Frais de taxi à l'INA : Anticor dépose une plainte contre X

 |  | 410 mots
L'Ina est environ financée à hauteur de 90 millions d'euros par an via des fonds publics, pour un budget total de 131 millions d'euros.
L'Ina est environ financée à hauteur de 90 millions d'euros par an via des fonds publics, pour un budget total de 131 millions d'euros. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Anticor, association qui lutte contre la corruption et pour l'éthique en politique, a décidé de porter plainte pour détournement de fonds publics et délit de favoritisme, après les révélations sur les frais de taxi de l'ancienne présidente de l'INA, Agnès Saal.

L'association Anticor a annoncé, ce vendredi, avoir déposé une plainte contre X après les révélations sur des frais de taxi qui ont contraint Agnès Saal à quitter la présidence de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) mais aussi pour des dépenses effectuées par son prédécesseur, Mathieu Gallet.

Agnès Saal a démissionné de son poste le mois dernier, après que Le Figaro eut révélé qu'elle avait dépensé près de 41.000 euros en notes de taxis en dix mois, dont plusieurs milliers d'euros pour son fils. Elle avait remplacé en 2014 Mathieu Gallet, après le départ de ce dernier pour la présidence de Radio France.

Quant à Mathieu Gallet, Anticor se fonde sur un article du Canard enchaîné publié en mai, selon lequel il s'était vu reprocher des "irrégularités" dans la conclusion de plusieurs contrats à l'INA entre 2010 et 2014 par le Contrôle général économique et financier, un service de Bercy. Mathieu Gallet, mis en difficulté au printemps par une grève d'une durée historique à Radio France à la suite des révélations sur le coût de rénovation de son bureau, a démenti ces informations et parlé de "cabale" contre lui.

Anticor dénonce l'inaction des "autorités compétentes"

Dans un communiqué publié sur son site internet, Anticor dit s'étonner "qu'aucune plainte n'ait été déposée par les autorités compétentes" concernant les dépenses engagées par Agnès Saal.

"Comment peut-on encore tergiverser, alors que Mme Saal a elle-même reconnu avoir fait payer à l'INA des dépenses étrangères à ses fonctions ?", écrit l'association.

Une enquête administrative a été ouverte, mais Agnès Saal a été, dans l'attente, réintégrée dans les services du ministère de la Culture.

Plainte pour "détournement de fonds publics" et "délit de favoritisme"

Anticor a dit en outre être "surprise" que les informations du Canard enchaîné sur les marchés passés entre 2010 et 2014 n'aient pas connu de suites judiciaires.

"Pour que toute la lumière soit faite sur la gestion de cet établissement public, Anticor dépose plainte contre X pour détournement de fonds publics et délit de favoritisme", dit l'association.

L'INA est environ financée à hauteur de 90 millions d'euros par an via des fonds publics, pour un budget total de 131 millions d'euros.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2015 à 13:14 :
non elle a raison de dépenser pour ses déplacements dans notre France réenchantée et plus forte économiquement.
Regardez comment on se gave à l'assemblée et au sénat.
C'est une question de justice sociale.
a écrit le 31/05/2015 à 12:40 :
Même la droite et le FN (parce qu'ils vont bien ensemble) ne proposent pas de loi pour le licenciement des fonctionnaires d'état pour abus caractérisé, pourquoi ? ils sortent tous des corps d'état fonctionnariat, ils seraient déjà tous licencier ( pour abus ) si c'était possible !
a écrit le 31/05/2015 à 12:38 :
voilà pourquoi elle est couverte par les élus de tout bord.
Si elle avait dépensé 50 milliards en frais de barbabapa, Arnaud Montebourg aurait demandé si elle était made in France.
Politiciens nuls et pour beaucoup condamnés va de pair avec avec ces hauts fonctionnaires top niveau
a écrit le 30/05/2015 à 12:37 :
C'est aussi la question que je me pose. Qui doit contrôler les dépenses des hauts fonctionnaires publics ? Quels motifs de refus ? Es ce le rôle du conseil d'administration dans son cas ? Le plus bizarre, c'est que son employeur n'ait pas directement engagé de sanctions pénales à la hauteur à son encontre. Nous, on justifie via tickets/justificatifs et dès que la compta a un doute on doit encore justifier. L'indemnité repas si déplacement est plafonnée, le montant de la nuitée d'hôtel idem (on y est souvent de notre poche) et le ticket de métro doit être fourni pour être remboursé. S'il n'y avait pas eu de "corbeau" on aurait rien su. Il serait nécessaire de mettre des procédures de contrôle interne des frais de déplacement dans ces institutions pour éviter que ça recommence . Considérons en plus qu'elle avait droit à voiture de fonction et chauffeur payé par nos frais. De fait, je constate que de plus en plus d'énarques confondent deniers publics et trésorerie personnelle : récemment il y avait un conseiller politique qui se faisait cirer les pompes à l'Elysee ... En grande pompe ! Par ailleurs, un autre dossier me chagrine ; Thevenoud est toujours député... Trop c'est trop.
a écrit le 30/05/2015 à 11:56 :
a partir du moment ou elle a fait rembourser intégralement ses frais de taxi,je ne vois pas trop ce que la justice aurait a lui reprocher.anticor a mis très longtemps a réagir et se fait mousser opportunément:on sait qu'ils sont sélectifs sur leurs actions.il faut arreter de se défouler sur les politiques dont l'énorme majorité reste honnete
Réponse de le 31/05/2015 à 9:25 :
Elle est belle ta moralité : je pique dans la caisse de communauté (alors que j'ai largement les moyens de vivre correctement, + voiture et chauffeur gratis) et je ne rembourse que LE TIERS de ce que j'ai piqué UNIQUEMENT si on m'a coincée... Prise de risque minimum enrichissement personnel et pour les copains maximum. Et sans risque : ma ministre me recase à un autre poste si on l'attrape, et mon ministère ne me poursuit qu'à minima. Et pendant ce temps des travailleurs smicards paient l'impôt que vous dilapidez allègrement. Merci de me publier.
a écrit le 30/05/2015 à 9:12 :
cette association est une bonne chose, il faut que certaines de nos élites arrêtent de confondre les finances publiques et leurs poches. Elles doivent être irréprochables, sinon comment arrivera-t-on à moderniser notre administration ? et notre pays ?
a écrit le 30/05/2015 à 9:06 :
Dans le privé c'est de l'abus de biens sociaux, et c'est la case tribunal.
Dans le public, c'est une pratique courante visiblement et sans conséquence.
Nous avions à ce jour deux justices en France, celle des puissants et celle des autres, nous pouvons donc en rajouter une, celle des fonctionnaires
a écrit le 30/05/2015 à 8:44 :
Bravo anticorps...une lueur d espoir pour assainir cette republique bananiere????
Réponse de le 07/06/2015 à 12:34 :
Bravo anticorps ???quand cela touche des hommes de gauche on ne les entend pas, policier et chauffeur pour la copine du président, c'est pourtant payé avec de l'argent public non et pas de réaction !!!
a écrit le 30/05/2015 à 8:39 :
elle ne peut être poursuivi par ses copains les bobos de gauche car c'est comme pour les dominos si elle tombe les autres suivent. La justice a assez de boulot pour taper un
Max sur les faibles, tous complices car ils en croquent tous.
a écrit le 30/05/2015 à 7:30 :
C'est vrai que certains élites sont persuadés que la république est à eux, un peu comme en d'autres temps une certaine aristocratie était persuadé que la France leur appartenait et que les "autres" n'étaient là que pour payer.
a écrit le 30/05/2015 à 2:18 :
Tres bien cette plainte

Mais ça finira aux oubliettes les énarques sont la classe supérieur et ils feront enterrer cette affaire comme beaucoup d'autres
a écrit le 29/05/2015 à 20:32 :
Et c'est une association qui porte plainte, et pas l'INA elle même ou son autorité de tutelle... Ca veut en dire des choses...
a écrit le 29/05/2015 à 20:05 :
à vomir et à punir dans les urnes
a écrit le 29/05/2015 à 20:04 :
cela dit, les articles sur les charlots politiques me passionnent davantage.
Il n'y a pas si longtemps, il y avait un article hebdomadaire récapitulant les délires du frère Montebourg. C'était du costaud.
Heureusement, vous rapportez régulièrement les niaiseries et les mensonges du Sapin et c'est toujours jouissif de communier nombreux sur votre site pour débiner ce charlot sans cheveux.
a écrit le 29/05/2015 à 19:29 :
il faut plus de mixité/justice/blablba sociale avec 40000€ de taxi, 400000€ d'hélicoptère, 4000000€ de jet privé pour pouvoir se déplacer modestement et 400000000€ pour les vacances.
les sans dents ne peuvent pas comprendre.
c'est de la faute à la société.
a écrit le 29/05/2015 à 18:27 :
Hallucinant ce pays...! :((((
Merci à Anticor.
Réponse de le 29/05/2015 à 23:57 :
Oui, bravo, bien joué Anticor.
Que la Justice mette son nez dans les indélicatesses des hauts-fonctionnaires de l'Etat et des collectivités, et les sanctionne au plan pénal sans être tenue par le sacrosaint statut.
a écrit le 29/05/2015 à 17:58 :
Je lis : Mme Saal a démissionné de son poste (fonction publique). OK. Ensuite : elle a été réintégrée (malgré des faits plus qu'indélicats qu'elle aurait reconnus) ailleurs toujours dans la fonction publique. J'en conclue que, quoi que fasse un fonctionnaire y compris des " indélicatesses" suivies d'une démission, il doit retrouver obligatoirement un poste (et pas vraiment un placard) ailleurs dans un autre service public. Donc un emploi à vie avec reclassement automatique à nos frais. Dans le privé ça ce passerait comment ? Indélicatesse = on est viré pour faute grave, on prend la porte sans indemnités et on est blackliste vis a vis des autres patrons pour un autre poste. Et si on se barre avec 40 000 euros on a une convocation au tribunal et des comptes à rendre. J'en conclue de plus en plus que les fonctionnaires deviennent intouchables et que l'argent de nos impôts est géré dans certaines administrations d'une manière inappropriée à tout le moins. Ici cette fonctionnaire semble protégée par une ministre elle même protégée par... Etc. Cela donne vraiment à réfléchir sur qui on veut comme politiques. De plus, en tant que contribuable de plus en plus taxé malgré un revenu stable (quotient familial, mutuelle...) j'apprécie peu que mon argent honnêtement gagné puis progressivement confisqué par le Trésor Public pour le bénéfice de la communauté soit utilisé de cette manière par une fonctionnaire dont le métier devrait être de respecter le citoyen contribuable qui lui permet de bosser. C'est loin des adjectifs que j'ai entendu en 2012 : irréprochable, etc....
a écrit le 29/05/2015 à 17:17 :
Effectivement , on s'étonne que cette femme payée par nos impôts ne soit pas poursuivie et mise directement en prison avec circonstance agravée de part sa position . On constate encore à quelle point l'ENARCHIE fait du mal à la France avec cette culture du réseau véritable plafond de verre à la française et qui fait tant de mal à l'égalité des chances dans ce pays.
Corruption vous avez dit ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :