touchera 5 à 10 % des salariés !Des centaines de milliers d'emploies sont menacés et vous pensez que ça va créer des emplois ??????
Réponse de le 27/09/2016 à 10:56 :
Pas faux
a écrit le 26/09/2016 à 19:54 :
Pas de bol pour notre pépère, l'inversion de la courbe du chômage s'est inversée. Le PIB du deuxième trimestre a chuté. Le chiffre du troisième risque d'être très faible vu la conjoncture actuelle. Pépère devrait dire ça allait mieux hier. Les croyances politiques ne vont pas de paire avec la réalité économique. Faut- il changer de république, de constitution pour sortir l'élite de la médiocrité du pouvoir? Allons nous pouvoir choisir notre destinée et ne plus subir le diktat d'un parti?
Réponse de le 26/09/2016 à 23:34 :
"Pépère" ? Non, non et non, beaucoup trop affectueux pour ce personnage !
a écrit le 26/09/2016 à 19:51 :
Selon l’INSEE, le taux de chômage (certes France entière) est passé de 7,4% en 2001 à 10% en 2015, soit une augmentation de 35%, hélas !
La circulation automobile aurait diminué à Paris de 28% depuis 2001, extra !
Simple hypothèse que plus il est difficile d’aller travailler, moins on va travailler.
Réponse de le 26/09/2016 à 23:24 :
Et pourquoi pas : Plus il y a de métaux lourds sur Paris, plus il y a de chômage ?
Ah oui, juste un détail, le taux de chômage sur Paris est le plus bas de France.
a écrit le 26/09/2016 à 19:40 :
"ça va mieux" et cette mauvaise nouvelle en annonce une autre très bonne, Hollande est déjà en train de faire ses valises ! Les événements prennent les décisions pour lui. Au revoir, au revoir Président, au revoir au revoir Président !!
a écrit le 26/09/2016 à 19:34 :
Tout le monde voit bien que vous êtes de droite, enfin pas la droite modérée du PS bien entendu, votre trollage est ridicule.

J'interviens surtout par pitié, respectez vous un minimum, merci.
a écrit le 26/09/2016 à 19:11 :
La France va mieux! J'ai dû manquer un épisode de la saison 5 et dernière de la serie Hollande.
a écrit le 26/09/2016 à 18:40 :
Moi Président et l'écho répondit "Moi Président Moi Président Moi Président Moi Présid..............................
Hi, hi, hi
a écrit le 26/09/2016 à 18:40 :
Moi Président et l'écho répondit "Moi Président Moi Président Moi Président Moi Présid..............................
Hi, hi, hi
a écrit le 26/09/2016 à 18:28 :
on va nous expliquer que la tendance est à la baisse, mais cette façon de présenter les chiffres du chômage est une tromperie de l'esprit. On peut tout faire dire à des chiffres le bon et le moins bon surtout lorsque l'enjeu est une election présidentielle.
Pour ma part j'estime qu'HOLLANDE a échoué, le chômage n'a pas baissé pour s'en convaincre il faut regarder le nombre de demandeur d'emploi hors stage etc..
Les mesures fiscales et sociales pour favoriser l'offre ne peut fonctionner si en face la demande ne bénéficie pas d'une augmentation de son pouvoir d'achat. Salaire du privé et du public quasi stable, hausse des prélèvements sociaux et fiscaux ont fait le reste....La gauche sociale libérale s'est trompée en ne misant que sur l'offre
a écrit le 26/09/2016 à 18:10 :
a ce stade on peut se demander combien de chomeurs recherchent effectivement du travail!le gouvernement fait des efforts suffisants pour résoudre le problème,qu'est ce qui cloche avec la population?
Réponse de le 26/09/2016 à 19:05 :
Pas assez de travail pour tout le monde, c'est si simple, il faudrait peut-être revenir à une personne du foyer qui travaille au lieu de 2.

Le gouvernement ne fait pas d'efforts il est à la botte des banques et de l'europe.
Réponse de le 26/09/2016 à 19:18 :
Comme d'habitude les socialistes ( dont vous faites partie ) ne se remettent pas en cause et surtout pas leurs politiques ...

Donc c'est de la fautes des chômeurs si ils sont au chômage ...

Moi je dirais le gouvernement est incompétent pour résoudre le problème !!! Donc les socialistes sont incompétents ( mais depuis Mitterand on le sait ...).
Réponse de le 26/09/2016 à 19:18 :
La grève la plus sournoise et la plus efficace, celle qui n'a pas besoin de bloquer le pays en faisant brûler des pneus et de réunir un million de manifestants selon la CGT, la grève des embauches.
Réponse de le 26/09/2016 à 19:31 :
Il est effectivement fort probable que la hausse inégalée du chômage sous la 5eme République depuis 2012 (plus un million de chômeurs toute catégorie confondue) ait dissuadé des demandeurs d'emploi de rechercher un travail par découragement.
Réponse de le 26/09/2016 à 19:38 :
300.000 offres pour près de 5M de chômeurs toutes catégories confondues. Et me parlez pas de croissance, on ne produit rien en france. Pas dd made in France, pas d emploi
Réponse de le 26/09/2016 à 19:47 :
La bonne question est qu'est ce qui cloche entre le président, son gouvernement, les élus PS, et le peuple souverain. Une partie de l'élite de la médiocrité a échoué sur tous les dossiers le chômage, la formation professionnelle, l'éducation, les retraites. Pauvre France, pourquoi on applique pas la constitution. Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
Réponse de le 26/09/2016 à 20:50 :
Oui, oui, le gouvernement fait des efforts pour lutter contre le chômage, si l'on en juge par la politique de Pôle emploi qui consiste à essayer de radier à tour de bras les chômeurs.
Réponse de le 26/09/2016 à 21:18 :
Vous etes vraiment élu PS et vous posez ce genre de question !!!Et bien dis donc si c'est ça le niveau de votre parti on comprend tout ......
Réponse de le 27/09/2016 à 7:14 :
- formation parking
- mise sous Allocation Adulte Handicapée avec dipense de recherche d'emploi pour trouble(s) psychique(s) inventé(s) ( "on mettra ce qu'il faut pour que ça passe")
- radiation de PE
- emploi aidé

" on a tout essayé" mais ça ne marche pas
Réponse de le 27/09/2016 à 9:16 :
les efforts , vos copains les font pour eux, ils essayent de se recaser :) avant la Bérézina qui les attends
Réponse de le 27/09/2016 à 9:34 :
ah ca!
si la droite avait eu le malheur de remettre en cause le fait que les chomeurs cherchent ou pas, on vous aurait entendu a traiter tout le monde de raciste de patron negrier ultra medef!!!!!!!!!
Réponse de le 27/09/2016 à 11:06 :
Les politiques (de tous bords) sont considérés comme les seuls responsables du chômage. Et si les dirigeants d'entreprise (patrons mais aussi cadres supérieurs) étaient eux aussi responsables ? Depuis 30 ans on vante l'entreprise sans usine, la communication powerpoint, le management au détriment de l'expertise, on n'utilise pas de doctorants (trop chers), on est à l'affut de toutes sortes de subventions publiques....Pensez-vous que les entreprises anglo-saxonnes et allemandes se comportent ainsi ? Bien sûr que non mais ils recrutent volontiers nos ingénieurs fraîchement diplômés pour faire de vrais produits.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :